Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Le long de la rivière des Prairies

Le mur de soutènement arrive en fin de vie utile

Publié le 02/10/2017
par Hassan Laghcha

Mur de soutènement (Photo: courtoisie)

Dans un précédent article, journaldesvoisins.com vous a fait part des inquiétudes que suscite le vieillissement du barrage Simon-Sicard, en interpellant Hydro-Québec. Le mur de ce barrage fera l’objet d’une réfection à partir de cet automne. C’est ce que nous a annoncé en entrevue le service concerné d’Hydro-Québec qui vient de lancer une campagne d’information sur les échéanciers de ce projet. La société d’État s’engage également à procéder à une large consultation pour le réaménagement des berges. Compte-rendu.

D’une longueur de 1,3 km, le mur de soutènement du Barrage Simon-Sicard qui date de 1929 et dont Hydro-Québec est propriétaire depuis 1944 a une fonction de soutien et de protection de la rive. Il est aujourd’hui vieillissant et doit être rénové section par section. C’est la conclusion des études techniques effectuées depuis plusieurs mois, comme le précise la société d’État.

« La première étape était de faire le diagnostic de l’état du mur. Les premiers résultats démontrent que le mur arrive à sa fin de vie utile, dit Jean-Philipe Rousseau, conseiller en relations avec le milieu. Maintenant, on est à l’étape où on doit déployer un chantier pour poursuivre les investigations d’une façon plus pointue sur le terrain. »

Le mur de soutènement et la clôture derrière le secteur de la résidence Berthiaume-du-Tremblay n’ont pas eu la vie facile il y a quelques années (Photo: jdv P. Rachiele)

Ce responsable indique que le mur montre des signes de vieillissement un peu plus avancé dans trois secteurs considérés comme prioritaires : le secteur derrière l’école Sophie-Barat, le secteur derrière la résidence Berthiaume-Du Tremblay et le secteur vis-à-vis du terrain qui appartenait aux Sœurs-de-Miséricorde.

Depuis mercredi dernier, Hydro-Quebec a entamé les phases préliminaires  en installant des clôtures d’environ une douzaine de mètres de la rive dans les trois secteurs pour circonscrire les zones de travail qui feront l’objet des investigations. Aussi, des forages devaient être entamés, dès jeudi dernier, dans le lit de la rivière à partir de barges flottantes.

Deux jours auparavant, Lundi dernier, Hydro-Québec a procédé à la distribution, porte à porte, d’un bulletin d’information, dans une large zone entre boulevard Henri-Bourassa et la rivière des Prairies pour informer les résidants des travaux à venir et leur échéancier. Aussi, le service de communication d’Hydro-Québec précise qu’une ligne d’info consacrée exclusivement au projet a été mise à la disposition des citoyens.

Une cinquantaine de « carottages » à faire !

« Il y a une cinquantaine de forages à faire, à raison de deux journées de travail pour chaque forage, mentionne M. Rousseau. On veut effectuer ces travaux avant l’arrivée des grands froids. »

Il précise qu’il s’agit de sondages géotechniques (des carottages, dans le jargon des ingénieurs) qui seront effectués ans le lit de la rivière pour étudier le type de sol. Les résultats de ces forages vont permettre aux équipes d’ingénieurs de finaliser leurs études. Ce porte-parole annonce que les travaux de réfection des trois secteurs prioritaires auront lieu durant l’été et l’automne 2018.

En ce sens, les responsables d’Hydro-Québec affirment qu’ils ont tenu des rencontres avec l’ensemble des intervenants du milieu, notamment l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville, la Ville-centre, la STM (qui dispose d’un garage pour les équipements du métro à quelques vingtaines de mètres de la rive derrière l’école Sophie-Barat), la CSDM, les responsables de la résidence Berthiaume-Du Tremblay et la Société d’histoire d’Ahuntsic-Cartierville (pour ce qui est des questions d’ordre archéologique, notamment en ce qui a trait au site protégé du Fort Lorette).

Objectif : « ouvrir un dialogue avec l’ensemble des intervenants du milieu pour recueillir leurs commentaires et leurs visions des choses. Les données ainsi recueillies seront intégrées dans la conception globale du projet dans ces différentes phases. »

Réaménagement des berges

À cet égard, Hydro-Québec annonce que dès le printemps 2019, elle entamera la réflexion sur le réaménagement des berges.

« On veut connaitre les grandes orientations de l’arrondissement en ce qui concerne le réaménagement des berges ainsi que les visions de la CSDM et de l’école Sophie-Barat et également les points de vue des résidants du quartier », indique Jean-Philippe Rousseau.

À la question concernant les prochaines démarches pour la mise à contribution de la population, ce chargé de communication annonce qu’en mars 2018,  Hydro-Québec organisera une rencontre d’information et de consultation à laquelle les riverains seront invités pour être informés des projets à venir et des méthodes de travail envisagées pour entamer les travaux de réfection.

« Les gens du quartier seront également invités à commenter les propositions d’Hydro-Québec et à exprimer leur vision du réaménagement des berges pour les trois sections prioritaires, affirme M. Rousseau. Ce qui permettrait de réaliser des travaux de réfection durant la période été-automne 2018 dans les trois sections mentionnées. Parallèlement, les études se poursuivront  pour les autres sections du mur afin de réaliser les travaux de réfection à partir de l’été 2021. »

L’accès au quai derrière Sophie-Barat sera maintenu !

Par ailleurs, Hydro-Québec annonce que l’accès  au quai flottant  derrière l’école Sophie-Barat sera maintenu cet automne pour permettre le déroulement des cours de plein air de cet établissement scolaire.

« La CSDM nous a remis la grille des cours de plein air. Et les forages n’auront pas lieu à proximité du quai durant les journées des cours de plein air de l’école Sophie-Barat qui gère ce quai conjointement avec l’arrondissement, qui, lui, l’utilise en fin de semaine pour location des kayaks», promet la société d’État.

À suivre…

 

 

 

 

 

PartagezShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone