Mme Guida Petruccelli arbore la médaille de femme d’exception. Elle tient le document attestant l’attribution de cet honneur remis par le député de Bourassa, Emmanuel Dubourg, le 8 mars 2023. Derrière elle, on aperçoit les photos des membres de sa famille. (Photo: courtoisie Mme Petruccelli)

Guida Petruccelli, 91 ans, a dédié une partie de sa vie à briser l’isolement social des personnes âgées d’origine italienne. Son implication bénévole au sein du Club de l’âge d’or Santa Rita, notamment, lui a valu plusieurs reconnaissances.

Ce texte de la chronique Aînés actifs a été publié dans la version imprimée du Journal des voisins, le Mag papier d’octobre-novembre 2023, à la page 26.

Sur les murs de sa maison, on aperçoit plusieurs photos, alors qu’elle est entourée de personnes officielles. À la fois fière et légèrement gênée, elle sort la médaille qu’Emmanuel Dubourg, député fédéral de Bourassa, lui a décernée le 8 mars dernier, dans le cadre de la Journée internationale des droits des femmes. Elle a été honorée de la mention «femme d’exception» pour son engagement auprès des résidents de la circonscription.

Une rencontre déterminante

Mme Petruccelli découvre le bénévolat à la fin des années 1980 par l’entremise de Marisa Ferretti Barth, une travailleuse sociale et organisatrice communautaire d’origine italienne. Cette dernière, devenue en 1997 la première sénatrice italienne à siéger au Parlement canadien, avait fondé le Conseil régional des personnes âgées italo-canadiennes (CRAIC) en 1974.

Cet organisme de bienfaisance vise à améliorer la qualité de vie des aînés d’origine italienne. «C’était une grande femme; c’est sur elle que vous devriez écrire», suggère Mme Petruccelli.

Le CRAIC regroupe plusieurs clubs de l’âge d’or dans le Grand Montréal, dont celui de Santa Rita, situé à quelques mètres de chez elle, rue Parthenais. Mme Petruccelli y cumule 40 ans de bénévolat, dont 9 en tant que trésorière et 18 comme présidente.

Des après-midis de bingo aux voyages dans le Sud pendant l’hiver, elle a organisé et animé une pléthore d’activités. «Halloween, Saint-Valentin, cabane à sucre… on n’a jamais manqué une occasion de fêter, dit-elle avec le sourire. On s’est beaucoup amusé!» Du haut de ses 91 ans, l’animatrice communautaire continue de s’impliquer plusieurs jours par semaine. 

Le député fédéral Emmanuel Dubourg a remis la médaille de femme d’exception à Mme Guida Petruccelli, le 8 mars 2023. (Photo: courtoisie Mme Petruccelli)

Un chemin sinueux

Guida Petruccelli est aussi une femme de famille dévouée. Elle quitte l’Italie en 1954 à bord d’un bateau reliant Naples à Halifax, un voyage de 14 jours qu’elle entreprend avec son mari et leur fille de six mois. 

C’est une période rude pour arriver au Québec. On est en plein hiver et il n’y a pas grand-chose à manger: «Seulement des patates et des choux», se souvient-elle. 

Heureusement, sa sœur, qui est déjà sur place, l’héberge quelque temps avant qu’elle ne trouve rapidement un travail comme couturière. Mme Petruccelli et son mari cumulent bientôt un revenu convenable: «C’était une autre époque; on mettait de 5 à 10 dollars de côté chaque semaine pour s’acheter une maison.» Après avoir déménagé quelques fois, le couple finit par faire construire sa propre demeure dans l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville. 

Être bien entourée

Depuis le décès de son mari, il y a quelques années, elle y vit seule. Si elle s’implique dans sa communauté, c’est aussi pour se sentir bien: «C’est le CRAIC qui me maintient en vie, affirme-t-elle. Ça permet de me changer les idées et de ne plus penser aux choses tristes.»

Il faut dire qu’avec ses deux enfants, cinq petits-enfants et huit arrière-petits-enfants, Guida Petruccelli est aussi très bien entourée. Son téléphone sonne d’ailleurs à plusieurs reprises pendant la petite heure de notre entrevue, comme pour la rappeler à ses obligations. Entre sa famille et ses amies du club, elle n’a pas le temps de s’ennuyer. 



Restez informé

en vous abonnant à notre infolettre


Vous appréciez cette publication du Journal des voisins? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information indépendante de qualité et d’intérêt public. Toute adhésion faite au Journal des voisins donne droit à un reçu fiscal.

Nous recueillons des données pour alimenter nos bases de données. Pour plus d’informations, veuillez vous reporter à notre politique de confidentialité.

Tout commentaire sera le bienvenu et publié sous réserve de modération basée sur la Nétiquette du JDV.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Dans la tête du prof – La solidarité au cœur de la grève

La grève de la Fédération autonome de l’enseignement (FAE) a duré 22…

Capsule ornithologique – La Chouette rayée

Par un beau matin de la fin d’avril dernier, je déambulais dans…

Dans la tête du prof – Éloge de la lecture

Le journal La Presse rapportait récemment le cri du cœur de nombreux…

Chronique ornithologique: la Grue du Canada

Notre chroniqueur ornithologue vous présente la Grue du Canada. Il existe une…