Les Actualités de la semaine

Abonnez-vous gratuitement ici pour recevoir un courriel de rappel chaque semaine!

Cycliste décédé dans Ahuntsic-Cartierville

Un vélo blanc pour Clément Bazin

Publié le 19/11/2018
par Philippe Rachiele

« Papa partait de Longueuil en vélo et venait dans Ahuntsic-Cartierville à tous les jours de congé. » Pascale Bazin raconte, avec tristesse, le périple de son père Clément, à vélo. Périple qui s’est arrêté… le 13 septembre, alors que le cycliste, un retraité, s’est fait frapper par un véhicule, angle Lajeunesse et Crémazie. En sa mémoire, un vélo blanc y a été installé le 17 novembre dernier, à 14 h 30. Journaldesvoisins.com y était.

À la retraite depuis deux ans, Clément Bazin traversait la ville à vélo de temps en temps et cela faisait partie de ses  habitudes. Il se levait très tôt le matin et partait…

Le 13 septembre dernier, vers 5 h 45 du matin toutefois, un accident a mis fin à ces virées matinales. Il fut happé par une camionnette en arrivant dans Ahuntsic-Cartierville après avoir traversé sous l’autoroute métropolitaine.

Plusieurs personnes s’étaient réunies le 14 novembre, en après-midi, pour suspendre un vélo blanc, en guise de deuil de M. Bazin, angle Lajeunesse et Crémazie. Son épouse, Manon, les deux filles de Clément Bazin, dont sa fille Pascale, qui a pris la parole, plusieurs de ses neufs frères et sœurs, des amis de M. Bazin, et quelques élus, étaient parmi la soixantaine de personnes présentes.

Pascale Bazin, au micro, à l’occasion de la cérémonie du vélo blanc en mémoire de son père (Photo: jdv P. Rachiele)

Circonstances encore inconnues

Le coroner n’a toujours pas rendu son rapport. Les circonstances de la collision mortelle ne sont pas connues à ce jour.

Hélène Lefranc, du Collectif vélo blanc, qui avait organisé cette cérémonie, a pris la parole au début de la cérémonie.

Soutien Alzheimer - Des fêtes pour tous : Info ici!

Publicité

« Nous avons l’absolue obligation de faire une ville [construite] avec des rues « qui pardonnent » aux usagers plus vulnérables qui font des erreurs,  a-t-elle déclaré. C’est le 10e vélo blanc que nous installons et nous espérons de tout cœur ne plus avoir à en installer d’autres », a t-elle ajouté.

Mme Lefranc espère que l’installation du vélo blanc en mémoire de Clément Bazin va faire réfléchir sérieusement les différents utilisateurs au partage de la route.

Émilie Thuillier convaincue

En entrevue au journaldesvoisins.com, Émilie Thuilier, la mairesse de l’arrondissement, a mentionné que l’administration « n’avait pas besoin de ça [le décès] pour être convaincue qu’il faut des aménagements sécuritaires pour les piétons et les cyclistes».

Si l’on n’a pas encore vu beaucoup d’aménagements depuis l’élection de Projet Montreal en novembre 2017, c’est qu’ils sont planifiés un à deux ans à l’avance, a affirmé Mme Thuillier.

Ce qui est ressorti des consultations sur le Réseau Express Vélo (REV) qui ont eu lieu à Montréal, notamment dans Ahuntsic-Cartierville, c’est que les résidants veulent des aménagements sécuritaires pour les cyclistes de tous les jours, mais aussi pour les familles.

« Il faut aussi continuer de parler du partage de la route pour que chacun respecte sa signalisation», a-t-elle ajouté.

De la parole aux actes

En entrevue avec journaldesvoisins.com Hélène Lefranc, du Collectif vélo blanc, mentionnait que piétons et cyclistes pouvaient tous deux bénéficier de meilleurs aménagements et réglementation.  À titre d’exemple, Mme Lefranc souligne le fait que piétons et cyclistes sont souvent victimes des virages à droite des camions poids lourds.  Elle suggère de tout repenser en fonction de la pyramide de vulnérabilité: usagers les plus vulnérables, soit piétons, suivis des cyclistes; puis les automobilistes; et finalement les poids lourds.

