Égouts en brique lors de travaux rue Clark en juin 2020 (Photo : jdv – Philippe Rachiele)

Saviez-vous que plusieurs égouts de la ville sont toujours faits de briques? Et que pendant longtemps, des égoutiers s’occupaient de l’entretien des ces égouts? Toutefois, aujourd’hui, les égouts sont bien différents. Driss Ellassraoui, chef de section du Plan directeur de l’eau à la Ville de Montréal, a expliqué à journaldesvoisins.com les divers enjeux de la réparation des égouts alors que plusieurs rues sont en travaux dans ce but dans Ahuntsic-Cartierville.

Depuis la création du système d’aqueduc de Montréal, les égouts ont fait du chemin! Cependant, il n’est pas facile de les entretenir. C’est pourquoi ils doivent parfois être remplacés ou réhabilités lors d’importants travaux. 

« On ne remplace pas les égouts de manière systématique, explique Driss Ellassraoui. On les inspecte et on regarde leur état. S’ils sont trop dégradés, on les remplace. Si la conduite n’est pas très dégradée et a toujours une bonne capacité hydraulique, on la réhabilite en la gainant. On introduit une chemise à l’intérieur et elle prend la forme de la conduite en briques. »

Travaux d’égout, d’aqueduc et de voirie sur l’avenue Olympia
(Photo : ijl – Ludovik Roy)

Chaque section d’égout a ses particularités, mais c’est le degré de dommages subi qui détermine les matériaux qui seront utilisés.

Actuellement, toutefois, seulement deux types de matériaux sont utilisés, soit le béton armé et le PVC. Les deux ont prouvé leur durabilité dans les dernières années. Ce sont également les principaux matériaux offerts sur le marché. 

Dans le cas du PVC, la Ville de Montréal a commencé à s’en servir pour les égouts depuis moins de trois ans. Les équipes techniques sont en train de tester le PVC sur des tuyaux de différents diamètres afin de pouvoir mieux s’en servir. 

L’abandon des briques

Comme l’indique M. Ellassraoui, il peut être très long de réaliser l’installation d’un égout en briques comparativement aux matériaux préfabriqués d’aujourd’hui. L’entretien est aussi une tâche constante. Ainsi, malgré l’utilité des briques, celles-ci sont de l’histoire ancienne dans les égouts de Montréal. 

« Dans le temps, il y avait des égoutiers à Montréal, souligne-t-il. C’étaient des techniciens qui entraient directement dans les égouts pour réparer la brique, et c’est ce qui a aidé à ce qu’ils durent longtemps. Mais avec les normes de sécurité, il n’y a plus d’égoutiers. De plus, maintenant, on a des caméras robotisées qui nous aident à faire les inspections. » 

C’est donc une économie de temps pour la Ville de Montréal que de ne plus se servir de la brique pour construire les égouts. Or, la brique a rendu de fiers service au système d’égouts de la métropole. Même maintenant, elle peut toujours être aperçue dans plusieurs égouts montréalais.

S'abonner
me prévenir de
guest
1 Commentaire
Les plus vieux d'abord
Nouveau d'Abord Avec le plus de votes
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Marie France Lambert
Marie France Lambert
2 Années

Super article, j’aurai aimé en savoir plus sur ce métier d’égoutier. On comprend un peu mieux le pourquoi de la complexité des travaux.

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Un projet de REV en tête

Le boulevard Henri-Bourassa se fait construire, entre le boulevard Pitfield et l’avenue…

La murale du «Rocket» sera refaite

Après avoir été vandalisée il y a presque deux ans, la murale…

Rénovations extrêmes : le permis de faire n’importe quoi?

Les élus de l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville peuvent difficilement contrer les rénovations extrêmes qui…

Le Far-West des ruelles privées

De nombreux citoyens ignorent que les «ruelles» qui jalonnent le territoire d’Ahuntsic-Cartierville…