Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Inondations: le maire Coderre décrète l'état d'urgence pour Montréal

MISE À JOUR: État de situation dans Cartierville

Publié le 11/05/2017
par Christiane Dupont

Le conseiller de Bordeaux-Cartierville en conversation avec un citoyen de la rue Cousineau. (Photo: courtoisie).

Le conseiller Harout Chitilian –tout comme de nombreux citoyens sinistrés– n’a pas beaucoup dormi depuis trois jours, pris entre conférences, réunions, et crue des eaux printanières inhabituelles de la rivière des prairies. Quand journaldesvoisins.com l’a croisé en début d’après-midi, dans Cartierville, il était venu rencontrer une fois de plus les résidants aux prises avec l’envahissement de l’eau de la rivière dans les maisons et sur les rues jouxtant le cours d’eau.

Le conseiller Chitilian avec le maire Coderre; des travailleurs et des résidants en arrière-plan (Photo: courtoisie).

Parallèlement, le maire de Montréal décrétait l’état d’urgence depuis l’Hôtel de Ville et se dirigeait vers le YMCA de Cartierville, là où les sinistrés étaient évacués pour un premier triage avant d’être confiés à la Croix-Rouge.

Des dizaines et des dizaines de résidants sur des dizaines de rues de Cartierville se sont réveillés ce dimanche matin, les pieds dans l’eau. Parmi les citoyens aperçus sur les rues sinistrées, nombreux étaient ceux et celles qui avaient l’air fatigués et inquiets. Plusieurs ont témoigné de leur impuissance et de leurs soucis.

⌈Mise à jour : 2017-05-08, 09 h 29 ⌋ Lundi matin, selon le site de la Sécurité civile, concernant la crue des eaux de la rivière, il était écrit «rivière des Prairies en hausse». L’inondation chez les riverains par ce cours d’eau est maintenant considérée comme «majeure» selon la Sécurité civile.

Des dizaines de rues

Outre la rue Cousineau, les rues touchées sont, entre autres, la rue du Ruisseau, la rue Crevier, la rue Olivier, la rue Notre-Dame-des-Anges. Il y a même une maison sur le boulevard Gouin en face de l’Hôpital Sacré-Coeur de touchée.

Le parc Raimbault, le parc Beauséjour, le parc Belmont sont également inondés.

Une dame qui n’a pas voulu être identifiée aidait une résidante de la rue Notre-Dame-des-Anges, une personne âgée. L’entourage était en attente de poches de sable pour aider à renforcer le barrage de la rue. Mais s’il fallait évacuer les lieux, la famille était prête.

«Sa valise est bouclée et si jamais elle est obligée de quitter, on l’aidera à évacuer», a-t-elle confié à journaldesvoisins.com.

Une belle entraide

Cette même dame était au courant qu’il y avait des employés des parcs, pompiers et policiers sur place.

«C’est extraordinaire de voir l’entraide de tous ces gens-là!», a-t-elle insisté.

Selon Harout Chitilian, plus de 50 cols bleus sont à pied-d’oeuvre, de même que de nombreux employés du Service d’incendie de Montréal (SIM) ainsi que des effectifs de la police du PDQ10. L’armée est attendue incessamment.

Mélanie Joly et le citoyen Denis Desrosiers, l’instigateur de la digue à l’extrémité de la rue du Ruisseau. (Photo: jdv P. Rachiele)

⌈Mise à jour: 2017-05-08 9 h 22 ⌋ La députée d’Ahuntsic-Cartierville, Mélanie Joly, était aussi dans le secteur, dimanche après-midi, notamment sur la rue Cousineau, et a fait circuler un vidéo sur Twitter invitant les citoyens à venir donner un coup de main aux résidants dont les maisons étaient inondées.

En mode préventif

Mme Joly a rencontré des résidants, des travailleurs, dont le citoyen Denis Lemieux, l’instigateur d’une digue construite en bonne et due forme depuis mercredi dernier.

Fait anecdotique: selon Éliane Melki, une voisine, M. Lemieux a eu fort à faire pour convaincre les résidants… Il a fallu qu’il commence par convaincre les conjointes des résidants. Ces derniers ne voyaient pas nécessairement l’utilité d’une digue à ce moment-là.

