vaccin

Alors qu’elle s’ouvre aujourd’hui aux 50 ans et plus, la vaccination contre le coronavirus sera ouverte progressivement à la population générale à compter de la semaine prochaine.

Entre le 3 et le 18 mai, les personnes âgées de 45 ans et moins pourront commencer à prendre rendez-vous, selon la séquence prévue qui a été dévoilée jeudi par le gouvernement du Québec.

Les scénarios concernant la vaccination des adolescents devraient se préciser d’ici le 1er juillet, avance le ministre de la Santé, Christian Dubé, qui dit espérer pouvoir vacciner les 12-17 ans avant la rentrée scolaire de septembre.

Objectifs atteints pour les 60 ans et plus

En conférence de presse mercredi, la représentante du centre de commandement du réseau de la santé montréalais, Sonia Bélanger, soulignait que les objectifs pour les groupes d’âge prioritaires avaient été atteints et même dépassés.

Ainsi, entre 75 et 85 % des 60 ans et plus avaient reçu une première dose depuis le début de la campagne de vaccination à Montréal.

Plus du quart des 45 ans à 54 ans, à qui le vaccin d’AstraZeneca est offert depuis la mi-avril, avaient déjà eu la première des deux doses requises pour être immunisés contre la COVID-19.

Au total, plus 750 000 doses ont été administrées dans la métropole depuis le début de la campagne à la mi-décembre.

De ce nombre, près de 135 000 avait été écoulées sur le territoire du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Nord-de-l’Île-de-Montréal, dont environ 17 000 dans la dernière semaine.

Le CIUSSS indique par ailleurs que quelque 2600 personnes ont reçu leur seconde dose à ce jour. Selon des informations obtenues par le JDV, ce sont des résidents de résidence privées pour aînés qui ont reçu leur seconde dose du vaccin de Pfizer, car des délais d’approvisionnement du vaccin de Moderna retardent l’administration de secondes doses en CHSLD.

« Avant le 8 mai, on doit avoir administré la deuxième dose à tous les résidents de CHSLD », indique Sonia Bélanger qui assure que l’administration des secondes doses demeure « à l’intérieur des délais » de 112 jours fixés par le gouvernement du Québec.

La vaccination porte ses fruits

La protection vaccinale demeure plus limitée après une seule dose. Une étude britannique sur l’efficacité du vaccin de Pfizer chez le personnel de la santé avait montré que 72 % des personnes vaccinées étaient protégées 21 jours après la première dose, une proportion qui montait à 86 % sept jours après la dose de rappel.

L’effet du vaccin, même après une dose commence tout de même à se faire sentir, comme en atteste une analyse réalisée récemment par Le Devoir qui montre un effet particulièrement marqué sur les hospitalisations des 80 ans et plus.

Alors que des éclosions importantes faisaient des ravages dans des milieux de vie ou de soins pour aînés d’Ahuntsic-Cartierville il y a quelques semaines, on ne rapporte plus aucun cas en CHSLD ou en RPA sur le territoire de l’arrondissement.

Le nombre de décès dans Ahuntsic-Cartierville a également diminué de façon importante depuis le début de la campagne de vaccination.

Au pic de la deuxième vague, en janvier, on déplorait une dizaine de décès par semaine en moyenne. Depuis, le nombre moyen de décès hebdomadaires a diminué drastiquement, passant à 6,5 en février, puis à 4,75 en mars et, finalement, à un seul en avril.

Hospitalisations en baisse

Dans les dernières semaines, alors que la vaccination progressait chez les 60 ans et plus, on a par ailleurs a observé « une baisse significative » des hospitalisations dans la région de Montréal, note d’ailleurs Sonia Bélanger.

En date du 28 avril, un peu plus de 200 personnes étaient hospitalisées dans les hôpitaux montréalais.

« C’est une nette amélioration », souligne Sonia Bélanger qui rappelle qu’au plus fort de la deuxième vague, le nombre d’hospitalisations avait frôlé les 1000 à Montréal.

Dans le nord de l’Île, le nombre personnes hospitalisées en lien avec la COVID est repassé cette semaine sous la barre des 30.

Il n’y avait plus, en date du 29 avril, qu’une seule personne atteinte de la COVID-19 aux soins réguliers de l’Hôpital Fleury et une douzaine aux soins réguliers de l’Hôpital du Sacré-Cœur. Il n’y avait cependant pas moins de 16 personnes alitées aux soins intensifs à Sacré-Cœur, soit près de 60 % des personnes hospitalisées en lien avec le coronavirus dans cet hôpital.

À partir d’une compilation des statistiques quotidiennes publiées par le ministère de la Santé et des Services sociaux, le JDV a constaté que dans la plupart des hôpitaux montréalais, les hospitalisations aux soins intensifs représentent des proportions nettement moins importantes des hospitalisations actives.

Le JDV n’a pas été en mesure d’obtenir d’explications concernant la situation particulière des hospitalisations à Sacré-Cœur.

Avec des informations de Philipe Rachiele.

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Vous pourriez aussi aimer ces articles

À la recherche d’un acheteur pour l’ancienne maison mère des Sœurs de Miséricorde

Le syndic BLT LAPOINTE & ASSOCIÉS lancera sous peu un avis de…

Le coin des commerçants – Semaine du 8 janvier 2021

Ailleurs sur le territoire  Un nouveau bistro créole dans Ahuntsic Une nouvelle…

Un roseau envahissant est bien installé dans le Sault, et le MTQ semble s’en laver les mains

Le parc-nature de l’Île-de-la-Visitation fait face à l’invasion du phragmite depuis plusieurs…

Engagées pour les droits de TOUTES les femmes d’Ahuntsic-Cartierville, et d’ailleurs

Le 8 mars a lieu la Journée internationale des droits des femmes.…