Les Aigles, première division de soccer féminin du Collège Ahuntsic, ont remporté la médaille d’or du Championnat canadien de l’ACSC en novembre 2022. (Photo : courtoisie Philippe Freire Pereira)

La première division de soccer féminin du collège Ahuntsic a fini sa saison en beauté en remportant la médaille d’or, lors du Championnat de l’Association canadienne du sport collégial (ACSC). 

Samedi 12 novembre. Trois coups de sifflet signalent la fin du match. Les filles courent de toutes leurs forces les unes vers les autres et se tombent dans les bras. L’euphorie est palpable : elles sont championnes canadiennes. Un avenir brillant s’annonce à elles, qui sont déjà repêchées sur place par des recruteurs.

Elles n’avaient encore jamais gagné contre les Cavaliers du Collège Champlain de Saint-Lambert, comptabilisant des matchs nuls à chaque rencontre avec leurs rivales. Lors de cette finale du Championnat canadien de soccer féminin de l’ACSC 2022, l’attaquante Alexie Bellerose a compté le seul but du match à la 18e minute, décrochant ainsi la médaille d’or. 

« On savait qu’on pouvait les battre si on marquait; dès le premier but, on a priorisé le côté défensif pour assurer la victoire », raconte Alexie, qui termine sa troisième année de jeu pour les Aigles* au Collège Ahuntsic.

Cette jeune fille de 19 ans, qui joue au soccer depuis maintenant 12 ans, ne manque pas de mérite. En août 2022, elle participait à la première édition du Championnat interprovincial féminin de Ligue 1 au Canada, que son équipe a remporté. Ce tournoi semi-pro, visant à mettre les femmes en avant dans le sport, accueillait quatre équipes, dont deux québécoises, en compétition du 12 au 14 août à Laval. 

Une équipe en or

Pour les Aigles* du Collège Ahuntsic, c’est la plus belle saison à ce jour pour la première division de soccer féminin. Une année parfaite pour leur entraîneur André Mercho, car l’équipe n’a pas perdu une seule fois depuis le mois de janvier. 

Outre le championnat provincial et le championnat canadien, les Aigles ont en effet gagné trois matchs hors concours contre des équipes semi-pros. Elles ont aussi battu les championnes mondiales en présaison, les Gees-Gees d’Ottawa. 

Pour André Mercho, entraîneur des Aigles depuis 2011, il s’agit là d’un « groupe exceptionnel ». 

« On savait, dès la première journée, qu’on avait quand même un groupe assez spécial. Ce sont des filles qui travaillent très fort […];  elles adorent jouer pour le Collège », explique celui qui a été élu entraîneur de soccer féminin de l’année par l’ACSC. 

Les filles de l’équipe ont en effet développé une belle alchimie tout au long de la saison. Investies dans leur passion du sport, elles ont su démontrer une rigueur dans leurs entraînements et ainsi profiter de chaque match ensemble. 

Un talent reconnu

Nombre d’entre elles ont par ailleurs été recrutées lors de la finale du Championnat canadien de l’ACSC, qui se tenait au Collège Champlain de Saint-Lambert. Ce repêchage montre à quel point la ligue collégiale est mise en avant, devenant ainsi un tremplin vers les universités américaines et canadiennes. 

Chloé Joseph, attaquante des Aigles, a quitté l’équipe juste avant la finale du championnat canadien. Elle s’est envolée aux États-Unis, à l’université de l’État du Nouveau-Mexique – New Mexico State University –, où on lui a offert une bourse complète. En vue des frais d’inscription aux universités américaines, il s’agit d’une occasion en or, qui prouve la force des joueuses.

Place aux femmes

André Mercho se réjouit pour ses protégées, qui n’auraient pas eu cette chance il y a dix ans. Depuis son entrée en fonction au Collège Ahuntsic en 2011, il témoigne de l’évolution du soccer féminin. Si les Aigles avaient remporté la médaille d’or au même championnat en 2012 sous son expertise, les filles avaient moins de possibilités à l’époque. 

« La ligue est de plus en plus forte. Les athlètes sont complètes, elles arrivent mieux préparées. Elles sont conscientes du championnat et de ce que cela vaut de jouer au niveau collégial », témoigne-t-il avec le sourire. 

Sept filles quittent l’équipe des Aigles, finissant leur dernière saison collégiale en beauté avec cette médaille d’or. La plupart s’envolent jouer au niveau universitaire, laissant le terrain à d’autres joueuses. 

André Mercho est confiant pour la suite; il considère que le programme est en santé. D’autant plus que Collège Ahuntsic ne manque pas de talent dans ses rangs!

* Rappelons que l’équipe portait le nom des Indiens d’Ahuntsic avant de changer pour les Aigles, comme le rapportait le Journaldesvoisins.com (JDV) en 2020.

Cet article est paru dans la version imprimée du JDV, le Mag papier de décembre 2022, à la page 16.

 

Vous avez apprécié cet article ? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information sur des faits avérés, qui soit vraie, vérifiable et d’intérêt public.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles
La carte du quartier culturel Fleury/Lajeunesse

Votre avis sur le quartier culturel Fleury/Lajeunesse intéresse l’arrondissement

L’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville veut connaître l’opinion des citoyens en vue d’élaborer un plan…

Des avions qui dérangent et nuisent à la santé

Dans les dernières semaines, il est fort probable que certains résidants de…
élections urne vote neutre

Élections : les candidats dans Maurice-Richard

Au moment du déclenchement des élections provinciales du 3 octobre, six candidats…

L’Hôpital Fleury sera agrandi l’an prochain

Un projet d’agrandissement de l’Hôpital Fleury progresse dans les officines gouvernementales. Des…