Un des immeubles existants sur le terrain Louvain (Photo : jdv – archives)

En attendant l’apparition d’un écoquartier sur le site Louvain Est, un projet transitoire de serres productives et éducatives y verra le jour dès l’été 2021.

Le projet d’écoquartier

Rappelons que le futur site Louvain Est est un projet d’une très grande envergure, enclenché depuis maintenant quelques années par l’arrondissement, la Ville et le groupe communautaire Solidarité Ahuntsic. Il est conçu pour être un « écoquartier » autour d’un pôle d’innovation communautaire et d’économie sociale. Il comptera de 800 à 1000 unités de logements abordables. On y trouvera aussi une école primaire, un CPE, une bibliothèque, un centre communautaire, des commerces, des services de proximité ainsi qu’un pôle alimentaire.

Projet transitoire

Le projet étant d’une si grande ampleur, il ne verra le jour que dans quelques années. Ceci dit, le terrain, lui, est prêt à être investi.

Remise des fleurs et fines herbes au terrain Louvain lors de la COVID-19 le 5 juin 2020 (Photo : jdv – Philippe Rachiele)

Le projet de création de serres urbaines sur le site du futur écoquartier Louvain Est annoncé lors d’une conférence de presse le 11 février 2021 par le responsable de l’urbanisme et de la mobilité au sein du comité exécutif, Éric Alan Caldwell, et la mairesse d’Ahuntsic-Cartierville, Émilie Thuillier, sera le premier projet d’occupation transitoire du secteur.

« Il n’y a pas de plus belle façon que de commencer l’occupation du Site Louvain Est que par des aménagements transitoires », s’enthousiasme Éric Alan Caldwell.

Le projet de serre sera opéré par l’organisme Ville en vert. Il est rendu possible grâce au soutien financier de Feed Montréal.

« Cette serre quatre saisons servira un réseau alimentaire de proximité, reposant sur un modèle de production et de consommation en circuit court, supporté par des actions locales d’agriculture urbaine, de distribution solidaire et de transformation des aliments », peut-on lire dans le communiqué de presse envoyé par la Ville le jour même.

La mairesse d’Ahuntsic-Cartierville, Émilie Thuillier, était tout aussi enthousiasmée par le projet.

« Le fait d’occuper les sites municipaux vacants et d’appuyer l’agriculture urbaine fait partie des objectifs de l’arrondissement depuis plusieurs années », a-t-elle affirmé en conférence de presse.

Pour la population locale

Comme l’endroit se trouve dans un désert alimentaire où demeurent des populations marginalisées, la production agricole, comportant principalement des fruits et des légumes frais, visera d’abord la population locale.

« Les gens du secteur ont besoin de produits frais à faible coût », a affirmé la mairesse Thuillier.

Le projet fonctionnera selon un modèle d’autofinancement par la vente de produits de façon locale. Le reste des produits sera dédié à des organisations qui œuvrent à réduire l’insécurité alimentaire.

Informations supplémentaires

Le projet consistera en deux serres superposées d’une superficie totale d’environ 558 mètres carrés, situées près de la rue Saint-Hubert.

Bien que le montage financier ne soit pas encore complété, les coûts du projet sont estimés à près de 300 000 $.

Les travaux devraient se terminer vers les mois de mai ou juin pour une ouverture à l’été 2021.



Restez informé

en vous abonnant à notre infolettre


Vous appréciez cette publication du Journal des voisins? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information indépendante de qualité et d’intérêt public. Toute adhésion faite au Journal des voisins donne droit à un reçu fiscal.

Nous recueillons des données pour alimenter nos bases de données. Pour plus d’informations, veuillez vous reporter à notre politique de confidentialité.

Tout commentaire sera le bienvenu et publié sous réserve de modération basée sur la Nétiquette du JDV.

S'abonner
me prévenir de
guest
2 Commentaires
Les plus vieux d'abord
Nouveau d'Abord Avec le plus de votes
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Benoit
Benoit
3 Années

300 000$ hate aux elections

JFP
JFP
2 Années

Construire des serres à 300 000$ pour les démolir plus tard… pas l’idée du siècle.Des élus sans aucune vision à long terme…
Pourquoi ne pas prévoir un emplacement permanent? Genre le long du sentier de la rue Frémont entre Lajeunesse et St-Hubert à proximité du jardin déjà établi entre Berri et Lajeunesse. Quitte à empiéter dans la peu utile rue Frémont si nécessaire.
Solution permanente trop simple…

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Une rue partagée permanente dans le Sault-au-Récollet

La rue partagée sur Gouin Est sera permanente. Dans une première phase,…

En images: le CycleArt à Saint-André-Apôtre

La rue Prieur Ouest, entre la rue Meunier et l’avenue de l’Esplanade,…

Les aînés du club social Henri-Julien rejoignent les Loisirs Christ-Roi

  L’organisation des Loisirs Christ-Roi et le club social Henri-Julien ne feront…

Femmes entrepreneures: le District Central

Le 8 mars, c’est la Journée internationale des droits des femmes. À…