Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Inondations : l’état d’urgence perdure

Publié le 28/04/2019
par Jules Couturier

Les élus de la Ville tous présents pour discuter des inondations (Photo: Jules Couturier, jdv)

L’état d’urgence décrété vendredi dernier en raison des inondations réelles ou anticipées a été prolongé pour cinq jours supplémentaires, soit jusqu’à jeudi prochain. La décision a été votée à l’unanimité dimanche après-midi lors d’une assemblée extraordinaire du conseil municipal tenu dans l’arrondissement de Pierrefonds-Roxboro, au Pierrefonds Comprehensive High School.

C’est le premier conseil municipal à avoir lieu hors de l’hôtel de ville de Montréal depuis 1926, a déclaré la mairesse de Montréal, Valérie Plante, en début de séance. Cette rupture de la tradition visait à permettre aux élus locaux de retourner rapidement sur les lieux sinistrés pour continuer d’aider les riverains.

Le travail des élus, du service de police, des bénévoles et de plusieurs autres acteurs a d’ailleurs été souligné tout au long de la rencontre. D’emblée, Valérie Plante a salué le travail des élus locaux sur le terrain en faisant une mention spéciale à la mairesse d’Ahuntsic-Cartierville, Émilie Thuillier, et à tous les élus de notre arrondissement.

Mot d’ordre : solidarité

Solidarité et entraide étaient au cœur des discours.

Lionel Perez, le chef de l’opposition officielle, l’a dit d’entrée de jeu lors de son premier tour au micro :

« Le mot d’ordre de la journée : Solidarité. »

Une solidarité des élus, mais que l’on sent également chez les citoyens.

Émilie Thuillier, la mairesse d’Ahuntsic-Cartierville, l’a remarqué :

« On sent que les gens se soucient de leur voisins ».

La conseillère de ville Rosannie Filato, de corroborer cette affirmation :

« On voit une mobilisation citoyenne incroyable ».

Plus tôt dans la même journée, journaldesvoisins.com était sur les lieux où l’on craignait des inondations dans Ahuntsic-Cartierville. Le représentant de votre média a pu constater que plusieurs voisins étaient réunis ensemble devant une de leur maison.

Une riveraine nous disait :

« Nous sommes très solidaires entre voisins ici sur la rue Notre-Dame-des-Anges. Nous travaillons tous ensemble pour mettre des barrages autour de toutes nos maisons ».

Une situation épuisante

Malgré cette solidarité, l’épuisement se fait quand même sentir chez les habitants de Cartierville. On percevait une réelle frustration dans leur discours et leur attitude.

« On est tanné que les gens viennent en touristes prendre des photos de notre maison pendant que nous on vit la misère », nous dit un voisin.

Une seconde ajoute :

« Je veux vendre ma maison. Je suis épuisée, je n’ai plus d’énergie pour ça ».

Cette dernière avait monté des barrages toute la semaine. Elle nous a révélé que certaines personnes ont dû prendre des journées de congé au travail pour monter les barrages.

Les maisons sont protégées par prévention. Photo: JDV

Excellent travail de prévention

Lors du conseil, Mme Thuillier a félicité le travail de prévention qui a été fait dans l’arrondissement en amont des inondations.

« On a donné deux palettes de sacs de sable aux personnes touchées très tôt, ce qui leur a permis de se protéger de manière préventive. Des digues naturelles ont été construites très tôt également et on est toujours capable de les rehausser au besoin. »

Si 95 maisons ont été évacuées à Pierrefonds-Roxborro et sur l’Île-Bizard, seulement une maison de l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville a été inondée jusqu’à présent et il n’y a pas de sinistré.

Bruno Lachance, directeur du Service de la prévention des incendies de Montréal (SIM), disait que son équipe avait réussi à contenir les eaux beaucoup mieux que lors des inondations de 2017, malgré le fait que la crue de la rivière des Prairies était plus forte cette année.

Photo: Jules Couturier, JDV

Ce n’est pas fini…

Ceci dit, le directeur du SIM a rappelé que tout n’est pas encore réglé.

« On attend une hausse des niveaux d’eau aujourd’hui et demain. La crue des eaux va perdurer encore plusieurs jours. »

Il ajoute :

« Le danger, c’est que les digues cèdent. Elles sont faites par des résidants qui ne sont pas des professionnels ».

Vers l’avenir…

Piste cyclable inondée. Photo: JDV

Les élus présents au conseil se disaient conscients que les changements climatiques sont appelés à faire empirer les problèmes d’inondation dans les prochaines années. Il faut donc travailler en connaissance de cause.

Le vice-président du comité exécutif et responsable de l’eau, des infrastructures du réseau routier et de la Commission des services électriques, Sylvain Ouellet, disait qu’une nouvelle carte de la Communauté municipale de Montréal (CMM) apparaîtrait l’an prochain.

« La nouvelle carte exprimera plus clairement le niveau de danger des inondations en indiquant la hauteur de l’eau et sa vitesse, et non plus uniquement son emplacement», a-t-il expliqué.

Éric Alan Caldwell, responsable de l’urbanisme, de la mobilité et de l’Office de consultation publique de Montréal, a affirmé pour sa part que le plan d’urbanisme est en cours de révision.

Pour ce qui est de l’avenir plus immédiat, Bruno Lachance dit que les grands défis à relever au lendemain des inondations seront la réintégration chez eux des personnes évacuées et le nettoyage.

« Plusieurs semaines de nettoyage sont à prévoir », a conclu le directeur du Service de la prévention des incendies de Montréal.

Pour suivre la crue des rivières, c’est par ici.

Photo: JDV

Même l’armée était sur place (Photo:JDV)

Beaucoup de sacs de sable sont disponibles (Photo: JDV)

Photo: JDV