Les Actualités du 11 decembre 2015

________________________________________________________________________

VOUS VOULEZ AIDER LES RÉFUGIÉS, VOUS AUSSI?

________________________________________________________

VOUS ÊTES DÉJÀ NOMBREUX À PARTICIPER AU CONCOURS …
LE BAS DE NOEL
54 prix à gagner !

(Cliquez ici pour participer)

(Cliquez ici pour la liste des commerçants participants)

________________________________________________________

Intégration harmonieuse des lieux de culte
Projet Montréal réitère sa demande de consultation publique montréalaise


Photo

La mosquée située sur le boulevard St-Laurent, entre Prieur et Henri-Bourassa. (Photo: P. Rachiele)
Après avoir déposé une motion en ce sens au conseil municipal en mai dernier, Projet Montréal a réitéré la semaine dernière sa demande pour une consultation publique indépendante et exhaustive sur l’encadrement des lieux de culte à Montréal. L’opposition officielle souhaiterait ainsi susciter une discussion centrée sur les meilleures pratiques d’intégration des lieux de culte dans les quartiers, comme l’a expliqué cette semaine au jdv l’une de ses élues et conseillère du district d’Ahuntsic, Émilie Thuillier.

« On voit très bien à Montréal depuis quelques temps que ça [la question de l’intégration des lieux de culte dans les quartiers] cause des remous dans plusieurs arrondissements, et on souhaitait qu’il y ait une discussion saine et encadrée, qui se fasse à Montréal, parce qu’on a tous le même règlement de base […] et donc, ce que fait un arrondissement a forcément un impact sur ce que fait un autre », a fait valoir Mme Thuillier au sujet de la consultation publique que Projet Montréal souhaiterait voir réalisée par l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM).

Discuter intégration

Si les réglementations actuelles relatives aux lieux de culte prévalant dans les arrondissements, à l’instar de celle d’Ahuntsic-Cartierville, sont souvent davantage centrées sur les questions d’urbanisme et notamment de définition de zonage, la volonté de Projet Montréal de parler d’intégration appelle à un débat plus concret.

« C’est comment on voit l’intégration des lieux de culte, où on les met, c’est quoi le lien avec la communauté, comment on fait une implantation, comment on fait une demande, etc. Donc, en ce moment, il n’y a pas de réflexion là-dessus, ou il y en a une, mais la réflexion est faite sporadiquement, pour répondre à une urgence dans certains arrondissements, et il n’y a pas de discussion montréalaise», a indiqué Mme Thuillier.

Bonne situation dans l’arrondissement

Interrogée sur la situation d’Ahuntsic-Cartierville en matière d’intégration des lieux de culte, Mme Thuillier a estimé que « ça se passe globalement très bien », en notant que l’arrondissement reçoit très peu de plaintes sur le sujet. Rappelons que, plus tôt cette année, l’arrondissement a modifié son règlement d’urbanisme en vue de préciser la définition du lieu de culte, le distinguant notamment d’un lieu d’activités communautaires ou socioculturelles ou, encore, d’une école d’enseignement.

C’est dans la foulée de cette redéfinition que des clarifications de statut ont été réalisées, avec notamment les demandes d’ajouts d’usages de lieux de culte pour les mosquées du 406, Legendre Ouest et bientôt pour celle du 10555, Saint-Laurent.

​« On est venus préciser les définitions dans notre règlement d’urbanisme et, forcément, en faisant des précisions, on a vérifié si certains établissements qui étaient enregistrés plutôt comme des lieux communautaires étaient aussi des lieux de culte. On a fait cette démarche-là, et il y en a deux. Il y a le 406, Legendre Ouest, et il y a le 10555, Saint-Laurent », a indiqué Mme Thuillier, en notant que le fait de cumuler activités de lieu de culte et activités communautaires n’est pas l’apanage d’une religion plutôt qu’une autre.

« [Par exemple], toutes nos églises sont les deux [lieu de culte et lieu d’activités communautaires]. Il y a des endroits qui ne sont que communautaires […] et il y a des endroits qui sont à la fois lieu de culte et lieu communautaire. Et cela touche toutes les religions », a ajouté la conseillère. 

