Émilie Thuillier (Photo: jdv P. Rachiele)

Émilie Thuillier, la conseillère de ville du district d’Ahuntsic à l’hôtel de ville, a confirmé qu’elle sera candidate de Projet Montréal à la mairie d’Ahuntsic-Cartierville à l’élection municipale de l’automne dans la métropole.

Mme Thuillier vient donc de mettre un terme à sa réflexion, en optant pour un mandat et une candidature sur un territoire plus large que le district électoral où elle demeure.

Plusieurs observateurs avaient noté que celle qui milite dans Projet Montréal depuis les débuts du parti s’implique beaucoup dans des dossiers à la grandeur de l’arrondissement, et même plus.

« Après huit ans comme conseillère, a dit Mme Thuillier, j’ai plus que jamais envie de continuer à travailler pour Ahuntsic-Cartierville, cette fois à titre de mairesse. Les gens ont de grandes attentes et ont envie de réaliser de nombreux projets. Je veux donner un nouveau souffle à l’arrondissement.  Au cours des derniers mois, plusieurs personnes m’ont fortement encouragée à me présenter à la mairie», a-t-elle confié.

La cheffe de Projet Montréal, Valérie Plante, a donné son appui à la démarche d’Émilie Thuillier pour les municipales du 5 novembre.

« Je suis très fière de pouvoir compter sur une élue aussi talentueuse et expérimentée au sein de notre équipe. Émilie travaille très fort pour améliorer la qualité de vie des citoyens de son district, je n’ai aucun doute qu’elle sera une mairesse formidable pour toutes les familles d’Ahuntsic-Cartierville », a soutenu Mme Plante.

Longue feuille de route

Mme Thuillier, mère de deux enfants, est conseillère de ville du district d’Ahuntsic depuis 2009.

Elle  est aussi présidente de la Commission sur l’examen des contrats à l’hôtel de ville.

Dans le passé, elle avait déjà siégé au comité exécutif de la ville après le départ de Gérald Tremblay.

Pour son  parti, en 2015, elle avait occupé la fonction de leader de l’Opposition officielle à l’hôtel de ville.

A l’heure actuelle, elle est la porte-parole de l’Opposition officielle concernant Aéroports de Montréal (elle a souvent dénoncé le bruit des avions) et le 375e anniversaire de Montréal.

On ignore pour l’instant qui sera le candidat de l’Équipe Coderre contre elle. Le maire actuel Pierre Gagnier doit avoir une discussion avec Denis Coderre avant d’annoncer quoi que ce soit.

Mais peu importe le candidat, Émilie Thuillier signale que de toute façon elle ne se présente pas contre quelqu’un mais «pour l’arrondissement». Elle admet par ailleurs que  se présenter à l’échelle de la mairie est un pari risqué.

« Mais c’est toujours risqué ici, que l’on se présente au municipal, au provincial ou au fédéral dans Ahuntsic-Cartierville », a-t-elle analysé.

Elle n’hésite  pas à parler de son implication dans les causes pour le développement social, un urbanisme humain, pour reprendre ses termes ou encore des actions comme la revitalisation de Fleury ouest commencé il y a 8 ans.

Investiture fin juin

La ratification de la candidature de celle qui a déjà été attachée de presse de Richard Bergeron, à la création du parti écologiste de gauche, sera ratifiée le mercredi 28 juin au Collège Ahuntsic.

Jeudi matin, on apprenait aussi que cette assemblée de membres du parti devrait confirmer d’autres candidatures à moins qu’il y ait des gens qui se portent candidat, ce qui nécessiterait une élection.

Dans Sault-au-Récollet, Jérôme Normand, gestionnaire en milieu associatif, président du Front commun québécois pour une gestion écologique des déchets, coordonnateur de l’association locale de Projet Montréal à Ahuntsic-Cartierville, a annoncé qu’il se présentera contre Lorraine Pagé, qui est passée dans le camp Coderre.

Pour sa part, Nathalie Goulet, directrice du Conseil d’intervention pour l’accès des femmes au travail (CIAFT) et présidente sortante de Projet Montréal, remplacera  Émilie Thuillier pour Projet Montréal dans le district d’Ahuntsic.

Ramzi Sfeir, directeur en développement des affaires en recrutement informatique, aura la lourde tâche de se mesurer au président du comité exécutif de Montréal et conseiller dans Saint-Sulpice, Pierre  Desrochers, s’il  voit sa candidature confirmer par les membres.

Toutes ces personnes comptent profiter de la vente-trottoir sur la Promenade Fleury pour mousser leur candidature, a indiqué Youssef Amane, l’attaché de presse de Projet Montréal.

Incertitude dans Cartierville

Il est possible que Projet Montréal annonce aussi une ou des candidatures pour Bordeaux-Cartierville pour le congrès de mise en nomination du 28 juin.

Mais pour l’instant, on ne parle que des trois autres districts électoraux d’Ahuntsic-Cartierville.

Du côté du parti au pouvoir, on a  appris tout récemment que le vice-président du comité exécutif de la ville et conseiller dans Bordeaux-Cartiervillle, Harout Chililian,  entreprendra bientôt sa réflexion quant à son avenir politique.

M. Chitilian nous l’avait déjà indiqué au cours des derniers mois, mais il faut l’avouer, les sujets ont été nombreux et parfois délicats pour lui.

« Je suis un homme de terrain, et les dossiers n’ont pas manqué depuis le début de l’année. J’entreprendrai bientôt ma réflexion avec les membres de ma famille » a-t-il indiqué.

En début d’année, M Chitilian avait été confronté aux nombreux problèmes de salubrité dans des  immeubles à logements multiples de certaines rues de son arrondissement.

Il y a eu aussi tout le dossier de déneigement avec Pavages D’Amour qui a défrayé les manchettes et celui de la revitalisation de Gouin ouest (Laurentien, Lachapelle et Gouin).

« La gestion de la mitigation des chantiers a entraîné des débats houleux en assemblée publique. Dans un autre domaine, bientôt, une consultation se tiendra relativement au projet de rassemblement des groupes communautaires en un seul lieu, avec le projet de bibliothèque.  Il reste un modèle à trouver  », a-t-il mentionné,

Le bouquet aura été les inondations qui ont beaucoup occupé M. Chitilian.

Ces inondations ont touché Cartierville mais aussi Ahuntsic.

A ce sujet, la ville a indiqué qu’une vigie serrée de l’augmentation du niveau de l’eau de la Rivière-des-Prairies et de son retrait a été faite dans le parc de l’Ile-de-la-Visitation durant toute la période des inondations. Quelques résidences ont été inondées.

La Ville a précisé que le clapet d’une conduite «problématique» n’avait  pas«sauté», contrairement à ce qu’ont pu croire quelques résidants.

« Le clapet s’était fermé comme il se doit parce qu’il avait atteint sa capacité maximale en raison de la nature exceptionnelle de la crue des eaux cette année. L’eau s’est retirée lentement du parc en fonction de la décrue de la rivière qui elle aussi a été plus lente que prévue parce que le sol était saturé d’eau et parce qu’il y a eu plusieurs épisodes de fortes pluies. Ceci dit, le service de la gestion de l’entretien et des opérations des grands parcs effectue de façon régulière des vérifications des équipements de drainage du Parc-nature de l’Île-de-la-Visitation », a conclu Natalie Valade, chargée de communication à la Ville de Montréal.

 

S'abonner
me prévenir de
guest
1 Commentaire
Les plus vieux d'abord
Nouveau d'Abord Avec le plus de votes
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Mimi Can
Mimi Can
5 Années

Ça nous fera peut-être quelqu’un qu’on voit plus souvent.

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Mélanie Joly : « la plus belle circonscription au Canada »

Au lendemain de l’élection fédérale qui a reporté le Parti libéral du…

COVID-19 : de moins en moins d’actualité

Alors que la vie normale reprend ses droits pratiquement partout, la première…

Les coyotes d’Ahuntsic-Cartierville ont-ils migré vers l’Ouest?!

Alors que la Ville de Vancouver s’apprêtait tout récemment à abattre des…
Vue aérienne des berges du mur Simon-Sicard à la hauteur de Berthiaume-du-Tremblay (Photo : jdv - Philippe Rachiele) Hydro-Québec Ahuntsic Cartierville Montréal

Le projet de sentier sur les berges de la rivière des Prairies piétine

Le comité citoyen pour l’aménagement de la Promenade du Sault, qui pousse…