punaise
Source : Société d’habitation du Québec

Durant la haute période des déménagements, avant et après le 1er juillet, on assiste au grand retour des petites bestioles indésirables qui s’infiltrent dans les bordures des matelas. 

Les punaises se servent du sang des humains dans les lits et les sommiers comme nourriture pour s’alimenter et pondre leurs œufs. Le résultat est ensuite désastreux : tout est infesté, car celles-ci se sont reproduites à l’intérieur des matelas. Toutefois, il n’y a pas que les literies qui en sont affectées, mais aussi les fissures en bois des meubles comme les commodes, les chaises et les tables. Les exterminateurs conseillent de faire attention aux camions de location utilisés trois ou quatre fois dans une même journée, car ils peuvent être infectés aussi.

Dès que vous ramassez un meuble ou un matelas usagé, il peut être infecté de punaises si vous ne les faites pas vérifier. Pour être sans risque, au moins deux traitements par un professionnel à un coût total qui pourrait avoisiner 1000 $ seront nécessaires. Alors, quels sont les moyens possibles pour remédier aux problèmes de ces bibittes? Est-ce qu’il y a une méthode plus économique pour s’en débarrasser? Commencez par lire ce que Santé Canada écrit sur les punaises de lit ainsi que la Ville de Montréal.

Comment les repérer?

D’abord, la Ville de Montréal conseille de procéder à une bonne inspection d’un nouvel appartement ou de vieux meubles. Il faut s’abstenir de rapporter tout matelas et meuble rembourré usagés ou de garder ceux qui se trouveraient dans votre nouveau logement. La bête brunâtre a un corps ovale et aplati similaire à un petit pépin de pomme, sans ailes et avec des poils microscopiques.

« Inspectez minutieusement, à l’aide d’une lampe de poche, les fissures, les fentes et les moulures des chambres de votre nouveau logement avant d’y entrer vos meubles et autres biens, suggère la Ville de Montréal dans son site Internet. La punaise de lit se cache le jour pour sortir la nuit. Il est donc important d’inspecter pour voir si des parasites s’y trouvent. »

Obligation du propriétaire

L’étape suivante au repérage des punaises est d’aviser le propriétaire pour qu’il vienne regarder. C’est à lui que revient l’obligation de procéder à une décontamination complète devant la présence de ces indésirables. En cas de refus, contactez la Ville au 311.

« C’est la Ville de Montréal qui s’occupe de tous les cas de punaises de lit, déclare Emilie Thuillier, mairesse d’Ahuntsic-Cartierville. Ensuite, elle va contacter les services disponibles dans l’arrondissement déterminé. Le locataire est impliqué dans la désinfection de son appartement et il doit le préparer pour les exterminateurs. Toutefois, le propriétaire se doit de payer les services d’extermination, engagés par la Ville. »

Des méthodes plus naturelles?

Certains scientifiques pensent à inventer des produits plus naturels afin d’éliminer les punaises, car elles résistent de plus en plus aux insecticides aux composants comme le deltaméthrine et le béta-cyfluthrine. Dans l’étude l’Examen d’essais pratiques sur les techniques de lutte contre les punaises de lit, dirigée par Taz Stuart, directeur des opérations techniques à Poulin’s Pest Control à Winnipeg, une équipe de chercheurs américains s’est penchée sur l’efficacité de la feuille de haricot, une technique utilisée en Europe de l’Est depuis des siècles. Là-bas, les gens disposent des feuilles de haricot autour des lits. Celles-ci sont constituées de « lamelles » pointues qui transpercent les pattes de ces bestioles, les empêchant ensuite de se déplacer et d’aller piquer les humains. Dans cette étude datant de 2015, on y révèle que l’utilisation de produits chimiques seulement ne serait pas nécessaire pour éliminer la totalité des punaises et qu’il faut essayer des techniques combinées afin d’avoir de meilleurs résultats.

Des scientifiques de l’Université de Californie, à Irvine, ont essayé de reproduire la structure de la feuille de haricot afin de fabriquer des pièges artificiels. Le problème de cette technique est qu’elle ne peut pas être utilisée de manière prolongée, car la feuille finit par sécher et elle perd en efficacité. Sinon, il existe le lavage à l’aide d’un produit antiparasitaire à base de perméthrine que l’on peut appliquer sur toutes les surfaces. Pour vérifier que l’insecticide est homologué par Santé Canada, consultez la liste des produits en tapant Punaises de lit dans l’outil de recherche ou le nom du produit que vous pensez acheter. Évitez d’en commander en ligne d’un autre pays que le Canada.

 

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Écoquartier Louvain Est : du progrès et des embûches

Une centaine de personnes étaient présentes lundi à une rencontre sur l’écoquartier…

L’OCPM se prononce en faveur du futur écoquartier sur Louvain Est

L’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) a rendu public son rapport…

Pôle alimentaire de l’écoquartier Louvain Est : différents scénarios à l’étude

Les résultats de deux études de faisabilité du projet de pôle alimentaire…

Gare aux dépôts sauvages en période de déménagement

Au Québec, le 1er juillet est bien évidemment synonyme de jour du…