Une partie du terrain Louvain Est (Photo : Philippe Rachiele, archives JDV)

Une centaine de personnes étaient présentes lundi à une rencontre sur l’écoquartier Louvain Est. L’événement, qui a eu lieu de manière virtuelle, était organisé par le comité de pilotage du projet et regroupait divers acteurs du milieu communautaire, ainsi que de nombreux citoyens.

Ce fut l’occasion pour les acteurs derrière ce projet de souligner les réalisations accomplies, ainsi que les défis à venir.

L’écoquartier Louvain Est innove autant dans son processus de réalisation que dans ses résultats. De 800 à 1000 logements, dont la majorité seraient à caractère social, en plus de pôles communautaires, alimentaires et éducatifs sont planifiés par un bureau composé d’acteurs communautaires, de l’arrondissement et de la Ville. Cependant, des problèmes de financement se pointent à l’horizon et font ombrage au progrès réalisé.

Le programme AccèsLogis, responsable du financement de logements sociaux dans toute la province, répond très peu à la demande depuis quelques années et rend la vie difficile au comité de pilotage du projet.

Selon Ghislaine Raymond, présidente du comité, le nouveau Programme d’habitation abordable Québec (PHAQ) lui, est insuffisant :

« Une première cohorte de propositions a été faite, mais il n’y a pas eu de suivi. On ne sait pas si ces propositions ont été étudiées ou acceptées. »

Même si un financement est accordé par le PHAQ, il risque d’être insuffisant, puisque ce programme vise surtout les habitations abordables, et non le logement social.

« Les projets, les organismes, les plans et les terrains sont tous là, mais on n’a pas le financement pour acheter les matériaux et payer pour ces projets-là. »

Le problème résulte aussi du fait que l’écoquartier planifié au nord de la rue Louvain Est, entre les avenues Christophe-Colomb et Saint-Hubert, a évidemment besoin d’un investissement initial pour la construction des bâtiments et logements. Toutefois, des sous seront aussi nécessaires à long terme pour assurer la pérennité des pôles communautaires et alimentaires qui y sont vitaux.

Premières pelletées de terre

L’approbation de la fiducie d’utilité sociale (FUS), une gouvernance dite nécessaire à la viabilité du projet, devrait s’officialiser à l’automne. Cette structure, permanente et indépendante, superviserait l’ensemble des acteurs de l’écoquartier.

Cela permettrait ensuite à des étapes importantes de se concrétiser. D’abord, la Ville de Montréal céderait, gratuitement, le terrain.

La démolition de quelques-uns des immeubles appartenant à la Ville et la décontamination du terrain devraient se faire par la suite, en 2023. La construction, elle, débuterait en 2024.

Du concret très bientôt

Une étude d’urgence a présentement lieu afin de déterminer si l’immeuble situé au 9515, rue Saint-Hubert, pressenti pour abriter le pôle communautaire, pourra être utilisé prochainement. Puisque l’actuel centre communautaire Ahuntsic fait face à une importante hausse de loyer, la situation est particulièrement pressante. Des locaux de l’écoquartier Louvain Est pourraient donc être occupés plus rapidement que prévu.

En fait, dès cet automne, les résidants auront la chance de bénéficier de ce projet. En effet, un espace gazonné situé devant cette adresse ayant pignon sur la rue Saint-Hubert deviendra un lieu de rassemblement d’ici la fin de l’été.

Solidarité Ahuntsic a obtenu un financement de la part de Centraide pour cet endroit qui deviendra une aire de rencontres pour citoyens, ainsi qu’une fenêtre de visibilité pour le projet. L’aménagement exact doit encore être validé, mais il pourrait constituer d’une gloriette (gazebo), de tables à pique-nique et de chaises. Au fil du temps, l’offre pourrait aussi être bonifiée.

« On voudrait aussi d’autres aménagements intermédiaires pour que les lieux laissés en jachère soient utilisés et rendus disponibles avant la fin de la construction du site complet. Ce seraient des endroits, beaux, colorés, vivants. Malgré les désagréments occasionnés par la construction, ça va donner un lieu agréable », explique Mme Raymond.

Voilà donc une belle occasion pour les gens de bénéficier du terrain en attendant la concrétisation du projet.

 

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Les coyotes d’Ahuntsic-Cartierville ont-ils migré vers l’Ouest?!

Alors que la Ville de Vancouver s’apprêtait tout récemment à abattre des…

Cartierville accueillera deux nouveaux CPE à l’automne 2022

Le conseil d’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville a annoncé l’aménagement de deux centres de la…

Des travaux d’aqueduc qui déplacent de la terre

De nombreux travaux sur les conduites d’eau privées ont eu lieu l’an…

Le coin communautaire – Semaine du 20 mai 2022

De l’Ukraine, à Ahuntsic-Cartierville: un logement svp! L’équipe de dondaccueil.ca, qui coordonne l’arrivée…