Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Les Brèves – Semaine du 10 mai 2019

Publié le 05/05/2019
par Rédaction

Crédit photo : Audrey Mc Mahon

L’Institut Pacifique honoré par le lieutenant-gouverneur du Québec

Le 5 mai dernier, l’Institut Pacifique recevait la Médaille du lieutenant-gouverneur du Québec pour mérite exceptionnel.

Cet honneur souligne la contribution remarquable de l’organisme à la société québécoise. La médaille a été remise par l’honorable J. Michel Doyon, lieutenant-gouverneur du Québec, lors d’une cérémonie officielle animée par Marie Grégoire en présence de la grande équipe de l’Institut, incluant donateurs, partenaires, chercheurs et bénévoles.

Reconnu pour ses programmes de résolution de conflits implantés dans les écoles et les milieux éducatifs du Québec et d’ailleurs, l’Institut Pacifique est devenu une véritable référence au fil des ans.

Salué par l’UNESCO et nommé Partenaire émérite de la lutte contre l’intimidation par le gouvernement du Québec, l’organisme poursuit aussi un engagement local en accueillant chaque jour les enfants des quartiers Ahuntsic et Montréal-Nord dans ses locaux. (Source: Diane Jeannote pour l’Institut Pacifique)


Jeunes en action

Service jeunesse Canada offre des possibilités de financement aux jeunes de 15 à 30 ans qui ont des projets visant l’amélioration de leur communauté locale.

Dans le cadre du programme Jeunes en action financé par le gouvernement fédéral, trois niveaux de subventions sont donc disponibles.

Le député fédéral de Bourassa, M. Emmanuel Dubourg, invite les jeunes du comté à soumettre leurs demandes. Pour une subvention mensuelle, soumettez votre demande avant le 31 mai 2019. Pour les subventions bimensuel et trimestriel, les demandes doivent être effectuées avant le 30 juin 2019.

Pour en savoir davantage sur le programme, visitez : http://jeunesenaction.com/csc. (Source: Bureau du député Emmanuel Dubourg)


La Ville de Montréal annonce une première étape pour atteindre la carboneutralité du parc immobilier montréalais

La Ville élabore, avec ses partenaires du C40 et des fondations, une stratégie qui lui permettra de rendre le parc immobilier de la collectivité montréalaise plus sobre en carbone et plus performant en matière de consommation énergétique en abandonnant progressivement le mazout au profit de sources d’énergies renouvelables. La Ville vise la carboneutralité des bâtiments municipaux d’ici 2030, celle des nouveaux bâtiments de la collectivité montréalaise d’ici 2030, ainsi que celle de l’ensemble des bâtiments de la collectivité montréalaise d’ici 2050.

Le mazout représente encore aujourd’hui 28 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) du secteur résidentiel et 14 % des émissions de GES du secteur commercial et institutionnel de l’agglomération de Montréal.

L’interdiction et le retrait obligatoire du mazout, qui se fera graduellement à partir de 2025 jusqu’en 2030 dans les secteurs industriel, institutionnel et commercial, se conclura par le secteur résidentiel. Afin d’être équitables, ces mesures seront adaptées, entre autres, pour les ménages à faibles revenus. Également, les parties prenantes de la collectivité seront consultées, notamment l’industrie, les commerçants et les citoyens, afin d’assurer une transition progressive vers la carboneutralité.

La Ville s’est également engagée envers la Net Zero Carbon Buildings Declaration qui vise à décarboniser le parc immobilier, tant au niveau de l’administration municipale que de la collectivité montréalaise. Plus spécifiquement, elle vise l’adoption de règlements et de politiques qui garantiront l’atteinte de la carboneutralité :

●        des bâtiments municipaux d’ici 2030 ;

●        des nouveaux bâtiments de la collectivité montréalaise d’ici 2030 ;

●        l’ensemble des bâtiments de la collectivité montréalaise d’ici 2050.

(Source: Ville de Montréal)


24 heures de science (et plus)

Ça y est c’est cette semaine ! Le 24 heures de science est de retour pour la 14e fois ! Pour la 2e année consécutive, le festival scientifique québécois affiche plus de 500 activités à sa programmation. Il y en aura pour tous les goûts, pour tous les publics, et ça se passe partout au Québec ! Les 10 et 11 mai,, plus de 200 organismes en lien avec les sciences et technologies délèguent leurs meilleurs scientifiques, bénévoles, passionnés, chercheurs et animateurs scientifiques pour aller à la rencontre des québécois, partout dans la province. Et pour la très grande majorité ces activités sont gratuites !

