Inauguration de la résidence ORA sur Jacques-Casault

Le Groupe Maurice a inauguré ORA, son récent complexe résidentiel pour retraités situé à Ahuntsic, jeudi 3 octobre, à l’occasion d’un 5@7 auquel prenaient part plusieurs des 360 résidants et des élus du territoire ou leurs représentants.

« C’était le projet de résidence le plus long, le plus compliqué et le plus couteux, mais j’en suis très fier », a souligné le président du Groupe Maurice, Luc Maurice, lors de son discours.  Il a profité de l’occasion pour mentionner qu’il est natif d’Ahuntsic et qu’ila également fréquenté une école dans l’arrondissement.

La mairesse Émilie Thuiller a souligné qu’elle était contente de voir qu’avec cette nouvelle résidence, cela bonifie l’offre qui permet aux aînés de rester dans l’arrondissement après avoir vendu leur maison.  Elle a aussi levé son chapeau pour les résidences communautaires qui ont été construites sur le site par le Groupe Maurice.

En effet, le Groupe Maurice a construit 55 logements communautaires adjacents à ORA, et ce, au bénéfice d’une clientèle atteinte d’autisme.

La résidence qui a ouvert ses portes en avril dernier enregistre un taux d’occupation de 80 %. ORA est l’une des trois résidences inaugurées par le Groupe Maurice cet automne.

Plusieurs commodités sont offertes aux résidants, notamment une épicerie IGA qui ouvrira ses portes sous peu, une pharmacie Familiprix, et un restaurant l’Oeufrier au rez-de-chaussée de la résidence.

 


Assemblée publique
sur le développement du site Louvain Est –
le 17 octobre

 

La planification de l’avenir du site Louvain Est avance et le Bureau de projet partagé (Solidarité Ahuntsic, la Ville de Montréal et l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville) invite la population d’Ahuntsic-Cartierville à venir discuter d’une proposition préliminaire de plan d’ensemble. C’est un rendez-vous le jeudi 17 octobre à 19 h, à la cafétéria du Bloc G du Collège Ahuntsic, (entrée par le 9055 rue Saint-Hubert).


Invitation à la consultation publique
sur la planification du secteur TOD
des gares Chabanel et Ahuntsic

 

L’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville invite les citoyens, les organismes et les commerçants de l’arrondissement à participer à la séance de consultation publique qui se tiendra le 10 octobre prochain, sur la planification du secteur des gares Chabanel et Ahuntsic. Cette planification s’appuie sur la présence de ces deux infrastructures de transport en commun, selon les principes du TOD (Transit-Oriented Developpment). Un TOD est un nouveau quartier de moyenne à haute densité, structuré autour d’une station de transport en commun à haute capacité, comme une gare de train ou une station de métro. En plus des habitations, on y retrouve des commerces, des bureaux, des espaces publics et certains services publics. En bref, un TOD, c’est un milieu de vie dynamique, favorisant la marche et le transport collectif, où il est possible de travailler, magasiner, étudier et se divertir sans avoir à utiliser la voiture. Lors de cette consultation, des scénarios préliminaires d’aménagement seront présentés et les participants auront l’occasion de commenter ces scénarios et de soumettre leurs idées pour enrichir la réflexion. Cette consultation se déroulera à la salle du conseil de l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville, située au 555, rue Chabanel Ouest, 6e étage, de 18 h 30 à 21 h. En terminant, cette planification du secteur des gares Chabanel et Ahuntsic a été rendue possible grâce à la participation financière de la Communauté métropolitaine de Montréal. – 30 – Pour information : Isabelle Meunier Chargée de communication Division des relations avec les citoyens, communication et développement durable. (Source : arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville)

 


Les jeunes femmes quasi absentes des centres de femmes :
une recherche exploratoire révèle pourquoi.

 

Un Centre de femmes du quartier a dévoilé les résultats d’une recherche exploratoire visant à dresser un profil général des jeunes femmes de moins de 30 ans d’Ahuntsic et du Grand Montréal. L’initiative vient d’un désir d’adapter les services et activités du Centre afin de mieux les desservir.