Des citoyens encore réticents
Lors du conseil d’arrondissement de lundi soir, la question des lieux de culte a suscité des remous lorsque quelques citoyens ont décrié l’autorisation de l’usage de lieu de culte pour le 406, rue Legendre. Plusieurs élus ont alors répondu en soulignant la conformité du projet.

Pierre Desrochers a précisé que ce n’est pas la première, ni la dernière fois que l’usage d’un bâtiment est modifié par le conseil. « Ce n’est pas un précédent. »

« Qui sommes-nous pour empêcher quelqu’un de prier? », a ajouté le maire Pierre Gagnier. « En fait, on devrait encourager les gens à prier plus », a-t-il ajouté, suscitant un peu de surprise parmi les citoyens. 

Autorisation pour le 10555 Saint-Laurent

Les élus ont déposé lundi un projet de règlement visant à autoriser, en plus des usages déjà autorisés de garderie, d’école, d’enseignement spécialisé et d’activités communautaires et socioculturelles, deux usages : celui de lieu de culte et de salle de réunion, pour le bâtiment situé au 10555, boulevard Saint-Laurent (près d’Henri-Bourassa). En vertu du Règlement sur les projets particuliers de construction, de modification ou d’occupation d’un immeuble, l’organisme peut faire cette demande.

Les citoyens auront l’occasion de se prononcer lors d’une prochaine assemblée du conseil en février. La Direction du développement du territoire est favorable à cette demande pour les motifs suivants :

  • Des certificats d’occupation avaient été émis en 1999 et en 2001 pour autoriser les usages de garderie, d’école d’enseignement spécialisé et d’activités communautaires et socioculturelles dans tout le bâtiment. Les occupants sont également propriétaires depuis 15 ans.
  • L’activité de lieu de culte a toujours été exercée sur les lieux avec la pratique de cinq prières quotidiennes. Les salles sont aussi utilisées comme salle de conférence.
  • La provenance des gens qui fréquentent cet établissement est surtout locale. L’immeuble dispose d’une dizaine d’espaces de stationnement et le stationnement sur rue est relativement facile.
  • Les activités exercées dans le bâtiment n’ont jamais fait l’objet de plaintes.
  • Le boulevard Saint-Laurent est une artère commerciale et une artère très achalandée. La présence de cet établissement cadre avec la nature de cette voie publique.
  • À la suggestion du CCU, la population locale à été invitée à participer à une porte ouverte le 21 novembre.

(Par Rabéa Kabbaj et Mélanie Meloche-Holubowski) (2015-12-11)

________________________________________________________

________________________________________________________

Plus d’élections scolaires ni de commissaires ?
La commissaire Chantal Jorg préoccupée


PictureLa commissaire Chantal Jorg (Photo : archives)

La gouvernance scolaire sera modifiée si le projet de loi présenté par le ministre de l’Éducation, François Blais, est adopté sans amendement, une mesure qui déplait à ceux et à celles qui seront touchés, dont la commissaire de Cartierville-Ahuntsic-Ouest, Chantal Jorg.

Après des mois de tergiversations, le ministre Blais a finalement présenté son projet de loi la semaine dernière.

S’il est adopté dans sa forme actuelle, les commissaires seront remplacés par des conseils scolaires formés de six parents bénévoles.

Deux directeurs d’écoles, un enseignant, un professionnel et six personnes issues de la communauté complèteront l’équipe, ainsi que le directeur général de la commission scolaire, qui n’aura pas droit de vote.

Adieu les postes de commissaires

Le ministre Blais a dit que les élections scolaires seront abolies à moins que des parents ne fassent un référendum pour exiger une consultation large.

« Si 15 % des parents choisissent d’élargir la consultation, il y aura une possibilité de le faire par voie électronique », a-t-il indiqué.

La Loi sur les élections scolaires sera abrogée et cette consultation ne sera pas surveillée par le Directeur général des élections.

Visiblement déçue, la présidente de la Commission scolaire de Montréal (CSDM), Catherine Harel-Bourdon, n’y voyait pas de quoi se réjouir. 
« Cela signifie la disparition des élus scolaires, donc mon équipe et
« moi », a-t-elle dit.

La représentante d’Ahuntsic-Cartierville, Chantal Jorg, n’a pas mâché ses mots contre le projet de loi Blais. « Nous sommes à la fois les représentants des parents et des contribuables », nous a dit Mme Jorg dans une longue entrevue au journaldesvoisins.com, jeudi.

Mme Jorg, élue il y a un an, a affirmé que le ministre « pourrait pratiquement tout faire ce qu’il veut même en maintenant des commissaires élus, qui ont une légitimité », a-t-elle dénoncé.

« Dans notre mandat, nous devons faire la promotion de l’école publique, mais depuis mon élection il y a un an, avec mes collègues, nous défendons aussi l’école publique », a-t-elle soutenu.

​Les commissaires jouent un rôle essentiel, rappelle Mme Jorg. « Ils répondent aux demandes  des parents. Nous sommes la courroie de transmission », a dit celle qui veille sur 17 écoles d’Ahuntsic, de Bordeaux et de Cartierville.

« Nous somme les élus sur le terrain. S’il n’y a plus de commissaire, qui sera responsable face aux parents qui soulèvent les problèmes de leur enfant, psychologiques ou autres : transport scolaire, intimidation? » Ce projet de loi est « inquiétant et préoccupant », a averti la commissaire du nord-ouest de Montréal. Qui répondra aux parents ? » a-t-elle ajouté.

Rappelons que le nouveau projet de loi, s’il est adopté, prévoit le maintien des taxes scolaires et ce, même sans la représentation d’élus.
(Par Alain Martineau) (2015-12-11)

FONCTIONS ACTUELLES DES COMMISSAIRES

  • Décider des grandes orientations de la CSDM
  • Adopter des résolutions et en évaluer les actions
  • Rendre compte de sa gestion et des mesures prises pour atteindre ses objectifs au ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport et à la population
  • Mettre sur pied une procédure d’examen des plaintes venant d’élèves, de leurs parents ou du personnel de la CSDM (ombudsman)
  • Veiller à la qualité des services éducatifs (ex. : lutte contre la malbouffe, résolution afin d’améliorer l’enseignement du français)
  • Répartir de manière juste et équitable les ressources humaines et financières
  • Mobiliser les communautés locales

(Source : CSDM)


________________________________________________________
________________________________________________________

Au coeur de la Cité de la mode
Bureaux de circonscription pour la députée Mélanie Joly


Photo

L’immeuble où sera situé le bureau de circonscription de Mélanie Joly (Photo : Google Maps)
C’est confirmé : les bureaux de circonscription de la députée d’Ahuntsic-Cartierville, Mélanie Joly, seront situés au 225, rue Chabanel ouest, entre le boulevard Saint-Laurent et le 555 Chabanel, qui abrite notamment les bureaux et la salle de conseil de l’arrondissement. Le bail devait être signé ce vendredi.
 
Les responsables du bureau de circonscription de Mme Joly, aussi ministre du Patrimoine canadien, sont présentement dans un local temporaire au 8e étage du même immeuble en hauteur de la rue de la mode et du design.
 
Mais dès la mi-janvier, l’équipe sera en fonction dans un bureau permanent du 11e étage, comme l’a précisé Véronique Papineau, la directrice du bureau de circonscription de Mélanie Joly. Rappelons que cette dernière a été élue facilement à l’élection fédérale du 19 octobre dernier, enlevant du même souffle Ahuntsic-Cartierville à Maria Mourani.
 
Le bureau de la ministre sera donc localisé au sud de la circonscription, pas tellement loin de celui qu’occupait l’ex-députée fédérale justement, qui était au sud de la voie ferrée du CN, non loin de la rue Louvain.
 
Journaldesvoisins.com avait, dans une de ses récentes Actualités, supputé que Mme Joly choisirait peut-être un emplacement dans la Cité de la mode pour y installer ses pénates de députée et ministre, un secteur que défend avec vigueur Mme Joly. 
 
Lors de son assermentation au début de novembre, Mme Joly portait des vêtements griffés créés par des piliers de la mode dans Chabanel, dont Marie St-Pierre.
 
