Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Un projet de réfection d'un million de $

Importants travaux en vue au parc Nicolas-Viel

Publié le 09/03/2018
par Joran Collet

L’entrée du parc Nicolas-Viel, par le boulevard Gouin (Photo: archives jdv)

Tout porte à croire que le parc Nicolas Viel aura droit à d’importants travaux dans un proche avenir. En effet, un appel d’offres émis en janvier par l’arrondissement semble indiquer que le parc bénéficiera d’une réfection majeure au cours d’ici les prochaines années. Le projet de plus d’un million de dollars n’a toutefois pas encore l’aval des élus de l’arrondissement.

Selon l’appel d’offres obtenu par journaldesvoisins.com, l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville souhaite procéder sous peu à divers travaux de réfection au sein du parc Nicolas Viel. Ce parc est situé dans le district d’Ahuntsic, sur le boulevard Gouin, entre les rues Waverly et Saint-Laurent.

Difficile pour le moment de savoir avec exactitude quand commenceront les premières étapes de ce chantier initialement prévu pour début avril puisque l’appel d’offres accuse déjà un retard d’une semaine, la date d’ouverture des soumissions ayant été remise. L’appel d’offres indique toutefois que ces travaux devraient s’étendre durant toute la période estivale et se terminer en septembre 2019.

«Le dossier est encore en projet», souligne Marlène Ouellet, chargée des communications à l’arrondissement.

Pour le moment, les dates doivent être prises avec un grain de seul puisqu’elles ne constituent en rien un échéancier formel. Le projet n’étant qu’à ses premiers balbutiements, celles-ci peuvent être repoussées pour différents motifs. Les dates réelles de fin des travaux ainsi que des différentes phases du projet peuvent donc être différentes de celles relatées dans l’appel d’offres.

La phase rénovation serait une suite logique à cette analyse si toutes les conditions sont réunies pour mener à bien le projet.

De plus, il est encore trop tôt pour pouvoir connaître avec certitude en profondeur les tenants et aboutissants de ce projet de réfection. De plus, celui-ci devra encore recevoir l’aval des élus de l’arrondissement.

 «Si tous les critères sont respectés, le contrat sera présenté au cours d’un futur conseil d’arrondissement», souligne Mme Ouellet

Malgré tout, il est déjà possible, à la lecture de l’appel d’offres, d’apercevoir les réfections prioritaires que l’arrondissement souhaite mettre de l’avant au cours de ce chantier.

Les berges protégées

L’arrondissement profitera de ces travaux pour poursuivre le travail de stabilisation des berges commencé par la dernière administration.

Selon le document d’appel d’offres, des traces d’érosion sont visibles au bord de la rivière et posent un risque doit on doit tenir compte et y voir. Les travaux viseront notamment à mettre en place des mesures diverses pour assurer la stabilisation des berges du parc.

«La stabilisation de la berge au moyen d’ouvrages d’enrochement, de plantation de végétaux indigènes ou par l’emploi d’autres méthodes […]», peut-on y lire.

Le problème d’érosion des berges n’est pas nouveau au sein de l’arrondissement. Plusieurs mesures ont déjà été mises en place le long des berges de la rivière des Prairies pour le régler. En 2017 notamment, l’arrondissement avait acquis plusieurs lots de terrain appartenant au gouvernement provincial afin de mettre en branle le processus de réfection des berges du parc Raimbault.

Les berges faisaient partie de l’une des promesses de campagnes de l’actuelle administration. L’équipe de Projet Montréal promettait alors de les remettre en valeur et permettre un accès plus aisé à la population.

Des travaux divers

Les travaux présents dans l’appel d’offres ne se limitent toutefois pas aux berges du parc.

L’arrondissement souhaite redorer les sentiers et la piste cyclable qui traversent le terrain. L’appel d’offres stipule notamment qu’il faudra analyser les habitudes des usagers afin de développer de nouveaux sentiers pour améliorer l’expérience des visiteurs. Au fils des ans, des sentiers informels –qu’on appelle parfois «chemins de désir» — ont vu le jour et l’arrondissement souhaiterait les remplacer pour mieux répondre aux besoins des usagers.

L’espace qui se situe autour du chalet sera lui aussi remis à neuf, un travail plus que nécessaire. En effet, lors de la visite de Journaldesvoisins.com, l’asphalte présent autour du bâtiment était craquelé sur une bonne partie de sa surface, laissant la liberté au gazon de pousser.  Le stationnement situé à l’est du parc serait lui aussi sujet à entretien, selon l’appel d’offres.

Enfin, l’arrondissement souhaite redorer le site du parc en y ajoutant davantage de verdure.

Comme l’arrondissement souhaite augmenter les espaces de verdure, journaldesvoisins.com s’est questionné à savoir si le stationnement où peuvent se garer des véhicules pour des périodes de courtes ou de longues durées (selon des informations obtenues auprès de l’arrondissement) pourrait être mis à contribution dans ce but.

De meilleures aires de jeux

L’arrondissement souhaite améliorer l’expérience des usagers en «bonifiant» et en ajoutant du matériel. Il est notamment fait mention du mobilier urbain désuet qui devra être remplacé.

Selon le document, l’aire de jeux présent sur le site sera aussi sujet à des modifications au cours de cette réfection.

L’arrondissement prévoit entre autres une évaluation d’une possible augmentation du nombre d’attractions présentes dans le parc. Y aura-t-il des jeux d’eau pour les enfants comme c’est le cas dans d’autres parcs de l’arrondissement? Pour le moment, l’appel d’offres n’en fait pas mention.

À cela s’ajouterait le retrait ou la modification des attractions non conformes aux normes de sécurité établies par le ministère de la Famille.

Problème toujours présent

Par ailleurs, bien que l’appel d’offres couvre plusieurs éléments du parc, il n’est pas fait mention d’un problème qui persiste depuis 2015. En effet, journaldesvoisns.com avait rapporté, il y a trois ans, qu’une clôture métallique qui borde le boulevard Gouin était tombée emportant avec elle une partie de la clôture de béton qui la supportait. Sa chute a laissé place à un trou béant dans lequel un arbre a maintenant poussé.

Initialement, l’arrondissement n’avait pas reconnu le problème lorsque journaldesvoisins.com lui en avait fait part. Plus tard toutefois, l’arrondissement avait indiqué qu’il allait prendre des mesures pour le réparer une fois les temps chauds revenus. Force est de constater toutefois que le problème persiste toujours aujourd’hui.

Une lueur d’espoir est toutefois visible. En effet, l’appel d’offres fait bien mention d’une volonté de «revaloriser les matériaux présents sur le site». Cependant, la clôture ne figure pas sur la liste préliminaire de travaux, et aucune mention n’en est faite sur l’ensemble du document.

Changements possibles

Les éléments présents dans l’appel d’offres ne représentent pas encore le projet définitif de réfection. Il y est notamment stipulé  que les plans peuvent être modifiés en cours de route et d’autres éléments pourront être ajoutés ou retirés de la liste.

« La ville peut ajouter des composantes et objectifs au projet ou tout autre point jugé pertinent au cours du Mandat afin que l’aménagement proposé réponde aux besoins de l’arrondissement et des citoyens », indique le document.

De plus, le document mentionne clairement qu’il s’agit pour le moment d’une liste exhaustive, et que les travaux à effectuer ne se limitent pas à ceux présentés dans la liste de l’appel d’offres.

De ce fait, il est envisageable de penser que la clôture sera, trois ans plus tard, réparée.

De plus, l’évaluation de 1 million de dollars ne représente pas le montant final. En effet, l’ajout ou le retrait de certains éléments pourrait influencer l’enveloppe allouée. À cela s’ajoutent aussi les honoraires professionnels qui ne sont pas intégrés au montant.

Ce sont les élus qui auront le dernier mot lors du conseil d’arrondissement du 9 avril prochain, si la prolongation de l’appel d’offres ne nuit pas au calendrier déjà prévu.

Pour voir quelques photos du parc, cliquez-ici.