Les autobus brillent par leur absence présentement sur l’A-15, malgré des affiches leur réservant une voie. En sera-t-il autrement avec le projet annoncé de voie réservée sur l’A-19? (Photo: archives jdv)

Sans avoir d’invités du côté du gouvernement québécois, maître-d ‘œuvre des projets routiers, le ministre fédéral de l’Infrastructure et des Collectivités, François-Philippe Champagne, a annoncé lundi une aide financière de 345 millions $ pour concrétiser des projets au nord de Montréal et dans Ahuntsic-Montréal-Nord. Plusieurs craignent toutefois que ces projets auront un impact pour des résidants situés près des ponts Papineau et Pie-IX, même si une voie de circulation sera réservée aux options vertes, dans chaque sens, ce qui a été confirmé par le gouvernement Legault.

Quelque 260 millions $ sont débloqués par Ottawa pour aider à prolonger l’autoroute 19 au nord de l’autoroute 440, vers la rive Nord. Cette extension de l’A-19 permettra de faire la jonction entre les autoroutes 440 à Laval et 640, plus au nord, à Bois-des-Filion. Les autres projets ont trait aux travaux en cours sur et autour du pont Pie-IX, dont l’implantation d’un système rapide par bus.

La vice-première ministre du Québec, Geneviève Guilbault, qui tenait plus tard lundi un point de presse sur les inondations, aux côtés de M. Champagne, a affirmé que le gouvernement Legault était absent de l’annonce « parce qu’il n’était pas encore prêt à présenter son projet à la population ». Elle a ajouté que le gouvernement prévoit présenter ce qu’elle a appelé des «amendements» au projet en temps opportun.

« Nous ferons l’annonce quand nous serons prêts » a-t-elle mentionné, prenant soin de réitérer que « Québec ne peut pas s’opposer à ce que le gouvernement fédéral annonce de l’argent ».

Il semble, selon ce qui circule, que Québec attendra à l’an prochain pour présenter un nouveau plan.

À Ottawa, conservateurs et bloquistes ont dit déplorer l’attitude du fédéral de ne pas avoir invité de représentants québécois, bien que de chaque côté ministériel, on nie qu’il y ait de «fortes dissensions».

Pressé, le ministre Champagne ne semble pas avoir convaincu beaucoup de monde en niant qu’il y a un lien entre cette annonce «rapide» lundi et la tenue du scrutin fédéral qui aura lieu dans un peu plus de quatre mois.

« Je ne suis pas en mode élection, a dit M. Champagne, je suis en mode construction. », a-t-il tonné.

Le MEAC peu impressionné

Le projet de l’A-19 consiste en une nouvelle chaussée à trois voies par direction, dont une voie dans chaque direction réservée aux pratiques vertes. Le projet comprend aussi quatre échangeurs, un stationnement incitatif et un terminus d’autobus

Le bureau de Mélanie Joly, dont la circonscription d’Ahuntsic-Cartierville se termine à l’Est sur l’avenue Papineau et le pont justement, a indiqué que la somme annoncée est dévolue pour la construction de la voie réservée aux autobus, au covoiturage et aux véhicules électriques.

Des représentants de la Coalition pour un boulevard Papineau viable pour tous qui manifestaient l’an dernier. (Photo: archives jdv)

Malgré ce volet, un mouvement écologiste du Nord de la ville ne s’est pas montré impressionné.

« Cette façon de faire semble plus témoigner du désarroi intense face à l’échéance électorale au sein du Parti libéral du Canada (PLC) que d’une vision pour les communautés », a mentionné au journaldesvoisins.com Jacques Lebleu, citoyen de Mobilisation environnement Ahuntsic-Cartierville (MEAC), aussi engagé au sein de la Coalition pour un boulevard Papineau viable pour tous.

De l’étranger, Mélanie Busby, membre aussi de ce comité citoyen actif sur des enjeux environnementaux, a tenu à répliquer aux promoteurs du projet.

«  Comme toutes les études qui l’ont démontré maintes fois, même celles du ministère des Transports,  ce projet résoudra les problèmes de congestion uniquement de façon temporaire, a dit  Mme Busby. L’augmentation de la capacité routière augmentera l’étalement urbain et l’usage de la voiture, ce qui fait qu’en moins de dix ans nous serons aux prises avec les mêmes heures de pointe interminables. Il est même fort possible que la situation soit alors encore pire que maintenant », a-t-elle prédit.

Le groupe de pression plaide en faveur d’un véritable projet de mobilité durable pensé sur tout l’axe entre Bois-des-Filion et Montréal.

Montréal-Nord aussi

Du côté de la circonscription voisine, le député libéral de Bourassa, Emmanuel Dubourg, se félicite que l’enveloppe financière fédérale pour la réalisation de projets routiers touche deux ponts touchant sa circonscription : non seulement, dit-il, pour le prolongement de l’autoroute 19, mais aussi la réfection du pont Pie-IX ainsi que la construction d’une voie réservée sur ce pont.

« Il y a une contribution de plus de 78.8 millions de dollars pour le pont Pie-IX », a-t-il salué,

Mais interrogé par jdv sur l’impact que pourraient avoir ces mesures pour les citoyens autour du pont, il a dit ne pas avoir reçu de doléances du monde gravitant près du vieux pont de Montréal-Nord.

« Je n’ai pas reçu de plaintes de citoyens mais je peux vous assurer que ces travaux amélioreront grandement la fluidité de la circulation pour tous les utilisateurs qu’ils soient usagers du transport en commun, automobilistes, cyclistes ou piétons tout en bonifiant l’offre en transport collectif et améliorer la sécurité routière », a-t-il conclu.

Notons précisément que les trottoirs seront élargis du côté ouest alors qu’il y aura un lien pour les cyclistes et piétons à l’est.

Transport collectif planifié?

On ne sait rien encore de la version «amendée» du projet de prolongement, mais à l’Assemblée nationale, la députée de Maurice-Richard et critique de l’Opposition en environnement, Marie Montpetit, a voulu au moins avoir l’assurance que le gouvernement protège la voie réservée.

« Le projet de l’autoroute 19 que nous avons annoncé l’année dernière, a indiqué la députée du Nord de Montréal, comprenait des voies réservées pour le transport collectif afin d’offrir une alternative à l’utilisation solo de la voiture. Avec les déclarations confuses du ministre et de son attaché de presse et l’attitude négative du gouvernement face au fédéral, on se questionne sur leurs véritables intentions.  Est-ce que le ministre peut nous confirmer que les voies réservées déjà prévues sur la 19 ne seront pas victimes de la chicane qu’entretient la CAQ avec le fédéral et qu’il fera bel et bien partie du projet? », a-t-elle demandé au ministre des Transports, François Bonnardel.

Ce dernier a répliqué en se rangeant derrière des voies réservées.

« Il  y aura du transport en commun, a clamé le ministre en Chambre. Il y aura donc une voie réservée en bonne et due forme de covoiturage, sur cette autoroute 19. Dans les circonstances, je l’ai mentionné, il y a une somme de 260 millions du fédéral qui a été annoncée hier (lundi). Comme je le mentionnais, on est à peaufiner le dossier d’affaires. Encore une fois, en bonne et due forme, quand nous serons prêts et que le Conseil des ministres aura donné son aval, on fera cette annonce en bonne et due forme », a-t-il conclu.

Rappelons que, pour l’instant, aucune autorité en transport collectif n’a encore annoncé qu’un circuit d’autobus passerait par l’A-19, direction Montréal et vice-versa, à plus ou moins brève échéance.

 

Vous aimez ce que nous faisons? Pensez à devenir membre du journaldesvoisins.com ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer ces articles

On marche pour une première Cyclovia dans Ahuntsic-Cartierville!

Piétons, cyclistes, planchistes, patineurs, petits et grands: à vos marques! Le dimanche 15…

Tranches de vie quotidienne – Incivilités

Grand changement au comité exécutif

Un troisième élu de l’arrondissement prendra place au sein du comité exécutif de…

Montréal en questionnement au sujet des circulaires

Une consultation publique, organisée par la Ville-centre, aura lieu bientôt afin de…