Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

L'hiver et la STM

Transport de matériel sportif autorisé aux heures de pointe

Publié le 31/01/2018
par Gabriel Bernier

Un projet pilote mis sur pied cet hiver par la Société de transport de Montréal (STM) devrait faciliter les déplacements des amateurs de patinage, ski de fond, raquette, descente en traîneaux et autres. Avec ce projet pilote, les amateurs d’activités hivernales peuvent effectivement transporter leur matériel dans les autobus et le métro aux heures de pointe, en semaine, sans se voir décerner une amende salée.

Par le passé, les skis, raquettes, planches à neige, toboggans, traînes et traîneaux n’étaient pas admis aux heures de pointe, soit de 6 h à 10 h et de 15 h à 19 h en semaine, en vertu du règlement de la STM. Le projet pilote, accepté le 8 novembre dernier lors d’une réunion du conseil d’administration de la STM, a donc autorisé le transport de ces objets en tout temps.

« Cette initiative est le fruit d’une demande de la clientèle et d’une réflexion de la STM dans l’optique d’améliorer l’expérience client », explique la conseillère corporative aux affaires publiques de la STM, Amélie Régis.

Il avait été relevé dans le Journal de Montréal, l’hiver dernier, qu’un Montréalais avait écopé d’une amende d’environ 100 $ après s’être fait prendre avec ses skis de fond à la main dans le métro. La nouvelle avait suscité la critique d’adeptes de sports d’hiver voulant se déplacer en transport en commun.

L’étudiante en communication à l’UQAM Isabelle Grignon-Francke, qui se déplace fréquemment avec ses skis de fond à bord des autobus de la ville, salue le projet pilote de la STM, bien qu’elle craigne que le fort achalandage aux heures de pointe décourage les sportifs à utiliser les transports en commun.

« Je trouve que le projet pilote rendra la vie plus facile aux parents qui veulent se déplacer avec leurs enfants et leurs équipements », estime néanmoins l’étudiante, qui considère que le projet de la STM valorise le transport actif.

Pour les résidants d’Ahuntsic-Cartierville, ces déplacements autorisés avec du matériel sportif en transport en commun – et maintenant durant les heures de pointe ­­– multiplient les possibilités d’activités hivernales. Que ce soit au parc-nature de la Visitation, au parc-nature du Bois-de-Liesse, au parc Ahuntsic ou à la nouvelle patinoire réfrigérée Bleu-Blanc-Bouge du parc de Mésy, les amateurs de sports de glisse autant que les patineurs pourront aller faire du sport sans utiliser leur voiture.

Règles à respecter

Pour permettre à ses utilisateurs de monter sans embâcle dans les autobus et le métro, la STM a autorisé une dérogation à l’article 11 f) du règlement R-036, qui interdit le transport des skis, planches à neige, traîneaux et autres objets similaires durant les heures de pointe.

Les citoyens devront néanmoins respecter certaines règles de sécurité.

« Les équipements de sport hivernal sont admis dans nos bus et le métro, en autant qu’ils soient attachés, dans le cas de skis, ou rangés dans un sac, dans le cas de patins », résume la porte-parole de la STM Amélie Régis, qui croit que le projet pilote permet une meilleure mobilité de la clientèle.

Si les règles de sécurité ne sont pas respectées par les amateurs d’activités hivernales, des sanctions pourront évidemment s’appliquer.

Le Comité santé et bien-être Ahuntsic (CSBE) a été contacté par journaldesvoisins.com, mais n’a pas donné de réponse quant à sa position face au projet en cours.

Le projet pilote prendra fin au printemps prochain et sera évalué. La STM devra alors décider si elle modifie son règlement, donne un nouveau souffle au projet pilote l’hiver prochain ou si elle y met tout simplement fin.

PartagezShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone