Entre rue et rive (Photo : Jean Poitras, JDV)

 

Bruant des prés vocalisant – photo: J. Poitras

Savanah Sparrow            Passerculus sandwichensis

Le Bruant des prés se présente sous de nombreuses variations dans la coloration de son plumage. De la teinte pâle, pour la sous-espèce qui niche sur l’Ile de Sable au large de la Nouvelle-Écosse, à la forme foncée, que l’on rencontre au sud de la Californie, on peut voir des colorations intermédiaires ainsi que des variantes dans la forme et l’intensité des rayures. Voilà qui n’est pas pour aider l’observateur, surtout s’il n’est pas aguerri.

Description

Comme beaucoup de Bruants, on peut sommairement le décrire comme un petit oiseau brun à rayures. Voyons maintenant ce qui le différencie de ses cousins et surtout du Bruant chanteur qui partage en grande partie le même territoire. Sur la tête, on note une bande pâle, des lobes frontaux jaunes qui souvent se continuent en sourcils de la même couleur, une queue courte avec une encoche à la base, des joues brunes, et une gorge blanche encadrée de traits bruns moins prononcées que dans le cas du Bruant chanteur.

Le dos est brun strié de bandes foncées, les flancs et la poitrine striés de brun et le ventre blanchâtre.  De plus, si vous le voyez de près, il a les pattes roses. Les stries de sa poitrine se rejoignent parfois en un point central mais celui-ci est moins bien défini que dans le cas du Bruant chanteur.

Entre rue et rive – photo: J. Poitras

Son chant est notablement différent; c’est une succession de deux ou trois notes courtes suivies de deux trilles rauques que l’on pourrait traduire par « Tssip, tsip, tsip, tzriii, tszraée ». Ce n’est pas un chant très sonore et lorsque qu’on l’entend, on est généralement à courte distance de l’oiseau et il suffit de chercher le perchoir d’où il vocalise.

Distribution et territoire

Il niche sur l’ensemble du territoire canadien sauf dans l’extrême nord et les iles de l’Arctique. On le rencontre aussi aux États-Unis au nord d’une ligne partant des Carolines vers la basse Californie. L’hiver, il se retire au sud de cette ligne et en Amérique Centrale.

Il affectionne, comme son nom l’indique, les endroits ouverts, champs, pâturages, parties sèches de marais, bordures de routes et lisières de forêts bordant une clairière. Il préfère un environnement à végétation herbacée haute, mais peut se montrer tolérant si celle-ci a été rabattue ou broutée. Il est fréquent de le repérer sur un poteau ou un piquet de clôture dans le territoire qu’il a choisi.

Dans notre arrondissement, il faut le chercher dans les parcs ou terrains où on a laissé pousser l’herbe dans des secteurs non boisés, car nous n’avons pas de pâturages ou champs laissés en friche, urbanisation oblige.

Nidification et alimentation

Son nid, constitué d’herbes et de tiges fines, est le plus souvent placé au sol camouflé dans les hautes herbes ou buissons ou alors sur les branches basses de ces derniers. La femelle y pond de deux à cinq œufs qu’elle couve, en alternance avec le mâle, une douzaine de jours.

Son régime est principalement granivore, mais en période d’élevage des oisillons, les petits insectes, nombreux au printemps et en début d’été, font un complément protéinique bienvenu pour la marmaille en croissance et toujours affamée.

Il nous arrive en fin d’avril ou au début de mai et nous quitte en septembre, bien que certains individus ont été observés plus tard et même jusqu’en décembre.

Ne manquez pas la capsule ornithologique de Jean Poitras sur les oiseaux d’hiver de notre territoire dans le numéro de février de notre mag papier! 

 



Restez informé

en vous abonnant à notre infolettre


Vous appréciez cette publication du Journal des voisins? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information indépendante de qualité et d’intérêt public. Toute adhésion faite au Journal des voisins donne droit à un reçu fiscal.

Nous recueillons des données pour alimenter nos bases de données. Pour plus d’informations, veuillez vous reporter à notre politique de confidentialité.

Tout commentaire sera le bienvenu et publié sous réserve de modération basée sur la Nétiquette du JDV.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles
Promenade du Sault

Une promenade riveraine entre souhaits et enjeux

Les élus de trois paliers de gouvernement à Ahuntsic-Cartierville appuient un projet…
vues afrique guzzo

Le 40e festival international de cinéma Vues d’Afrique au cinéma Guzzo

 Le cinéma Guzzo Méga-Plex Marché Central, à Ahuntsic-Cartierville, accueillera le festival de…

Nouvelle cohorte du CJAC : des idées plein la tête

La nouvelle cohorte du Conseil jeunesse Ahuntsic-Cartierville (CJAC) est maintenant en place…

Muntu améliore les conditions de vie des jeunes de la diversité ethnoculturelle

La création, l’art, l’innovation, l’autonomie et l’intégration sont au cœur de la…