 

Pourquoi les jeunes femmes?

Comme plusieurs organismes communautaires et particulièrement les centres de femmes, les travailleuses du Centre des femmes solidaires et engagées (CFSE) constatent une faible présence des femmes issues de cette catégorie d’âge. « L’étude démontre pourtant qu’elles ont tout autant de besoins que les femmes qui fréquentent présentement les centres de femmes », indique Pina Di Pasquale, directrice du CFSE.

Pour 23% des 318 répondantes sondées, le sentiment de sécurité dans les transports en commun était une problématique importante actuellement vécue. Pour la majorité d’entre elles, se sont des Ahuntsicoises. « De plus, beaucoup d’entre elles déclarent avoir besoin des services que nous offrons au CFSE et que beaucoup de centres offrent à travers le Québec. » explique la directrice.

 

Et pourtant une faible présence

Les travailleuses du CFSE et les membres du comité responsable de ce projet estiment qu’il y a un mythe qui persiste, malgré les efforts mobilisés par l’R des centres de femmes du Québec, à sensibiliser la population sur la nature des centres de femmes et du travail qui est effectué : « Beaucoup de répondantes croient que les centres des femmes viennent en aide seulement aux femmes en grande difficulté ou encore on les confond avec des maisons d’hébergement pour femmes victimes de violence conjugale », explique madame Di Pasquale. La réalité est autrement. « Un centre de femmes c’est également un milieu de vie. Les femmes n’ont pas besoin de vivre de grandes problématiques pour se rassembler, s’organiser ou tout simplement se divertir avec d’autres femmes », déclare la directrice. Il y a également une méconnaissance des centres de femmes. D’ailleurs, seulement 9% des répondantes ont déclaré connaître le CFSE.

 

Des recommandations pour les centres ou tout autre organisme desservant les femmes

« Si nous voulons mettre en place une campagne de visibilité, il faudra un meilleur financement », explique Jessica Cialdella, agente de communication et responsable du projet. « Si nous voulons créer de réels changements pour notre communauté, il nous faudra faire plus d’actions. Le travail demeure énorme, les ressources humaines et financières sont limitées. Nous devons veiller à ne pas sur-épuiser ces précieuses ressources ». C’est un cri du cœur aux personnes responsables du financement des organismes communautaires autonomes.

Le Centre des femmes solidaires et engagées dessert les femmes depuis plus de 40 ans et est installé dans le quartier Ahuntsic depuis plus de 20 ans. (Source : CFSE)


Le projet d’efficacité énergétique
du Collège André-Grasset,
digne de mention

 

Le Collège André-Grasset a entrepris des travaux d’optimisation et de modernisation de ses installations de chauffage et de son éclairage intérieur. Ce projet aura un impact très positif sur la consommation d’énergie du bâtiment tout en permettant aux occupants d’évoluer dans un environnement plus confortable. Le projet sera complété d’ici la fin de l’année. Depuis le mois de juin, l’équipe des ressources matérielles est mobilisée et prépare la prochaine saison de chauffage en implantant plusieurs mesures d’efficacité énergétique. La rénovation en profondeur de la chaufferie a été pensée pour répondre aux besoins d’aujourd’hui et de demain. « Nous avons prévu de nouvelles chaudières à condensation et une plus grande réserve d’eau chaude domestique en prévision de l’agrandissement des blocs sportifs », mentionne Sébastien Lapeyrie, coordonnateur des ressources matérielles. « De plus, nous avons décidé d’automatiser le fonctionnement de tous les équipements de chauffage, de ventilation et de refroidissement. En plus de faciliter le travail des opérateurs, cette mesure a un effet direct sur le contrôle de la température intérieure et donc sur le bien-être et le confort de tous les usagers. Nous avons ajouté un système de détection de présence dans l’auditorium, celui-ci ne fonctionnera plus pour rien ! », ajoute M. Lapeyrie.

