L’inscription au pied de la statue d’Ahuntsic (Photo: Éloi Fournier – JDV)

Il y a quelques semaines, Journaldesvoisins.com apprenait que des écriteaux jugés racistes devant l’église de la Visitation avaient finalement été recouverts. Cependant, à peine trois jours plus tard, les inscriptions étaient de nouveau visibles. Que s’est-il passé? Le tout reste à confirmer… 

Pour la petite histoire, ces inscriptions sont placées sous des statues rendant hommage au père Nicolas Viel et à Ahuntsic, tout juste devant l’église.

Les écriteaux relatent l’histoire de la mort des deux hommes aux mains des Hurons, qualifiant ces derniers de « méchants » et de « barbares ». La véracité du récit a depuis été remise en question par plusieurs historiens.

Un dossier épineux

Il y a trois ans, dans le premier article du JDV traitant de ce sujet, la marguillière Francine LeGrand expliquait qu’il était impossible de modifier les écriteaux :

« Le Centre de conservation, qui relève du ministère de la Culture et des Communications, a exigé que les plaques demeurent telles quelles, sans modifier un seul mot », avait-elle dit à l’époque.

Il était donc surprenant pour Jocelyn Duff, un citoyen du secteur, que les plaques aient été couvertes. Selon lui, il ne s’agissait pas d’un travail de professionnel en raison des matériaux utilisés pour le recouvrement.

« C’était une sorte d’autocollant de très bon marché, que l’on trouve dans toutes les quincailleries, mentionne-t-il. Ça imitait assez bien le granit, mais un coin s’est rapidement retroussé… C’était facile à voir de près! »

M. Duff ne sait pas qui a retiré ces autocollants.

Même son de cloche du côté de l’église de la Visitation. La nouvelle marguillière, Christiane Dumont, a simplement répondu que le dossier « relève maintenant d’instances supérieures ».

Mais les «instances supérieures» en question ne sont pas très loquaces…

Le ministère de la Culture et des Communications, étant donné son rôle dans la préservation du patrimoine, ne semble pas être le coupable. De plus, ce Ministère avait été identifié par l’ancienne marguillière, Francine Le Grand, comme étant responsable de la décision de retirer ou non les plaques installées en 1903.

« Les statues commémoratives de Nicolas Viel et d’Ahuntsic sont situées dans l’aire de protection de l’Église du Sault-au-Récollet, mais le recouvrement des inscriptions des statues n’est pas assujetti à la Loi sur le patrimoine culturel. Le Ministère n’a donc pas été impliqué à cet effet », a répondu l’équipe des relations médias du ministère de la Culture et des Communications.

L’autre «instance supérieure» au lieu de culte, à savoir l’archidiocèse de Montréal, n’avait pas non plus de réponse à donner au journaldesvoisins.com, expliquant qu’il fallait éclaircir le tout avec l’église elle-même. Et autant pour les «instances supérieures»… Retour donc à la case départ.

Opinions divergentes

L’an dernier, un groupe d’étudiants universitaires avait soulevé l’enjeu auprès du père Louis-Marie Butari, de l’église de la Visitation, d’après Yvon Gagnon, président de la Société d’histoire d’Ahuntsic-Cartierville (SHAC).

Les étudiants avaient notamment dit qu’il s’agissait de textes racistes et qu’ils contenaient des erreurs historiques.

« À la SHAC, nous voudrions que ce genre de texte soit contextualisé afin que les gens puissent faire la part des choses », soutient M. Gagnon.

Cependant, Jocelyn Duff souligne que des réactions en tout genre ont fusé sur les réseaux sociaux lorsque les inscriptions ont été masquées, entre autres de citoyens qui préfèrent préserver l’histoire.

Qui a camouflé les inscriptions, et qui les a dévoilées de nouveau? Le mystère demeure entier.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles
prix de l'amecq 2

Deux autres prix pour votre média favori

Journaldesvoisins.com a mérité deux prix au dernier congrès virtuel des 79 journaux…

Rendez-vous à l’Esplanade Louvain

Le site éphémère Greenhaüs, qui s’était installé sur le site vacant du…
Karine Légeron_crédit-@Rodolphe Lasnes

La bibliothèque d’Ahuntsic accueille la nouvelle écrivaine en résidence Karine Légeron

«Tout peut-être poétique et inspirant. Il suffit de prendre le temps de…

Images de la semaine: Connaissez-vous votre arrondissement?

Depuis le mois d’avril, le Journaldesvoisins.com vous prépare, en collaboration avec la…