OPÉRATION TENDRE LA MAIN

 Campagne de sensibilisation contre la violence faite aux femmes

 Porter le ruban blanc : un geste de solidarité

 Depuis 1997, l’Afeas (Association féminine d’éducation et d’action sociale) mène chaque automne une campagne de sensibilisation contre la violence faite aux femmes appelée « Opération Tendre la main ».

Cette campagne de 12 jours nous rappelle qu’au quotidien, des femmes, des enfants et des personnes âgées sont victimes de violence, peu importe leur origine ou leur lieu de résidence. Cette violence peut prendre plusieurs formes : psychologique, verbale, économique, sexuelle, cyberviolence et entraîner de multiples conséquences.

L’année 2020 nous a tous bousculés.  Nous avons connu inquiétudes, confinement, maladie, décès, etc. Le télétravail, le télé-étude des enfants, les pertes d’emploi, le confinement et bien souvent la maladie ont eu des conséquences alarmantes chez bien des couples.  Nous avons malheureusement été témoins d’une augmentation notable des gestes de violence envers les femmes et les enfants.

En réponse à cette violence et afin de la dénoncer, l’Afeas a mis de l’avant trois actions : le port du ruban blanc en ‘’V’’ inversé qui signifie « Non à la violence », la promotion des ressources d’aide et le développement d’un réseau de solidarité communautaire.

Depuis 2009, l’Afeas de Laval invite, entre le 25 novembre et 6 décembre, plusieurs organismes et regroupements à se joindre à elle lors de différentes activités de sensibilisation et d’actions concrètes auprès des lavalloises et lavallois.

Cette année, vu les circonstances, l’Afeas de Laval ne peut organiser de rassemblement pour une commémoration, un souper-conférence ou toute autre activité de sensibilisation sur les différentes violences dont les femmes peuvent être les victimes. Cependant, nous pouvons afficher visiblement notre engagement pour contrer ces violences en portant le ruban blanc en « V » inversé.  Porter le ruban blanc est un geste de solidarité

 L’histoire du ruban blanc en « V » inversé

En 1995, lors d’une table de concertation du Réseau des femmes des Laurentides, l’idée du ruban blanc fait une apparition via une représentante de la maison d’hébergement La Citad’Elle. Elle attire l’attention de l’Afeas de St-Jérôme. Les femmes reconnaissent en ce ruban un geste concret pour dénoncer la violence faite aux femmes. L’idée est partagée à tous les paliers de l’Afeas et adoptée d’emblée.

Le ruban blanc en « V » inversé peut se porter à trois occasions :

  • Chaque fois qu’une femme meurt de façon violente (violence conjugale ou agression sexuelle).
  • La semaine du 3e vendredi de septembre : journée de solidarité contre la violence faite aux femmes.
  • Pendant les 12 jours d’action contre la violence faite aux femmes, du 25 novembre au 6 décembre.

Ce geste, devenu provincial, a fait un grand bout de chemin. Plusieurs instances et organismes y ont adhéré tel : le Conseil du statut de la femme, le Secrétariat à la condition féminine (remet des rubans à tous les député.e.s), la CSN, la CNESST, des organismes communautaires, des syndicats, le ministère de la Sécurité publique, des arrondissements de la ville de Montréal, le conseil de Ville de Laval. (Source : AFEAS)


La Fondation de l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal et Pénélope McQuade vous invitent à participer à un encan-bénéfice en ligne et au Gala des Émilie !

 

Montréal, le 17 novembre 2020 – La Fondation de l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal (HSCM) et sa porte-parole, Pénélope McQuade, vous invitent à faire vos achats des fêtes par le biais d’un encan-bénéfice en ligne à compter du 20 novembre ou à participer virtuellement au Gala des Émilie qu’elle animera le 5 décembre prochain. Les sommes amassées dans le cadre de ces deux activités permettront de soutenir un des projets de la grande campagne de financement, la mise en place d’un Centre intégré de suppléance rénale à l’Hôpital du Sacré-Cœur-de-Montréal dont la valeur du projet est évaluée à 5,6 millions $.

L’encan en ligne : de tout pour tous !

La population a eu droit au cours des derniers mois à des exemples de don de soi incroyables et des initiatives impressionnantes de la part des membres du personnel de l’Hôpital du Sacré-Cœur-de-Montréal. Cet encan est une bonne occasion de les aider !

Des livres, des forfaits détente, des paniers cadeaux, des œuvres d’arts, des bouteilles de grands vins, des ustensiles de cuisine, des billets de spectacles virtuels, etc., seront mis aux enchères de l’encan qui sera en ligne du 20 novembre au 6 décembre sur le site macause.com. Avec les Fêtes qui seront à nos portes, cet encan offrira une belle occasion à la communauté de se procurer des cadeaux pour combler leurs proches, tout en appuyant l’Hôpital du Sacré-Cœur !

Le Gala des Émilie passe en mode virtuel !

Pas besoin de gardienne, pas de stationnement payant, pas de talons aiguilles, ni de nœud papillon cette année, mais les gens pourront assister à une soirée tout aussi divertissante, pleine de surprises et remplie d’émotions le 5 décembre, à 18 h, à l’espace Yoop en direct de la Place des arts. Le tout, en restant dans le confort de leur foyer et dans le plus grand respect des mesures sanitaires !

Il est possible d’acheter un ou des forfaits pour le Gala, c’est une belle occasion de remercier et reconnaître vos équipes ou vos clients en leur offrant un bon repas et une soirée de divertissement en compagnie d’artistes chouchous des Québécois : Florence K, Ludovick Bourgeois, Rachid Badouri, tout cela au profit d’une bonne cause !

