Discours de Mélanie Joly au lancement officiel de sa campagne (Photo: jdv P. Rachiele)

À l’occasion du lancement officiel de sa campagne, le 17 août, Mélanie Joly s’est portée vigoureusement à la défense de son président de campagne électorale, Leo Fiore, qui aura à s’occuper de 300 bénévoles libéraux tout en gardant ses fonctions de directeur de Tandem, un programme de sécurité financé via des subventions publiques.

« Ce sera à lui de décider en fonction du temps de bénévolat qu’il veut donner, a affirmé la députée sortante d’Ahuntsic-Cartierville, en marge du lancement de sa campagne le samedi 17 août. Mais  je suis  très contente que les gens veulent s’impliquer en politique.  Car c’est important justement que d’inciter les gens à  participer au processus politique. Je suis contente qu’il me donne sa confiance  », a-t-elle affirmé.

Interrogée sur l’hypothèse d’une démission au moins pendant le temps officiel de la campagne (NDLR : suggérée par une spécialiste en éthique de Montréal), Mme Joly en a fait peu de cas.

« Il n’est pas rémunéré, c’est du travail de bénévolat. Est-ce que vous êtes en train de me dire que les gens ne peuvent pas  faire  de bénévolat en politique,  a-t-elle lancé au journaliste de jdv (NDLR : l’interrogation porte sur le fait qu’il se mouille politiquement alors qu’il dirige un organisme neutre roulant grâce aux fonds publics).

Rappelons que M. Fiore, qui revient de vacances dans la semaine du 26 août, devra gérer 300 bénévoles tout en continuant de faire son travail de directeur de Tandem.

Campagne-Promessses

Lancement de campagne et BBQ avec épluchette. (Photo: jdv P. Rachiele)

Mélanie Joly a officiellement lancé sa campagne dans le cadre de son BBQ annuel qui se tenait au parc St-Simon-Apôtre, au sud de la circonscription électorale fédérale Ahuntsic-Cartierville (AC).

Selon les organisateurs, quelque 600 personnes (NDLR: membres et sympathisants du parti et des gens du coin qui avaient reçu une invitation) se sont pointées à l’événement entre 11h et 14h alors que l’on a servi des centaines d’épis de maïs et de hot-dogs.

Deux personnalités politiques du nord-ouest de la ville ont donné leur appui à la députée fédérale. La députée provinciale de l’Acadie, Christine St-Pierre, a dit «adorer  travailler avec cette femme qui dégage beaucoup d’énergie». Pour sa  part, la  conseillère municipale Effie Giannou a précisé être venue appuyer son «amie» Mélanie Joly.

Sollicitant un deuxième mandat, celle qui est aussi ministre responsable du Tourisme, des Langues officielles et de la Francophonie, a livré un discours de circonstance, en dressant un bilan des quatre dernières années et en faisant part d’engagements pour les quatre prochaines années à venir si le Parti libéral du Canada est réélu.

Alors que la lutte est très serrée pour la première place sur le plan national, la situation est différente au Québec en raison d’une plus forte division du vote dans l’opposition.

Dans A.-C., dont les limites de la circonscription épousent en grande partie celles de l’arrondissement du même nom, Mélanie Joly a notamment promis un plan de match concret de transport en commun une fois le Réseau express métropolitain (REM) terminé, dans le secteur des gares Du Ruisseau et Bois Franc, dans la portion ouest de Cartierville (Mme Joly avait aussi plaidé pour un prolongement de la ligne de métro orange vers Laval il y a quatre ans).

Elle s’est aussi engagée à faire plus pour soutenir le logement social et les familles y habitant.

« On a livré, avec la  construction de 1000 nouveau logis sociaux. Nous allons continuer à  travailler là-dessus mais aussi aider les gens qui sont dans ces logis pour arriver dans les fins de mois. Le fardeau fiscal est une considération  importante pour nous » a-t-elle soutenu, ne ratant pas l’occasion d’écorcher les conservateurs d’Andrew Scheer qui, selon elle, miseront sur des mesures d’austérité s’ils prennent le pouvoir. Nous avons créé un million de jobs  ici mais les salaires n’ont pas nécessairement augmenté », a-t-elle reconnu.

Emplois et transition énergétique

Au cours de son discours et en mêlée de presse, Mme Joly s’est vanté d’avoir participé à la création d’emplois dans le secteur Chabanel, autrefois bastion du secteur du textile et du vêtement.