Le festival, organisé par Science pour tous et reconnu par l’UNESCO, fait également partie de l’Odyssée des sciences, un évènement pancanadien présenté par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) qui aura lieu du 4 au 19 mai. Science pour tous est un organisme privé sans but lucratif, et rassemble les acteurs de la culture scientifique et technique du Québec. Le festival 24 heures de science bénéficie de l’appui de partenaires majeurs : le Ministère de l’Économie et de l’Innovation et le Conseil de recherche en sciences naturelles et en génie du Canada.

Pour trouver les activités qui vous intéressent, c’est simple : www.science24heures.com (Source: Science Pour Tous)


Concours Zéro déchet

Laurence Lavigne Lalonde, responsable de la transition écologique et de la résilience, de l’Espace pour la vie et de l’agriculture urbaine, a dévoilé le 26 avril dernier les cinq projets finalistes du concours Zéro déchet lancé le 15 mars dernier. À la suite de l’appel de candidatures fait par la mairesse de Montréal, 35 projets inspirants ont été soumis par des citoyens et organismes montréalais. Le comité de sélection, composé de deux membres du Jour de la Terre, de deux représentants de la Ville de Montréal, ainsi que de Anne-Marie Asselin, fondatrice de l’Organisation Bleue, ont eu la difficile tâche de sélectionner cinq projets qui se sont démarqués par leur pertinence et leur créativité.

La parole revient maintenant aux citoyens, qui pourront voter pour leur projet coup de cœur en ligne, jusqu’au 10 mai : https://www.jourdelaterre.org/qc/concours-zero-dechet-ville-de-montreal/.

Le gagnant se verra attribuer une bourse de 50 000 $ afin de réaliser son projet. (Source: Ville de Montréal)


Dépôt du rapport financier 2018 de la Ville de Montréal

Le président du comité exécutif de la Ville de Montréal et responsable des finances, M. Benoit Dorais, a déposé le rapport financier consolidé annuel de la Ville de Montréal pour l’exercice financier terminé le 31 décembre 2018, ainsi que le document de Reddition de comptes financière pour l’année 2018. Ainsi, l’exercice financier 2018 de la Ville s’est soldé par un surplus global de 212,7 M$. Par ailleurs, des investissements de 1,7 G$ ont été réalisés en 2018 dans les projets d’immobilisations sur le territoire de la Ville de Montréal.

Le surplus global de 212,7 M$ se répartit comme suit : un surplus du conseil municipal de 228,3 M$ qui est composé des surplus de gestion de 73,7 M$ des arrondissements et du surplus de 154,6 M$ des services centraux moins le déficit du conseil d’agglomération de 15,6 M$.

Le Rapport financier de l’année 2018, la Reddition de comptes financière 2018 et les documents afférents sont accessibles sur le site web de la Ville de Montréal, à l’adresse suivante : www.ville.montreal.qc.ca/finances. (Source: Ville de Montréal)


Emplois d’été Canada 2019 donne le coup d’envoi de la saison d’embauche

Le 23 avril dernier, la députée de Saint Laurent, Emmanuella Lambropoulos et le député de Bourassa, Emmanuel Dubourg, au nom de la ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et du Travail, l’honorable Patty Hajdu, ont annoncé le début de la saison d’embauche pour Emplois d’été Canada 2019. Ici, au Québec, cela signifie que 18 365 emplois seront disponibles pour les jeunes de la province.

Autre nouveauté cette année, le gouvernement du Canada invite les jeunes chercheurs d’emploi d’été à trouver ces possibilités en visitant guichetemplois.gc.ca ou en téléchargeant l’application gratuite de Guichet-Emplois pour trouver les employeurs qui embauchent dans leur collectivité. Toutes les offres seront affichées jusqu’au 12 juillet 2019.