Photo de famille! Le groupe de résidants de la rue du Ruisseau qui a construit la digue en compagnie des chiens: les familles Desrosiers, Veilleux, Lemieux, Ly, Vachon, et Melki, et un de leurs compagnons à quatre pattes, Beauty. L’autre chien est celui du pépiniériste Rocco qui aurait fourni dalles et clochettes en ciment pour soutenir la digue. (Photo: jdv P. Rachiele)

Ces dames ont, paraît-il, mis de la pression…et ont convaincu à leur tour leurs conjoints. Après quoi, la digue s’est construite. Une belle oeuvre!

« Je suis fière d’Ahuntsic-Cartierville, a dit la députée. Vous avez construit une belle digue et vous avez la situation bien en mains!» ⌈Fin de la mise à jour⌋

En pleine nuit

Lors de sa visite dimanche soir, Harout Chitilian avait pu constater, pour sa part, que au bout de la rue Cousineau, les équipes de travail avaient réussi à colmater la brèche et, par conséquent, avaient pu arrêter le flot de la rivière. Toutefois, ce matin la situation était fort différente.

Sournoisement, pourrait-on dire, selon un témoin, l’eau a commencé à monter et à pénétrer dans les maisons en pleine nuit, aux environs de 4 heures du matin, comme dans un autre secteur de l’île la semaine dernière.

Ce matin, le conseiller avait constaté que l’eau avait monté; et encore plus cet après-midi quand il y est retourné. D’autres brèches s’étaient créées qu’il fallait également colmater.

Sacs de sable-pas assez

Sur la rue Cousineau, le citoyen Bergeron faisait état d’un refoulement d’égouts. En outre, les sacs de sable étaient attendus avec impatience.

«Ma vieille mère qui habite dans la maison n’a pas vu ça depuis 1975», a-t-il dit à journaldesvoisins.com

D’autres résidants allaient se procurer plus de sacs de sable et déploraient le fait qu’il en manquait.

«Ça n’a pas d’allure qu’il manque des sacs à ce point-là!», ont insisté des résidants.

La Ville en fournit, mais n’avait pas prévu que la crue serait à ce point énorme.

Selon le site de la Sécurité civile, la tendance serait à la baisse sur la rivière des Prairies.

Toutefois, les prévisions météo ne sont guère réjouissantes. L’eau en provenance du nord pourrait affecter encore plus le volume de la rivière au cours des prochaines heures et des prochains jours.

⌈Mise à jour: 2017-05-08, 09 h 31⌋ Les résidants auraient reçu les sacs de sable attendus en fin de journée, dimanche. Ils auraient bien besoin d’un coup de main pour les installer et renforcer leurs digues, étant donné l’état d’épuisement de la plupart des citoyens, notamment ceux de la rue Cousineau. Avis aux intéressés!

Photos-reportage par Philippe Rachiele.

Inondation sur la rue Crevier dans Cartierville

 

Un autobus vient cueillir les sinistrés rue Cousineau.

 

L’eau a envahi des dizaines de maisons dans Cartierville

 

Eau sur la rue Cousineau de Cartierville: impressionnant.

 

Les pompiers et les résidants à l’oeuvre sur la rue Cousineau.

 

Le parc Belmont en bordure de la rivière est envahi lui aussi par l’eau.

Rue Notre-Dame-des-Anges.

 

La digue s’est rompue, rue Notre-Dame-des-Anges. Ces travailleurs essaient de la reconstruire.

 

Des travailleurs et des résidants observent les efforts d’employés de la Ville en train de reconstruire la digue qui s’est rompue rue Notre-Dame-des-Anges.

 

Rue Notre-Dame-des-Anges: des résidants essaient d’évacuer de leur demeure l’eau qui a débordé du parc à proximité.

 

Boulevard Gouin, à côté du parc Raimbault, face à l’Hôpital Sacré-Coeur.

 

Cour qui donne sur le parc Raimbault.

 

Rue Crevier dans Cartierville.

 

Rue Crevier, des travailleurs arrivent avec un chargement de sacs de sable achetés pour renforcer la digue.

 

Cour arrière, rue Cousineau.

PartagezShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone


  • pascallapointe

    Impressionnant. Bravo tous les deux pour ce travail.

  • François Lauzon

    Merci pour ce compte-rendu et les nombreuses photos.

  • Pierre E Lachapelle

    Une image vaut mille mots. Dans ce coin de notre quartier, si des voisins ne se connaissaient pas et ne se parlaient pas ou peu, je parie que cela a changé. Comme chantait le poète: Quand les hommes vivront d’amour.

bannière opinion