Enrochement barrage Simon-Sicard à Sophie-Barat PR (2)b
Enrochement d’Hydro-Québec au barrage Simon-Sicard derrière l’école Sophie-Barat (Photo : jdv – Philippe Rachiele)

Le projet de Promenade des Berges sur la rivière des Prairies vient de prendre un tournant résolument politique. L’équipe de la mairesse sortante d’Ahuntsic-Cartierville, Émilie Thuillier, en a fait un enjeu électoral majeur.

Jeudi dernier (7 octobre), Mme Thuilllier convoquait la presse pour annoncer que si son équipe était réélue, elle bonifierait le parcours Gouin en favorisant l’accès aux berges de la rivière des Prairies par l’aménagement d’un parcours de promenade de 11 km traversant l’arrondissement d’est en ouest. La nouvelle promenade relierait le parc-nature de l’Île-de-la-Visitation au parc-nature du Bois-de-Saraguay.

Ce projet inclut celui de la Promenade des Berges réclamée par plusieurs citoyens, entre les parcs de l’Île-de-la-Visitation et Louis-Hébert.

Une administration Thuillier se donnerait plusieurs années pour réaliser ce projet majeur.

« Améliorer l’accès public aux berges est une priorité de Projet Montréal et plusieurs gestes ont été posés en ce sens à l’échelle de la Ville depuis 2017. De plus, dans le contexte créé par la pandémie, le besoin d’offrir des parcours de marche et de course agréables et sécuritaires est apparu plus important que jamais », lit-on dans le communiqué de presse diffusé lors de l’annonce. « On veut améliorer l’expérience de marche , qui est inclusive, intergénérationnelle et qui ne coûte rien dans ce secteur », a lancé la mairesse sortant lors d’une conférence de presse tenue jeudi dernier dans le parc Maurice-Richard.

Récupération des demandes citoyennes

Pour aménager la future promenade, sans préciser l’endroit exact où elle passera entre les parcs de l’Île-de-la-Visitation et Louis-Hébert, l’équipe Thuillier entend profiter du fait qu’Hydro-Québec procédera à plusieurs travaux de remise en l’état sur les rives de la rivière des Prairies. Mais il est clair que ce segment de la future promenade sera directement aménagé sur les berges de la rivière, malgré l’opposition d’une poignée de propriétaires privés et institutionnels et les hésitations d’Hydro-Québec.

En conférence de presse, Mme Thuillier a reconnu qu’il subsiste divers « obstacles et enjeux » concernant le tracé de la future promenade, qu’elle voit comme un sentier ininterrompu.

« Une administration Projet Montréal travaillerait avec la population du secteur, les propriétaires riverains et d’autres partenaires pour améliorer un accès public aux berges par une nouvelle promenade riveraine piétonne universellement accessible. »

Lors de la conférence de presse, le conseiller Jérôme Normand a rappelé que ce projet s’inscrivait dans le programme électoral plus large de Projet Montréal, qui fait état d’un corridor vert et bleu reliant les cinq arrondissements en rive du nord de la métropole.

Pour que soit réalisé ce projet, il n’est pas exclu que Montréal fasse l’acquisition de terrains, au demeurant.

La réalisation de la promenade entre les parcs de l’Île-de-la-Visitation et Louis-Hébert ne se fera pas avant 2024-2025. Il faudrait attendre la fin des travaux d’Hydro-Québec et boucler diverses ententes avec les propriétaires riverains et d’autres partenaires, notamment pour le financement.

Le conseiller Jérôme Normand qui prenait la parole à la conférence de presse annonçant le projet éventuel de promenade piétonne en bordure de la rivière. (Photo: Facebook)

Il n’est pas question de permettre l’accès aux cyclistes sur cette éventuelle promenade, présentée comme étant exclusivement piétonne, « comme celle que nous avons présentement derrière nous », a précisé M. Normand lors de la conférence de presse… alors qu’un cycliste passait justement derrière lui sur cette promenade !

Un projet d’une génération

Le projet plus large de promenade Visitation/Saraguay proposé par l’équipe Thuillier comprend cinq tronçons :

  • le réaménagement du boul. Gouin Ouest dans le secteur Saraguay, pour lesquels les travaux d’un trottoir et d’une piste cyclable, entre le boul. Toupin et l’avenue Martin, débuteront en 2022 ;
  • la création d’une aire de détente dans le parc des Bateliers, qui sera réalisée en 2022 ;
  • la sécurisation d’un parcours piétonnier entre les parcs Nicolas-Viel et de la Merci, dans le parc de la Merci (là où il n’existe qu’une piste cyclable en berge de la rivière) ;
  • l’aménagement du site Fort-Lorette, où il est question d’un nouveau belvédère et d’un parcours d’interprétation, réalisé après des fouilles archéologiques ;
  • la création de la Promenade des Berges entre les parcs Louis-Hébert et de l’Île-de-la-Visitation.

 

S'abonner
me prévenir de
guest
1 Commentaire
Les plus vieux d'abord
Nouveau d'Abord Avec le plus de votes
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Martin dssmarais
Martin dssmarais
1 Mois

L’expropriation est un vil moyen de voler la berge et l’accès à l’eau de certain resident. Laissant l’agression inutile des berges locales se faire sans résistance. Être un de ses résidents je résisterais jusqu’à la fin bec et ongles sortis contre ce vol étatisé de propriété privé. Pour cacher le vol de la propriété privée.

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Jérôme Normand : « Faire progresser l’arrondissement dans le XXIe siècle »

Le conseiller sortant du Sault-au-Récollet, Jérôme Normand, s’est entretenu avec le JDV…

Développement immobilier rue Jean-Bourdon : tractations immobilières (3 de 3)

Après avoir tenté in extremis d’empêcher le lotissement du terrain de la…

Circulation : pas d’arrêt pour la politique partisane (Texte 2 de 2)

Lors du conseil du 5 juillet, le conseiller du district Saint-Sulpice, Hadrien…

Mélanie Joly nommée ministre des Affaires étrangères

  Réélue lors des élections du 20 septembre, Mélanie Joly a été…