Aider les jeunes Canadiens à acquérir les compétences et l’expérience dont ils ont besoin pour commencer leur carrière fait partie du plan du gouvernement visant à bâtir une main-d’œuvre solide et résiliente et à faire croître la classe moyenne. C’est pourquoi le gouvernement du Canada a doublé le nombre d’emplois créés grâce à Emplois d’été Canada depuis 2015, offrant ainsi une expérience de travail significative et rémunérée pour plus de 70 000 jeunes par année.

18 000 emplois disponibles sur guichetemplois.gc.ca/jeunesse pour les jeunes du Québec

Document d’information

www.guichetemplois.gc.ca/jeunesse (Source: EDSC)


La Ville est contrainte de fermer l’écocentre LaSalle et de revoir les heures d’ouverture des 5 autres écocentres du territoire à compter du 3 mai 

En raison d’une situation hors de son contrôle liée à des difficultés opérationnelles rencontrés par le fournisseur Matrec, la Ville de Montréal est contrainte de fermer temporairement et pour une durée indéterminée l’écocentre et le centre de réemploi de LaSalle. L’écocentre de Saint-Laurent demeure également fermé jusqu’à nouvel ordre. La Ville de Montréal déploie tous les efforts nécessaires afin de diminuer les impacts sur les services offerts aux citoyens. 

À compter du 3 mai 2019, les utilisateurs sont invités à se rendre dans les 5 autres écocentres du territoire Acadie, Côte-des-Neiges, Rivière-des-Prairies, La-Petite-Patrie, Saint-Michel. Des mesures d’atténuation de la circulation seront mises en place. 

Les 5 écocentres du territoire seront ouverts du mardi au samedi de 10 h à 18 h et fermés les dimanches et lundis. Consultez les cordonnées et horaires. 

Mesures particulières pour les camions de grande dimension 

La longueur des véhicules acceptés varie selon les écocentres. Veuillez prendre connaissance des limitations suivantes : 

Aux écocentres La Petite-Patrie et Acadie, sont interdits : 

·         les véhicules de plus de 7,3 m (24 pieds) de long; 

·         les camions-fourgons de plus de 6,8 m (22 pieds) de long. 

Aux écocentres Saint-Michel, Côte-des-Neiges, et Rivière-des-Prairies, sont interdits : 

·         les véhicules de plus de 11 m (36 pieds) de long; 

·         les camions-fourgons de plus de 7,4 m (24 pieds) de long. 

Trucs et astuces : Bien trier pour mieux recycler 

·        5 écocentres sont ouverts, consultez les horaires   

·        Vous serez nombreux à procéder au grand ménage, il est possible que l’attente soit plus longue que d’habitude. Si vous pouvez décaler votre visite, nous vous invitons à le faire 

·        Accepté ou refusée? Trier vos matières au préalable facilite et écourte la visite. Avant de vous rendre à l’écocentre, cliquez ici 

·        Consultez l’application Ça va où? de Recyc-Québec pour connaître les autres points de dépôts possibles pour les ampoules, peintures, piles, pneus, etc. 

·        Profitez de la collecte d’encombrants en bordure de rue en vous informant des jours de collecte auprès de votre arrondissement 

·        Au lieu de jeter, favorisez le réemploi 

Les écocentres sont des sites de réemploi et de récupération des matières résiduelles accessibles pour tous les citoyens de l’agglomération montréalaise. On y reçoit, entre autres, des résidus de construction et de rénovation, des résidus domestiques dangereux et des articles pouvant être réutilisés. Les écocentres permettent ainsi de détourner de l’enfouissement une quantité importante de matières résiduelles. (Source: Ville de Montréal)


Consultation publique sur le diagnostic du loisir public montréalais

La Commission sur la culture, le patrimoine et les sports vous invite à participer à une consultation publique visant à établir un premier diagnostic en plus de vingt ans au sujet de l’état du loisir public à Montréal.

L’objectif de cette démarche est, entre autres, d’identifier les actions à poser pour mieux soutenir les arrondissements et les organismes dans la conception et la mise en œuvre de leur offre de service en loisir, au bénéfice des Montréalaises et des Montréalais.

Les séances de consultation se dérouleront comme suit :

Partie 1: présentation du document de réflexion et période de questions du public le mardi, 21 mai 2019, à 10 h.

