Des citoyens du quartier Sault-au-Récollet ont contacté Journaldesvoisins.com, car ils s’inquiètent de la présence d’un organisme religieux, le Chemin Neuf, qui loue la résidence Ignace-Bourget.

Cette résidence, sise au 12 350, rue du Fort-Lorette, appartient à la Corporation archiépiscopale catholique romaine de Montréal. Le bâtiment et ses terrains, situés à un jet de pierre de l’Église de la Visitation, donnent directement sur la rivière des Prairies. Le site, qui est inaccessible au public, a longtemps servi de résidence pour des prêtres retraités de l’Église catholique.

Depuis quelques années, la propriété est louée à la Communauté du Chemin Neuf Canada, une « communauté nouvelle » issue du mouvement du renouveau charismatique de l’Église catholique.

Plusieurs de ces organisations ont été lancées dans la mouvance des réformes initiées dans les années 1960 par les papes Jean XXIII et Paul VI, appelées Vatican II. Elles sont chapeautées par l’Église catholique, mais jouissent d’une certaine autonomie et sont habituellement rattachées à un prêtre et à un curé.

Elles connaissent une certaine popularité alimentée par le désabusement de nombreux catholiques, qui ne se reconnaissent pas dans les rituels et traditions de leur église, et dont les paroisses se font vieillissantes et sans relève.

Ces nouvelles communautés ont développé des pratiques religieuses plus modernes, mais, paradoxalement, affichent des valeurs sociales très conservatrices. Leurs membres, surtout des jeunes, cherchent des expériences de foi plus dynamiques et une vie communautaire plus intense.

C’est le cas du Chemin Neuf, qui a été fondé en 1973 par un prêtre jésuite, le Père Fabre, et qui a pignon sur la montée du Chemin Neuf, à Lyon (d’où le nom). L’organisme compterait près de 2000 membres dans une trentaine de pays, principalement en France. Il aurait une centaine de membres québécois.

À Montréal, le Chemin Neuf est dirigé par un prêtre français, Jean-Hubert Thieffry. Nous n’avons pu joindre ce dernier, malgré plusieurs tentatives. La communauté gère aussi une résidence à Rawdon et une autre à Winnipeg.

Une secte?

« Plusieurs de ces groupes souffrent du ‘‘syndrome du fondateur’’, explique un expert du monde religieux, qui désire garder l’anonymat. Ce leader se dit en mission, envoyé par Dieu, et choisit personnellement les dirigeants du groupe. Il affiche un regard très critique face à l’Église catholique. Au bout d’un certain temps, il s’installe une certaine distance critique entre les dirigeants et les membres de la base. »

Cette distance est souvent alimentée par le fait que les membres sont « aspirés » par une vie communautaire très intense, où se multiplient rencontres, célébrations et rituels. Comme ces communautés gèrent de gros édifices, qui demandent beaucoup d’entretien, cette situation mobilise davantage les membres.

« Il faut s’occuper des résidences, nourrir leurs occupants et les visiteurs, qui y séjournent continuellement, tant la semaine que la fin de semaine, reprend l’expert. Les membres, surtout les familles avec enfants, finissent par se couper du reste du monde, parce que tous leurs temps libres sont consacrés à leur communauté spirituelle. Il en résulte une certaine fatigue. Parfois, ce genre d’organisation impose un contrôle quasi total de la vie des membres… »

Ce dernier ne croit pas que le Chemin Neuf soit une secte religieuse. Michael Kropveld, directeur général et fondateur de l’organisme Info Secte, affiche aussi une certaine prudence.

« Au fil des ans, on a reçu plusieurs appels à propos de ce groupe, dit-il. Doit-on s’en inquiéter? On n’en connaît pas assez sur cette organisation pour tirer des conclusions. »

Controverse en France

Pourtant, le Chemin Neuf a eu son lot de critiques dans le livre « Les naufragés de l’esprit – Des sectes dans l’Église catholique », de Thierry Baffoy, Antoine Delestre et Jean-Paul Sauzet (éditions du Seuil, 1996), où il est question de graves dysfonctionnements internes, d’exercices contestables du pouvoir, d’illusions dangereuses, d’aliénation de la liberté et d’absence de jugement redoutable. Le livre avance des témoignages d’anciens membres très meurtris intérieurement, voire traumatisés. Le Chemin Neuf s’était d’ailleurs adressé à la justice française pour tenter de bloquer la parution de ce livre.

