Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Les Brèves – Semaine du 26 avril 2019

Publié le 21/04/2019
par Rédaction

« Des possibles aux réels » 2e GRAND rendez-vous de la démarche de planification stratégique en développement social de Bordeaux-Cartierville 2019-2024

Le 6 avril, de 9 h à 16h, s’est tenu à la future Maison de quartier de Bordeaux-Cartierville, le 2e grand rendez-vous de la nouvelle démarche de planification stratégique en développement social du territoire, pilotée par la Table de quartier, le CLIC. À l’occasion de ce deuxième rassemblement (d’une série de trois événements au total), près de 120 personnes se sont mobilisées : partenaires communautaires et institutionnels, citoyens et élues. À l’ordre du jour : se réapproprier de façon collective la vision commune du quartier définie dans le précédent plan, et, choisir ensemble les changements souhaités pour Bordeaux-Cartierville dans la but d’établir le prochain plan de quartier pour 2019-2024.

Pour rappel, lors du premier rendez-vous Bilan en janvier 2019, les facteurs de succès du plan de quartier 2013-2018 « B-C quartier de tous les possibles » ont été identifiés par les acteurs du quartier.

L’équipe de Dynamo – mobilisation des collectivités, qui accompagne la démarche depuis ses débuts, a animé la rencontre accompagnée par le comité de coordination de la démarche. L’horaire matinal pour une fin de semaine n’a pas été un frein à la mobilisation des acteurs. En arrivant dans la Future Maison de quartier située au 12 225 rue Grenet, les participants ont découvert accrochés aux murs, des centaines de souhaits pour leur quartier, issus de la communauté et classés selon plusieurs thématiques. Le portrait diagnostic du quartier, ainsi que le déroulement de la journée, se sont construits sur la base de ces souhaits, afin de partir des besoins des acteurs et citoyens de B-C et redonner une place centrale à la diversité d’expression.

Au cours de la matinée, c’est sous la forme d’un quizz interactif que le portrait diagnostic de Bordeaux-Cartierville a été présenté « déconstruisant ainsi certains préjugés ou reformulant certaines réalités territoriales » selon une participante. Cette première grosse partie introductive fut longue et peut-être ardue pour certains mais nécessaire à la compréhension des enjeux locaux spécifiques de B-C.

Plus tard dans la journée, les participants ont été invités à participer à un atelier de matérialisation de la vision commune du quartier, de façon créative et en sous-groupe. Les résultats ont été surprenants et inspirants, « la création collective est sans aucun doute le meilleur moyen de mettre tout le monde sur le même pied d’égalité et d’encourager les gens à s’exprimer dans un lâcher prise total » selon Sophie Petré, conseillère stratégique chez Dynamo et animatrice de la journée.

Le travail collectif a continué en après-midi où les groupes ont pu identifier les changements majeurs auxquels le quartier doit contribuer pour répondre à cette vision. Avec l’aide d’animateurs, les participants ont dû se concerter et faire des choix. Au total, quatre grands changements ont été priorisés :

  • Le quartier répond à l’ensemble des besoins des citoyens, en prenant en compte les personnes en situation de vulnérabilité
  • Dans un B-C beau, propre, vert et vivant, des logements abordables, de qualité et adaptés à la réalité du quartier, afin de favoriser la rétention de tous les résidents
  • B-C est un quartier solidaire et engagé où il fait bon vivre ensemble et en harmonie
  • B-C est un quartier dynamique et accessible en terme d’efficacité, de sécurité et de diversité de ses déplacements à tout moment

Et parce qu’aucun changement ne peut s’opérer sans la mobilisation de chacun, les participants ont été invités à s’inscrire à des comités de travail afin de contribuer à la rédaction du prochain plan de quartier pour 2019-2024. Toute la communauté est invitée au 3e et dernier rendez-vous en septembre 2019, qui présentera en exclusivité l’adoption du nouveau plan de quartier pour les cinq prochaines années à venir !

Les participants sont ressortis de ce grand rendez-vous, enthousiastes, soulignant « la belle énergie et la diversité des acteurs représentés dont une forte mobilisation citoyenne ! » Un bilan réussi qui permet au CLIC et au comité de coordination de poursuivre sa démarche en développement social « Des possibles aux réels » avec confiance. (Source : CLIC)


Louise Bessette reçoit le Prix du Gouverneur Général pour les arts du spectacle

La Fondation des Prix du Gouverneur Général du Canada a annoncé les lauréats des Prix pour 2019.