Partie 2: Audition des mémoires et opinions le mardi 11 juin 2019, à 18 h 30, le mercredi 12 juin 2019, à 15 h, le jeudi 13 juin 2019, à 18 h 30 et le vendredi 14 juin 2019, à 16 h (si nécessaire).

Partie 3: Adoption des recommandations le jeudi 12 septembre 2019, à 17 h.

L’ensemble des séances auront lieu à la salle du conseil de l’Édifice Lucien-Saulnier, situé au 155, rue Notre-Dame Est Métro Champ-de-Mars : www.stm.info (Source: Ville de Montréal)


Voici les faits saillants du conseil d’arrondissement du 6 mai 2019

Plan stratégique de développement durable

Les élu(e)s ont adopté, à l’unanimité, le Plan stratégique de développement durable 2019-2025 afin de doter l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville d’un cadre de référence pour le territoire dont l’objectif principal est d’assurer une convergence entre l’ensemble des politiques, plans et programmes, actuels et futurs, adoptés par l’arrondissement.

De plus, l’engagement de l’arrondissement se concrétise par l’adoption du Plan de transition écologique 2019-2021 de l’administration locale. Ce plan, destiné à mobiliser la communauté par son exemplarité, comprend cinq axes. Parmi ceux-ci, on peut notamment citer le renforcement et la promotion des pratiques écoresponsables au sein de l’administration ainsi que la réduction des émissions de gaz à effet de serre et de la dépendance aux énergies fossiles.

Les plans sont disponibles en ligne sur le site Internet de l’arrondissement.

Deux séances itinérantes du conseil d’arrondissement en 2019

La mairesse, Mme Émilie Thuillier, a profité de son mot d’ouverture pour annoncer que le conseil se déplacera vers la population pour deux de ses séances de 2019. La première séance itinérante se déroulera le 10 juin 2019, à la maison de la culture d’Ahuntsic-Cartierville, située au 10 300, rue Lajeunesse.

La deuxième séance itinérante du conseil aura lieu le 9 septembre 2019, au parc Henri-Julien. En cas de pluie, cette séance se déroulera à l’intérieur du centre Henri-Julien situé au 9300, rue Saint-Denis.

14,6 millions $ pour effectuer des travaux de réfection d’égout, de conduite d’eau et de voirie dans l’arrondissement

Les élu(e)s ont accordé, aux entreprises Charex inc. et Les Entreprises Claude Charron inc., des contrats pour la réfection des infrastructures souterraines et de voirie, sur divers tronçons de rues de l’arrondissement, dans le cadre du Programme de réfection routière (PRR) 2019. Rappelons que le PRR vise à remédier à la dégradation du réseau souterrain d’alimentation en eau potable, à remplacer des services d’eau en plomb, là où  requis, à remplacer les branchements sanitaires et à procéder la reconstruction de la chaussée, de sections de trottoirs et de saillies. Le choix des tronçons de rues a été déterminé en fonction des priorités du plan d’intervention de l’arrondissement. Les travaux commenceront vers la fin du mois de mai 2019 et s’échelonneront jusqu’à la mi-octobre.

Contributions financières aux organismes du quartier

Au cours de la séance, les membres du conseil d’arrondissement ont octroyé un montant de 96 151 $, au Conseil local des intervenants communautaires de Bordeaux-Cartierville (CLIC), pour la poursuite du plan d’action 2019 de la démarche de revitalisation urbaine intégrée (RUI) du secteur Laurentien-Grenet. Rappelons que le plan d’action initial de revitalisation de la RUI s’échelonnait sur 10 années, soit de 2007 à 2017. Néanmoins, il a été décidé de continuer à utiliser ce même plan d’action, tant que le nouveau plan quinquennal de Bordeaux-Cartierville ne sera pas complété. Le plan en question comporte une série d’actions et de projets priorisés destinés à améliorer le cadre de vie, les services à la communauté, la vie de quartier et l’économie de même que l’emploi de la population du secteur.

Également, une somme de 19 146 $ a été versée à l’organisme Prévention du crime Ahuntsic/Cartierville. Ce montant servira notamment à organiser les activités de Bon voisinage durant l’été 2019. Organisées sous forme de rencontres entre voisins, ces activités, une par district, sont destinées à améliorer la sécurité en général à travers des échanges portant sur les bons comportements à adopter en matière de sécurité personnelle, collective et routière. La contribution financière permettra également de poursuivre le projet « Patrouille cycliste » dans les parcs et pistes cyclables destinés à accroître le sentiment de sécurité de la population.

