MÈRES AU FRONT

Ne laissons pas la maison brûler avec nos enfants dedans

Pour la fête des Mères, nous exigeons du courage politique!

 À l’attention de tous nos élu-es

En 2050, nos enfants Arthur, Éli, Marine et leurs ami-es* auront à peine 30 ans.

Si on ne réduit pas nos émissions de gaz à effet de serre de manière drastique dès maintenant, la qualité de leur vie sur Terre sera bien différente de celle d’aujourd’hui.

Les groupes d’experts scientifiques1 anticipent des hausses de température pouvant aller de 2 à 4° C au Québec – par analogie, toutes les mères savent qu’une telle «fièvre» est dangereuse. Si la tendance se maintient, les extrêmes climatiques seront de plus en plus fréquents. Cela affectera la qualité de l’air que l’on respire, l’accès à l’eau, et nos capacités à produire de la nourriture. L’équilibre géopolitique en sera affecté.

Nos enfants auront à cohabiter avec l’arrivée et l’expansion d’espèces envahissantes et nuisibles et d’autres zoonoses comme le SARS-CoV-2 qui cause la COVID-19. De nouvelles pandémies? C’est probable selon les experts.

Nous, mères, grands-mères et arrière-grands-mères, refusons que ce scénario soit le futur de nos descendant-es. Nous sommes des milliers à élever notre voix pour protéger la beauté du monde et assurer un futur sécuritaire à nos enfants. C’est pour cela que nous vous demandons d’agir MAINTENANT

Pour la fête des Mères, nous vous demandons du courage politique. Il est de votre devoir de protéger et d’assurer un avenir viable à nos enfants. Leur futur ne doit pas faire l’objet de joutes entre les partis politiques – tous doivent travailler ensemble, avec cœur et rigueur sur tous les paliers gouvernementaux.

Nous vous demandons de transformer les solutions en actions afin d’éviter les pires scénarios.

Le gouvernement fédéral a l’opportunité de développer une véritable loi climat ambitieuse et contraignante nécessaire à l’atteinte de la carboneutralité le plus tôt possible. Il doit dès maintenant cesser le financement de l’industrie des énergies fossiles et se départir du pipeline Trans Mountain.

Au provincial, le gouvernement doit refuser le projet de gaz GNL Québec et appliquer le principe de pollueur-payeur. Il doit investir dans des infrastructures vertes et la mobilité écologique, freiner l’étalement urbain, protéger la biodiversité, les espaces naturels, les terres agricoles, etc.

De leur côté, nos élu-es municipaux ont un rôle essentiel à jouer pour rendre nos villes plus vertes et plus saines, mettre en place une gestion responsable des matières résiduelles, assurer la qualité et la disponibilité de l’eau potable, augmenter l’accessibilité aux transports collectifs et actifs, créer des espaces verts, réduire les îlots de chaleur, protéger les milieux humides ainsi que les terres agricoles, et créer des milieux de vie sécuritaires et agréables pour assurer le bien-être de nos collectivités.

Des élections arrivent à grand pas et nous ferons entendre nos voix. Nous ne laisserons pas la maison brûler avec nos enfants dedans. C’est pourquoi pour la fête des Mères, nous exigeons du courage politique !

Nous voulons travailler ENSEMBLE à une autre suite du monde,

 

Mères au front de Ahuntsic-Cartierville :

France Duquette, mère au front pour Marine

Amélie Séguin, mère au front pour Arthur et Éli

____

Source : Vers l’adaptation, Synthèse des connaissances sur les changements climatiques au Québec Édition 2015, https://www.ouranos.ca/publication-scientifique/SyntheseResume.pdf



Restez informé

en vous abonnant à notre infolettre


Vous appréciez cette publication du Journal des voisins? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information indépendante de qualité et d’intérêt public. Toute adhésion faite au Journal des voisins donne droit à un reçu fiscal.

Nous recueillons des données pour alimenter nos bases de données. Pour plus d’informations, veuillez vous reporter à notre politique de confidentialité.

Tout commentaire sera le bienvenu et publié sous réserve de modération basée sur la Nétiquette du JDV.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Lettre ouverte – Les organismes d’Ahuntsic-Cartierville se prononcent sur la fin du financement de l’ÉCCR

Le ministère de la Sécurité publique a annoncé dernièrement la fin du…

Lettres ouvertes – Projets de recherche d’étudiant-e-s du Collège de Bois-de-Boulogne

Exceptionnellement, le Journal des voisins a accepté de publier six textes résumant…

Lettre ouverte – Réaction au dossier Boulevard Henri-Bourassa

Bonjour Monsieur Desjardins, concernant votre dernier article sur Henri-Bourassa dans le journal…

Lettre ouverte – Lancement du Défi des générations 2023 – Fondation de l’Hôpital du Sacré-Coeur de Montréal

Le statu-quo n’est pas possible Le système de santé et de services…