La pianiste concertiste Louise Bessette –résidante d’Ahuntsic-Cartierville–  a été choisie cette année pour recevoir le Prix de la musique classique.

Reconnue mondialement comme une remarquable interprète et une promotrice de la musique des 20e et 21e siècles, Louise Bessette est une artiste polyvalente et engageante.  Elle a eu une influence déterminante dans le milieu contemporain du piano classique et a fait connaître les œuvres de compositeurs québécois et canadiens dans toute l’Amérique du Nord, en Europe et en Asie. Elle a créé de nombreuses œuvres composées pour elle par des compositeurs canadiens réputés, dont Serge Arcuri, Simon Bertrand, Lorraine Desmarais, François Dompierre, José Evangelista, Anthony Rozankovic et Raoul Sosa. Avec talent, passion et détermination, elle mène au Canada une carrière tout à fait unique.

Les Prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle (PGGAS) représentent la plus haute distinction accordée dans le domaine des arts du spectacle. Ils récompensent un groupe remarquable d’artistes et de bénévoles qui, au cours de toute une vie, ont apporté une contribution exceptionnelle à la vie culturelle canadienne et internationale.

Les PGGAS récompensent des individus pour l’ensemble de leur œuvre et leur contribution exceptionnelle aux arts du spectacle. Les PGGAS de la réalisation artistique sont remis annuellement dans six catégories : radiotélédiffusion, musique classique, danse, cinéma, musique populaire et théâtre. Les candidatures aux PGGAS de la réalisation artistique sont soumises par les membres du public.

Le Gala des PGGAS est le fruit d’un partenariat dynamique et créatif entre la Fondation des PGGAS et le Centre national des Arts, responsable de la production du gala et des activités de financement, ainsi que l’Office national du film du Canada, producteur des courts métrages sur les lauréats qui sont diffusés lors du Gala. http://www.louisebessette.com/francais/  (Source: IXION Communications)


Réaction des Pollués de Montréal-Trudeau au Rapport du comité de la Chambre des communes sur l’incidence du bruit des avions près des grands aéroports Canadiens

Après une lecture attentive de ce rapport et des 16 recommandations qui l’accompagnent, le comité de citoyens les Pollués de Montréal-Trudeau (LPDMT) ne manifeste aucun enthousiasme et attend la réponse du gouvernement Trudeau aux avis formulés par les députés.

Comme ce rapport tombe à six mois des prochaines élections fédérales, les Pollués attendent aussi de pied ferme les réactions et les engagements de tous les partis politiques présents à Ottawa.

Dans leur rapport les députés reconnaissent uniquement la pollution par le bruit et ouvrent une très petite fenêtre sur les améliorations importantes qu’il faut apporter aux activités de l’aviation au-dessus des villes densément peuplées du Canada.

Une chose est claire, le transport aérien au Canada est à des années lumière des meilleures pratiques relativement à la mesure et au contrôle du bruit aérien, de la pollution de l’air générée par les avions, des impacts sur la santé publique et de la transparence des données sur tous ces sujets.

Le rapport est accompagné d’une « Opinion complémentaire du NPD ». Cette opinion épouse plusieurs demandes des citoyens, tel le couvre-feu, la réalisation d’études épidémiologiques et l’application des normes de bruit mises de l’avant par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Les différentes recommandations du Comité en matière de transparence et de prise en compte de la qualité de vie des voisins des aéroports laissent intact le pouvoir absolu des groupes privés, qui gèrent les grands aéroports canadiens, renouvelant ainsi l’abandon du bien public par le parlement.

Les Pollués de Montréal-Trudeau maintiennent leur plan et poursuivront toutes les actions juridiques et politiques nécessaires, pour obtenir l’interdiction complète des vols de nuit à Montréal-Trudeau, l’examen et une consultation publique indépendante sur le projet d’agrandissement de 4,5 G $ annoncé par Aéroports de Montréal (ADM) en avril 2018 et l’adoption par les députés à Ottawa de lois et de règlements adaptés au 21e siècle, en ce qui concerne les impacts sur la santé humaine du bruit et de la pollution de l’air générés par les avions.