Nouveau plan de propreté dans Ahuntsic-Cartierville

En concordance avec le Plan stratégique 2018-2021 de l’arrondissement, un montant de 250 000 $ sera puisé dans les réserves financières pour la mise en place d’un plan d’action propreté en 2019 et 2020.  Parmi les actions qui seront financées par ce montant, mentionnons la bonification du Programme accueil et entretien dans les parcs par l’ajout d’un employé au parc Saint-Paul-de-la-Croix, pendant une période de 22 semaines, ainsi que l’ajout d’un employé au parc Raimbault, pour la même période. Également, l’équipe d’inspecteurs du domaine public sera renforcée avec la création de trois postes temporaires d’inspecteur du domaine public. De plus, un plan de communication sera réalisé afin de mettre en place des outils de communication qui seront déterminés en fonction des clientèles visés permettant ainsi de faire connaître cette campagne de sensibilisation à toute la population d’Ahuntsic-Cartierville.

D’autres mesures du plan d’action propreté, notamment l’ajout de personnel cols bleus dédié à l’opération d’un camion-tasseur, seront financés par le budget de fonctionnement de l’arrondissement ou d’autres budgets fournis par la Ville-centre et l’agglomération.

Un règlement pour préserver le site patrimonial cité de l’Ancien-Village-du-Sault-au-Récollet

Les élu(e)s ont voté en faveur d’un règlement adoptant des modifications au Règlement d’urbanisme d’Ahuntsic-Cartierville afin d’introduire de nouveaux critères au Plan d’implantation et d’intégration architecturale (PIIA) pour le site patrimonial cité de l’Ancien-Village-du-Sault-au-Récollet. Ces modifications visent à assurer la cohérence dans l’application des critères de PIIA et à maintenir, rétablir et renforcer les caractéristiques paysagères et architecturales du caractère villageois de ce site. Pour informer la population et particulièrement les résident(e)s du Sault-au-Récollet, des fiches documentaires seront produites et rendues publiques dans les prochaines semaines.

Implication de l’arrondissement dans le projet de Participation égalitaire des femmes à la vie démocratique municipale et communautaire (MTElles)

Plusieurs études récentes démontrent que les femmes sont moins présentes dans les instances de la vie démocratique municipale. Puisque l’arrondissement accentue ses efforts en matière de de consultations et d’autres activités visant à stimuler la participation publique, il est souhaité ces démarches puissent rejoindre tous les publics. on constate. C’est pourquoi le conseil a approuvé un protocole d’entente concernant la participation de l’arrondissement dans le projet MTElles de Concertation Montréal (CMTL), pour une période d’environ neuf mois, soit d’avril à décembre 2019.

Dans le cadre de ce projet, différents axes d’intervention visant à promouvoir la participation des femmes lors des conseils d’arrondissement et des consultations publiques seront expérimentés à Ahuntsic-Cartierville. Comme elles occupent une place importante dans la population de l’arrondissement, un accent particulier sera mis sur la participation des femmes issues de la diversité culturelle.

Un premier budget participatif pour Ahuntsic-Cartierville

Lors du conseil d’arrondissement, les élu(e)s ont adopté la charte du premier budget participatif d’Ahuntsic-Cartierville. Ainsi, l’enveloppe qui a été allouée au budget participatif 2019, pour la réalisation de différents projets, est de 250 000 $ provenant de la réserve de développement de l’arrondissement. En plus de cette réserve, des ressources humaines et financières s’ajoutent à cette enveloppe afin d’encadrer et de communiquer la démarche.

Le processus de budget participatif vise principalement à :

  • Initier la population à la vie démocratique municipale;
  • Impliquer la population dans l’amélioration de leur milieu de vie, et ce, en faisant appel à leur expertise et à leur créativité;
  • Favoriser la cohésion sociale et le sentiment d’appartenance au milieu de vie.

En terminant, il est important de mentionner que le développement durable fait partie des principes qui guident le budget participatif. (Source: Arrondissement)