 

Les nouvelles stratégies d’efficacité énergétique ainsi que l’utilisation de technologies performantes et fiables corrigent en profondeur les problèmes de vétusté et réduisent l’empreinte écologique de l’établissement. Le Collège diminuera ses émissions de gaz à effet de serre (GES) de 151,1 tonnes de CO2 par année, équivalent au retrait de 52 voitures sur les routes. « En plus de voir ses installations renouvelées pour le long terme, le bâtiment sera mieux chauffé, mais aussi mieux éclairé. La différence sera perceptible au quotidien », indique Dominic Desbiens, directeur des finances et des services administratifs. Les travaux de modernisation de l’éclairage viennent tout juste de commencer. Au total, 4000 luminaires seront convertis aux diodes électroluminescentes (DEL), cette technologie est reconnue pour sa performance et son rendu lumineux. Pour réaliser ce projet d’efficacité énergétique, le Collège investit près d’un million de dollars. Les aides financières d’Hydro-Québec, d’Énergir et du programme Écoperformance (TEC), totalisant près de 154 000 $, permettent de financer en partie ce projet. « Nous intégrons également dans le calcul du retour sur l’investissement les économies d’énergie annuelles de 63 000 $ », précise M. Desbiens.

Le Collège André-Grasset a choisi de faire confiance à l’entreprise Énergère, leader dans le domaine de l’efficacité énergétique au Québec, en lui attribuant la réalisation de ce mandat. Énergère continuera d’assister l’équipe des ressources matérielles après l’implantation du projet et effectuera un suivi serré des performances énergétiques.

(Source : Collège André-Grasset)


Octobre, mois de l’accessibilité universelle
dans les Bibliothèques de Montréal
Le 8e événement Octobre, mois de l’accessibilité universelle
dans les Bibliothèques aura lieu du 1er au 31 octobre.


« Les bibliothèques sont des lieux riches de culture qui se veulent inclusifs, accueillants et surtout, accessibles à toutes et à tous. La programmation de l’événement est très diversifiée et permet aux citoyennes et citoyens qui vivent avec une limitation fonctionnelle de prendre connaissance des services et des ressources proposées par les bibliothèques. Je vous invite donc en grand nombre à visiter votre bibliothèque de quartier et à participer aux activités gratuites offertes durant tout le mois d’octobre », a déclaré la vice-présidente du comité exécutif de la Ville et la responsable de la culture et de la diversité montréalaise, Magda Popeanu.

L’an dernier, 37 bibliothèques ont offert 78 activités et 2 106 participantes et participants ont pris part aux conférences, ateliers interactifs, témoignages et heures de conte. En plus de ces activités, la programmation de cette année est composée de films, d’ateliers de peinture et d’activités de zoothérapie et d’initiation à la culture sourde.

 

Parmi les activités à ne pas manquer durant l’événement :
●        Spectacle « Les Sourds c’est comme ça! » de Pafolie et Jaclo;
●        Mira vous présente son histoire;
●        Je découvre le braille;
●        Atelier de décoration de Cupcakes adapté aux enfants TSA, TDAH, ou ayant une      déficience intellectuelle;
●        Sans les yeux, sans les mains.

Les Bibliothèques de Montréal

Les Bibliothèques de Montréal disposent d’un réseau de 45 bibliothèques situées dans les 19 arrondissements. Elles ont pour mission d’offrir à toutes et à tous un accès gratuit à la lecture, à l’information, au savoir, à la culture et au loisir.
Ainsi, la Ville de Montréal a investi, en 2018, 177 940 $ pour l’achat d’équipements adaptés, dont plus de 1 000 livres parlants, 133 jeux adaptés, 19 logiciels d’agrandissement d’écran et 19 loupes numériques. Cette année, l’aide financière versée a permis l’acquisition de 24 pianos numériques universellement accessibles.
Les Bibliothèques offrent à leurs abonnés une collection de 24 450 livres parlants, 33 750 livres en gros caractères, près de 21 630 films avec audio description pour malvoyants, 130 460 films avec sous-titres pour malentendants et des jeux de société adaptés. Pour connaître toute la programmation de l’événement Octobre, mois de l’accessibilité universelle dans les Bibliothèques : bibliomontreal.com/AU


 

Soirée d’Halloween à la bibliothèque de Cartierville –
pour les ados de 10 à 14 ans!