Les spectateurs découvriront lors de ce Gala les experts bienveillants de Sacré-Cœur et d’Albert-Prévost, les héros de la soirée. Les équipes soignantes qui seront honorées se sont dévouées pour accueillir les patients atteints de la COVID-19 ! Participer à cette soirée, c’est démontrer sa solidarité envers les travailleurs et travailleuses de la santé et surtout de contribuer à la réalisation des projets de l’Hôpital du Sacré-Cœur-de-Montréal. Pour les détails : https://fondationhscm.org/campagnes-de-financement/gala-des-Emilie-2020-76.

Aidez nos experts à continuer d’être bienveillants

« Vous savez que certaines causes me tiennent très à cœur. Quand j’ai vu certains secteurs de l’Hôpital du Sacré-Cœur-de-Montréal et le manque de confort de certains patients, cela m’a convaincu de m’engager à titre de porte-parole.

Depuis le début de la pandémie, j’ai une pensée spéciale pour ces patients qui doivent absolument se rendre physiquement à l’Hôpital trois fois par semaine pour une dialyse. J’ai songé à l’inquiétude qu’ils doivent vivre lorsqu’on pense au peu d’espace entre les patients qui reçoivent un traitement sur l’Unité de dialyse actuelle.

Vous pouvez concrètement aider ces patients à vivre une expérience moins traumatisante en transformant certains secteurs rapidement et en permettant justement la réalisation du Centre intégré de suppléance rénale, un endroit mieux adapté à leur condition et plus sécuritaire. C’est un des projets soutenus par la Fondation », a déclaré Pénélope McQuade.

« Dans un environnement qui nous permet d’être plus confortables et en sécurité, on peut envisager d’endurer plus longtemps les contraintes de la dialyse ou de composer avec longue attente d’une greffe. Je suis une chanceuse qui a reçu une greffe de rein. Je suis infiniment reconnaissante envers tous les médecins, infirmières et infirmiers, et préposés pour les soins et les encouragements qu’ils m’ont prodigués et témoignés. C’est la gentillesse du personnel qui m’a aidée à passer à travers », a indiqué Solange Paré, une ex-patiente en dialyse qui a reçu une greffe de rein.

Pour l’assistante infirmière-chef, Christine Dupuis, la COVID-19 aura amené son lot de défis dans une unité désuète et déjà avec un manque d’espace. Il a fallu déterminer des zones chaudes, tièdes et froides, dans des espaces très restreints de l’Unité de dialyse et 35 nouveaux patients se sont ajoutés à la clientèle habituelle. « On a réussi à recevoir toute la clientèle en faisant un horaire en fonction des patients positifs. Malheureusement il y avait des patients testés positifs à la COVID-19 qui en croisaient d’autres. C’était tout un exploit pour éviter les éclosions », a déclaré Mme Dupuis.

Un nouveau centre intégré de suppléance rénale, une nécessité

Le centre principal d’hémodialyse de notre CIUSSS est présentement situé au-dessus de l’entrée principale de l’Hôpital du Sacré-Cœur, au 2e étage de l’aile G. Au cours des 30 dernières années, le nombre de stations de traitement a augmenté graduellement pour atteindre aujourd’hui sa capacité maximale, soit 27 stations.

L’augmentation des besoins et de l’achalandage fait en sorte que l’espace physique est devenu insuffisant. Le système d’eau quant à lui a atteint sa durée de vie estimée. Cependant, la complexité de le remplacer dans les espaces alloués à la dialyse alors que nous sommes déjà en activité est quasi impossible.

C’est pourquoi ce nouveau Centre intégré sera aménagé dans une autre aile, permettant d’améliorer l’accessibilité des services de dialyse à la clientèle de l’Hôpital, en plus d’optimiser l’espace réservé pour les traitements. Un projet capital pour les patients, et l’équipe du Service de néphrologie.

Avec ce projet cela permettrait :

  • De répondre à une demande croissante ; En moyenne, il se donne 20 000 traitements par année. Sacré-Cœur reçoit en moyenne 144 usagers différents par semaine. À ce nombre s’ajoute les patients hospitalisés. L’Unité fonctionne à pleine capacité.
  • De regrouper de tous les services à un même endroit (clinique externe de néphrologie, prise en charge pour la dialyse périle et l’hémodialyse à domicile) ;
  • De mettre en place un nouveau système de traitement d’eau pour augmenter l’efficacité des dialyses et diminuer les risques d’infection et de complication ;
  • D’augmenter le nombre de patients pouvant bénéficier d’une dialyse à la maison grâce à des locaux de formation ;
  • D’avoir des espaces de soins plus privés, améliorant l’intimité des échanges avec l’équipe de soins.

 

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles
Station crémazie

La transmission communautaire toujours bien active à Ahuntsic-Cartierville

Même si le nombre de nouveaux cas poursuit sa tendance à la…

École Sophie-Barat: Manger sur l’asphalte, contre la délocalisation

Des parents d’élèves ainsi que des membres du personnel de l’école Sophie-Barat…

Site Louvain Est : un premier pas vers une occupation transitoire

Le conseil d’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville a autorisé la semaine dernière l’occupation d’une partie…

Concerts Ahuntsic en Fugue de retour en août 2021!

Après l’annulation de son édition 2020, les Concerts Ahuntsic en Fugue (CAF)…