BBQ de lancement de la campagne de Mélanie Joly (Photo: Philippe Rachiele, jdv)

Chanson-thème du parti avec traduction française boiteuse, photos gênantes du chef Justin Trudeau déguisé sans oublier un imbroglio ici au sujet de la direction de la campagne de la députée d’Ahuntsic-Cartierville. Une semaine à oublier pour l’équipe du gouvernement libéral sortant qui vise sa réélection le 21 octobre prochain. Mais on est vite passé en mode offensif vendredi (20 septembre) alors que le Parti libéral du Canada (PLC) se pointait avec une intervention musclée en matière de restrictions des armes à feu; Mélanie Joly a été appelée à répondre aux médias francophones après que le chef Justin Trudeau eut dévoilé ses intentions dans un quartier de Toronto touché de plein fouet par des tueries.

Président en congé

D’abord, le conseil d’administration de Tandem dans Ahuntsic-Cartierville a annoncé que son directeur Leo Fiore obtenait un congé sans solde durant le temps de la campagne électorale fédérale.

Le mois dernier, journaldesvoisins.com avait relevé que M. Fiore, nommé président honoraire de la campagne de la députée sortante Mélanie Joly dans Ahuntsic-Cartierville, garderait aussi en même temps ses fonctions de directeur de Tandem, qui est un programme de sécurité publique financé par les fonds publics (Ville de Montréal).

Certains ont relevé des questions sur le plan éthique si jamais M. Fiore faisait ‘’double emploi’’ alors que l’on se précisait du côté des libéraux que M. Fiore s’occuperait de 300 militants libéraux.

Mais voilà, on apprenait récemment que Leo Fiore avait obtenu un congé durant le temps de campagne.

« À l’issue d’une rencontre spéciale tenue le 5 septembre 2019, un congé sans solde sera octroyé au directeur de Prévention du crime Ahuntsic-Cartierville couvrant la période du 16 septembre au 21 octobre inclusivement  », a indiqué dans un très laconique communiqué le groupe Prévention du crime Ahuntsic-Cartierville (Tandem dans notre arrondissement, un programme municipal axé sur la prévention).

Malgré les appels incessants, il n’a pas été possible de reparler du dossier au président du conseil d’administration.

Du côté des libéraux, on a insisté ces dernières semaines sur le fait que M. Fiore, approché par la ministre du Tourisme, de la francophonie et des langues officielles, avait un poste ‘’honorifique’’. Le comité électoral est dirigé par Philippe Lafrance alors que dans les communications antérieures, c’était Leo Fiore qui était mentionné. Fin de l’imbroglio.

Coïncidence ou pas, Tandem, via sa page Facebook et son site internet, publiait le 18 septembre dernier 12 photos dans son album Patrouille à vélo.

« Félicitations à tous les jeunes qui ont participé au programme Emplois d’été Canada 2019…. ». On voit notamment une photo de M. Fiore avec son équipe

Interrogée à ce sujet vendredi dernier dans un café de Fleury Ouest,  Mélanie Joly a répété que M. Fiore  ’’n’est pas payé par la campagne alors que Philippe Lafrance est le directeur employé de la campagne’’.

Français laborieux

Par ailleurs, sur le plan national, plusieurs internautes et critiques auront relevé rapidement les ratés, à la mi-septembre, lors du dévoilement de la chanson de ralliement du PLC pour la campagne.

En tant que ministre responsable entre autres des Langues officielles (on vient juste de souligner les 50 ans de la loi consacrant l’anglais et le français comme les langues officielles du Canada), Mélanie Joly a dû intervenir afin de tenter de calmer de jeu.

« Comme j’ai dit en début de semaine, l’enfer est pavé de bonnes intentions  (NDLR : les bonnes idées peuvent conduire aux pires résultats). L’intention était bonne et on a décidé de ré-enregistrer la chanson» a-t-elle indiqué sans s’étendre sur le sujet.

La controverse du “Blackface”

Au sujet de la tempête provoquée par la diffusion de photos relatives à des déguisements de Justin Trudeau quand il était enseignant dans un collège privé de Colombie-Britannique, Mme Joly a estimé que son chef a fait ce qu’il fallait faire.

