terrain-stl
Ancien terminus de la STL rue Lajeunesse (Photo : Archives jdv)

L’ancien terminus de la Société de transport de Laval (STL) sur la rue Lajeunesse était en voie de devenir la propriété du Groupe Maurice, jusqu’à ce que l’entreprise fasse marche arrière.

Rappelons qu’en août 2015, journaldesvoisins.com apprenait que les infrastructures situées au 10765, rue Lajeunesse avaient été confiées au gouvernement du Québec qui avait alors pris la décision de les mettre en vente. Après avoir retenu les services d’intermédiaire de marché, le gouvernement souhaitait vendre le terrain au plus offrant. La valeur totale au rôle d’évaluation dépasse les 3 M$.

Le groupe Maurice se désiste

Le Groupe Maurice, qui possède entre autres les Jardins Millen, une résidence pour personnes âgées située derrière  l’ancien terminus et la rue Basile-Routhier, avait remporté l’appel de soumission. L’entreprise a toutefois fait marche arrière et ne conclura pas l’acte de vente. «On a analysé toutes les options sur le terrain et c’était malheureusement impossible pour nous de développer un projet dans nos normes et standards en terme de résidence de retraités. On a donc décidé de laisser tomber», explique Julie Crevier, conseillère marketing au Groupe Maurice. Selon la conseillère municipale du district d’Ahuntsic, Émilie Thuillier, il n’est pas évident de construire sur le terrain en raison du zonage et de sa situation enclavée.

Incertitude pour la suite

«Nous, ce qu’on déplore, c’est que le gouvernement ne travaille pas avec le milieu. On apprend les choses a posteriori», souligne Mme Thuillier. Selon elle, il est difficile d’avoir des réponses sur l’avenir du terrain et le premier processus de soumission aurait été lancé sans informer les partenaires locaux.

L’élue municipale souhaite depuis le début que la propriété ne soit pas vendue selon un processus d’appel d’offres. «Ce qu’on demande, c’est que le gouvernement fasse ce qu’on appelle des réserves foncières. Ça veut dire qu’on garde les terrains, mais qu’on l’offre ensuite à des groupes qui font du logement social et communautaire. On leur vend le terrain selon certaines normes qui correspond aux barèmes de subvention», explique-t-elle.

Depuis le désistement du Groupe Maurice, les infrastructures n’auraient pas été remises en vente à la connaissance de l’entreprise. Mme Thuillier affirme quant à elle qu’on ne sait pas actuellement ce qu’il adviendra du site. «La première fois, Le Chantier Habitation de Solidarité Ahuntsic est passé par le canal de la députée (pour faire ses représentations). Mais trouver pas quel chemin passer (NDLR: pour avoir des réponses) n’est pas évident», conclut la conseillère du district d’Ahuntsic.

Rappelons que le Groupe Maurice a annoncé, il y a quelques mois, la construction d’un nouveau complexe, incluant une nouvelle résidence pour retraités, sur Crémazie entre Christophe-Colomb et Papineau.

 

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Le 12 août, célébration des livres d’ici

Depuis quelques années, la journée du 12 août est synonyme de soutien…

Le phragmite bien installé dans le Sault

Le parc-nature de l’Île-de-la-Visitation fait face à l’invasion du phragmite depuis plusieurs…

2012-2022: La semaine des 10 ans du JDV… Du nouveau!

Au cours des prochains jours, Journaldesvoisins.com fêtera ses 10 ans! Histoire de…

Chemin Neuf se défend d’être une secte

L’organisme Chemin Neuf, qui gère la résidence Ignace-Bourget et administre désormais des…