Les Pollués soulignent que c’est la première fois depuis la privatisation des aéroports en 1992, qu’un des organes du parlement du Canada, Chambre des communes et Sénat, se met à l’écoute des citoyens qui manifestent depuis longtemps face aux pollutions de l’air et du climat sonore générées par l’activité aéroportuaire dans les grands centres urbains.

Pour atteindre ces buts les Pollués font appel au soutien financier des citoyens, afin de pouvoir assumer les frais juridiques et de représentation. Visitez https://www.gofundme.com/manage/un-don-pour-vos-poumons sur GoFundMe. (Source: Les Pollués de Montréal-Trudeau)


Encore propre dans Cartierville

(Photo : jdv - Philippe Rachiele) Ahuntsic-Cartierville Montréal

(Photo : jdv – Philippe Rachiele) Ahuntsic-Cartierville Montréal

La ruelle qui avait été pleine de détritus à l’arrière du centre commercial du boulevard Laurentien –et qui jouxte le terrain de jeu d’une garderie– était toujours propre lors du passage du photographe du Journaldesvoisins.com, le 23 avril dernier.

La ruelle avait été nettoyée par une équipe de l’arrondissement.

Plusieurs ruelles, mais aussi terrains privés. peinent à rester propres, particulièrement à l’arrivée du printemps. Des dépôts sauvages de toutes sortes d’objets sont souvent mis un peu partout, sans égard aux résidants qui habitent aux alentours et qui tiennent les lieux propres.

 

 


Nouveau siège social du CACI

(Photo : jdv - Philippe Rachiele) Ahuntsic-Cartierville Montréal

Les travaux avancent au nouveau siège social du CACI sur le boulevard Laurentien dans Cartierville (Photo : jdv – Philippe Rachiele)


Corvée nettoyage sur Fleury Ouest

Corvée printanière de nettoyage 2009 sur Fleury Ouest (Photo : Courtoisie - C. Poirier)

Corvée printanière de nettoyage 2009 sur Fleury Ouest (Photo : Courtoisie – C. Poirier)

Avec la fonte des neiges, des déchets de toutes sortes ont fait surface sur nos terrains et le long des commerces.

Une quinzaine de citoyens, incluant plusieurs enfants, se sont réunis le 14 avril en matinée pour une corvée de propreté sur la rue Fleury Ouest intitulée « Le grand ménage de Flo ».

Des balais, râteaux et pinces ont été empruntées à l’Ecocentre sur la rue Lajeunesse, et la ville de Montréal a fourni des sacs poubelles et des gants. Quatre gros sacs poubelle et douze sacs pour matières organiques ont été remplis.

En guise de remerciement pour embellir la rue, les participants ont eu droit à des saucissons gracieusetés de la boucherie Ça va barder! C’est très agréable de rencontrer ses voisins et c’est nettement plus motivant de faire le ménage en groupe.

En espérant que d’autres se joindront au mouvement et organiseront des corvées dans le quartier, nos parcs en ont particulièrement besoin. (Source : C. Poirier)


L’écocentre Acadie  pourrait être plus occupé suite à la fermeture temporaire du  centre de réemploi de Saint-Laurent

En raison d’une situation hors de son contrôle liée à un retrait du fournisseur, la Ville de Montréal est contrainte de fermer temporairement et pour une durée indéterminée l’écocentre et le centre de réemploi de Saint-Laurent.

La Ville de Montréal déploie tous les efforts nécessaires afin de diminuer les impacts sur les services offerts aux citoyens. Depuis le 23 avril 2019, les utilisateurs sont invités à se rendre dans les 6 autres écocentres du territoire qui sont ouverts de 8 h à 18 h tous les jours jusqu’au 14 octobre: LaSalle, Acadie, Côte-des-Neiges, Rivière-des-Prairies, La-Petite-Patrie, Saint-Michel. Des mesures d’atténuation de la circulation seront mises en place aux 6 écocentres et les heures d’ouverture pourraient être élargies si l’achalandage devenait trop important.

Les écocentres sont des sites de réemploi et de récupération des matières résiduelles accessibles pour tous les citoyens de l’agglomération montréalaise. On y reçoit, entre autres, des résidus de construction et de rénovation, des résidus domestiques dangereux et des articles pouvant être réutilisés. Les écocentres permettent ainsi de détourner de l’enfouissement une quantité importante de matières résiduelles. (Source : Ville de Montréal)


Marie Montpetit annonce que son bureau est carboneutre

Marie Montpeti avec le certificat mentionnant que son bureau est carboneutre (Photo : Courtoisie)

Marie Montpeti avec le certificat mentionnant que son bureau est carboneutre (Photo : Courtoisie)

Marie Montpetit, députée de Maurice-Richard et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’environnement, de lutte aux changements climatiques et d’agriculture, a  annoncé le 24 avril, dans la foulée des activités de la Semaine de la Terre, que son bureau est officiellement carboneutre. Le bureau de Marie Montpetit devient ainsi le premier bureau de circonscription carboneutre de l’Assemblée nationale du Québec.

En plus d’avoir implanté une politique écoresponsable à son bureau dès son arrivée en poste en 2014, Marie Montpetit compensera les émissions annuelles de gaz à effet de serre liées au travail de son bureau de circonscription par la plantation d’arbres avec la coopérative Compensation CO2 Québec.

« Je suis très fière d’obtenir la certification carboneutre pour mon bureau. Depuis plusieurs années, je porte une attention particulière à réduire mon impact sur l’environnement. Aujourd’hui, je suis fière de faire un geste de plus pour contribuer à la lutte contre les changements climatiques, d’autant plus que le gouvernement caquiste a choisi la voie de l’inaction. Bien que le Québec soit premier de classe en matière d’émissions de gaz à effet de serre per capita au Canada, le récent rapport du GIEC a clairement démontré qu’il faut en faire plus. J’invite fortement l’ensemble de mes collègues de l’Assemblée nationale, tous partis confondus, à se joindre au mouvement et à faire de même », a déclaré Marie Montpetit.  (Source : Bureau de Marie-Montpetit)


Programme d’aménagement urbain 2019-2021 pour les enfants

La responsable de l’inclusion sociale, des sports et loisirs, de la condition féminine, de l’itinérance et de la jeunesse au comité exécutif, Mme Nathalie Goulet, est fière d’annoncer le nouveau Programme d’aménagement urbain 2019-2021 pour les enfants. Ce programme permettra d’aménager des espaces dédiés et conçus par la jeunesse montréalaise.

« Actuellement, les interventions en aménagement pour les enfants se résument à la signalisation et aux mesures de sécurisation autour des écoles. Mais, les enfants désirent une ville où ils peuvent jouer dans des lieux dessinés par eux et qui leur sont destinés. Il est important pour nous de donner à la jeunesse montréalaise l’espace et les conditions nécessaires pour se développer, pour s’amuser et pour rêver. C’est pourquoi nous innovons avec un programme qui implique les enfants davantage et qui permettra de concevoir des projets qui répondent à leurs rêves », a mentionné Mme Nathalie Goulet.

Le programme a pour objectif de développer des projets novateurs, animés, actifs, ludiques et inclusifs où les enfants participeront à l’aménagement urbain, par exemple dans le design ou l’idéation de l’espace, et qui placera la jeunesse au cœur des priorités.

Une enveloppe budgétaire de 3 M$ sur trois ans a été prévue pour offrir un soutien aux projets des arrondissements qui devront viser les espaces publics ainsi que les parcours scolaires de propriété municipale pour inciter, notamment, les enfants à bouger.

« Ce nouveau programme permettra à la Ville de développer des projets mieux adaptés aux besoins des enfants », a déclaré Mme Goulet. Le programme d’aménagement urbain 2019-2021 pour les enfants sera lancé au mois de mai 2019. (Source : Ville de Montréal)


Marie Montpetit accueille plus de 90 donneurs de sang!

Collecte de sang 2019 parrainée par Marie Montpetit (Photo : Courtoisie)

Collecte de sang 2019 parrainée par Marie Montpetit (Photo : Courtoisie)

Marie Montpetit, députée de Maurice-Richard, en coopération avec Héma-Québec, tenait le lundi 15 avril une collecte de sang au Centre Claude-Robillard. Plus de 90 donneurs se sont présentés à la collecte annuelle de la députée, dépassant ainsi l’objectif prévu. Parmi ceux-ci se trouvaient 15 nouveaux donneurs, un excellent résultat.

« Je tiens à remercier tous les donneurs qui se sont présentés aujourd’hui, particulièrement ceux et celles qui l’ont fait pour la première fois. Un seul don de sang peut aider jusqu’à quatre personnes à recouvrer la santé. Il n’y a pas don de soi plus précieux que celui d’aider à sauver des vies. Encore merci! », a déclaré Marie Montpetit. (Source : Bureau de Marie-Montpetit)


Les pollués de Montréal-Trudeau ont un autre appui

Un nouveau groupe environnemental contre le bruit aérien chez nos voisins de Laval invite les propriétaires à contester leur évaluation foncière !

Nouvellement créé, le groupe de citoyens Les Sentinelles de l’air de Laval incite les milliers de Lavallois dont l’environnement sonore s’est détérioré à contester leur nouvelle évaluation foncière d’ici la date butoir du 30 avril prochain. Au cours des récentes années, le nombre d’aéronefs atterrissant ou décollant de l’aéroport Montréal-Trudeau et survolant le territoire Laval a augmenté de façon considérable. Plus encore, l’altitude de ces vols s’est abaissée, entraînant une pollution sonore qui  perturbe la qualité de vie des citoyens touchés.

« Nous nous sommes récemment installés dans cette banlieue pour profiter d’une certaine tranquillité et fuir les avions de Montréal, indique Paul-Yanic Laquerre, un citoyen de Vimont impliqué comme administrateur au sein de divers organismes lavallois. Or, certains jours, j’ai dénombré jusqu’à 80 avions survolant directement ma propriété! Les vols se poursuivent régulièrement jusqu’à 1 h 00 du matin, pour reprendre vers 5 h 30. Il est impossible de dormir les fenêtres ouvertes l’été. » ; m. Laquerre, tout comme son voisin d’Auteuil et autre cofondateur des Sentinelles de l’air, Raymond Prince, rapporte que les avions qui survolent le secteur en se dirigeant vers l’est sont en mode atterrissage, tout en ayant encore une trentaine de kilomètres à vol d’oiseau à parcourir avant de se poser sur la piste, après avoir fait demi-tour. « Ils volent maintenant aussi bas qu’entre 3 000 à 4 000 pieds au-dessus de nos têtes », ajoute monsieur Prince. Les transporteurs aériens cherchent ainsi des économies d’essence, comprend-il.

Considérant que cette situation vient dans les faits amoindrir la valeur présente et future de leurs  propriétés, messieurs Laquerre et Prince ont déposé récemment leur avis de contestation d’évaluation foncière, laquelle faisait pourtant état d’une hausse de  9 à 11,5 % de la valeur de leur propriété. Les deux Lavallois soutiennent que leur nouvel environnement sonore représente un frein majeur à toute augmentation de la valeur de leur propriété et pourrait même entraîner une dépréciation de celle-ci.

Chris Isaac, un autre administrateur du groupe environnemental, voit quant à lui sa qualité de vie grandement diminuée en raison des avions qui décollent de Montréal-Trudeau en se dirigeant vers l’est et en effectuant un virage à hauteur d’Ahuntsic vers Duvernay, à l’approche du pont Papineau-Leblanc.

Avec l’appui du député fédéral d’Alfred-Pellan, Angelo Iacono, une rencontre a été organisée à l’été 2018 avec des représentants de NAV Canada et d’ADM, mais malheureusement sans résultats probants. À l’invitation de M. Iacono, les trois résidants de Laval ont pu, par contre, faire part de leurs doléances l’automne dernier dans le cadre des audiences organisées par le Comité permanent des transports, de l’infrastructure et des collectivités du gouvernement fédéral portant sur l’Évaluation de l’incidence du bruit des avions près des grands aéroports canadiens. (Source : Les sentinelles de l’air de Laval)


Lancement de la consultation en ligne Rêvons Montréal 2020-2030

La mairesse de Montréal, Mme Valérie Plante, le président du comité exécutif de la Ville de Montréal, M. Benoit Dorais, ainsi que le directeur général de la Ville, M. Serge Lamontagne, annoncent le lancement d’une consultation en ligne auprès de la population montréalaise et du personnel de la Ville de Montréal. Intitulée Rêvons Montréal 2020-2030, cette consultation s’inscrit dans le cadre de la démarche d’alignement stratégique de la Ville de Montréal, dont l’objectif est de créer une vision commune et partagée de la métropole pour la prochaine décennie.

Les résidents, travailleurs, étudiants, ainsi que le personnel de la Ville de Montréal sont invités à participer à cette consultation en ligne qui se tiendra du 23 avril au 17 mai 2019.

Les participants sont conviés depuis le 23 avril à se rendre sur le site web ville.montreal.qc.ca/revonsmtl afin de remplir un questionnaire qui vise à connaître leur opinion sur les valeurs principales que devrait soutenir la Ville de Montréal et sur les priorités d’action pour Montréal, axées autour des thèmes suivants :

●        quartiers dynamiques et inclusifs;
●        mobilité et aménagement durables;
●        transition écologique;
●        métropole influente.

« “Rêvons Montréal 2020-2030” est une initiative porteuse qui contribuera à définir la métropole de demain. C’est l’occasion de faire appel à l’ensemble de la population montréalaise et au personnel de la Ville pour imaginer la métropole que nous voulons bâtir pour les dix prochaines années. Nous voulons connaître l’opinion des Montréalaises et des Montréalais sur les valeurs qui devraient animer la Ville de Montréal et leur vision de la ville idéale », a déclaré Mme Plante.

« Cet exercice aura un impact concret dès cette année sur les opérations de la Ville, notamment sur la préparation du budget municipal 2020 et sur notre prochain programme triennal d’immobilisations. Cette démarche comporte aussi plusieurs bénéfices. Elle nous permettra de créer un cadre de référence pour les politiques et les programmes de la Ville, d’avoir un langage partagé et une compréhension commune des objectifs et des principaux projets porteurs, et ce, pour les arrondissements et les services centraux de la Ville, ainsi qu’une plus grande efficience administrative dans la réalisation des projets qui seront identifiés », a ajouté M. Dorais. (Source : Ville de Montréal)


Opération patrimoine Montréal 2019

À l’occasion de la Journée internationale des monuments et des sites de l’UNESCO du 18 avril, la Ville de Montréal et Héritage Montréal ont dévoilé les activités de l’Opération patrimoine Montréal (OPM) 2019.

Cet événement annuel propose diverses activités au grand public célébrant entre autres l’architecture, les paysages, l’archéologie, les savoir-faire qui font partie du patrimoine matériel ou immatériel montréalais.

Grands Prix de l’OPM
La Ville de Montréal lance un appel de candidatures auprès des citoyennes et citoyens afin de souligner les lieux, projets, personnes et organismes qui contribuent à la richesse et à la diversité de l’identité montréalaise. D’ici au 14 juin, il est possible de déposer une candidature parmi les cinq catégories suivantes : Prendre soin, Redonner vie, Savoir-faire, Faire connaître et Agir ensemble.

Votez pour votre lieu coup de cœur
On peut également voter jusqu’au 14 juin, sur le site de l’OPM, pour son lieu coup de cœur. Les arrondissements et les villes liées ont sélectionné des espaces publics pour leurs qualités patrimoniales exceptionnelles. Ces lieux sont :

·        Belvédère Kondiaronk (arrondissement de Ville-Marie)
·        Place de la Gare-Jean-Talon (arrondissement de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension)
·        Parc de l’Hôtel-de-Ville (Ville de Baie-d’Urfé)
·        Parc Lahaie (arrondissement du Plateau-Mont-Royal)
·        Parc Marie-Claire-Kirkland-Casgrain (arrondissement de LaSalle)
·        Parc Molson (arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie)
·        Parc René-Lévesque (arrondissement de Lachine)
·        Parc Wilfrid-Bastien et maison Joseph-Gagnon (arrondissement de Saint-Léonard)

Patrimoine en fête 2019 | De la ville à la rivière, au fil de l’eau, au fil du temps
La journée Patrimoine en fête aura lieu le samedi 25 mai, de 13 h à 21 h, dans le lieu Coup de cœur 2018, soit le pavillon d’accueil du Parcours Gouin dans l’arrondissement d’Ahuntsic–Cartierville. Ce sera l’occasion pour tous de découvrir à travers des visites, ateliers et conférences, l’influence du contexte
naturel et paysager sur le développement urbain de cette partie du territoire montréalais, située en bordure de la rivière des Prairies.