Interrogée par jdv sur le fait que le gouvernement Legault plaide pour des emplois «de qualité et bien payés» alors que Canada Goose implantée sur la rue Chabanel paye son personnel à la pièce, Mme Joly a répliqué en disant que les employés ont de «bonnes conditions, que les emplois sont souvent offerts à des réfugiés qui en sont à un premier emploi».  Au final, dit-elle, «on offre une variété d’emplois avec des conditions salariales qui s’améliorent».

La députée fédérale a aussi insisté sur les mesures à prendre face aux changements climatiques. À ce sujet, Mélanie Joly dit être très souvent questionnée par des citoyens de la circonscription sur ces enjeux en cette époque d’urgence climatique.

« Les gens me parlent de présenter une vision en matière de transition énergétique. Nous avons un plan de match avec notre collègue Steven Guilbault. Il n’est pas question de nier les changements climatiques. Pour nous, c’est une priorité alors que sous le gouvernement Harper, les pétrolières contrôlaient l’agenda», a-t-elle insisté.

Concernant le site historique du Sault-au-Récollet, sa reconnaissance sur le plan national était une promesse phare de Mélanie Joly il y a quatre ans; cette dernière se félicite du travail accompli même si l’objectif final n’a pas été atteint.

« Un travail a été fait par la province qui a reconnu le statut historique et cela va aider à obtenir une reconnaissance au niveau national…On va continuer à travailler là-dessus, pour bien le faire. »

Bruit des avions

Alors que le bruit des avions passant au-dessus nos têtes demeure infernal, la ministre Joly  a nié que rien n’a été fait malgré ses engagements de la campagne de 2015. Mais il semble qu’aucune pression n‘ait été exercée sur le gestionnaire Aéroports de Montréal (ADM).

« Le ministre des Transports Marc Garneau a travaillé sur ce dossier, a poursuivi la ministre. Il a interpellé Air Canada (le plus gros transporteur aérien au pays) pour que l’on puisse avoir de nouveaux  avions qui font  moins de bruit et les autres autres plus bruyants atterrissent à l’aéroport de Mirabel. On va continuer notre travail. Mon collègue  travaille aussi avec NAV Canada (contrôleurs aériens) pour voir les façons de réduire les nuisances sonores », a-t-elle relaté.

Opposition sur place

Alors que le dossier SNC-Lavalin revenait encore dans l’actualité, Mélanie Joly a dû défendre son patron qui a reçu deux blâmes du Commissaire à l’éthique au cours de son mandat.

« Il a réagi en parlant de responsabilité.  Je comprends que cela aurait pu se passer différemment. Au final, des décisions ont dû être prises », a-t-elle plaidé.

Parlant d’opposition, quelques personnes sont intervenues pendant le discours de Mélanie Joly devant les partisans et sympathisants.

Manifestants dénonçant les liens du Canada avec Haïti  (Photo: jdv – P. Rachiele)

Elles dénonçaient les liens du Canada avec Haïti qu’ils estiment être un pays «corrompu» et plaidé pour des mesures afin de garder au pays les réfugiés d’origine haïtienne.

La ministre devait rencontrer des manifestants plus tard en après-midi. Les policiers ont été appelés mais personne n’a été arrêté.

Les manifestants, dont une qui est intervenue bruyamment pendant la rencontre de presse avec Mélanie Joly, souhaitent notamment que le Canada cesse toute aide financière et appui politique au président en exercice Jouvenel Moise et «sa clique de bandits» qui dirige le pays.

(Photo: jdv – P. Rachiele)

Aussi, les organisateurs ont eu de la misère à tasser un homme brandissant un immense drapeau canadien qui n’était pas «légal».

L’homme plaide pour un nouveau drapeau qui respecterait  davantage la «dualité linguistique canadienne»; il a apposé sur ce drapeau deux bandes bleues symbolisant «la francophonie du Canada».

 

Total
35
Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Le site Louvain Est : consultation fructueuse malgré les inquiétudes

Malgré la météo peu clémente, la pluie n’ayant toujours pas cessé de…

Montréal-dB reçoit 5000$ de l’arrondissement pour mesurer le bruit des avions

À l’occasion de la dernière réunion du conseil d’arrondissement, l’OBNL Montréal- dB*…
Mélanie Joly au local électoral lors de la soirée des élections (Photo : jdv - Philippe Rachiele)

Joly réélue devant le Bloc, deuxième; Dubourg gagne dans Bourassa

Mélanie Joly, candidate du Parti libéral du Canada (PLC) dans la  circonscription…

Apprenez-en plus sur l’agriculture urbaine mercredi soir!

Après deux éditions réussies des Rendez-vous citoyens animés par le journaliste et…