La construction du bassin Lavigne se fait entre quatre murs. (Photo : Éloi Fournier, JDV)

Dans Cartierville, un projet de construction d’un bassin de rétention engendre de longs travaux. La construction du bassin de rétention Lavigne, sous le parc Lefebvre, était censée se terminer en 2020. Or, l’opération ne suit pas son cours comme prévu, la nouvelle échéance planifiée étant la fin de l’année 2021. Le jdv suit le dossier depuis le début des travaux

Les travaux bloquent le trottoir du côté ouest de la rue Cousineau. (Photo: Éloi Fournier – jdv)

Une visite au parc Lefebvre, situé dans Cartierville, permet de constater l’ampleur des travaux. Ceux-ci monopolisent une grande surface du parc.

Jusqu’en 2017, le parc Lefebvre était principalement un espace vert important avec plusieurs essences d’arbres. Depuis, il s’agit d’un chantier entouré de hauts murs. Des retards de construction font en sorte que la situation ne changera pas de sitôt.

Le bassin Lavigne a comme objectif, selon le site Web de la Ville de Montréal, de «réduire le volume d’eaux usées qui est rejeté dans la rivière des Prairies. » Un autre but du projet est de diminuer les risques d’inondation dans Cartierville, où la montée des eaux a fait des ravages à quelques reprises lors des dernières années. 

Première phase complétée

Alors que la phase 1 du projet de construction, soit la mise en place des canalisations, a été complétée comme prévu, quelques délais ont empêché la phase 2 de se mettre en branle cette année. Cette deuxième étape implique la construction de la structure en tant que telle du bassin de rétention, incluant les équipements. D’après le plan initial du projet, la phase 2 devait se dérouler de l’automne 2019 à l’hiver 2020. 

« Parce que la Ville de Montréal n’a reçu qu’une seule soumission pour ces travaux et que le prix soumis était nettement supérieur à l’estimation interne, la Ville, dans le cadre d’une gestion responsable, retourne en appel d’offres en janvier 2020 », explique Marie-Ève Courchesne, chargée de communications à la Ville de Montréal. 

La phase 2 des travaux n’est pas encore commencée sur le chantier du parc Lefebvre. (Photo: Éloi Fournier – jdv)

À l’été 2019, la compagnie Cegerco Inc. était la seule soumissionnaire pour la réalisation de la deuxième étape du projet auprès de la Ville de Montréal.

Cegerco avait soumis un prix de plus de 26 M$ pour la réalisation de cette deuxième étape. La soumission a tout simplement été annulée par la Ville, tel que mentionné par Mme Courchesne. 

La construction du bassin, qui implique des conduits d’une longueur de près de 1,8 km, a déjà coûté 39 M$ à la Ville de Montréal dans le cadre de la réalisation de la phase 1. 

La nouvelle échéance de fin des travaux, donc de la phase 2, est donc maintenant prévue pour la fin de l’année 2021.



Restez informé

en vous abonnant à notre infolettre


Vous appréciez cette publication du Journal des voisins? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information indépendante de qualité et d’intérêt public. Toute adhésion faite au Journal des voisins donne droit à un reçu fiscal.

Nous recueillons des données pour alimenter nos bases de données. Pour plus d’informations, veuillez vous reporter à notre politique de confidentialité.

Tout commentaire sera le bienvenu et publié sous réserve de modération basée sur la Nétiquette du JDV.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles
scouts consignes

La consigne pour financer les activités des scouts en aidant la planète

Les jeunes du 103e groupe scout Saint-André-Apôtre ont collecté bouteilles et canettes…
Parc Cinéma sous les étoiles

Découvrez les activités à ne pas rater en juin

Yoga, fête du quartier, cinéma en plein air, grand bazar… découvrez les…

Ville en vert inaugure son conteneur MicroCultures à son potager Au courant

La météo était parfaite, ce mercredi 20 septembre, pour l’inauguration officielle  du…

Nos ordures nous coûtent de plus en plus cher

Le coût du ramassage des ordures explose et l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville n’échappe pas…