Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Les Brèves – Semaine du 21 septembre 2018

Publié le 16/09/2018
par Rédaction

Rapport du comité de pilotage du site Louvain Est présenté à l’AG de Solidarité Ahuntsic


Visite de Philippe Couillard et de Valérie Plante

Le chef du Parti libéral du Québec, Philippe Couillard, en compagnie de la députée et ministre de la Culture, Marie Montpetit, s’est entretenu lundi matin avec la mairesse de Montréal, Valérie Plante au parc St-Paul-de-la-Croix après avoir pris un café sur la Promenade Fleury. Philippe Couillard, Valérie  Plante et Marie Montpetit ont discuté de nombreux sujets, notamment de mobilité, de transports collectifs, d’immigration et de main-d’œuvre.

Certains citoyens s’inquiétant de l’augmentation du nombre de voitures dans l’arrondissement à la suite de l’annonce de l’agrandissement de l’autoroute 19,  journaldesvoisins.com a demandé en mêlée de presse si la suggestion déjà émise par certains groupes de permettre aux piétons et cyclistes d’utiliser le Pont Papineau était envisageable dans un avenir rapproché plutôt que d’attendre des travaux majeurns comme le mentionne le Ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports. Alors que notre question s’adressait au Premier Ministre, c’est Valérie Plante qui a répondu que lorsque le SRB Pie IX serait en fonction, cela allait aider à réduire la pression sur l’autoroute 19.  Elle a également affirmé qu’en ces temps d’élections, elle s’assurerait que les politiciens soient tous « sur la coche » concernant les questions de transport à Montréal.  Philippe Couillard a quant à lui confirmé par la suite que si le projet de métro de la ligne rose devenait la priorité régionale, alors cela deviendrait alors également sa priorité.

Philippe Couillard s’est ensuite dirigé au pavillon d’accueil du parcours Gouin en compagnie de Marie Montpetit et Pierre Moreau afin de dévoiler l’engagement du PLQ de bonifier de 1 000 $ le soutien pour l’achat d’un véhicule électrique, portant l’aide totale à 9 000 $ et de prévoir les sommes nécessaires pour financer le programme jusqu’en 2020 ainsi que d’augmenter de 200 $ le soutien pour l’achat d’une borne à domicile avec un rabais atteignant jusqu’à 800 $.


La Grande marche pour le droit au logement entre Ottawa et Québec s’arrête à Ahuntsic

Une trentaine de locataires d’Ahunstic-Cartierville se joignent aux marcheurs pour deux jours de marche.

Ahunstic-Cartierville, le 12 septembre 2018 – Une trentaine de locataires, membres du Comité logement Ahuntsic-Cartierville (CLAC), se sont joints aux marcheurs et marcheuses pour deux jours de marche dans le cadre de la  grande marche du FRAPRU De villes en villages pour le droit au logement, partie d’Ottawa en direction de Québec.

Après avoir parcouru l’Outaouais, les Laurentides et Laval, les marcheurs se sont arrêtés au Pavillon d’accueil du Parcours Gouin au parc Jeanne-Sauvé à Ahuntsic le 12 septembre. Ils ont été chaleureusement accueillis par les membres du CLAC, des groupes communautaires membres de Solidarité Ahuntsic ainsi que par des citoyens du quartier.

Cet événement extraordinaire vise à mettre en lumière les graves dénis du droit au logement qui sévissent partout au Québec, et à réclamer des engagements ambitieux de la part des gouvernements afin d’y mettre un terme.

Le Comité logement Ahuntsic-Cartierville profite de cet événement pour demander aux candidats et candidates des circonscriptions de Maurice-Richard et d’Acadie de prendre des engagements chiffrés à la hauteur de besoins urgents de la circonscription. Le CLAC déplore le peu d’importance que les principaux partis politiques accordent au logement social dans leurs plateformes.

Karina Montambeault, organisatrice communautaire au CLAC, a analysé les différentes plateformes des partis en ce qui a trait au développement de nouveaux logements sociaux. Selon l’analyse de Mme Montambeault, Québec Solidaire promettrait 50 000 nouveaux logements sociaux en cinq ans, soit 10 000 par année. La CAQ n’a pas précisé si elle développerait du logement social, tandis que le Parti québécois promet de maintenir le seuil actuel de 3000 logements par année et promet de l’augmenter à 5000 si le gouvernement fédéral y contribue. Pour sa part, le parti Libéral n’ira pas au-delà des seuils actuels. «Certains partis trainent de la patte, soutient Mme Montambeault, Ahuntsic-Cartierville a besoin de plus de logements sociaux!»

Selon les données du recensement de 2016, 32,2% des ménages locataires d’Ahuntsic-Cartierville consacrent plus de 30 % de leur revenu pour se loger. Sans compter que 36,3% des locataires vivent dans des logements trop petits pour leurs besoins. « Ce sont des gens qui doivent couper dans leurs autres besoins essentiels » s’inquiète Mme Montambeault. Ces personnes n’arrivent pas à trouver un logement décent qui répond à leur capacité de payer sur le marché privé. « Ces mauvaises conditions de logement ont des impacts directs sur leur santé et leur sécurité.  Ce sont des gens qui devraient avoir accès dès maintenant à un logement convenable, à un coût qu’ils peuvent payer sans se ruiner, mais il n’y en a pas. Il faut que ça change », s’indigne-t-elle.

« Actuellement, les fonds combinés en provenance de Québec et d’Ottawa permettent de financer que 3000 nouveaux logements sociaux par année pour tout le Québec et moins du tiers ne se réalise faute d’un financement suffisant du programme AccèsLogis, malgré les importants surplus budgétaires »  souligne madame Montambeault.  Le programme n’a finalement pas été révisé avant le déclenchement des élections, malgré les promesses répétées du gouvernement sortant.

Pour Nelly Marquez, une des marcheuses qui se joint pour deux jours à la grande marche, il est primordial que les locataires puissent avoir accès à des logements sécuritaires qui sont abordables pour les moins nantis de la société. «Quand je parle d’un logement sécuritaire, je veux dire un logement qui ne nuit pas à la santé et qui nous protège contre les infractions et les abus des propriétaires, ajoute-elle. «Le logement est un droit fondamental», conclut-elle.

L’événement de 550 km a obtenu l’appui de 550 organisations à travers la province en plus de celui de plusieurs organisations internationales. « Cet appui massif qu’on a très bien sentit dans Ahuntsic  démontre que le non-respect du droit au logement interpelle largement la société québécoise », affirme André Gravel, président de la table de quartier Solidarité Ahuntsic qui s’est également joint à la marche.

Après avoir quitté l’île-de-Montréal le 13 septembre, la Marche traversera la Montérégie, Lanaudière et la Mauricie. L’événement prendra fin devant l’Assemblée nationale à Québec, le 29 septembre, la veille des élections générales et de la Journée mondiale de l’Habitat. (Source: Comité logement Ahuntsic-Cartierville)


Les personnes candidates de Maurice-Richard interrogées

Rencontre au CFSE avec les candidats de la circonscription Maurice-Richard (Photo : Courtoisie – CFSE)

Divers thèmes ont été abordés lors d’une rencontre animée par le Centre des femmes solidaires et engagées où les femmes ont pu interroger les candidates et candidats de la circonscription de Maurice-Richard.

Cet événement a permis de mettre en lumière les orientations des différents partis notamment sur les enjeux suivants : l’immigration, l’égalité entre les sexes, la pauvreté, le financement des organismes communautaires, les personnes aînées et la santé. « Ce sont des enjeux que nous, travailleuses du Centre et membres du comité Femmes en action, jugeons essentiels à l’amélioration de la condition de vie de toutes les femmes », explique Josie Iacono, intervenante sociale et responsable du comité organisateur de l’activité. De gauche à droite sur la photo, on peut voir les candidates et candidates présents : Raphaël Rebelo de Québec solidaire, Frédéric Lapointe du Parti Québécois, Marie Montpetit du Parti libéral du Québec et Manon Gauthier de la Coalition Avenir Québec. (Source : CFSE)