Tu as entre 10 et 14 ans? Joins-toi à nous pour célébrer l’Halloween à la bibliothèque de Cartierville, le vendredi 25 octobre, de 18 h 30 à 20 h 30. Ambiance appropriée, port du costume fortement encouragé et soirée interdite aux adultes.

Au programme
• Projection du film La famille Addams
• Soirée costumée
• Du maïs soufflé (popcorn) et des boissons non alcoolisées seront servis

Entrée gratuite. Toutefois, le nombre de places étant limité, tu dois t’inscrire. Il suffit de te présenter au comptoir de la bibliothèque ou de composer le 514 872-6989. La bibliothèque de Cartierville est située au 5900, rue de Salaberry.
Pour plus de renseignements : 514 872-6989. On t’attend!


Ateliers de conversation en français –
bienvenue aux personnes immigrantes
ou nouvellement arrivées à Montréal!
 

Le français n’est pas votre langue maternelle? Vous souhaitez l’améliorer et mieux vous exprimer en français? Participez aux ateliers de conversation des bibliothèques d’Ahuntsic et de Cartierville. Cette activité, offerte gratuitement, a lieu une fois par semaine. En petit groupe, une animatrice guide la conversation sur des sujets variés de la vie courante et de l’actualité. Le nombre de places étant limité, vous devez vous inscrire soit par téléphone ou en vous présentant au comptoir des bibliothèques d’Ahuntsic ou de Cartierville.

Horaires

Bibliothèque d’Ahuntsic
10300, rue Lajeunesse, 2e étage
Téléphone : 514 872-0568
Horaire : les mardis, de 10 h 30 à 12 h, dès le 8 octobre (durée : 7 semaines)

Bibliothèque de Cartierville
5900, rue de Salaberry
Téléphone : 514 872-6989
Horaire : les jeudis, de 13 h 30 à 14 h 30, dès le 24 octobre (durée : 5 semaines)


Du 19 au 26 octobre, lire c’est payant,
pour les jeunes de 13 ans et moins!

Pour une cinquième saison, la campagne Lire, c’est payant se poursuit dans les Bibliothèques de Montréal. Forte du vif succès obtenu au cours des années, l’édition de 2019 se déroulera du 19 au 26 octobre durant la Semaine des bibliothèques publiques.

« Ahuntsic-Cartierville compte de nombreuses familles et nous souhaitons offrir aux jeunes l’accès aux livres et stimuler leur envie de lire. Je suis donc très heureuse que l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville participe au programme Lire, c’est payant, cette année. Nous invitons les jeunes de l’arrondissement à profiter de cette occasion pour visiter les bibliothèques, y renouveler leurs livres et en emprunter d’autres! », a affirmé Émilie Thuillier, mairesse d’Ahuntsic-Cartierville.

Le programme Lire, c’est payant aux bibliothèques d’Ahuntsic, de Cartierville et de Salaberry
Plus précisément, du 19 au 26 octobre 2019, les trois bibliothèques de l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville proposent à leurs jeunes abonnés de 13 ans et moins, de payer leurs amendes en échange de minutes de lecture. Pour chaque minute de lecture en bibliothèque, dix sous seront retranchés de la somme due. Pour participer à Lire, c’est payant, les jeunes doivent s’inscrire au comptoir de prêt. Il s’agit d’une façon amusante d’enseigner le sens des responsabilités aux jeunes et de les encourager à la lecture.

Une activité ludique et pédagogique
Lire, c’est payant, une initiative développée en 2013 par l’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie, a charmé l’ensemble des Bibliothèques de Montréal pour son volet à la fois ludique et pédagogique.

