D’ici quelques jours, un juge de la Cour supérieure du Québec procédera à l’audition de la demande d’autorisation de recours collectif déposée par Les Pollués de Montréal-Trudeau contre Aéroports de Montréal (ADM), NAV-Canada et le ministère fédéral des Transports.

L’audition de la demande d’autorisation pour intenter un recours collectif par les Pollués sur la question de la pollution par le bruit des avions sera entendue devant l’Honorable Chantal Tremblay, juge de la Cour supérieure du Québec, le 20 et le 21 novembre prochain, au Palais de justice de Montréal, à la salle 14.07, à 9 h 30. Les Pollués de Montréal-Trudeau sont représentés par Me Gérard Samet.

Gérard Samet, avocat (Photo: Courtoisie Pollués de Montréal-Trudeau)

La juge doit déterminer si la demande de recours répond aux critères prévus par la loi. Il ne s’agit pas à ce stade-ci du procès sur le fond du problème, soulevé par le Comité de citoyens Les Pollués de Montréal-Trudeau.

La Cour, après l’audition de la demande, dispose d’un délai maximum de six mois pour se prononcer sur la recevabilité de la demande.

L’action collective dirigée contre Aéroports de Montréal (ADM,) NAV-Canada et le ministère fédéral des Transports a été déposée en décembre 2016 afin d’obtenir une atténuation du bruit excessif généré par les avions au-dessus du ciel montréalais.

Si la juge Tremblay juge recevable  la demande d’autorisation de recours collectif, ce dernier suivrait son cours et pourrait bénéficier, le cas échéant, du Fonds d’aide aux recours collectifs.

Vous aimez ce que nous faisons? Pensez à devenir membre du journaldesvoisins.com ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Des webinaires pour consulter la population

La COVID-19 ne freinera pas les efforts des élus pour sonder la…

Avis publics – Semaine du 17 janvier 2020

Cette chronique est publiée gratuitement par journaldesvoisins.com au bénéfice de ses lecteurs…

Les clients des services à domicile craignent la Covid-19

Les services d’aide à domicile n’ont jamais suspendu leurs opérations. C’est plutôt…

Les Brèves