Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Patrouille de sécurité urbaine: pourquoi ailleurs, et pas ici?

Publié le 03/12/2018
par Jules Couturier

Facebook: Arrondissement de Saint-Laurent

Il se peut que vous aperceviez dans les rues entourant Cartierville des voitures de patrouille de sécurité urbaine. Elles n’appartiennent pas à l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville, mais à l’arrondissement voisin, Saint-Laurent. Quelle est leur mission, au fait ? Et pourquoi ce service est-il offert à Saint-Laurent et pas dans nos rues ?

Qu’est-ce que la patrouille de sécurité urbaine ?

La patrouille de sécurité urbaine de l’arrondissement de Saint-Laurent vise à renforcer le sentiment de sécurité de ses citoyens. La patrouille est en service 24h par jour tous les jours et veille à ce que les règlements de la ville soient respectés. Ses voitures sont bien identifiables.

Joint au téléphone, Paul Lanctôt, adjoint au directeur d’arrondissement et chef de la division des communications et des relations avec les citoyens de l’arrondissement de Saint-Laurent, nous dit :

« Ce n’est pas nécessairement parce qu’à Saint-Laurent il y a plus de criminalité que nous offrons ce service. Notre arrondissement est le deuxième plus grand de Montréal, en terme de territoire. Les gens sont rassurés d’avoir, davantage d’yeux et d’oreilles sur le terrain avec ces patrouilleurs supplémentaires ».

Les origines de la patrouille

Paul Lanctôt nous raconte l’origine de ce service. Avant la réorganisation municipale de 2001, Ville Saint-Laurent disposait d’un service de sécurité publique. Des pompiers en assignation temporaire, blessés ou inaptes à faire des interventions exigeantes, utilisaient des véhicules de la ville. Ils sillonnaient les rues sur une base régulière et intervenaient pour faire appliquer les règlements municipaux.

Avec la fusion de 2001, le service d’incendie a été centralisé à la Ville de Montréal . Même si les pompiers n’étaient plus disponibles, l’arrondissement a voulu maintenir ce service. Il a mandaté le service de prévention industrielle Saint-Laurent, un organisme à but non lucratif, pour assurer une présence dans le secteur industriel, où il y avait beaucoup de vandalisme.

Soutien Alzheimer - Des fêtes pour tous : Info ici!

Publicité

Au fil des ans, une volonté de maintenir ce service, qui se nomme maintenant la patrouille de sécurité urbaine, s’est imposée. Ses employés ne sont pas des employés municipaux. Ils proviennent d’une firme de sécurité dont le contrat a été renouvelé.

Outremont a aussi un service similaire qui existait avant les fusions. D’autres secteurs de l’Ouest-de-l’Île comme Mont-Royal, Hampstead, Côte-Saint-Luc en bénéficient également.

Une question de budget ?

Jean-François Desgroseillers, directeur de cabinet de l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville, croit que c’est grâce à son budget plus important que Saint-Laurent peut se permettre d’offrir un tel service.

Paul Lanctôt rétorque de son côté que les enveloppes budgétaires n’ont aucun lien avec ce choix.

« Rien n’empêcherait les autres arrondissements de prendre position et de se doter d’un service similaire. C’est une question de choix et non pas une question de budget » dit-il.

Isabelle Meunier, chargée de communication, division des relations avec les citoyens et des communications de l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville, précise qu’aucun budget n’a été prévu en 2019 pour offrir un service similaire.

Elle ajoute : « Toutefois, pour renforcer le sentiment de sécurité dans l’arrondissement, nous travaillons avec plusieurs partenaires, notamment avec Tandem qui est un programme montréalais de soutien à l’action citoyenne en sécurité urbaine dans les arrondissements, lequel reçoit un financement annuel. »