Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Nouvelles bornes dans Ahuntsic-Cartierville

Publié le 18/05/2018
par Joran Collet

La Ville de Montréal a confirmé il y a quelques semaines qu’elle compte, d’ici 2019, implanter dès l’été, 200 nouvelles bornes de recharge pour voitures électriques. D’une valeur de 1.5 millions de dollars, le contrat, confié à Addenergie, prévoit l’installation de douze postes de recharges au sein d’Ahuntsic-Cartierville.

Initialement absent des premières installations, Ahuntsic-Cartieville compte maintenant 28 bornes doubles de rechargement électrique réparties sur l’ensemble du territoire. Ce nouvel ajout fait passer à quarante le nombre de bornes présentes sur le territoire de l’arrondissement.

«La stratégie de déploiement des bornes prévoit couvrir l’ensemble du territoire de la Ville de Montréal afin de s’assurer que tous les Montréalais aient accès à une borne de recharge, où qu’ils soient. Cette année, ce sont tous les arrondissements qui sont ciblés pour l’implantation des bornes », précise Marilyne Laroche-Corbeil, relationniste à la Ville de Montréal.

À l’heure actuelle, la majorité d’entre elles se situent dans le district de Saint-Sulpice dans lequel 16 bornes sont installées. Le district d’Ahuntsic comprend sept prises alors que les districts de Bordeaux-Cartierville et du Sault-au-Récollet, ne comprennent respectivement qu’une et quatre bornes.

Emplacement plausibles

Puisque des discussions sont encore en cours entre les différents acteurs de l’arrondissement, il est impossible de connaître pour le moment dans quels secteurs se trouveront ces futures bornes.

«Ces localisations se font conjointement avec l’arrondissement et notre partenaire Hydro-Québec. Des validations sont en cours », souligne Mme Laroche Corbeil.

Il est possible de croire que les autorités chercheront d’abord à combler les espaces vides dans l’arrondissement. Le choix d’un emplacement nécessite toutefois de prendre en compte différents facteurs importants.

«Ces choix se font selon plusieurs critères, dont : l’intégration urbaine, l’optimalisation du potentiel d’utilisation, la visibilité de la borne pour accroître l’impact, la répartition géographique, et la densification du nombre de bornes dans les zones où le potentiel est plus important», précise Mme Laroche Corbeil.

Il faut aussi tenir compte de plusieurs détails techniques tels que la capacité de l’emplacement choisi à accueillir une borne et la possibilité de connecter cette dernière à un réseau électrique.

Possiblement plus

La Ville-centre souhaite implanter 1000 bornes électriques d’ici 2020. À la suite de ce nouvel ajout, elle aura complété 60% de sa promesse. Le nombre exact de bornes qui seront en place au sein de l’arrondissement à la fin du processus reste pour le moment une donnée inconnue.

«La planification de la répartition des bornes se fait à chaque année », souligne Mme Laroche Corbeil.

Ahuntsic-Cartierville étant en huitième position, loin devant des arrondissements comme Pierrefond-Roxboro ou Outremont qui ne comptent que deux et six bornes. Il est fort probable que la Ville cherche d’abord à égaliser la situation avant de poursuivre au sein de l’arrondissement.

La Ville de Montréal ne compte pas s’arrêter après l’implantation de ce millier de bornes. D’autres installations sont possibles après cette première phase, notamment des bornes de niveau 3 ou à charge rapide, pour lequel la stratégie reste encore à définir.

Pour voir la liste des bornes actuelles, cliquez ici.