depistage eau plomb entrée
Les agents de la ville réalisent une campagne de dépistage du plomb dans l’eau à Ahuntsic-Cartierville. (Photo: Anne Marie Parent, JDV)

Depuis plusieurs semaines, la Ville organise un nouveau dépistage des entrées d’eau en plomb à Ahuntsic-Cartierville. Il doit se poursuivre jusqu’en octobre, avant de reprendre l’année prochaine. Le Journal des voisins vous explique que faire en cas de doute quant à la qualité de votre eau.

En 2019, la Ville de Montréal a lancé une vaste campagne de dépistage concernant l’eau du robinet. Objectif: supprimer les 50 000 conduites d’eau en plomb sur son territoire d’ici à 2032. Une échéance initialement fixée à 2030, avant d’être repoussée de deux ans en raison de la pandémie et d’un nombre de dépistages revu à la hausse.

Mais ce délai de 10 ans n’est pas du goût de certains habitants de l’arrondissement, qui craignent les répercussions possibles sur leur santé. Alors, comment s’assurer que votre entrée d’eau est en plomb ou non? Que faire en cas de dépistage positif? Qui doit payer le remplacement des canalisations? Quels sont les risques pour la santé? Comment se protéger en attendant? Le Journal des voisins répond à vos questions.

1- Comment savoir si votre entrée d’eau est en plomb?

Il faut savoir l’entrée en eau d’un logement est composée de deux sections: la partie publique qui va de la rue jusqu’au terrain des propriétés, et la partie privée qui va du trottoir jusqu’à la maison ou l’immeuble. Il est donc possible que l’une ou l’autre soit en plomb, les deux, ou aucune.

Pour le savoir, la première chose à faire est de consulter la carte interactive des entrées d’eau de la ville et y rechercher votre adresse.

eau plomb carte
La carte interactive permet d’obtenir certaines informations sur l’entrée d’eau des logements en quelques clics. (Photo: capture écran)

Si les informations de la carte ne sont pas précises, vous pouvez faire une demande de dépistage à domicile si vous n’avez pas encore reçu d’avis de la Ville. Il suffit d’envoyer le formulaire officiel complété, par courriel ou lettre postale. Attention, cela n’est possible que si votre logement date d’avant 1970 ET s’il est au sein d’un bâtiment de 8 logements ou moins. Les autres doivent prendre leur mal en patience… Autre solution: faire appel à un plombier à vos frais.

2- Que faire si une ou deux sections de l’arrivée d’eau est en plomb?

En cas de dépistage positif, plusieurs solutions sont possibles. La Ville recommande d’attendre qu’elle prenne en charge les travaux de l’entrée d’eau publique. En effet, les ouvriers pourront vérifier à cette occasion si l’entrée d’eau privée est également en plomb ou pas. La Ville aura déjà ouvert le terrain et enverra la facture au propriétaire de l’immeuble pour la portion du travail effectuée sur l’entrée privée. Cela permettra également d’avoir un document certifiant que la partie privée n’est pas en plomb si tel est le cas.

Si vous savez déjà que votre arrivée d’eau privée est en plomb, il vous faudra faire appel à un plombier professionnel pour remplacer les canalisations à vos frais, ou à celui du propriétaire si vous êtes locataire. Il s’agit d’une démarche obligatoire et non facultative. Une fois le remplacement effectué, ou si votre entrée privée est déjà en cuivre, vous pouvez demander à la Ville d’effectuer les travaux de mise aux normes de la partie publique.

À la suite de la réception du formulaire dédié, une analyse d’eau sera ainsi réalisée à votre domicile pour détecter une éventuelle présence de plomb dans l’eau. Si celle-ci est contaminée, les travaux de remplacement seront planifiés par les services de la Ville. Attention, le délai d’attente peut s’avérer très long…

3- Qui assume les frais des travaux de remplacement?

La Ville finance les travaux de remplacement de toutes les entrées d’eau publiques d’Ahuntsic-Cartierville. Mais les frais liés à l’entrée privée sont à la charge des propriétaires.