Les meubles du bureau permanent sont arrivés jeudi. Mais il faut effectuer certaines rénovations au local permanent. On garde espoir de pouvoir pendre la crémaillère le mardi 19 janvier avec les électeurs. À suivre. (Par Alain Martineau) (2015-12-11)

________________________________________________________
________________________________________________________

Une semaine de grève et de perturbations


Picture

Des employés du syndicat du personnel de soutien du Collège de Bois-de-Boulogne ont manifesté sur Henri-Bourassa. (Photo : Mélanie Meloche-Holubowski)

Picture

À la bibliothèque d’Ahuntsic, de nombreuses personnes se sont butées aux portes fermées. (Photo : Mélanie Meloche-Holubowski)
Plusieurs services publics ont été perturbés cette semaine en raison de la grève des enseignants du primaire et du secondaire, des employés d’établissements de santé, des cols blancs des arrondissements et de la Ville de Montréal, sans oublier le débrayage illégal des cols bleus.

Mercredi après-midi, pendant cinq heures, le service 311 a été paralysé par la grève des cols blancs ​et plusieurs bureaux et installations de la Ville de Montréal ont été fermés, comme les bibliothèques, les bureaux d’Accès Montréal et la Cour municipale. Au Complexe sportif Claude-Robillard, le bain libre a été annulé et les arénas ont cessé d’accueillir des patineurs.

À la bibliothèque d’Ahuntsic, de nombreuses personnes se sont butées aux portes fermées. Seule une petite affiche indiquait qu’il s’agissait d’un mouvement de grève. «  Pourquoi est-ce que la bibliothèque est fermée? », a demandé un enfant à sa mère.

Les 8000 cols blancs de la Ville ont débrayé en appui aux employés municipaux qui sont sans convention collective depuis quatre ans. Ils accusent le maire Denis Coderre qui, soutient le syndicat, veut « démanteler l’ensemble des services publics municipaux et remettre une grande partie des travaux à des firmes privées ».

Cols bleus en colère

Mardi matin, c’était au tour des cols bleus de Montréal de débrayer. La plupart des 4000 travailleurs ont participé à une assemblée pendant leurs heures de travail; ils étaient techniquement en arrêt de travail illégal puisque leur convention collective est en vigueur jusqu’en 2017.

À 96 %, les syndiqués ont donné le feu vert au déclenchement de moyens de pression pour renégocier leur contrat de travail. Ils accusent le gouvernement Couillard d’avoir éliminé leur pouvoir de négociation concernant leur régime de retraite.

Les syndicats disent craindre que la Ville ait de plus en plus recours à la sous-traitance. « L’ensemble des contribuables devrait être inquiet », affirment les cols bleus dans une lettre ouverte. « Le maire Denis Coderre veut privatiser la Ville à grande échelle. […] Il est reconnu qu’il faut miser sur l’expertise interne pour lutter contre la corruption. »

Le clou de l’assemblée a été le retour aux barricades de l’ex-chef syndical Jean Lapierre, celui qui a sa propre statue devant le siège social du syndicat sur le boulevard Papineau, près de Crémazie. Il a rappelé que « tous les gains des cols bleus depuis 50 ans avaient été obtenus par des grèves illégales. » Rappelons que ce retraité de la ville avait déjà été condamné pour avoir incité ses collèges à une émeute en 1993.

Le maire de Montréal, Denis Coderre, a averti que sa ville « ne revivra pas l’intimidation et les gros bras ». Au moment d’aller sous presse, l’arrondissement n’avait pas encore répondu à notre demande au sujet de l’impact des heures perdues sur le travail.

Grève dans le secteur de l’enseignement

Pour leur part, les parents ont dû trouver un plan pour occuper leurs enfants, comme ils l’ont fait à quelques reprises depuis le début de l’année scolaire. La Commission scolaire de Montréal avait ordonné la fermeture des écoles.
Mercredi, plusieurs employés du Collège de Bois-de-Boulogne ont manifesté sur le boulevard Henri-Bourassa.

Johanne Ferland, présidente du Syndicat du personnel de soutien du Collège de Bois-de-Boulogne affirme que les négociations sont loin d’être terminées. « On ne pensait pas faire de grève le 9 décembre, mais on se rend compte que le gouvernement ne bouge pas du tout, est très fermé », dit-elle, en ajoutant que la précarité et la surcharge de travail sont en progression constante.

