De g. à droite: Alain Gravel, Jean-Philippe Vermette et Réal Migneault. (Photo et photo de la une : jdv J. Collet)

L’agriculture urbaine était au cœur des discussions hier soir à la Maison de la culture Ahuntsic à l’occasion du troisième rendez-vous citoyens du journaldesvoisins.com. La salle était encore une fois bien remplie malgré la pluie qui s’abattait sur l’arrondissement. Fidèle à son habitude, le journaliste et animateur Alain Gravel a animé la soirée de main de maître et les invités Jean-Philippe Vermette, directeur, Interventions et politiques publiques au Laboratoire sur l’agriculture urbaine (LAB-UQAM), et Réal Migneault, résidant d’Ahuntsic-Cartierville qui pratique chez lui l’agriculture urbaine depuis plusieurs années, ont présenté d’intéressantes conférences.

Voir l’alimentation autrement

Jean-Philippe Vermette a invité les citoyens présents à voir la ville autrement en nous présentant sa perspective d’agriculteur urbain. Il se questionne sur la place que l’alimentation prend dans nos villes en-dehors du secteur privé. Sommes-nous résignés à ce que notre lien avec notre alimentation se limite à la seule consommation?, demande-t-il.

« Cuisiner est un acte éminemment politique », a-t-il affirmé.

Une bonne partie de sa conférence portait sur d’autres options d’alimentation qui existent à Montréal et qui pourraient potentiellement inspirer les citoyens d’Ahuntsic-Cartierville désireux de changer leur rapport à l’alimentation. Des arbres fruitiers, des jardins personnels et communautaires, l’élevage d’animaux, des serres, des marchés publics : autant de possibilités intéressantes qu’il invite le gouvernement à soutenir financièrement.

Il a terminé sa présentation en encourageant les gens à continuer à jardiner et surtout à l’enseigner aux enfants pour que cette habitude se perpétue.

Un jardin étonnant

On aperçoit Réal Migneault, à droite (Photo: jdv J. Colelt)

Réal Migneault a par la suite été présenté par Alain Gravel à la blague comme une légende à Ahuntsic-Cartierville, lui qui a un jardin qui fait tourner bien des têtes dans le quartier.

M. Migneault a raconté la genèse de sa passion pour l’agriculture urbaine. Après ses débuts dans un jardin communautaire, il a loué une maison qui « requérait beaucoup d’amour » il y a 13 ans et il en a aménagé progressivement le terrain en y plantant légumes, fleurs, fines herbes, petits fruits. A commencé pour lui un long apprentissage du jardinage, source de plusieurs anecdotes qu’il a partagées avec le public.

Il est finalement arrivé à l’autosuffisance en 2014. Il vend maintenant ses excédents à travers ce qu’il a nommé sa « ferme de rue » [en référence aux nombreuses «fermetures de rue» pour réparations, dans les environs, a-t-il dit à la blague]. Il aimerait devenir le dépanneur à légumes de sa rue.

Source de discussions enrichissantes

D’abord uniquement motivé par le plaisir du goût, Réal Migneault a réalisé qu’il y avait beaucoup plus que cela dans son projet. Ce qu’il préfère maintenant, ce sont les rencontres que son jardin lui permet de faire et les conversations enrichissantes qui en découlent.

« À part chez moi, c’est rare de passer 45 minutes pour vendre une courge à 2$ », s’est-il exclamé devant un public hilare.

L’affirmation selon laquelle l’agriculture urbaine génère des discussions intéressantes s’est révélée à l’occasion de la période de questions qui a suivi. De nombreux citoyens se sont levés pour poser des questions et partager leurs expériences. Les deux conférenciers ont répondu et partagé leurs connaissances avec enthousiasme. Plusieurs idées de projets ont été explorées.

Des semences – gracieuseté du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) — ont été distribuées gratuitement aux participants à la sortie de la rencontre. Les citoyens présents pourront donc, dès maintenant, commencer à planter chez eux s’ils le désirent.

Prochain rendez-vous

Poursuivant la thématique du développement durable, la quatrième édition des rendez-vous citoyens portera sur le zéro déchet.

La conférencière invitée sera Mélissa de La Fontaine, auteure du livre Tendre vers le zéro déchet, récemment publié aux Éditions La Presse. Le rendez-vous aura lieu le 18 novembre, même endroit, même heure.

Total
4
Shares

Vous aimez ce que nous faisons? Pensez à devenir membre du journaldesvoisins.com ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Encore des consultations, mais pour des projets bonifiés et structurants

Il y a deux ans, Ahuntsic-Cartierville, à l’instar d’autres arrondissements et de…

Le projet de rue partagée sur Gouin progresse

Une nouvelle réunion sur le projet de rue partagée sur le boulevard…
Vue aérienne des berges du mur Simon-Sicard à la hauteur de Berthiaume-du-Tremblay (Photo : jdv - Philippe Rachiele) Hydro-Québec Ahuntsic Cartierville Montréal

Mur en amont du barrage Simon-Sicard: pas d’étude d’impact avant mars 2021

Au cours des derniers mois, huit citoyens et cinq organisations ont vu…
Nissan Leaf électrique

Des autos électriques pour surveiller les parcs de l’arrondissement

Peut-être avez-vous remarqué récemment les véhicules 100 % électriques, de marque Nissan Leaf,…