Dans un reportage de 2017, le magazine français Le Point souligne que les autorités françaises n’ont pas retenu le qualificatif de secte, en 2001. Mais le magazine souligne la grande soumission de ses membres aux dictats de leurs dirigeants.

« Le Chemin Neuf n’est peut-être pas une secte, mais il y a certainement des problèmes de cet ordre, y compris au Québec », souligne l’expert du monde religieux.

Bien implanté ici

Dans Ahuntsic, la résidence Ignace-Bourget sert de résidence étudiante depuis 2014, et abrite des jeunes de 18 à 30 ans.

« Que tu sois étudiant ou en stage, il y a un foyer pour toi à Montréal. Un super climat de travail pour les études, de belles rencontres et des temps de formation pour approfondir ta foi », décrit le site internet.

L’organisme propose de construire de vraies amitiés et d’approfondir sa foi chrétienne par diverses propositions : soirées-foyer, festival, groupes de prière, sorties, missions, services, fêtes… Le Chemin Neuf est reconnu pour ses techniques de recrutement et ses activités très modernes, ciblant directement les jeunes, comme des flash mobs et des festivals sous le thème « Welcome to Paradise ». Le site web regorge d’images et de vidéos de gens, tout sourire, qui chantent, dansent et prient en groupe, y compris de tout jeunes enfants.

En France, l’Association d’aide aux Victimes des dérives de mouvements religieux en Europe et leurs Familles (AVREF) décrit une vie communautaire excessive, des abus de pouvoir et des exercices basés sur des privations sensorielles. On y propose aussi du ressourcement psychique et spirituel animé par des membres de la communauté (médecins, thérapeutes et accompagnateurs spirituels) entraînant de la confusion entre les domaines spirituel, psychique et même physique.

De façon générale, ces mouvements religieux sont décrits ainsi par l’expert consulté par le JDV:

« On y cultive une certaine méfiance envers les autorités laïques, ajoute notre expert.  Les membres sont peu incités à consulter à l’extérieur de l’organisation lorsqu’ils vivent des problèmes personnels ou psychologiques, ou même à se confesser à un prêtre qui n’est pas membre de la communauté! »

S'abonner
me prévenir de
guest
15 Commentaires
Les plus vieux d'abord
Nouveau d'Abord Avec le plus de votes
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
martine olga hélène SERRA REYNAUD
martine olga hélène SERRA REYNAUD
3 Mois

Il faut des années pour se récupérer moralement et physiquement ils lavent tellement le cerveau que si jamais vous sortez des filets vous mettrez beaucoup de temps à vous refaire c’est devenir accro à la louange à l’euphorie mais le silence croyez-vous qu’il serait aussi pesant que cela ?…… Dans la vie quotidienne il faut revenir à soi à ce silence intérieur qUI NE DOIT PAS FAIRE PEUR;;;;;

N. P.
N. P.
3 Mois

Méthode pour écrire un tel article :
– Assumer ne rien connaître au sujet ;
– Borner sa connaissance à une recherche Google (orientée) qui donnera un résultat, le même depuis 25 ans, et qui n’a rigoureusement aucune valeur vu que ce livre a été écrit avec les pieds par des personnes ayant accumulé les contresens ;
– Ne surtout pas chercher à faire des recherches sérieuses (par exemple impliquant des vrais travaux universitaires comme ceux de Danièle Hervieu-Léger ou Monique Hébrard)
– Supposer tout le reste.

Bravo

Max Weber
Max Weber
3 Mois
Répondre à  N. P.

Monique Hébrard n’a rien d’un chercheur puisqu’elle est journaliste, tandis que les travaux d’Hervieu-Léger commencent à dater un peu

Jean-Paul Lahaie
Jean-Paul Lahaie
3 Mois

Encore une autre bonne raison d’être athée. La question qui tue : qui est le vrai dieu? Il y a autant de réponse que de sectes et de religions (une religion étant une secte qui a réussi). Malheureusement, on retrouve des intégristes dans tous les monothéismes. Heureusement, la laïcité tient les religions loin du pouvoir politique.
Merci au journaliste Stéphane Desjardins de son analyse sur cette polémique.

Jocelyn Duff
Jocelyn Duff
3 Mois

Qu’un groupe religieux (ou une secte, ce qui n’est pas démontré) loue le bâtiment à l’Archevêché n’est pas un problème. C’est de s’afficher comme “résidence pour étudiants” qui est moralement discutable parce que discriminatoire envers les étudiants d’autres croyances religieuses, compte tenu que l’Archevêché continue de bénéficier d’ALLÈGEMENTS DE TAXES FONCIÈRES. Autrement dit, ce sont tous les contribuables qui participent au financement de cette résidence parce que vous et moi payons nos taxes à 100%.

Marchand, Sylvianne
Marchand, Sylvianne
3 Mois

Engagée depuis 22 ans dans le Chemin Neuf, je ne reconnais pas du tout ma communauté ni dans l’article lui-même, ni dans les commentaires #1, #4 et #5.
Trop facile de “s’affirmer à la négative” quand on est derrière un clavier d’ordinateur!

À vous qui parlez sans savoir, je vous invite à passer nous voir véritablement et honnêtement, sans arrière-pensées. Je vous invite à oser la rencontre humaine, celle qui prend le temps de comprendre, qui apprivoise et donc, devient capable d’accueillir une réalité qui est autre. Oui, il y a des gens de partout en 2021 qui refusent de vivre dans les ténèbres, et qui croient en Christ, Lumière du monde pour aujourd’hui, tout simplement parce qu’ils ont fait l’expérience de Sa rencontre. La foi en Jésus-Christ m’ouvre à ma vocation première d’être enfant de Dieu, créée pour la Vie, pour la Joie et pour la Paix! Voilà mon trésor à partager, un trésor accessible à qui veut bien l’accueillir…en toute liberté. Car Dieu ne s’impose pas mais se propose à tout moment…à chaque souffle de notre existence. Tous et toutes nous sommes créés libres; que faisons-nous de cette liberté? Nos paroles, nos écrits, nos intentions, nos prises de positions, nos gestes, nos choix ont un pouvoir de vie ou de mort selon l’orientation qu’on leur donne. Oui, en chacun de nous, le meilleur et le pire se côtoient. Rappelons-nous: nous sommes créés libres: qu’allons-nous choisir?

Bonne méditation!
Sylvianne, communauté du Chemin Neuf

David Gomez
David Gomez
1 Mois
Répondre à  Marchand, Sylvianne

Madame bonjour, Vous défendez votre communauté du Chemin Neuf. Moi je défend ma paroisse où depuis qu’ils ont là ils font du bon accueil aux riches et à ceux qui sont associés car embobinés. Ma paroisse ne s’occupe que des jeunes pour attirer des jeunes à leur soirées. Aucune aucune accueil durant les vacances scolaires car en communauté. Ce n’est plus ma paroisse mais la leur. Mettant des prières dans le rituel liturgique qui leur appartient. Et lorsque voys vous adressez à son curé AUCUNE RÉPONSE. Trois mails sans réponse. J’ai mis au currant l’évêque de Créteil. Aucune réponse. Et oui ils implanten des immuebles pour que les couples s’associent à leur communauté. Voys défendez vos idéologies mais allez vous a des paroisses où il n’a pas cette communauté. Et ils cherchent les paroisses riches et vont pas aux pauvres. Voilà mon vécu, notre vécu. Sans dire que dans le contexte sanitaire on donne la communion dans la bouche. Alors ne nous traitez pas de menteurs ok ?

van Lier Rick
van Lier Rick
3 Mois

Cher monsieur Desjardins,

C’est avec intérêt que j’ai pris connaissance de votre article où vous vous interrogez sur le caractère sectaire de la Communauté du Chemin Neuf. Universitaire de carrière, j’étudie depuis près de 25 ans l’évolution des « communautés nouvelles » au sein de l’Église catholique, au Québec comme ailleurs dans le monde. Actuellement en période sabbatique, je consacre une partie de mon temps à une recherche portant, justement, sur les dérives sectaires au sein des communautés nouvelles catholiques. C’est donc dire que le problème existe.

