Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Ancien terrain de la STL

La consultation publique attire peu de monde

Publié le 28/09/2017
par Philippe Rachiele

Diapositive extraite de la présentation par Marie Caron, de la DDT, lors de la consultation publique (Photo: jdv P. Rachiele)

Alors que la vente de l’ancien terrain de la STL au promoteur immobilier TGTA Affaires immobilières et Les Constructions Loracon avait, sous le manteau, semblé déplaire à plusieurs résidants d’Ahuntsic-Cartierville, seulement trois citoyens se sont présentés à la consultation publique qui a eu lieu mardi soir à la salle du conseil de l’arrondissement.

Janine Renaud, une résidante habituée des réunions du conseil d’arrondissement, un autre citoyen du boulevard Gouin, et votre humble serviteur étaient du nombre. De son côté, le représentant du promoteur, Martin Galarneau, était accompagné d’un architecte et d’un assistant. C’est Marie Caron, représentant la Direction du développement du territoire de l’arrondissement, qui a fait la présentation du projet, de son nom véritable: Projet Henri B.

À la table des élus, étaient présentes Lorraine Pagé, conseillère de ville du district du Sault-au-Récollet, et mairesse suppléante pour la période, ainsi que la conseillère d’Ahuntsic, Émilie Thuillier, responsable du territoire où la construction est censée être érigée.

Projet

Il s’agit toujours de la construction d’un immeuble principal et de plusieurs maisonnettes, soit 200 logis condominiums, de trois, quatre, et cinq étages. Plusieurs dérogations ont été demandées par le promoteur, dont la hauteur qui dépasse quatre étages et le fait de ne pas avoir de locaux commerciaux ou institutionnels au rez-de-chaussée, notamment. 

Le projet comprend 14 studios, 66 logis d’une chambre, 72 logis de deux chambres, et 48 logis de trois chambres.

Le promoteur prévoit végétaliser l’endroit sur 21% de la surface, contribuant ainsi, selon lui, à lutter contre les ilôts de chaleur. Le transport actif y sera valorisé alors qu’un local au sous-sol permettra de loger une cinquantaine de vélos, en plus des unités de stationnement qui comprendront chacune un support à vélo. 

En outre, ce qui peut rassurer les riverains question stationnement, une unité de stationnement est prévue pour chaque logis. Toutefois, la mairesse suppléante a dit souhaiter que les résidants de l’endroit utiliseront le transport collectif. À ce chapitre, le promoteur espère également que la STM lui permettra d’ouvrir un couloir partant des condominiums jusqu’à la station de métro Henri-Bourassa, non loin. 

La citoyenne Janine Renaud a fait part, notamment, de sa déception du fait que les résidants auraient aimé que le terrain serve de marché public pour le quartier. Mme Thuillier a mentionné que le gouvernement du Québec avait décidé de vendre au plus offrant.

Il y aura un second projet de résolution à la réunion du conseil d’arrondissement du 2 octobre prochain, le tout étant sujet à approbation référendaire si un nombre suffisant de signatures des riverains concernés l’exige.

Voyez les autres diapositives du projet présentées lors de la consultation (Photos: jdv P. Rachiele)