L’objectif poursuivi par cette offensive de charme est de faire revenir les jeunes dans les bibliothèques, de leur expliquer les différentes façons de renouveler un prêt pour éviter des frais de retard et de leur permettre de profiter de l’ensemble des nombreux services offerts par les Bibliothèques de Montréal.

La campagne a connu une bonne progression au cours des années, passant de 977 participant(e)s en 2014 à près de 6000 participant(e)s en 2016. Rappelons que les Bibliothèques de Montréal ont réalisé en juin 2017 une campagne d’amnistie pour l’ensemble de leurs abonnés, qui a mené à terme au retour de 4568 documents et à l’effacement de frais de retard s’élevant à 161 157 $.

Coordonnées
Bibliothèque d’Ahuntsic, 10300, rue Lajeunesse, 2e étage, 514 872-0568
Bibliothèque de Cartierville, 5900, rue De Salaberry, 514 872-6989
Bibliothèque de Salaberry, 4170, rue De Salaberry, 514 872-1521

(Source : Bibliothèques de Montréal)


 

Le CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal offre une formation
dans ses locaux aux préposés, aux bénéficiaires et aux auxiliaires
aux services de santé et services sociaux

 

Le CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal (CIUSSS NIM)  offrira cet automne, en collaboration avec l’École des Faubourgs-de-Montréal, une formation pour les préposés aux bénéficiaires (PAB) et les auxiliaires aux services de santé et services sociaux (ASSS) à même les locaux du CHSLD St-Joseph-de-la-Providence. Deux cohortes, une de jour et une de soir, débuteront leur formation le 11 novembre prochain. Les étudiants participants auront la chance d’être formés  à même un CHSLD. Cela leur permettra de se familiariser avec l’organisation pendant leur formation et d’être quotidiennement en contact avec les résidents. Les candidats pourront également effectuer leurs trois stages dans les installations du CIUSSS NIM et auront la possibilité de joindre ses équipes à la fin de leurs études.

 

Le 14 août dernier, le Ministère de la Santé et des Services sociaux  a mis sur pied un nouveau programme de bourses destiné aux PAB et le CIUSSS NIM s’est vu octroyer 108 bourses de 7 500$. Les étudiants intéressés, s’ils sont éligibles, pourraient avoir accès à ce programme. Les personnes intéressées sont invitées à venir rencontrer un conseiller en formation scolaire de l’École des métiers des Faubourgs-de-Montréal et l’équipe du CIUSSS NIM lors d’une séance d’information le 30 septembre à 14 h, directement à l’école.

 

L’ensemble des informations sur ces programmes de formation et de bourses sont disponibles sur NotreMondeEstGrand.ca. Rappelons que le travail des équipes de préposés aux bénéficiaires moniteurs associées à nos 11 CHSLD a été souligné en mai dernier avec l’obtention d’un Prix d’excellence du réseau de la santé et des services sociaux, dans la catégorie Valorisation et soutien des ressources humaines. (Source : Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Nord-de-l’Île-de-Montréal)


La Coopérative de solidarité
Fab Labs Québec voit le jour

Les Fab Labs et labs amis du Québec se sont réunis pour fonder la Coopérative de solidarité Fab Labs Québec. L’écosystème des Fab Labs québécois a choisi ce modèle de gouvernance pour se réunir avec une soixantaine de Fab Labs, projets de Fab Lab et ateliers amis en provenance d’une douzaine de régions du Québec. Ils pourront travailler ensemble par leur Coopérative, pour faire rayonner le projet de société des Fab Labs, de fabriquer localement et réseauter globalement. La Coopérative de solidarité Fab Labs Québec met en place une collaboration élargie entre les Fab Labs, en les ralliant à une interstructure d’organisations de différentes natures, dans une gouvernance à l’esprit d’innovation ouverte.

 

Les Fab Labs font partie d’un réseau international d’espaces qui permettent de passer de l’idée à l’objet, du prototype à la petite série, par une approche de collaboration à travers le partage du savoir et des données. La Coopérative de solidarité Fab Labs Québec entend mettre de l’avant la capacité des Fab Labs et de leurs partenaires de développer des projets qui vont au-delà de la fabrication, pour répondre à des défis locaux et globaux. Ils représentent de puissants outils d’inclusion sociale, de valorisation de la science, d’appropriation de la technologie et du partage des savoirs entre les communautés et les générations. C’est un véritable projet de société, d’un monde ouvert et accessible à toutes et à tous, pour redonner des moyens d’action aux citoyens. La gouvernance coopérative permettra de servir d’interlocuteur entre les Fab Labs et lesautres parties prenantes au Québec. En plus de prôner l’adoption de la Charte des Fab Labs, la Coopérative de solidarité Fab Labs Québec est liée au réseau international des 1750 Fab Labs à travers plus d’une centaine de pays. La Coop sera interlocuteur auprès de la Fab Foundation, basée au MIT à Boston, et de l’association internationale des Fab Labs. La création de la Coopérative arrive à point dans la préparation de la grande conférence FAB16-Montréal, la rencontre annuelle des Fab Labs, et le Sommet Fab City Montréal, du 27 juillet au 9 août 2020.

 

Le mouvement des Fab Labs contribue aux Fab City de demain, des villes engagées vers l’autosuffisance locale de tout ce qu’elles consomment et produisent, et globalement connectées. (Source: Communautique)


Un nouveau livre pour Katia Gagnon

 

Résidante d’Ahuntsic-Cartierville, Katia Gagnon, chef de division des Enquêtes à La Presse, vient de publier un quatrième opus : « Rang de la Croix ».

 

« L’étincelle de départ de ce roman est une histoire familiale réelle. C’est ’histoire de mon arrière-grand-mère, Élizabeth Morin, qui faisait partie avec son mari des colons de Saint-Michel-du-Squatec, dans le Témiscouata. Un jour, cette aïeule a perdu la raison, sans qu’on comprenne pourquoi. J’ai imaginé ce qu’aurait pu être la raison de ce drame, et cela a constitué le moteur de ce livre. » L’auteure diplômée de l’UQÀM, a été tour à tour correspondante parlementaire à Québec, éditorialiste, reporter aux affaires sociales et directrice de la section actualités au quotidien, depuis 1996. Au cours de sa carrière, elle a reçu le prix Judith-Jasmin à trois reprises, le prix Jules-Fournier et a été mise en nomination deux fois au Concours canadien de journalisme (CCJ), ainsi qu’une fois pour le prestigieux prix Michener. Katia Gagnon est l’auteure de deux précédents romans aux Éditions du Boréal, La Réparation (2011) et Histoires d’ogres (2014), et de l’essai Au pays des rêves brisés (Éditions La Presse). Elle est mère de trois enfants (14, 16 et 19 ans). Katia Gagnon nous surprend avec un roman sombre, aux tonalités fantastiques et au suspense haletant. L’ouvrage porte sur les destins tragiques de quatre femmes, sur quatre époques.

 

Il y a d’abord Thérèse, dans les années 1990, qui soudain voit surgir de son passé un être qui viendra l’aider à se libérer enfin d’un fardeau qu’elle porte depuis des années. Il y a Michèle qui, à la faveur de la révolution sexuelle des années 1970, veut réinventer la vie, le couple, et oublier la mort que quelqu’un a déposée au plus profond de son être quand elle était toute petite. Il y a Marjolaine qui, dans les années 1960, quitte la vie religieuse qu’on lui a imposée avant de se rendre compte qu’il est trop tard pour rattraper les années perdues. Avant elles, au début du siècle, il y a eu Élizabeth, de la race des bâtisseuses, qui a trimé dur toute sa vie sur une terre ingrate et qui a élevé une grande famille, selon les diktats du temps, mais qui n’est jamais arrivée à échapper à ses démons. Ce qui relie ces quatre femmes, c’est la maison, la première du rang de la Croix, qu’elles ont toutes habitée à un moment ou à un autre de leur vie et où leur destin s’est joué. Qu’y a-t-il donc dans ces vieilles pierres, dans ces poutres si douces au toucher, dans la table de bois polie portant les marques laissées par tant de mains, pour qu’elles répercutent avec un écho assourdissant la folie, le malheur qui se cachent en chacun de nous ? Impeccablement construit, écrit avec brio, Rang de la Croix marque une nouvelle manière chez Katia Gagnon, qui vient confirmer son grand talent pour mettre au monde des personnages prenants, des histoires inoubliables. (Source : Éditions du Boréal)


Les employés de Bonduelle se mobilisent
pour nettoyer un parc d’Ahuntsic-Cartierville

 

(Photo: courtoisie)

Le vendredi 20 septembre, de 11 h 30 à 13 h, 29 employés de Bonduelle ont pris part à une corvée de nettoyage au Parc Marcelin-Wilson. Ayant ses bureaux juste à côté du parc, c’est dans le cadre du World Clean Up Day (la journée mondiale du nettoyage), un événement mondial visant à lutter contre le problème des déchets, que les employés se sont mobilisés sous une belle matinée ensoleillée. Grâce au matériel fourni par la ville de Montréal, l’activité a permis de recueillir pas moins de 19 sacs d’ordures, composés de résidus divers.

Bonduelle, un leader de l’alimentation végétale, a pour ambition d’être une entreprise citoyenne, implantée dans ses communautés. C’est donc dans ce contexte, et parce qu’elle est consciente que l’environnement est un enjeu dont il faut s’occuper, que des activités de ce type ont été organisées dans plusieurs de ses sites, au Québec, en Ontario et aux États-Unis, lors de cet événement mondial.  Un grand merci aux employés qui se sont mobilisés! (Source : Bonduelle)


Le Collège Ahuntsic en marche pour la planète

 

Le mois de septembre au Collège Ahuntsic aura été sous le signe de la mobilisation pour la planète, culminant par une matinée d’activités le vendredi 27 septembre. Petit déjeuner, panel de discussion autour de la question du rôle de l’éducation dans le contexte de l’urgence climatique et lecture de la déclaration d’urgence climatique de la communauté étaient au programme avant de quitter le Collège pour rejoindre les centaines de milliers de personnes qui prenaient part à la marche. Le comité d’action et de concertation en environnement (CACE) du Collège s’est mobilisé au cours des dernières semaines pour rédiger la Déclaration d’urgence climatique de la communauté du Collège Ahuntsic, en assoyant autour de la table des représentants de chaque association et syndicat. Le texte de la déclaration a été lu solennellement vendredi matin dans la cour du Collège. « Dans les jours et les semaines à venir, toute la communauté sera appelée à signer la déclaration et à s’engager personnellement en posant des gestes concrets pour l’environnement », explique Pascal Labonté, technicien en environnement. Dès le printemps dernier, le Collège avait de plus pris la décision d’annuler les cours le 27 septembre afin de permettre aux étudiantes et aux étudiants de participer au mouvement mondial de mobilisation pour le climat. « Comme établissement d’enseignement supérieur, la réussite académique est au cœur de nos actions, mais nous souhaitons également former des citoyens engagés et mobilisés », soutient Nathalie Vallée, directrice générale du Collège. Engagés, les étudiants le sont ! Une minute de réflexion symboliquement tenue à 9 h 27 au cours de la semaine dernière, des discussions animées par des enseignants à la suite de la projection de documentaires-chocs les vendredis et un mur de l’Agora où l’on peut lire des centaines d’actions, de préoccupations, de revendications et de souhaits pour la planète témoignent de l’engagement des étudiants, des enseignants et du personnel du Collège envers l’environnement. (Source : Collège Ahuntsic)

 


Nos 8 leçons sur la rénovation pour tout savoir sur votre maison !

 

De la cave au grenier, nos experts enseigneront aux participants tout ce qu’il faut savoir sur les grandes étapes d’un projet de rénovation réussi.

