Manifestation « Roulons sur Christophe-Colomb » pour pérenniser la Voie active et sécuritaire (VAS) (Photo : jdv – Philippe Rachiele)

C’est au léger son des clochettes de vélos que la manifestation pacifique «Roulons sur Christophe-Colomb » réunissant plus de 250 cyclistes de tous les âges a eu lieu samedi le 19 septembre. Les participants demandent que la piste double sécuritaire de chaque côté de l’avenue Christophe-Colomb revienne au printemps prochain, puis qu’elle soit éventuellement incorporée dans le futur Réseau Express Vélo.

« On ne veut pas que tout le monde fasse du vélo tout le temps.  On souhaite que plus de gens en fassent plus souvent, et pour ça il faut plus de liens sécuritaires comme Christophe-Colomb l’a été cette année », a souligné Frédéric Bataille, porte-paroles de l’association locale de transport actif Ahuncycle à l’arrivée des cyclistes en fin de parcours, sur Gouin.

Manifestation « Roulons sur Christophe-Colomb » pour pérenniser la Voie active et sécuritaire (VAS) (Photo : jdv – Philippe Rachiele)

Le défilé de cyclistes avait commencé à rouler par petits groupes, depuis la rue Bellechasse pour terminer leur parcours au pied de l’avenue Christophe-Colomb, là où les participants ont écouté les discours des représentants de plusieurs associations montréalaises de cyclistes, dont Ahuncycle.

De la joie, mais de l’opposition

Outre le plaisir que semblaient visiblement avoir les cyclistes (malgré leurs masques!) au fait de rouler tous ensemble, eux qui approuvaient de toute évidence ce lien cyclable temporaire, un groupe de trois personnes brandissait une pancarte avec la mention «On est contre la piste cyclable », en début de parcours.

Par ailleurs un automobiliste a aussi encouragé les participants par de joyeux coups de klaxon.

Sur Christophe-Colomb, au nord du boulevard Métropolitain (Photo : jdv – Philippe Rachiele)

En entrevue avec journaldesvoisins.com, Frédéric Bataille se dit conscient que tout changement d’habitude peut paraître inquiétant.

«La nouvelle configuration utilisée cet été pour cette voie active et sécuritaire (VAS) a sûrement dérangé certains citoyens par le déplacement d’espaces de stationnement, mais a procuré de nombreux bénéfices à d’autres», a-t-il souligné.

Par exemple, en termes de bénéfices, M. Bataille a fait valoir que les résidants de Christophe-Colomb ont pu bénéficier d’une réduction de la vitesse et du bruit associé par le rétrécissement des voies.

«Le plus important cependant, a-t-il ajouté, c’est l’amélioration de la sécurité.  Une piste bidirectionnelle installée dans les années 80 comme utilisée auparavant sur Christophe-Colomb n’est plus recommandée, car elle occasionne de trop nombreuses collisions.»

Il mentionne à ce titre que le plus «bel» exemple du danger des pistes bidirectionnelles se situe immédiatement de l’autre côté du Métropolitain, sur Christophe-Colomb, alors que s’y trouve l’endroit le plus accidentogène à Montréal pour les cyclistes.

Les nouvelles normes internationales pour pistes cyclables et rues artérielles telles que définies par la National Association of City Transportation Officials  (NACTO) recommandent des voies cyclables dans le même sens que les voitures et assez larges pour rassurer les utilisateurs de tous âges et de différentes habiletés, fait valoir Frédéric Bataille, d’Ahuncycle.

Cette donne est importante pour tous les cyclistes et pour lui-même, notamment parce qu’il est père de cinq enfants qui font tous du vélo. Le porte-paroles d’Ahuncycle est un grand utilisateur du vélo, mais il possède une automobile qu’il utilise peu, mais qu’il prête régulièrement à des amis sans voiture.

Ci-dessous, d’autres photos de la manifestation

Sur Christophe-Colomb, au nord du boulevard Métropolitain (Photo : jdv – Philippe Rachiele)

 

Sur Christophe-Colomb au nord de Louvain (Photo : jdv – Philippe Rachiele)

 

À l’arrivée au parc Louis-Hébert (Photo : jdv – Philippe Rachiele)

 

Site d’arrivée de la Manifestation « Roulons sur Christophe-Colomb » pour pérenniser la Voie active et sécuritaire (VAS) (Photo : jdv – Philippe Rachiele)

 

Frédéric Bataille du groupe Ahuncycle à la manifestation « Roulons sur Christophe-Colomb » pour pérenniser la Voie active et sécuritaire (VAS) (Photo : jdv – Philippe Rachiele)

 

Sur Christophe-Colomb dans Villeray (Photo : jdv – Philippe Rachiele)

 

Sur Christophe-Colomb dans Villeray (Photo : jdv – Philippe Rachiele)

[ninja_form id=5]

Vous aimez ce que nous faisons? Pensez à devenir membre du journaldesvoisins.com ICI

15 commentaires
  1. Il y a déjà une piste cyclable sur Boyer, pour en faire une autre sur Christophe-Colomb? Je fais moi-même du vélo et je ne voie pas la nécessité.

    1. La piste sur Boyer n’est pas unidirectionnelle à deux voies. Il s’agit d’une piste bi-directionnelle étroite. Un ieux standard qui n’est plus recommandé tant par la Santé publique que le ministère des Transports. De plus Christophe-Colomb est en ligne directe sur une grande artère et est beaucoup plus en phase avec un réseau utilitaire efficace et sécuritaire.

