Chantier bassin Lavigne
Une partie de la barrière qui entoure la construction du Bassin Lavigne (Photo: François Robert-Durand, JdV)

Près de cinq ans de souffrance plus tard, les résidants des abords du parc Lefebvre à Cartierville retrouvent leur quiétude. Le chantier de construction du bassin Lavigne, au cœur du parc, se termine.

D’ici la fin de juin, les derniers équipements seront retirés et le site sera remblayé. La clôture sera enlevée en juillet tandis que le bassin sera mis en service quelques jours plus tard.

Les citoyens pourront, en plus d’être débarrassés des allées et venues des lourds camions de chantier du bassin Lavigne, retrouver leur parc de proximité. Toutefois, ils ne pourront pas l’apprécier entièrement. Sa remise en état prendra encore quelques mois.

La plantation des arbres et du gazon se fera plutôt au début de l’automne et d’ici là le chemin d’asphalte entre le chalet du parc et la rue Laurin sera pavé.

Les travaux proprement dits ont également pris plus de temps que prévu.

« Cela a pris cinq ans de travaux. J’avais demandé de pouvoir faire quelque chose d’intéressant. Un réaménagement pour que les gens puissent profiter du parc », indique la conseillère de ville de Bordeaux-Cartierville, Effie Giannou.

Ce vœu n’a pas été exaucé ni sa demande de réduire la pression sur les résidants, notamment ceux de la rue Somerset.

« Cette rue a été fortement perturbée par le va-et-vient des camions. J’avais demandé que l’entrée du chantier soit déplacée. La qualité de vie des gens qui habitent autour a été grandement affectée », observe Mme Giannou.

Gigantesque

Le bassin Lavigne a été aménagé pour réduire le volume d’eaux usées rejetées dans la rivière des Prairies en cas de fortes pluies. Il permet aussi de diminuer les risques d’inondation dans Cartierville qui a connu deux inondations printanières, en 2017 avec beaucoup de dégâts et en 2019.

Les travaux de réalisation ont été lancés en 2017 avec un budget de 40 M$ pour la phase 1 et presque 35 M$ pour la phase 2.

L’infrastructure principale est un bassin de rétention de 42 m de diamètre pour 25 m de profondeur, soit une capacité de 20 000 m³, l’équivalent de huit piscines olympiques. Il est raccordé à trois conduites qui courent sur 1,8 km à 15 m de profondeur.

Anticipant l’étendue du chantier, la Ville avait organisé des rencontres d’information avec les citoyens. Toutefois, cela n’a pas empêché une pluie de plaintes à l’arrondissement et dans la boîte courriel de l’élue municipale qui représente les citoyens de ce quartier.

Dialogue

Mme Giannou admet que les travaux du bassin Lavigne étaient nécessaires et importants, mais croit qu’une meilleure communication aurait dû être au rendez-vous.

« Je pense que les gens auraient pu être mieux prévenus de l’ampleur des travaux et à quel point ceux-ci pouvaient être perturbants. J’ai parlé à des familles qui me racontaient comment elles étaient réveillées à 7 heures le matin, parfois avant par le dynamitage très bruyant », raconte la conseillère.

La route a subi des dommages, le stationnement a été réduit et même les mesures d’apaisement de la circulation ont été enlevées pour faciliter la circulation des poids lourds et des engins.

Un comité de bon voisinage avait été mis sur pied pour susciter le dialogue avec les résidants et avait aidé jusqu’à un certain point, admet la conseillère de Bordeaux-Cartierville.

« Mais à la dernière réunion, il n’y avait pas un seul citoyen présent », relève Mme Giannou qui note un désabusement possible et une lassitude certaine. « Il y a des personnes qui sont inquiètes. Elles croient que les travaux ont affecté les fondations de leurs propriétés. Nous avons des gens qui résident sur Somerset et chemin du Golf qui ont passé de très mauvaises années », assure Mme Giannou.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

L’arrondissement sème son nouveau Plan maître de plantation pour la prochaine décennie

Ce sont 1 300 arbres par année qui seront plantés dans Ahuntsic-Cartierville…
Réal Migneault devant une planche de kale

La Ferme de Rue mise sur le long terme et les nouveaux projets

Après avoir été considérée comme un projet expérimental depuis quatre ans, la…

Ensemble Montréal «démasqué» dans Cartierville

Sur des photos publiées sur la page Facebook d’Ensemble Montréal, on peut…

Affaires étrangères: les douze travaux de Mélanie Joly

À la suite de la nomination de la députée d’Ahuntsic-Cartierville, Mélanie Joly,…