« J’ai voulu entendre ce qu’il avait à dire…J’ai trouvé que ses excuses étaient ressenties et dans les circonstances, il a bien agi en réagissant vite et en s’excusant » a affirmé Mme Joly au journaldesvoisins.com.

BBQ de lancement de la campagne de Mélanie Joly (Photo: Philippe Rachiele, jdv)

Des bonnes nouvelles

La députée fédérale d’Ahuntsic-Cartierville ne croit pas que cette affaire, qui a quand même fait le tour du monde, va continuer de venir hanter les troupes libérales.

« Nous avons au cours de la semaine annoncé de bonnes nouvelles dont des hausses des cotisations dans le programme de Sécurité de la vieillesse pour les 75 ans et plus et on arrive aujourd’hui avec nos engagements sur le contrôle des armes ».

Si les libéraux sont réélus, le gouvernement au pouvoir interdirait les armes d’assaut de type militaire.

« Présentement, a dit Mme Joly, il n’y a pas d’interdit pour les armes d’assaut, ni de catégories distinctes sur ces armes. Elles ne sont pas faites pour la chasse mais elles ont servi dans les tueries de Polytechnique et du Collège Dawson et aux États-Unis. Un programme de rachat d’armes (sur la base de sa valeur marchande) sera établi sur deux ans. En même temps, on va travailler avec les provinces pour permettre aux villes, si ces dernières le désirent, d’aller plus loin, notamment pour prohiber les armes de poing, (comme l’a demandé la mairesse Valérie Plante à Montréal). Notre gouvernement est déjà intervenu le printemps dernier pour augmenter la vérification des antécédents des demandeurs de permis et injecter plus de fonds pour contrer le marché noir. Ainsi, on sera capable de diminuer le nombre de crimes commis avec des armes à feu. Ça fait longtemps que des groupes nous demandent d’intervenir comme ça », a-t-elle poursuivi, en faisant référence à PolySeSouvient

Campagne prévisible

Mais en bout de piste, en campagne, Mélanie Joly reconnait qu’il y a des imprévus.

« La campagne, vous le savez, c’est aussi de pouvoir réagir à l’actualité et de présenter notre point de vue. Ici, beaucoup de porte-à-porte est fait. Il y a eu  80 000 contacts ou tentatives de contacts pour rejoindre tous les gens de la circonscription depuis quatre mois, et on continue notre travail ».

D’ici la fin de la campagne Mélanie Joly précisera ses intentions pour une dizaine d’engagements allant du soutien à l’emploi dans le grand secteur de Chabanel à l’appui du fédéral  pour aider à la construction de logis sociaux et abordables sur le site Louvain (entre Saint-Hubert et Christophe-Colomb).

Aussi, la députée du nord de Montréal plaidera pour une connexion de la ligne orange du métro avec le REM (distance de 1,1 km entre la station de métro Côte Vertu et la gare Bois Franc de l’éventuel Réseau électrique de Montréal- REM).

« Ça aiderait en termes d’intermodalité. Nous travaillons avec Montréal et Mme Chantal Rouleau (ministre responsable de la région de Montréal au gouvernement du Québec). On peut débloquer des fonds. Même chose aussi pour favoriser l’agriculture urbaine et les coopératives agricoles. Deux problématiques peuvent être réglées : impacts sur les déserts alimentaires et réduction des gaz à effet de serres » a conclu Mélanie Joly.

Total
8
Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer ces articles
Mélanie Joly au local électoral lors de la soirée des élections (Photo : jdv - Philippe Rachiele)

Joly réélue devant le Bloc, deuxième; Dubourg gagne dans Bourassa

Mélanie Joly, candidate du Parti libéral du Canada (PLC) dans la  circonscription…

Des résultats serrés lundi soir?

Les électeurs qui n’ont pas encore exercé leur droit de vote à…

Dans Bourassa: Emmanuel Dubourg ne prend rien pour acquis

Emmanuel Dubourg, député sortant de Bourassa, « ne prend rien pour acquis » même…

Mélanie Joly, ministre, mais surtout députée

Mélanie Joly, députée sortante d’Ahuntsic-Cartierville et ministre du Tourisme, des Langues officielles…