Le fondateur du programme de cinéma du Collège Ahuntsic, Pierre Pageau. (Photo : François Robert-Durand, JDV)

Le Collège Ahuntsic célèbre les 50 ans de son département de cinéma le 30 novembre. C’est l’occasion de rappeler que certains grands noms qui ont fait ou font encore le bonheur du grand et du petit écrans québécois sont passés par l’institution de la rue Saint-Hubert.

En 1972, Pierre Pageau a pu convaincre la direction de l’établissement d’ouvrir des places pour des étudiants qui souhaitaient suivre des cours en cinéma. « J’ai commencé à enseigner en 1969, mais cela m’a pris deux ans pour monter ce cours », raconte-t-il.

Cela s’inscrivait dans une tendance générale qui a commencé à la fin des années 1960, début 1970. « Il y a eu un engouement pour le cinéma et pour ce que la jeune génération appelait l’audiovisuel. À l’époque, je me souviens, on disait entre nous l’idiot visuel », plaisante-t-il.

Une nouvelle spécialisation

Autant les universités que les cégeps commençaient à offrir des cours pour le septième art. « Je suis peut-être parmi les premiers à le faire, mais ça fait partie d’un vaste mouvement. Puis, pour revenir à la base, j’ai créé le programme beaucoup sous la pression des élèves », confie-t-il.

Pierre Pageau au local G1.210, du Département de cinéma du Collège Ahuntsic. (Photo : François Robert-Durand, JDV)

Des étudiants suivaient ce qui s’appelait des cours complémentaires, mais beaucoup désiraient obtenir un diplôme d’études collégiales en cinéma.

Au fil des années, le Collège Ahuntsic a formé la documentariste Hélène Choquette; Jean Hamel, devenu le grand patron de l’Institut national de l’image et du son (INIS); Jean-François Lamarche qui programme les films du cinéma du Parc. Également, Denis Côté, dont le premier long métrage Les États nordiques a remporté le Léopard d’or au Festival international de Locarno, en Suisse.

« Beaucoup de monde est passé par le programme de cinéma, mais on a accepté beaucoup de gens aussi », observe M. Pageau.

Parmi ceux-ci, mentionnons le remarquable Jean-Marc Vallée, décédé récemment. « Il aimait beaucoup le collège. Il y était très attaché », souligne l’enseignant.

Célébrations

Pour les cinquante ans du département de cinéma, on prévoit la présentation des courts-métrages Les mots magiques et Les fleurs magiques de Jean-Marc Vallée.

Outre des cinéastes, le Collège Ahuntsic a vu passer des enseignants comme Yves Lever, une référence qui a compilé la mémoire du cinéma québécois.

« Yves est arrivé en 1975 ou 1976. Il avait peut-être publié un livre sur le cinéma québécois. Quand je l’ai rencontré, j’ai vu sa grande passion. Il faut que tu sois passionnant, c’est la base. Tu dois être totalement enflammé, alors que les élèves, eux, sont amorphes, il faut que tu les allumes », raconte M. Pageau.

Il espère que pour cette journée d’hommage du département de cinéma, beaucoup d’anciens élèves feront le déplacement pour évoquer les souvenirs de leurs moments de jeunesse passés au cégep.

La soirée hommage pour le 50e anniversaire du Département de cinéma du Collège Ahuntsic se tiendra demain, mercredi 30 novembre, à l’Espace le vrai monde? à 18 h 30.

Vous avez apprécié cet article ? Nous avons besoin de vous pour continuer à produire de l’information sur des faits avérés, qui soit vraie, vérifiable et d’intérêt public.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles
Cuisine ton quartier

Faire le plein de culture

Il n’est pas un lieu, un quartier ou un village du Québec…

Don de sang sous restrictions

Héma-Québec organise une collecte de sang les 25 octobre et 26 octobre,…

Le coin des commerçants – Semaine du 3 juin 2022

Quartier Fleury Ouest Des pique-niques à prévoir cet été! Les mercredis pique-nique…

Une traverse piétonne surélevée à l’école Saint-André-Apôtre

À première vue, rien ne paraît différent entre une traverse piétonne ordinaire…