Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Huit cents logements

Les élus autorisent le projet immobilier sur L’Acadie/Sauvé

centre-commercial-sauve-lacadie

La construction de quelque 800 logements à l’intersection de la rue Sauvé et du boulevard L’Acadie devrait commencer ce printemps, puisque les élus d’Ahuntsic-Cartierville ont donné leur aval au projet lors de la dernière séance du conseil d’arrondissement, mardi soir.

Le projet a de nouveau été critiqué mardi par la conseillère de Projet Montréal, Émilie Thuillier, en raison notamment de l’envergure du projet et des risques d’accroissement des problèmes de circulation dans le secteur. Le développement inclura cinq tours résidentielles, allant de 6 à 26 étages.

Le projet comptera 800 unités de logement, dont des copropriétés, des logements locatifs, 7450 mètres carrés de logements sociaux et environ 64 logements abordables. Ce développement comprendra également des bureaux, des commerces, une unité de stationnement intérieur par logement, près de 170 unités de stationnement extérieures réservées aux commerces et aux visiteurs et un parc de 3077 mètres carrés.

Mais Pierre Desrochers, le conseiller de Saint-Sulpice – quartier dans lequel se trouve ce projet immobilier d’envergure ­- estime que ces critiques ne sont pas fondées.

Consultation publique peu courue

M. Desrochers affirme, en premier lieu, qu’il n’y a eu aucune contestation citoyenne. « Lors de la consultation publique (du 6 octobre dernier), il n’y a eu que deux personnes qui ont fait des petits commentaires. Ça prouve que ce projet reçoit un très grand appui de la population. »

Le conseiller croit qu’il s’agit d’un projet d’une « grande qualité » qui permettra d’ajouter des logements sociaux et d’offrir aux Ahuntsicois « une belle propriété avec de beaux aménagements ». « De plus, ce n’est pas négligeable pour l’arrondissement, au niveau taxes. C’est apprécié », dit M. Desrochers.

Contrairement à Mme Thuillier, il croit que la densification est une bonne chose pour l’arrondissement, surtout pour ce secteur, qui est desservi par le train de banlieue. « On tente vraiment de créer beaucoup plus de densification (autour des transports en commun). Ce projet correspond à ça. Il est à côté d’une gare du Train de l’est. Il y a aura une connexion assez rapide pour aller au centre-ville. »

De plus, le schéma d’aménagement ne stipule pas de densification maximale, selon M. Desrochers. « On peut l’augmenter, en autant que ça ne nuise pas. » Le conseiller dit qu’il est préférable que la densification se fasse en hauteur, plutôt qu’en superficie.

Par ailleurs, il précise que l’arrondissement a imposé certaines mesures de mitigation pour assurer que la circulation ne devienne pas un problème.

« Ils disent que ça n’aura pas d’impact sur la circulation. Ça ne se peut pas. La circulation est déjà difficile », affirme pour sa part Émilie Thuillier.