Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

La croix n'a pas été enlevée...

Mont Saint-Louis : rénovations patrimoniales à venir

Publié le 02/11/2018
par Christiane Dupont

À gauche, mai 2018: la croix sur le toit de la maison Saint-Joseph du Collège Mont Saint-Louis a perdu son transept (pièce transversale). À droite, mai 2017: on aperçoit la croix en une seule pièce sur le dessus de la Maison St-Joseph de l’établissement scolaire. (Photo: Google Maps)

Alors que le débat sur le crucifix en place dans le Salon bleu de l’Assemblée nationale est toujours dans l’air du temps, la croix tout en haut de la Maison Saint-Joseph, le bâtiment principal d’origine du Collège Mont Saint-Louis, a disparu momentanément du faîte de l’édifice patrimonial. Mais elle n’a pas été enlevée par la direction de l’établissement. La croix –ou à tout le moins, une partie– est entreposée, en attendant une toilette nécessaire due aux intempéries et les rénovations à la bâtisse même.

Le responsable de la page Action citoyenne Île de la Visitation (ACIV), toujours attentif aux transformations du patrimoine du Sault-au-Récollet, a constaté tout récemment que la croix au faîte de la bâtisse d’origine du Collège Mont Saint-Louis, la Maison Saint-Joseph, avait disparu. Il en a fait mention sur la page Facebook du groupe-citoyens, en mentionnant poétiquement:

«Le Mont St-Louis modifie son cadre bâti historique en catimini. En enlevant la croix qui chapeautait son bâtiment principal. La suite du patrimoine du Sault que l’on laisse s’égrainer au vent.»

Transept retrouvé sur le terrain

Or, il n’en est rien. Le jdv est allé aux informations.

Sylvie Drolet, la directrice générale de l’établissement privé d’enseignement secondaire situé sur le boulevard Henri-Bourassa, a plutôt précisé que la croix qui trônait en haut du bâtiment d’origine, la Maison Saint-Joseph, a été victime des intempéries et une partie serait tombée. Le transept, soit la partie transversale, a été retrouvé sur le terrain du Collège.

Selon Mme Drolet, les intentions du Collège sont clairement de rénover la toiture, le clocheton porteur de la croix, et finalement remettre la croix (rénovée, puisqu’elle a perdu son transept). La direction de l’établissement attendait que soient terminés les travaux de construction du gymnase.

Comme chacun sait, des travaux de rénovation patrimoniale coûtent nécessairement beaucoup d’argent, et les subventions gouvernementales pour rénover les édifices patrimoniaux ne couvrent pas tous les coûts.

Le temps passe vite…

La croix serait absente depuis l’été 2017 du faîte du bâtiment selon les recherches faites par le jdv sur Google Maps.

La direction du Collège se défend bien de ne pas faire de cas de cette disparition momentanée.

«Je suis moi-même une gardienne du patrimoine!», a déclaré  au jdv, Sylvie Drolet, qui assure qu’avec les travaux de réfection de la toiture de l’édifice patrimonial, la croix retrouvera sa place tout en haut du clocheton.

Rappelons que, normalement, un édifice patrimonial ne peut pas être modifié à l’occasion de travaux de rénovation. Les citoyens qui habitent des maisons patrimoniales du Sault-au-Récollet en savent quelque chose.

Il y a même des cours de rénovation qui sont donnés par Héritage Montréal, notamment dans l’arrondissement pour que les choses soient faites dans les règles.

Autre mystère…

Une partie de la croix de la Maison Saint-Joseph aura donc disparu, à la suite d’intempéries, au cours de l’été 2017 et réapparaîtra d’ici quelque temps, dans toute sa splendeur. Mais le calendrier des travaux n’a pas été précisé par Mme Drolet.

Toutefois, un autre mystère se fait jour…

Site du MCCQ au 1er novembre 2018 (imprimé d’écran). La photo du faîte de la Maison Saint-Joseph ne comporte pas de croix et elle est identifiée comme ayant été prise en 2004. (Source: site du MCCQ)

Sur le site du ministère des Affaires culturelles du Québec (MCCQ) et du Grand répertoire du patrimoine bâti de Montréal, les photos qu’on y retrouve de la Maison Saint-Joseph ne comportent pas de croix au faîte du bâtiment.  Elles seraient donc fidèles à ce qu’on voit actuellement sur le toit de l’édifice. Curieusement, la légende de ces photos comporte les dates suivantes:  2004 (dans le premier cas) et 2002 (dans le deuxième cas).

Sauf que la croix a disparu durant l’été 2017.

Pour quelles raisons, des photos datant de 2004 et de 2002 de la Maison Saint-Joseph ne comporteraient pas de croix tout au faîte du bâtiment? Le MCCQ a promis une réponse au jdv. À suivre.