Dans certains cas, les propriétaires d’immeubles de 1 à 5 logements peuvent toutefois bénéficier d’une subvention de 1200 $, dans le cadre du programme RénoPlex. Pour être admissible, il faut cependant faire une demande d’au moins 3000 $ de subventions. D’autres travaux de rénovation du logement doivent donc être effectués. Par ailleurs, la subvention ne doit pas représenter plus de 50 % du coût réel des travaux.

4- Quels sont les risques pour la santé de la contamination de l’eau en plomb?

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), «le plomb est une substance chimique considérée comme présentant un risque majeur pour la santé publique. Il est nécessaire de réduire l’exposition humaine à toutes les sources de plomb dans l’environnement, y compris dans l’eau de boisson.» La seuil maximal provisoire de concentration de plomb dans l’eau, fixé par l’organisme international, est de 0,01 mg/L. Au delà, cette substance chimique toxique s’accumule dans l’organisme et a une incidence sur plusieurs systèmes du corps. Les enfants sont particulièrement vulnérables aux effets neurotoxiques du plomb.

Rassurez-vous, au Québec la concentration maximale acceptable (CMA) pour le plomb total dans l’eau potable est fixé à 0,005 mg/L (5 µg/L). La Direction régionale de santé publique de Montréal considère «que le risque à la santé associé au plomb dans l’eau à Montréal est faible». Les concentrations de plomb dans l’eau potable doivent toutefois être maintenues au niveau le plus bas possible.

5- Comment se protéger du plomb potentiellement contenu dans l’eau?

Si vous savez que votre entrée d’eau est en plomb, ou si vous avez reçu un avis vous signalant que cela pourrait être le cas, pas de panique! Voici quelques conseils pour protéger votre santé…

Il est recommandé d’utiliser un pichet filtrant, un filtre attaché au robinet ou encore un filtre sous l’évier selon le budget que vous pouvez y consacrer. Attention toutefois à ce qu’ils soient bien certifiés pour la réduction du plomb (norme NSF/ANSI no 53), et à bien respecter les consignes d’installation et d’entretien du fabricant.

pichet carafe filtrant
Une résidente d’Ahuntsic a reçu une carafe filtrante après un dépistage positif cet été. (Photo: Anne Marie Parent, JDV)

Depuis 2020, la Ville remet un pichet et 5 filtres par logement lorsque le résultat d’un dépistage confirme une entrée d’eau en plomb. Si vous emménagez dans un logement qui a déjà reçu un pichet, il n’en sera pas distribué de nouveau.

Au quotidien, vous pouvez laisser couler l’eau du robinet quelques minutes, jusqu’à ce qu’elle devienne fraîche. Cela permet d’évacuer l’eau qui a stagné plusieurs heures dans les conduits. Vous devez également utiliser uniquement de l’eau froide pour cuisiner, et nettoyer régulièrement le tamis de vos robinets.



Restez informé

en vous abonnant à notre infolettre


Vous appréciez cette publication du Journal des voisins? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information indépendante de qualité et d’intérêt public. Toute adhésion faite au Journal des voisins donne droit à un reçu fiscal.

Nous recueillons des données pour alimenter nos bases de données. Pour plus d’informations, veuillez vous reporter à notre politique de confidentialité.

Tout commentaire sera le bienvenu et publié sous réserve de modération basée sur la Nétiquette du JDV.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

Dossier santé – Le Centre d’études du sommeil de Sacré-Cœur est mondialement connu

Le Centre d’études avancées en médecine du sommeil (CÉAMS), situé à l’Hôpital…

Dossier santé – Le Collège Ahuntsic offre une formation en médecine nucléaire

Bonne nouvelle pour les habitants d’Ahuntsic-Cartierville: l’Hôpital du Sacré-Cœur-de-Montréal va enfin se…
Urgence hôpital Fleury

Dossier santé – Une urgence du 21e siècle pour l’Hôpital Fleury 

Même si le projet est attendu depuis 2013, ce n’est qu’en 2020…
Prévenir les chutes

Chutes des aînés, l’indispensable prévention

C’est une véritable épidémie. Les chutes graves nécessitant souvent une hospitalisation touchent…