Vue générale du site Louvain Est
Le site Louvain Est vu du côté de l’avenue Christophe-Colomb. (Photo : courtoisie Ville de Montréal)

Les citoyens qui le désirent pourront visiter le site Louvain Est, suggérer des aménagements et recevoir les réponses à toutes les questions qu’iels se posent sur le sujet. Deux marches exploratoires guidées sont organisées les 23 et 26 octobre.

« Ce que nous proposons, c’est d’aller chercher des propositions citoyennes pour aider à aménager les espaces verts qui vont être à l’intérieur du site », indique  d’emblée Ghislaine Raymond, la présidente du comité de pilotage pour le développement de Louvain Est.

Certes, ce n’est pas la première fois que des activités publiques sont organisées autour du site. Mais pour ces marches exploratoires, on peut dire qu’on ouvre les portes en grand.

« Des gens sont venus en mai dernier, entre autres, chercher des fleurs. Il y a eu des échanges, mais là c’est vraiment une ouverture aux riverains et à tout citoyen intéressé à aller sur le site et en savoir plus », relève Mme Raymond.

Les représentants de toutes les parties prenantes dans le projet seront sur place, Solidarité Ahuntsic, l’arrondissement et la Ville.

« On voudrait que les gens prennent le temps, de rêver à la matérialité qui pourrait y avoir en termes de végétation, de mobilité, de revêtement et des usages», énumère Mme Raymond.

Ambitions

Le site Louvain Est est une ancienne cour de voirie de près de 80 000 mètres carrés de surface, propriété de la Ville, qui longe la rue Louvain Est entre la rue Saint-Hubert et l’avenue Christophe-Colomb.

Il est prévu d’y construire un écoquartier de 800 à 1000 logements sociaux et abordables. Par ailleurs, 10 % de la superficie sera réservée pour un parc, à des placettes et à la préservation d’un boisé existant. Le site pourrait accueillir aussi une serre agricole dont les produits seraient vendus sur place.

Le projet est développé dans le cadre de ce qui a été appelé un bureau de projet partagé qui regroupe le propriétaire, la Ville de Montréal, l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville et le milieu communautaire représenté par le comité de pilotage de la table de concertation de quartier, Solidarité Ahuntsic.

Le site est convoité par le milieu communautaire depuis plusieurs années pour y construire des logements destinés aux moins nantis. Cela fait plus de trois ans que le bureau partagé a été mis sur pied.

En 2021, l’Office de consultation publique de Montréal (OPCM) a donné l’occasion aux citoyens de se prononcer notamment sur les modifications au plan d’urbanisme pour permettre les constructions. Depuis, l’attente se poursuit. Il n’y a pas de projet concret, même si des organismes locaux se disent prêts à proposer des choses dès que possible.

Délais

« Tant qu’il n’y aura pas de lotissements, il ne pourra pas y avoir de projets. Le lotissement devrait arriver dans un an approximativement. À ce moment-là, on pourra savoir qui peut aller sur le site », prévient Mme Raymond.

L’autre jalon attendu, c’est le mode de gouvernance, et le milieu communautaire a une idée précise de la question.

« Nous misons sur une fiducie d’utilité sociale qui permet de rejoindre toutes les interfaces des applications communautaires, alimentaires et commerciales du site et de joindre ces différentes composantes. On attend une réponse d’ici décembre. On la croit positive. On a tout lieu de dire que ça va pouvoir se faire, mais tant que ce n’est pas décidé, on ne peut pas aller plus loin dans les étapes », révèle notre interlocutrice.

Pour tous

Les deux marches exploratoires prévues seront aussi des occasions pour dissiper les craintes et les malentendus. Certains résidants du voisinage avaient exprimé des inquiétudes face à la pression sur le stationnement dans le quartier une fois les immeubles bâtis. D’autres redoutaient l’émergence d’un ghetto dans le domaine Saint-Sulpice alors qu’un HLM existe déjà dans le secteur.

Mme Raymond assure que les marches s’adressent autant à ceux qui ne rêvent que de voir le quartier se créer qu’à ceux qui n’en voudraient pas.

« On veut créer un écoquartier qui sera pour les résidants qui vont y vivre, mais aussi ouvert sur le quartier, sur l’environnement. Il y a des préoccupations. Il y a déjà eu un comité de bon voisinage. Les personnes réticentes sont allées à la consultation publique. Elles ont été entendues. C’est dans le rapport des commissaires. Sauf que ce qui a été retenu, c’est le fait qu’il était plus avantageux d’avoir un quartier que de ne rien avoir. »

Actuellement, le site est vide et difficile à surveiller. Il peut être la source d’ennuis bien plus troublants pour le voisinage.

Inscription pour les deux marches guidées sur le site Louvain Est, le 23 octobre à 13 h et le 26 octobre à 15 h.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Recyclage du verre: transparence des coûts au rendez-vous

L’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville est un pionnier en matière de recyclage du verre à…
Camion d'Énergir

Panne de courant en raison d’une fuite de gaz

Jeudi 26 octobre, vers 9 h. À la radio, on annonce une…

Saint-Sulpice : petit quartier, grande histoire

Dorénavant, les visiteurs de Saint-Sulpice, à Ahuntsic, se promènent en s’instruisant. Une…

Audrey Murray sera candidate pour la CAQ dans Maurice-Richard

François Legault était présent hier à l’Institut des communications graphiques et de…