Examens de pré-classement au programme DÉFI de Sophie-Barat

Les examens d’admission au programme DÉFI pour l’année scolaire 2019-2020 se dérouleront à l’une ou l’autre des dates suivantes:   Le samedi 29 septembre 2018 de 8h à midi. Les enfants doivent être présents à l’école dès 7h40.   Le samedi 6 octobre 2018 de 8h à midi. Les enfants doivent être présents à l’école dès 7h40. Inscription obligatoire. (CSDM)


Journée d’accueil (portes ouvertes) à Sophie-Barat

C’est le 3 octobre qu’aura lieu la journée d’accueil (portes ouvertes) à l’école secondaire Sophie-Barat de 18 h 30 à 21 h. (Source : CSDM)


Pour les Journées de la culture : un vernissage à Saint-André-Apôtre

Le 28 septembre prochain à 10h30, dans le cadre des Journées de la culture, l’équipe-école Saint-André-Apôtre et ses élèves vous invitent au vernissage de l’oeuvre collective Mon coin de partage réalisée par les élèves de l’école. L’œuvre sera installée dans la cour de l’école. Pour l’occasion, tous les élèves s’uniront pour chanter la chanson d’Alex Nevsky Le monde est à nous, qui résonnera dans toutes écoles primaires du Québec et de la Francophonie participant à l’activité Une chanson à l’école du volet scolaire des Journées de la culture.

Cette année, l’école Saint-André-Apôtre devient une école Hémisphères, projet pilote mis sur pied par l’organisme Culture pour tous grâce à une contribution du ministère de la Culture et des Communications. Hémisphères est un réseau d’écoles mettant l’art et la culture au centre de leur projet éducatif. Un parcours culturel sous le thème Seul je suis unique et ensemble nous formons un tout est en cours de création. Plusieurs performances et activités seront proposées non seulement à la population fréquentant l’école mais également, à l’occasion, aux citoyens d’Ahuntsic. Nous vous attendons nombreux pour ce coup d’envoi de la troisième édition du Quartier des arts de Saint-André-Apôtre le 28 septembre à 10h30. (Source : École St-André-Àpôtre)


Le Parcours Gouin passe en mode culture dès le début de l’automne

Le patrimoine historique du Sault-au-Récollet est certainement à découvrir et les citoyens pourront le faire gratuitement dans le cadre des Journées de la culture! En collaboration avec le Groupe uni des éducateurs-naturalistes et professionnels en environnement (GUEPE) et la maison du Pressoir, des activités d’animation historiques se tiendront au parc-nature de l’Île-de-la-Visitation ainsi qu’à la maison du Pressoir de 13 h à 16 h le samedi 29 septembre prochain.

Les visiteurs pourront notamment monter à bord d’une réplique d’un ancien tramway montréalais électrique le temps d’une balade animée à partir du chalet d’accueil du parc-nature de l’Île-de-la-Visitation permettant de découvrir les vestiges patrimoniaux et naturels du secteur. Les départs s’effectueront à 13 h, 14 h ainsi qu’à 15 h. Des activités de contes et de légendes sont également prévues à la maison du Pressoir et permettront aux visiteurs de renouer avec les récits folkloriques les plus populaires des anciennes époques. Deux représentations seront offertes à 13 h ainsi qu’à 15 h.

L’histoire et la culture seront à l’honneur tout l’automne dans la programmation du Parcours Gouin! Que ce soit à travers une conférence historique, une visite guidée à pied ou même une soirée de danse traditionnelle, les citoyens auront droit à une panoplie d’activités amusantes mettant en valeur le patrimoine historique et culturel de l’arrondissement.

Petits et grands sont d’ailleurs invités à assister au spectacle extérieur de la Tribu d’Éperdus qui se tiendra le 22 septembre à 19 h au pavillon d’accueil du Parcours Gouin. Ce collectif de conteurs étonnant offrira une performance haute en émerveillement en alliant contes, musique, théâtre et humour! Les informations sur l’ensemble des activités sont disponibles en ligne au parcoursgouin.ca. (Source : Parcours Gouin)


Concert de piano pour la paix avec Coraline Parmentier

Le bref séjour de Coraline Parmentier au Québec sème un vent de fraicheur et d’amitié. Jeune pianiste de 23 ans formée à la musique classique, elle plonge dans les musiques du monde qu’elle voit comme des passages vers une meilleure reconnaissance mutuelle entre les peuples. Un parcours unique et original qui lui a valu d’être proclamée Lauréate du Prix du Public pour la Paix 2017.

Jeune artiste d’origine africaine adoptée en bas âge par un couple français de mélomanes, Coraline Parmentier s’intéresse très tôt au piano qu’elle étudie au Conservatoire de Rouen. À 17 ans, elle est admise à la Haute école de musique de Genève où elle obtient un baccalauréat ès arts. Ses concerts attirent des publics diversifiés, les organisations humanitaires la réclament.

Son parcours personnel la rend plus sensible au sort des demandeurs d’asile qui frappent aux portes de l’Europe et qu’elle voit exposés aux discriminations plus ou moins subtiles. Commence alors pour elle une recherche qui la met en contact avec ses propres origines familiales au Gabon. L’intense émotion surgie de ces retrouvailles l’ouvre dorénavant à d’autres sonorités qui livrent « l’âme d’un peuple ». De son propre aveu :

« Depuis 2014 le besoin de diversité anime chaque instant de ma vie. En jouant d’abord des musiques d’Amérique du Sud et d’Espagne, je me suis naturellement tournée vers l’autre côté du monde, à savoir le Moyen-Orient, et ce fut la rupture face à ce qui m’avait été enseigné. »

Elle donne désormais des concerts qui mettent en valeur les musiques des régions d’où proviennent les compositeurs, dont plusieurs ont dû s’exiler par manque de liberté dans leur pays.

Engagée pour la paix et le rapprochement des cultures par la musique, Coraline Parmentier définit son projet de vie à partir d’une profonde conviction intérieure.

« Je sais maintenant que je jouerai la musique des peuples en souffrance aussi longtemps qu’il y aura des conflits, qu’ils soient issus du Grand Orient, du Maghreb ou encore de l’Afrique noire. »

Le samedi 29 septembre 2018, à 18 h 30 Concert témoignage

Carrefour foi et spiritualité, 12075, rue Valmont, Montréal H3M 2V6 (sous-sol de l’église Saint-Joseph de Bordeaux) (Source : Carrefour foi et spiritualité)


Le boulevard Gouin Ouest fermé le 22 et 23 septembre

La Ville de Montréal vous informe que dans le cadre des travaux de réaménagement du secteur Laurentien-Lachapelle, le boulevard Gouin Ouest, entre la rue Cousineau et le boulevard Laurentien sera temporairement fermé à la circulation, les 22 et 23 septembre 2018. La réouverture du boulevard sera faite dès que possible selon la progression des interventions.

Circulation : fermeture du boulevard Gouin Ouest, entre le boul. Laurentien et la rue Cousineau, et déviation de la circulation sur le boul. Gouin (dans les deux directions)

Stationnement : restrictions à proximité et dans la zone des travaux. (Source : Ville de Montréal)


Devenez le « chauffeur d’un jour » d’un poids lourd!

 Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) Poste de quartier 10 , en collaboration avec la Société de l’assurance automobile du Québec, la Société de Transport de Montréal, Contrôle routier Québec,  – Région Île de Montréal  vous convient à vivre une expérience unique aux Galeries Normandie.

Lors d’une activité de sensibilisation/prévention pour les piétons et les cyclistes , vous aurez la chance de vous asseoir sur le siège du chauffeur d’un camion lourd et de pouvoir constater l’étendu des angles morts autour de ce camion et par le fait même vous conscientiser au danger.

Les policiers du poste 10, les contrôlleurs routier et les préventionnistes de la STM seront sur place pour répondre à vos questions et échanger avec vous. Le café vous sera servi.L ’activité aura lieu beau temps mauvais temps. Le 29 septembre 2018 de 10 h à 15 h, aux Galeries Normandie, stationnement du Mc Donald  2920 rue De Salaberry, Montréal, parallèle à l’autoroute 15. (Source : PDQ10)


Nouvelle oeuvre d’art à la gare Sauvé

La gare Sauvé s’ajoute à la liste des dix gares de la ligne Mascouche possédant une œuvre d’art particulière. Cette œuvre est produite dans le cadre de la Politique d’intégration des arts à l’architecture et à l’environnement des bâtiments et des sites gouvernementaux et publics qui promeut la création, l’acquisition et la diffusion d’œuvres d’artistes québécois au sein des infrastructures publiques. Intitulée « Déplacement » et conçue par l’artiste montréalaise Marie-France Brière, l’œuvre représente une forme de chaussure surdimensionnée dressée sur des crampons pour évoquer la mobilité et inviter à emprunter le chemin vers la gare. (Source : EXO)


Bourse postdoctorale de 32000$

Offerte par l’équipe REGARDS qui porte sur les réseaux intersectoriels locaux. Renseignements ici! (Source : REGARDS)


Le Collège de Bois-de-Boulogne lance le programme Altitude.

