Murale Fable du nord, de Dodo Ose sur Henri-Bourassa au coin de la rue De Lorimier dans le Sault-au-Récollet (Photo : jdv - P. Rachiele)
Murale Fable du Nord, de Dodo Ose sur Henri-Bourassa au coin de la rue De Lorimier dans le Sault-au-Récollet (Photo : jdv – P. Rachiele)

Une belle surprise attend les riverains du Sault-au-Récollet et l’ensemble des citoyens d’Ahuntsic-Cartierville qui ne l’ont pas encore vue! Une nouvelle murale qui fait déjà jaser –très positivement d’ailleurs– sur les réseaux sociaux a été inaugurée ce mardi sur le boulevard Henri-Bourassa Est, entre les rues St-Firmin et De Lorimier, côté nord.

«Fable du Nord», œuvre de l’artiste Doryan Rabilloud, alias Dodo Ose, du collectif A’Shop (contraction de «À la “shoppe”») Productions, la murale a donc été inaugurée à l’occasion d’un 5@7 festif, en fin de journée, au retour du congé de la Fête du Travail.

Le projet a été piloté par Tandem Prévention du crime Ahuntsic-Cartierville, en partenariat avec Kolab, le programme Art public de Montréal (PAM), et le ministère de la Culture et des Communications du Québec.

Fable visuelle

«L’artiste Dodo Ose, est sur le point de terminer sa nouvelle murale situé au coin du Boulevard Henri-Bourassa Est et de la rue De Lorimier (dans le stationnement du Garage Shell). La murale a un côté poétique qui démontre que la nature reprend toujours ses droits. Le tout met en valeur le quartier Ahuntsic et son côté très axé vers la nature. Le sujet est venu suite à des rencontres avec les citoyens qui ont parlé de leur préoccupation [sic] et l’artiste a su intégrer plusieurs de celles-ci dans son oeuvre», nous raconte le directeur administratif de la boîte A’Shop Productions, Éric Labossière, dans un courriel qu’il a fait parvenir au jdv au cours des derniers jours.

«Fable du Nord» est une oeuvre empreinte de poésie, de romantisme et d’impressionnisme, alors qu’une citadine observe les berges de la rivière des Prairies de loin et qu’elle y voit également, de proche, un méandre qui conduit à la rivière, que des voitures abandonnées sont aux premières loges, de même qu’un coyote et deux ratons laveur à la droite de la murale. Une Sitelle à poitrine rousse –les amateurs d’oiseaux du territoire seront ravis!– est même perchée sur l’épaule de la jeune femme qui admire le paysage. Bref, la scène est saisissante.

«J’aime transmettre des émotions», a dit l’artiste en entrevue avec le jdv.

Résultat, notamment, d’une consultation avec des citoyens qui a eu lieu il y a plusieurs semaines au parc-nature de l’Île-de-la-Visitation, la murale reflète certaines des préoccupations des citoyens.

Pourquoi avoir intitulé son oeuvre « Fable du Nord »?

«Ça donne une sorte de légèreté… Et jadis, on parlait du lieu comme du nord de la grande ville… Quant à la fable, il pourrait s’agir, précise Dodo Ose, d’une vieille fable… Ce pourrait être comme une fable de la Fontaine, mais qui a un rapport avec l’écologie dans l’ambiance d’un environnement très urbain », précise-t-il encore.

On se rend compte que la nature reprend ses droits sur les carcasses de voitures, alors qu’au loin, à gauche, on aperçoit une maison patrimoniale (la maison du garagiste, dit l’artiste en entrevue avec le jdv) et une envolée d’oiseaux dans le ciel rose, tangerine et bleu, avec les couleurs d’automne de l’arbre et des buissons.

Le projet a été réalisé dans le cadre du Programme d’art Montréalais avec la collaboration de l’organisme Tandem-Prévention du crime Ahuntsic et de l’organisme Kolab qui se consacre à l’art urbain à Montréal.

