Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Un gazoduc dans la rivière des Prairies

Un panneau interdit l’ancrage près du parc des Bateliers

Publié le 07/11/2017
par Alizée Calza

Un gazoduc de Gaz Métro passe dans la rivière des Prairies entre Laval et Montréal. Un panneau, posé par la compagnie, interdit aux plaisanciers de s’ancrer près du parc des Bateliers et du boulevard de l’Acadie.

Carte réseau gazier

Un panneau installé en novembre 2016 par la compagnie Gaz Métro empêche les plaisanciers de s’ancrer à proximité des conduites installées sous le lit du cours d’eau. Interrogée à ce sujet, la compagnie de gaz naturel a tenu à rassurer les résidants de l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville.

Photo: Jacques Lebleu

« Ce type d’affiche est installée par mesure de prévention et non à cause d’une anomalie. Ces panneaux sont installés de façon préventive, selon les normes en vigueur, peu importe la hauteur ou le débit des eaux », a déclaré Maude Hébert-Chaput du service des communications et des affaires publiques de Gaz Métro.

De nombreuses compagnies de gaz enfouissent des conduites de gaz naturel sous les lits des cours d’eau. Cela permet d’approvisionner en énergie les clients d’une rive à l’autre en s’assurant que les conduites ne puissent pas être endommagées par les intempéries.

Gaz Métro dispose également d’un programme d’inspection et d’entretien pour s’assurer de l’état de ces installations.

« Nous analysons le revêtement protégeant la conduite par des inspections visuelles faites par un plongeur. D’autres mesures à distance nous permettent aussi de valider l’intégrité de l’intérieur de la conduite, et aussi d’en vérifier la pression et le débit à distance », assure Mme Hébert-Chaput.

En cas de problème

La société Gaz Métro se veut rassurante. En cas de problème, comme une éventuelle fuite de gaz, des vannes de sectionnement installées de part et d’autre de la rive leur permettraient de couper rapidement le gaz naturel dans cette section.

De plus, le gaz contenu par la conduite est à l’état gazeux. En cas de fuite, comme le gaz naturel est plus léger que l’eau et non soluble, il ne resterait pas dans la rivière et remonterait à la surface où il se dissiperait dans l’atmosphère.

« Étant non toxique, il n’y aurait pas de problématique pour la faune et la flore aquatique », ajoute Maude Hébert-Chaput.