Le Collège de Bois-de-Boulogne, en partenariat avec le Comité sectoriel de main-d’œuvre en aérospatiale (CAMAQ), est fier de lancer le programme Altitude, un projet novateur de rehaussement des compétences relationnelles pour l’industrie manufacturière, un secteur en pleine transformation.

Le Collège de Bois-de-Boulogne est soucieux d’appuyer les employeurs faisant face à une évolution rapide des technologies et à l’automatisation des procédés qui imposent d’importants changements organisationnels. Grâce au nouveau programme Altitude, ce sont environ 70 travailleurs provenant de sept entreprises manufacturières de la région de Montréal qui entameront cet automne leur démarche d’apprentissage leur permettant de développer leurs compétences relationnelles.

Dans un environnement manufacturier changeant à grande vitesse, le programme Altitude innove en proposant de développer les compétences interpersonnelles, les habiletés de communication, les compétences en amélioration continue, en résolution de problèmes et en transmission des connaissances des ouvriers et des techniciens spécialisés dont les fonctions sont appelées à être modifiées dans les prochaines années. (Source : Collège BdeB) 


La Ville de Montréal publie l’indicateur de priorité d’inspection en salubrité

Dans un souci d’ouverture et de transparence, mais également afin de faciliter la participation citoyenne dans la gestion des enjeux urbains, la Ville de Montréal publie l’indicateur de priorité d’inspection en salubrité sous forme de données ouvertes.

L’indicateur de priorité d’inspection en salubrité offre un portrait de la salubrité des logements sur l’île de Montréal. Cet outil statistique facilite la priorisation des inspections de logement en les envoyant aux adresses les plus susceptibles de présenter des enjeux de salubrité.

On peut consulter les données de l’indicateur de priorité d’inspection en salubrité, en visitant le http://donnees.ville.montreal.qc.ca/dataset/indicateur-priorite-inspection.

Des pistes d’analyse de ces données sont aussi disponibles sur le site de la Ville de Montréal. http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=9337,128543588&_dad=portal&_schema=PORTAL (Source : Ville de Montréal)


 Rappel et conditions de publication

S’il-vous-plait, prenez note que nous publierons avec plaisir vos communiqués si vous nous les faites parvenir en texte dans votre courriel  à journaldesvoisins@gmail.com ou en format WORD avant le mercredi, 17 h, pour publication le vendredi qui suit. Nous ferons peut-être un copier/coller pour éviter les erreurs. SVP noter le format des communiqués ci-dessus (Pas de gras, pas de majuscules, limiter les paragraphes etc). Par respect pour nos annonceurs qui paient pour annoncer et qui nous font vivre, nous publions affiches avec entente de paiement seulement.  Pour plus de visibilité, réservez un emplacement publicitaire.  Les tarifs Web, sont ici. Pour un tarif spécial OBNL, appelez-nous au 514 770-0858.

Compte tenu du volume élevé de communiqués que nous recevons et de notre petite équipe, nous ne publions les communiqués qu’une semaine et nous n’avons pas le temps d’envoyer d’accusé-réception. Notez également que nous ne publions pas nécessairement les photos.  Aidez-nous: relisez-vous avant d’expédier votre courriel ; n’envoyez pas plusieurs versions ! Autant que faire se peut, le texte doit être lisible, intéressant, d’une longueur raisonnable, et sans faute. Nous nous réservons le droit de raccourcir les textes trop longs. (La rédaction)

Si ce n’est pas déjà fait, pour aussi peu que 3 cents par jour (10$ par année), aidez votre journal communautaire. Devenez membre ici!