 

Héritage Montréal lance sa série de 8 Leçons sur la rénovation  pour aider les propriétaires à mieux entretenir, restaurer et rénover leur résidence. Présentée du 4 au 25 novembre 2019 et du 3 au 24 février 2020, cette formation unique en son genre vise à aider les propriétaires à bien planifier leurs petits et grands projets et à bien connaître leur propriété. À ce jour, Héritage Montréal a ainsi aidé près de 9 000 propriétaires ! « Il s’agit d’une occasion unique de profiter des connaissances de spécialistes de l’habitation pour résoudre les problèmes courants, identifier les causes et solutions, planifier vos projets et collaborer efficacement avec les entrepreneurs et spécialistes qui participent à vos travaux,  quel que soit l’âge ou le type de votre bâtiment et dans le respect du patrimoine architectural », explique  David Hanna, Professeur en géographie urbaine et en patrimoine, à l’Université du Québec à Montréal.

 

Informations pratiques

Session automne 2019 : l’abc de la rénovation, les lundis soir du 4 au 25 novembre 2019, de 18 h 30 à 21 h 30

  1. Découvrir les maisons montréalaises
  2. Comprendre les étapes d’une inspection
  3. Planifier des rénovations réussies
  4. Entreprendre des rénovations durables

Session hiver 2020 : l’abc de la maison, les lundis soir du 3 au 24 février 2020, de 18 h 30 à 21 h 30

  1. Fondations et structure
  2. Toiture, isolation et murs extérieurs
  3. Systèmes mécaniques et électriques
  4. Portes, fenêtres et boiseries extérieures

Chaque leçon est d’une durée de trois heures et est offerte par un expert en la matière. Les leçons sont présentées au pavillon Sherbrooke de l’Université du Québec à Montréal (200, rue Sherbrooke Ouest). Les participants peuvent s’inscrire à une leçon, à 4 leçons ou à 8 leçons.  Les propriétaires actuels et futurs qui souhaitent en connaître davantage sur l’entretien, la rénovation ou la restauration de leur résidence peuvent s’inscrire dès maintenant. Pour en savoir davantage sur cette formation et pour connaître nos tarifs, les gens peuvent visiter le site Web d’Héritage Montréal ou nous contacter au 514 286-2662, poste 21, ou à contact@heritagemontreal.org. (Source : Héritage Montréal)


Une troisième édition pour la rédac chef!

 

Christiane Dupont, rédactrice en chef du journaldesvoisins.com, et Pascal Lapointe, rédacteur en chef de l’Agence Science-Presse et membre du conseil d’administration du média, ont publié tout récemment une troisième édition revue et augmentée de l’ouvrage Les nouveaux journalistes, aux Presses de l’Université Laval (PUL).

Préfacé par la journaliste et chroniqueure Josée Boileau, l’ouvrage s’adresse principalement aux journalistes indépendants, pigistes ou blogueurs ou encore aux équipes qui songent à créer un nouveau média.

Il leur apportera ce temps essentiel de réflexion pour mieux saisir les enjeux de la profession et relever leurs manches à l’heure de la communication planétaire, des algorithme et des inquiétudes sur l’avenir de la profession. Toutefois, les citoyens qui s’intéressent aux enjeux médiatiques prendront certainement plaisir à en faire la lecture. (Source: Presses de l’Uiversité Laval)


 

 

 

 

 

Total
4
Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Les Brèves – Semaine du 18 octobre 2019

Consultation publique sur l’amélioration du parc Saint-Simon-Apôtre Une soirée publique est prévue…

Le coin communautaire – Semaine du 18 octobre 2019

Offre d’emploi au SNACafé   Le SNAC est actuellement à la recherche…

Montréal-dB reçoit 5000$ de l’arrondissement pour mesurer le bruit des avions

À l’occasion de la dernière réunion du conseil d’arrondissement, l’OBNL Montréal- dB*…

Le site Louvain Est : consultation fructueuse malgré les inquiétudes

Malgré la météo peu clémente, la pluie n’ayant toujours pas cessé de…