« J’invite chaleureusement mes concitoyen.ne.s à participer nombreux à l’Opération patrimoine Montréal. C’est l’occasion par excellence de faire connaître et d’encourager les artisans, les propriétaires et les municipalités pour leurs actions visant à mettre en valeur et à conserver le patrimoine matériel et immatériel de notre métropole. Je souhaite aussi qu’il y ait un maximum de citoyennes et de citoyens à la journée Patrimoine en fête du 25 mai, qui se déroulera dans le lieu coup de cœur de cette année aménagé avec soin et dans le respect historique de notre arrondissement! », déclare Émilie Thuillier, responsable du patrimoine au comité exécutif de Montréal et mairesse d’Ahuntsic-Cartierville.

Pour participer au concours des Grands Prix de l’OPM, voter pour un lieu Coup de cœur ou pour connaître en détail la programmation de Patrimoine en fête : operationpatrimoine.com. (Source : Ville de Montréal)


Création de 269 emplois d’été dans Bourassa

Le député fédéral de Bourassa, M. Emmanuel Dubourg, annonce 269 emplois d’été offerts aux jeunes de 15 à 30 ans dans le cadre du programme Emplois d’été Canada. Pour l’année 2019, le gouvernement fédéral investira plus de 933 000 dollars pour subventionner les emplois d’été dans la circonscription. « Les subventions accordées aux organismes et entreprises du comté sont passées de 319 026$ en 2015 à 933 227$ », a fait savoir M. Dubourg lors du premier Forum d’emplois d’été organisé de concert avec l’organisme Un itinéraire pour tous. En offrant des subventions salariales aux employeurs pour créer des emplois destinés aux jeunes de 15 à 30 ans, le programme Emplois d’été Canada leur permet d’acquérir une expérience de travail valorisante. Le gouvernement prend en charge la totalité des salaires et des charges sociales pour les organismes. (Source : Bureau de Emmanuel Dubourg)


 Soutien communautaire pour les jeunes issus des communautés noires

Le député fédéral de Bourassa, M. Emmanuel Dubourg, souligne le lancement du programme Soutien communautaire pour les jeunes issus des communautés noires du Canada. Un appel de propositions est donc lancé par le gouvernement fédéral afin de sensibiliser les jeunes à l’histoire et à la lutte contre le racisme envers les Noirs au Canada.

Cette initiative de soutien communautaire offre ainsi du financement pour des projets qui ont pour but de relever les défis particuliers auxquels font face les jeunes issus des communautés noires.  Un organisme sera choisi pour recevoir jusqu’à 430 000 dollars. La date limite pour faire une demande est le 17 mai 2019. Pour obtenir une trousse de demande communiquer avec Patrimoine canadien par courriel à l’adresse : pch.jeunescanadiensnoirs-blackcanadianyouth.pch@canada.ca. (Source : Bureau de Emmanuel Dubourg)


 Une équipe du Collège Bois-de-Boulogne se distingue au National Model United Nations 2019 à New York

Délégation de l'ONU 2019 du Collège Bois-de-Boulogne (Photo : Courtoisie)

Délégation de l’ONU 2019 du Collège Bois-de-Boulogne (Photo : Courtoisie)

Du 12 au 19 avril dernier, une équipe de 19 étudiants du Collège de Bois-de-Boulogne a participé à la plus prestigieuse simulation des Nations Unies à New York. Au total, plus de 300 délégations de partout dans le monde se sont réunies, notamment à l’Assemblée générale des Nations Unies, pour collaborer, échanger, fraterniser, réfléchir et débattre sur des sujets tels que les droits humains, l’agriculture, le terrorisme, la cybercriminalité, etc.

Représentant l’Éthiopie, l’équipe du Collège devait défendre les intérêts de cet important État africain lors des sessions de travail et de négociation. Depuis septembre dernier, à raison de trois heures par semaine, les participants ont parfait leurs connaissances du fonctionnement de l’ONU, des procédures entourant les résolutions et les votes, de l’Éthiopie et des problématiques liées à leur sous-comité, ainsi que de leurs habiletés à discourir, et ce, en anglais. Andrew Abou Mourad et Sarah Ghannoum de l’organisme United Nations Youth of Canada (UNYC) ont encadré, soutenu et formé les étudiants du Collège pendant les sept derniers mois.