Hélène Lefranc précise que le nouveau code de la sécurité routière va en se sens, mais que ce n’est pas encore connu.  Les infrastructures ainsi que les aménagements devraient prendre en compte cette priorité, dit-elle.

« Il faudrait toujours prioriser les piétons et les cyclistes avant la fluidité du traffic », affirme t-elle.

Hélène Lefranc du collectif Vélo blanc

Hélène Lefranc explique que de meilleurs aménagements pour les usagers les plus vulnérables vont attirer plus d’utilisateurs du transport actif, ce qui va être bénéfique pour l’ensemble de la société.  Elle précise que le fait de bonifier le transport actif réduirait les gaz à effets de serre, améliorerait la convivialité des quartiers, la santé des individus (en bougeant plus), et réduirait le bruit.

Elle souligne que les membres du Collectif vélo blanc sont tous automobilistes, mais réalisent en même temps que la ville ne peut accueillir de plus en plus de voitures et que les milieux urbains devraient êtres pensés avant tout pour le transport actif (à pied et à vélo).

« Même les automobilistes ont sûrement quelqu’un de leur famille ou de leur entourage qui fait du vélo ou qui est piéton, et les cyclistes également doivent faire également attention aux piétons », dit Mme Lefrance.

Finalement, la représentante du Collectif vélo blanc souligne que l’administration municipale fait preuve de bonne volonté. Elle ajoute toutefois:

«Nous, on veut que ça accélère, on veut que ça aille plus loin, que les actes suivent les beaux discours. Il y a peu de temps, on reconstruisait les rues à l’identique plutôt que [des rues] pensées en fonction des usagers les plus vulnérables.   On a eu l’impression que la Vision Zéro [zéro décès et zéro blessés graves] était plus une opération de marketing que de mise en œuvre, il faut maintenant passer aux actes », conclut Mme Lefranc.

Et les bandes cyclables?

Après l’événement, Antoine Malo, l’un des porte paroles du groupe de transport actif Ahuncycle a rencontré la mairesse Émilie Thuillier pour lui souligner que les bandes cyclables non déneigées entre les chargements de neige étaient un danger important pour les cyclistes, car ils devaient rouler sur les voies où les automobilistes ne sont pas habitués de les voir.

Émilie Thuillier a répondu que plus de pistes protégées comme Christophe-Colomb leur permettraient de garantir le déneigement des pistes après chaque chute de neige, mais que pour l’instant les contrats gérés par la Ville-centre ne contenaient pas de clauses de déneigement des bandes cyclables. Cependant, a-t-elle précisé, l’administration allait prendre des mesures pour sécuriser de nombreuses rues et voies cyclables d’ici l’hiver 2019-2020.

Outre la mairesse de l’arrondissement Émilie Thuillier, journaldesvoisins.com a remarqué la présence du conseiller Hadrien Parizeau du district St-Sulpice où s’est déroulé le drame ainsi que de la conseillère Nathalie Goulet du district d’Ahuntsic qui est aussi responsable de la sécurité publique à la Ville-centre.  Était également présent, Andrés Fontecilla, le député de Laurier-Dorion dans Villeray.

Un retour périlleux…

Au retour de l’événement, sur Lajeunesse, votre humble serviteur (en vélo) roulait par obligation dans la voie de droite, habituellement réservée aux véhicules. Pas le choix! On ne pouvait utiliser les bandes cyclables (enneigées). Quatre automobilistes l’ont dépassé, pour ne pas dire frôlé, sans laisser un espace d’un mètre entre leur voiture et le cycliste, comme il est recommandé aux automobilistes lors des manœuvres de dépassement.

Si on veut que la part modale du vélo soit améliorée, il reste encore beaucoup de chemin à faire pour que les cyclistes de tout âge se sentent en sécurité dans les rues d’Ahuntsic-Cartierville.

Les bandes cyclables comme celle-ci sur Berri ne sont déneigées que lors de chargement de neige, obligeant les cyclistes à rouler dans la voie des voitures.