Dans le cas de la Communauté du Chemin Neuf, j’aimerais apporter un complément au contenu de votre article. En effet, d’après ce que j’observe, la Communauté du Chemin Neuf compte parmi les communautés nouvelles les plus crédibles du monde catholique. Reconnue par les autorités compétentes de l’Église, elle est l’héritière d’une spiritualité solide, celle des jésuites, et elle est explicitement ouverte aux autres traditions chrétiennes (œcuménisme), sans compter le fait qu’elle promeut également le dialogue entre les religions (le réputé monastère de Tibhirine, en Algérie, en plein monde musulman et où furent assassinés des moines cisterciens, en 1996, a été confié à la Communauté du Chemin Neuf – « Un lieu d’accueil ouvert sur le monde des croyants chrétiens et musulmans et sur le monde des non-croyants » (https://www.monastere-tibhirine.org/tibhirine-aujourd-hui/un-lieu-vivant/un-lieu-de-vie). Ces éléments ne sont habituellement pas caractéristiques d’une secte religieuse.

Certes, cette communauté, comme tout groupe humain, a ses failles. Un œil critique comme le mien, et assurément aussi comme le vôtre, saura vite les repérer. Cependant, je ne crois pas que le qualificatif sectaire soit justifié dans le cas qui nous occupe. Du moins, il faudrait pour cela pouvoir s’appuyer sur des faits probants et récents. S’ils sont manifestes, je serais le premier intéressé à les connaître. 

Rick van Lier, Ph.D.

Jocelyn Duff
Jocelyn Duff
3 Mois
Répondre à  van Lier Rick

C’est une bien belle dissertation monsieur Van Lier, avec des exemples d’ouverture sur l’Autre cherchée à l’autre bout du monde mais pour le citoyen du quartier c’est très frustrant: 1. Nous avons affaire ici à un groupe sous le couvert d’une “résidence étudiante”et qui exclut tout(e) étudiant(e) d’une autre religion, ce qui contrevient aux Lois fondamentales de notre pays. 2. Ce groupe bénéficie d’allègement de taxes foncières, ce qui revient à dire que nous les finançons, tandis que moi je paie mes taxes en entier pour des services équivalents. 3. L’entreprise Chemin neuf réalise des revenus sous de fausses représentations, à savoir “résidence étudiante”.

David Gomez
David Gomez
1 Mois
Répondre à  Jocelyn Duff

Tout à fait. Et ils s’implantent dans les quartiers riches et les personnes âgées n’ont pas leur place sauf s’ils continuent à leur donner des dons. Leurs groupe respossable est entièrement adherant à cette communauté Chemin Neuf. C’est peut-être pas une Secte mais si l’ont parle de leurs mise à part ils se conduisent comme telle

Jocelyn Duff
Jocelyn Duff
3 Mois
Répondre à  van Lier Rick

Il est facile de voir que vous faites la promotion du Chemin Neuf, par votre page FaceBook personnelle. Votre crédibilité de Ph.D. en prend un sacré coup.

David Gomez
David Gomez
1 Mois
Répondre à  Jocelyn Duff

Et oui, c’est facile de venir nous dire que nous disons des mensonges

David Gomez
David Gomez
1 Mois
Répondre à  van Lier Rick

J’ai répondu clairement vivant dans une de ses paroisses. Dont je parle de ce que je vois et subi. Mon commentaire antérieur et celui-ci ne sera visible car vous faites la promotion d’une Cte qui ne devrait pas être en tête de paroisse. L’eglise catholique et l’évêque sont complice comme le sont des silences des abus de pouvoir et ceux révélés par la caisse.

Zelie M
Zelie M
3 Mois

Bonjour,
En toute honnêteté, l’article est très bien rédigé, et on peut facilement le considérer comme étant crédible. Seulement, j’appelle à une nuance et à relativiser. La vie n’est pas rose, mais ce n’est pas parce que certains se plaignent du Chemin neuf, que certains trouvent cela scandaleux, que certains ne comprennent pas ce mode de vie, qu’il faut le mettre en pièce et tout jeter. Et encore plus accuser de dérives sectaires.
Loin de nier les faits, je me permet juste d’apporter un regard jeune sur la situation.
Mes parents sont de la communauté, mais on habite comme même dans notre maison et on vit notre vie, tranquillement. Je suis tout sauf coupée du monde réelle, c’est même le contraire, j’adore être au courant de tout. Mes parents sont heureux, parce qu’ils ont trouvé un sens dans leur vie. Les sessions sont géniales, les jeunes sont tous joyeux d’être dans la communauté généralement, et les missions ne prennent pas du tout trop de notre temps.

Alors oui, certains n’aiment pas ce mode de vie, cette spiritualité. Rien n’est parfait, et cette communauté ne l’est clairement pas.
Mais je peux vous dire une chose, elle fait en sorte que ces membres soient libres de leur choix.

Moi, je n’aimais pas beaucoup la communauté au début. Mais je m’y suis fait des amis, qui m’ont accueilli comme personne ne l’avait jamais fait. On avait chacun nos valeurs, notre foi, nos goûts, nos vies, mais on était ensemble. Et bien dans la communauté c’est pareille. On est généralement heureux de cette vie pleine de richesse.

On va sûrement me dire que je dis cela parce que je suis dedans, parce qu’on m’a manipulé l’esprit ou tout un autre bazar. Moi je ne pense pas. J’ai toujours été libre de mes actes et mes parents aussi. Et le Chemin Neuf se soucie vraiment de nous.

Ceux qui pensent que la communauté utilise les fonds de l’état et qu’elle est riche n’ont sûrement jamais fait un tour dans l’administration. Parce que le Chemin neuf a plus de charges qu’autre chose, et même si le patrimoine est énorme, la communauté est peu riche. Mais c’est dans cette pauvreté qu’on arrive à se détacher de la société de consommation.

Dans une secte, les magouilles font que c’est facile d’y entrer et très dur d’y sortir. Dans la communauté, il y a entre 3 ans et 4ans de discernement et les personnes sont libres de rompre leur engagement. J’ai des amis qui se sont engagés 3 ans puis ils sont partis facilement, avec beaucoup de bons souvenirs avec eux.

Alors peut-être qu’il y’a des trucs imparfaits, peut-être que certains ont été traumatisés, mais je vous en prie, avant de dire du mal, prenez le temps de vous informer en interne et ne faites point de généralités. Il y aura toujours des défauts, des personnes pour se plaindre, mais ce n’est pas pour autant qu’on peut en faire une conclusion hâtive.

Cet article est redoutablement bien écrit et assez fiable, mais à mes yeux, il est un peu bancale. Je vous félicite pour votre travail, mais je suis consterné par le parti pris de l’article et le manque de nuance. Je ne connais pas votre métier, et je sais que vous faites juste votre job. Mais j’avoue que je pense que vous vous trompez sur beaucoup de points.

Merci encore pour l’article, malgré mon désaccord sur le sujet.

Zélie M

S’il vous plaît, si vous répondez à ce commentaire, merci de prendre en compte le fait que je suis fort jeune et que moi aussi j’ai le droit à l’erreur. Mais ne profitez pas de ma jeunesse pour penser que tout ce que je dis sont des idioties. Parce que mon témoignage, bien que différent et plus nuancé que ceux mentionnés dans l’article, est différent, il est aussi à prendre en compte. Je ne suis pas d’accord avec toutes les décisions de la communauté, ni avec tout les membres, mais ce n’est pas pour autant que je vais faire mon adolescente écervelée et tout jeter en bloc. Ceci est un acte libre, et j’exprime ma liberté d’expression sans contrainte. Je le fais parce que je veux montrer aux gens qu’ils existent des gens qui sont libres, qui nuancent leur propos et qui sont heureux même avec leur religion. A vous de faire votre propre avis, mais je serais heureuse de vous éclairer sur l’interne de la communauté.

David Gomez
David Gomez
1 Mois
Répondre à  Zelie M

Facile à défendre. Nous paroissiens nous sentons à côté. Et madame on peut être heureux sans appartenir à la Cte de vos parents. On peut vivre notre foi catholique avec joie sans le chemin neuf

Vous pourriez aussi aimer ces articles

COVID-19 : Baisse considérable des nouveaux cas dans Ahuntsic-Cartierville

Ahunstic-Cartierville a enregistré cette semaine sa plus forte baisse des nouveaux cas…

Le cygne noir

Journaldesvoisins.com vous présente une nouvelle – au sens littéraire – parue dans son…

Voulez-vous bien me dire à quoi ça sert une presse libre?

Le 3 mai, c’est la Journée mondiale de la liberté de la…

Les lauréats du budget participatif dévoilés

Lors du conseil d’arrondissement, lundi soir, les trois projets gagnants du second…