Québécois d’adoption

 

L’artiste d’origine lyonnaise Dodo Ose (Photo: site Web Ashop)

L’artiste lyonnais Dorian Rabilloud, alias Dodo Ose, et A’Shop n’en sont pas à leurs premières murales implantées sur les murs de résidences et de commerces d’Ahuntsic-Cartierville, et d’ailleurs à Montréal.

Installé à Montréal depuis 2010, l’artiste français mi-trentaine a plusieurs murales à son actif.

Ainsi, il est l’auteur d’une murale très médiatisée qui orne depuis 2015 le mur est du restaurant La Molisana sur La Promenade Fleury. Cette œuvre met en vedette le célèbre numéro 9 des Canadiens de Montréal, Le Rocket.

Dans sa façon de travailler, l’artiste qui a commencé par travailler les graffiti allie les techniques de peinture à l’aérosol qui offre des contrastes de couleurs si frappants avec « la douceur des couleurs de l’aquarelle», comme le mentionne sa propre biographie sur sa page Facebook. Il travaille avec une mixité de styles, explore différentes techniques et qualifie son travail d’évolutif.

Autotidacte après avoir fait, en France, des études en arts plastiques –plus ou moins équivalentes au niveau collégial d’ici–, l’artiste a travaillé avec des mentors depuis son arrivée à Montréal, notamment. Si son parcours s’est éloigné du cursus scolaire, il s’est imprégné des techniques apprises auprès des maîtres qu’il a pu côtoyer au quotidien, dit-il.

«J’ai recherché, ici, des gens dont le travail me plaisait», explique-t-il au jdv.

Les prochains projets de l’artiste ? Il s’envole pour Las Vegas dans quelques heures pour un projet professionnel dont il ne peut parler… Toutefois, il sera de retour à Montréal, plus précisément dans l’arrondissement de Verdun, à la mi-octobre, pour réaliser une autre œuvre urbaine de son cru.

Tandem: plusieurs murales

Dans le cas des murales qu’on retrouve un peu partout sur le territoire d’Ahuntsic-Cartierville, c’est l’organisme Tandem Prévention du crime Ahuntsic-Cartierville qui est souvent derrière ces réalisations comme coordonnateur de projet.

Ces murales ajoutent au sentiment de sécurité que l’organisme veut promouvoir sur le territoire. Le projet actuel a été conduit par Marc-Antoine Béland.

L’inauguration s’est déroulée en présence des élus de l’arrondissement, notamment le conseiller de ville du district du Sault-au-Récollet, Jérôme Normand, et la mairesse d’Ahuntsic-Cartierville, Émilie Thuillier.

On peut admirer ici les autres oeuvres de l’artiste Dodo Ose, notamment celle du Rocket à l’œuvre, 

On peut admirer ici les autres murales d’Ahuntsic-Cartierville.

Total
93
Shares

1 commentaire
  1. Je veux féliciter Tandem pour son soutien artistique à des peintres comme Dodo Ose.

    Aussi à remercier Tandem d’avoir enlevé souvent les graffiti « gang » sur le mur de mon immeuble au coin Henri Bourassa et Seguin.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer ces articles

Les Brèves – Semaine du 20 septembre 2019

Un marché public d’automne à Ahuntsic-Cartierville!   Le 28 septembre prochain, de…

Le coin communautaire – Semaine du 20 septembre 2019

Soirée musicale pour la paix   Spectacle de différents groupes de musique…

Un permis de 50$ sera requis pour déposer sa neige sur le domaine public

Après les embûches suscitées par le déneigement privé sur le domaine public,…
Cyclovia 2019 sur la Promenade Fleury (Photo : jdv - Philippe Rachiele) Ahuntsic Cartierville Montréal

Belle réussite pour la première Cyclovia

De nombreux piétons, cyclistes, «trotinettistes», «planche à roulettistes», ont pris part à…