L’équipe était composée d’étudiants provenant de cinq programmes du Collège :

  • Sciences humaines : Cassandra Thouin, Fatima Sambe, Ibrahim Adoui, Julia Palmisano, Justin Allard, Léandre Tsatas, Maria Martinez, Nadim Djedid, Oumayma Manny et Victoria Principe (déléguée en chef)
  • Sciences de la nature : Frédéric Parent, Issmail Fahmy, Jonathan Lingaratnam et Melody Jreissaty
  • Sciences, lettres et arts : Béatrice Larivière
  • Histoire et civilisation : Caren Naccour, Édouard Jomphe-Ricchi et Julien Labesse
  • Techniques de l’informatique : Kevin Nelson Moudio

Pour une deuxième année consécutive, la délégation du Collège de Bois-de-Boulogne est la seule de niveau collégial à s’être vue décerner la plus haute distinction, soit la mention Outstanding delegation qui n’a été octroyée qu’à 20 % des délégations. De plus, deux étudiantes du Collège, Julie Palmisano et Victoria Principe, ont reçu une mention pour la qualité de leur « position paper » écrit en préparation aux travaux de leur comité. (Source : Collège BdeB)


Une étudiante engagée du Collège de Bois-de-Boulogne reçoit un prix Hommage bénévolat-Québec 2019

Le Collège de Bois-de-Boulogne est fier d’annoncer que Nissrine Ammari, étudiante finissante du programme Sciences de la nature, s’est distinguée par son engagement hors du commun et par la richesse de ses actions à l’occasion de la 22e remise des prix Hommage bénévolat-Québec qui s’est tenue le 9 avril dernier à l’hôtel du Parlement, à Québec.

Nissrine Ammari a reçu le prix Hommage bénévolat-Québec dans la catégorie « Jeune bénévole – Prix Claude-Masson » qui vise à souligner l’engagement bénévole de personnes de 14 à 35 ans. Déterminée et entreprenante, Nissrine Ammari a lancé de nombreuses initiatives au Collège de Bois-de-Boulogne : l’organisation d’un spectacle-bénéfice pour défendre la marginalisation des personnes avec une déficience intellectuelle, le recrutement d’étudiants bénévoles pour le centre d’hébergement Notre-Dame-de-la-Merci et la fondation d’un comité Amnistie internationale pour la défense des droits humains. Son objectif : inciter les jeunes à s’engager dans des luttes sociales et à ressentir une responsabilité sociétale. Vecteur de changement, Mme Ammari a même amené la direction du Collège à évaluer son propre intérêt à faire de l’engagement communautaire une volonté institutionnelle.

Lors de la cérémonie officielle du prix Hommage bénévolat-Québec, le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie, M. Jean Boulet, a remis une statuette nommée Tara aux 40 lauréats dont le dévouement et les actions ont été bénéfiques pour leur communauté. (Source : Collège BdeB)


Rappel et conditions de publication

S’il-vous-plait, prenez note que nous publierons avec plaisir vos communiqués si vous nous les faites parvenir en texte dans votre courriel  à  journaldesvoisins@gmail.com avant le mercredi, 17 h, pour publication le vendredi qui suit. Nous ferons peut-être un copier/coller pour éviter les erreurs. SVP noter le format des communiqués ci-dessus (Un titre, pas de gras, pas de majuscules, limiter les paragraphes, indiquer (Source : xxx) à la fin, etc). Par respect pour nos annonceurs qui paient pour annoncer et qui nous font vivre, nous publions affiches avec entente de paiement seulement.  Pour plus de visibilité, réservez un emplacement publicitaire.  Les tarifs Web, sont ici. Pour un tarif spécial OBNL, appelez-nous au 514 770-0858.

Compte tenu du volume élevé de communiqués que nous recevons et de notre petite équipe, nous ne publions les communiqués qu’une semaine et nous n’avons pas le temps d’envoyer d’accusé-réception. Notez également que nous ne publions pas nécessairement les photos.  Aidez-nous: relisez-vous avant d’expédier votre courriel ; n’envoyez pas plusieurs versions ! Autant que faire se peut, le texte doit être lisible, intéressant, d’une longueur raisonnable, et sans faute. Nous nous réservons le droit de raccourcir les textes trop longs. (La rédaction)

Si ce n’est pas déjà fait, pour aussi peu que 3 cents par jour (10$ par année), aidez votre journal communautaire. Devenez membre ici!