Laurent Legault (Photo: archives jdv)

Il y a quelques semaines, il était fier de présenter le plan d’action culturel 2017-2021 de l’arrondissement, fruit d’un travail collectif. Faites connaissance avec celui qui croit que la culture est un élément phare dans l’arrondissement: Laurent Legault, directeur du service des loisirs, de la culture, et du développement social.

En devenant l’un des directeurs dans l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville, il y a sept ans, Laurent Legault obtenait le mandat de s’occuper de la culture, un créneau qu’il connaissait bien, lui qui est diplômé en animation culturelle et en études françaises.

D’autant plus qu’il avait façonné la programmation de diverses maisons de la culture à Montréal. Mais la fonction englobe aussi les volets sport, loisirs et développement social. Pas de problème pour lui… Laurent Legault est arrivé à point nommé dans ses nouvelles fonctions. Il allait lancer des chantiers, dans tous les créneaux dont il s’occupe, et dans quelques années, il pourra certes dire « mission accomplie » avec tous les nouveaux équipements qui s’ajouteront.

Le culturel, d’abord

Au début de sa carrière, Laurent Legault a frayé avec le monde de la radio en produisant bon nombre d’émissions sur les ondes de CIBL, la radio communautaire francophone de Montréal, ce qui l’a amené vers d’autres projets.

« Je suis issu de la culture, dira d’entrée de jeu le cadre supérieur. J’avais développé dans les années 1980 un magazine sur la chanson d’expression française après avoir travaillé à la radio. Puis j’ai été approché par Pierre Larivière, agent culturel à la Maison de la culture Maisonneuve, à la suite de la création de Coup de cœur francophone, un festival décentralisé qui existe toujours. Cela m’a permis à l’époque de développer un intérêt pour les Maisons de la culture », a-t-il confié.

À son arrivée dans Ahuntsic au début des années 1990, M. Legault a mis sur pied la programmation culturelle dans notre secteur. À l’époque, la diffusion de la culture était « éclatée », avec l’utilisation de la bibliothèque, du cégep Ahuntsic, de l’Église de la Visitation, de Présâges, etc.

« On a beaucoup soutenu des expositions en arts visuels, au début », s’est-il souvenu.

En 1993, il se retrouve à la Maison de la culture Frontenac, avant de revenir ici au début des années 2000.

« Puis avec la nouvelle ville fusionnée, j’ai reçu une offre pour diriger une de ces Maisons et j’ai naturellement choisi celle d’Ahuntsic. J’appréciais le milieu dynamique et accueillant, ici, j’avais des atomes crochus avec les gens en place. J’ai donc été gestionnaire comme chef de division jusqu’en 2009, puis, depuis, directeur du service ».

Sports et loisirs

À son arrivée, il a dû affronter divers défis, dont l’amélioration de nos parcs.

«Il y a eu une bonification notable des plateaux sportifs. On a terminé le parc des Hirondelles. Puis, on s’est attaqué aux parcs Auteuil, Louisbourg et au stade Gary-Carter. Et on est arrivé au bon moment, avec des occasions en termes de financement pour des terrains de soccer synthétique, et un autre s’en vient, servant à la fois pour le soccer et le rugby, au parc Henri-Julien », a-t-il ajouté.

Laurent Legault se félicite de la solidité de nos associations sportives, très présentes dans les parcs. Et de l’engagement exceptionnel des familles, qui tiennent à la participation de leurs enfants aux activités sportives. Mais Laurent Legault surveille aussi de près les changements dans la société.

« Parallèlement, il faut s’ouvrir à la pratique libre. Les “baby boomers” sont rebelles. Ils appellent un “chum” pour aller jouer au badminton dans les heures qui suivent. Ils ne veulent pas toujours s’inscrire à une session. Les mentalités évoluent. Il faut être vigilants face à leurs propositions », a-t-il souligné.

Dans cinq ou dix ans

Pour lui, quand on regardera la carte de l’arrondissement dans cinq ou dix ans, le portrait aura changé pour le mieux.

« On va vers des bibliothèques vivant une révolution. Avant, on venait chercher des livres et le silence régnait. Maintenant, on parle de milieu de vie; on passera des heures sur Internet, on prendra un café, il y aura les bornes pour les prêts et bientôt les chutes de livres intelligentes.

La bibliothèque interarrondissement (NDLR : boulevard Henri-Bourassa Est, près du boulevard Saint-Michel) sera un modèle. À l’autre bout, Cartierville verra une nette amélioration de ses installations communautaires, avec bientôt un centre intégré qui manquait cruellement.

« On aura cette maison polyvalente (regroupement des deux bibliothèques existantes, divers services) et enfin une salle de spectacles. Les jeunes seront invités à monter des productions. Nous avons une approche inclusive. Il faut proposer des projets culturels et sociaux aux jeunes, cela permet dans certains cas de les éloigner de la criminalité. Et Cartierville, c’est aussi l’intégration, comme celle des réfugiés syriens. Des ressources vont s’ajouter. C’est très positif» a-t-il prédit.

Au sud, il se félicite que le Domaine Saint-Sulpice aura aussi dans quelques années un centre multifonctionnel, sur Louvain. Que de bonnes nouvelles pour le bénéfice des communautés d’Ahuntsic-Cartierville.

(Article publié dans le magazine papier de juin 2016 – avec la collaboration de Christiane Dupont pour les mise à jour en août 2017).

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Une résidante et son chien attaqués sévèrement par un chien dangereux sur Fleury

Coin Fleury Est et Laverdure vers 14 h 15, le 21 octobre,…
Le vol dans une boîte de collecte de dons : Crédits : Courtoisie

Tête la première dans une boîte de collecte de dons

« La première fois, que j’ai vu cette femme entrer dans la boîte…

Allégations de conflits d’intérêts : Mélanie Joly exige une rétractation

Après avoir ignoré les demandes répétées d’entrevue avec le candidat local dans…
Anaït Alexanian Amine Esseghir entrevue

Le CACI, un phare pour les immigrants et réfugiés

Le Centre d’appui aux communautés immigrantes, le CACI, installé à Cartierville depuis…