    2. Il y a déjà des voies pour les automobilistes sur St-Denis, Berri, Lajeunesse, St-Hubert et Papineau, donner plus de place aux chars sur Christophe-Colomb? Je suis moi-même automobiliste et je ne voie pas la nécessité.

      Réalisez-vous à quel point ça ne fait aucun sens comme réflexion? Chaque artère devrait avoir une part dédiée aux piétons, cyclistes et automobilistes. C’est enfin le cas sur St-Denis, Berri et Lajeunesse et ça devrait également être le cas sur CC.

    3. 250 cyclistes qui aiment tellement cette piste, qu ils ont fait l effort de venir le manifester. Donc, s il fallait n en garder qu une entre boyer et celle de CC, je préférerais garder celle de Christophe Coulomb.

    4. C’est drôle qu’on ne se pose jamais la question de la fréquence des rues autorisées aux autos 😉 Boyer est congestionné depuis des années et les pistes à double sens ne sont vraiment pas idéale. On doit encourager la baisse de la part modal de l’automobile dans les transports, pour le bien de tout le monde.

    5. Il y a déjà une rue sur Cc pour rouler en auto, pourquoi en faire une ailleurs?
      Je suis aussi automobiliste et je ne vois pas l’intérêt de circuler sur chaque rue en auto.

  2. J’appuie !!! Il est temps de réaliser qu’il faut changer nos habitudes. J’ai une auto. Je l’utilise parfois en ville. Je fais du vélo un peu. Je marche beaucoup. Et j’aime savoir que l’avenir est au partage entre cyclistes, marcheurs et automobiles pour une meilleure qualité de vie de quartier.

    1. Bonjour! Je suis une vieille madame de 63 ans. Je me déplace en voiture (régulièrement), en vélo (rarement), à pied (souvent) et je fais du jogging (régulièrement). Je suis une grand-maman aussi. Je suis tellement fière qu’on ait enfin une politicienne moins “âgée”. Moi je l’aime bien Mme Plante. Elle en a du courage pour se dépatouiller avec tous les travaux qu’il y a à faire sur nos infrastructures qui ont été soit repoussés, négligés ou carrément ignorés. Je fais mon jogging sur Christophe-Colomb et je constate que c’est bien plus sécuritaire pour les vélos de pouvoir bénéficier de pistes cyclables des deux côtés de la rue. Lors de mon jogging, je croise des petites familles en vélo et j’ai plaisir à les voir rouler. Mais peut-être que je suis bizarre….

  3. Y en a marre contre ceux et celles qui s’attaquent aux pistes cyclables.! Mais ils ont encore rien vu parce qu’avec le REV qui est un lien parfaitement sécurisé et qui répond maintenant aux normes les plus modernes d’aménagement cycliste, le nombre de cycliste (particulièrement chez les femmes) va augmenter. Ils devront s’y faire et prendre acte que les choses sont entrain de changer (dans toutes les villes du monde d’ailleurs) et que la pratique du cyclisme en milieu urbain est appelée à connaitre une progression exponentielle.
    Vous devrez vous y faire!

  4. Comment se fait il que même avec toutes les pistes cyclables sur CC je vois encore régulièrement des cyclistes rouler dans la rue au lieu des pistes qui ont été créées? Même chose pour les autres pistes dans notre arrondissement. De plus, comme les automobilistes payent un montant pour les transports en commun avec leur immatriculation pourquoi est ce que les cyclistes ne paient pas aussi ? (Hormis les enfants évidemment)
    Pourquoi laissons nous les trottoirs se détériorer au point que dans certaines rues on est mieux de marcher dans la rue au risque de trébucher en marchant sur le trottoir. Et je ne veut même pas parler de nos rues qui d’année en année se détériore mais quand on appel la ville on nous dis qu’il n’y a pas de budget pour les refaire…..
    Je ne suis pas contre les pistes mais je pense qu’on devrais revoir comment elle sont financés et avoir un plan de priorités qui inclus l’ensemble des modalités de transports.

  5. Quand notre chère Mârasse Plante, qui est tellement belle et fine, aura finalisé son plan et que la plupart des artères principales et des rues commerciales seront KAPUT, elle aura beau demandé aux commerçants, compagnies, employés de bureau, clients des commerces et boutiques, etc., de revenir à Montréal, comme elle l’a fait il y a quelques semaines, et bien on verra ce qui arrivera. Peut-être que oui et peut-être que non mais notre chère Mârasse Plante se rendra peut-être compte que son budget provient pas seulement des cyclistes et des madames qui font leur jogging sur Christophe-Colomb.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Les Brèves

Les unités modulaires à Sacré-Cœur entreront en fonction d’ici novembre

Le chantier pour l’ajout d’unités modulaires à l’hôpital du Sacré-Cœur de Montréal…

Baisse notable des nouveaux cas de COVID-19 à Ahuntsic-Cartierville

Après avoir atteint un pic au début octobre et s’être maintenu sur…

Le coin des commerçants – Semaine du 23 octobre 2020

  MERCI À TOUS LES PARTICIPANTS! FÉLICITATIONS AUX GAGNANTS! CONCOURS AIDONS NOS…