Une bonne nouvelle toutefois, c’est que des ententes ont été conclues aux tables sectorielles (où se négocient les horaires de travail, les particularités liées à l’organisation de travail, etc.), notamment chez les infirmières et les enseignants de cégeps.  

​Un spécialiste en relations de travail, Michel Grant, a reconnu que les pressions sont maintenant fortes sur les négociateurs des autres syndicats afin qu’ils parviennent à une entente. (Par Alain Martineau et Mélanie Meloche-Holubowski) (2015-12-11)

________________________________________________________

__________________________________________________

Conseil d’arrondissement de décembre
Près d’un million de dollars pour les organismes d’A-C


Photo

(Photos : François Lauzon)
L’arrondissement a annoncé lundi, lors du dernier conseil municipal de l’année, les montants des contributions financières aux organismes d’Ahuntsic-Cartierville.

Au total, 937 543 $, dont 892 108 $ provenant du budget de l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville et 45 435 $, du budget de la Direction des immeubles de la Ville de Montréal, seront redistribués. 
Consultez le tableau des contributions en cliquant ici. 

Rénovation de la piscine Marcelin Wilson
 
Par ailleurs, l’arrondissement dépensera 1 091 849$ pour rénover presque entièrement la piscine Marcelin-Wilson sur la rue Dudemaine.
 
Cette piscine de 50,4 m de longueur par 15 m de largeur a été construite il y a plus de 40 ans. Le bassin arrive à sa fin de vie, la plage aux alentours de la piscine est fissurée, et la plomberie et les drains du bassin sont à refaire. Des travaux en 2001 ont permis la construction d’une pataugeoire et d’une aire de jeux d’eau et de pique-nique. En 2007, des travaux ont permis de remplacer tous les éléments de filtration et de chloration; il ne sera donc pas nécessaire de changer cet équipement.
 
Neuf compagnies se sont procuré les documents de soumission pour l’appel d’offres, deux soumissions ont été reçues lors de l’ouverture de l’appel d’offres et elles étaient conformes. La plus basse soumission était celle de la compagnie Ciment Projeté et Piscine Orléans Inc. au montant de 1 091 849 $. Un montant de 40 000 $ est prévu pour les incidences. Les crédits proviendront du P.T.I. (Plan triennal d’immobilisations) 2016-2017-2018 de l’arrondissement.
 
Les travaux devraient commencer en septembre 2016 et se terminer à la fin du mois de mai 2017. Les travaux auront lieu sur deux saisons, pour ne pas priver les utilisateurs de la piscine.
 
En route vers les Jeux du Québec à Montréal
 
Les élus ont par ailleurs approuvé une entente entre l’arrondissement et le Comité organisateur de la 51e Finale des Jeux du Québec, qui se tiendra à Montréal du 17 au 25 juillet 2016. L’arrondissement s’engage notamment à rendre disponible des locaux, des terrains sportifs, des équipements et du matériel, et à nommer un représentant de l’arrondissement pour veiller au bon fonctionnement de l’accord.

Nouvelle contribution à Ville en vert

L’organisme Éco-quartier Cartierville (Ville en vert) pourra poursuivre ses activités en 2016, grâce à la contribution financière de 378 900 $. L’arrondissement a confié un mandat d’une durée de trois ans à l’organisme. (Par Mélanie Meloche-Holubowski) (2015-12-11)

______________________________________________________
________________________________________________________

Niveaux de bruit
ADM et Transports Canada doivent rendre publiques leurs données, dit Projet Montréal


Picture

Photo : Pixabay
Journaldesvoisins.com vous exposait les conclusions de la nouvelle étude d’impact sur le bruit rendue publique par l’Institut national de santé publique du Québec, la semaine dernière, et voilà que Projet Montréal prévoit déposer une motion pour exiger qu’Aéroports de Montréal (ADM) divulgue toutes ses données sur le bruit.
 
Le 14 décembre prochain, lors de la réunion du conseil municipal de la Ville de Montréal, la leader de Projet Montréal et conseillère d’Ahuntsic, Émilie Thuillier, demandera à Aéroports de Montréal et à Transports Canada de rendre publiques leurs données sur les mouvements aériens et les niveaux de bruit mesurés autour de l’aéroport Montréal-Trudeau. 
 
L’étude déposée la semaine dernière a démontré que le bruit peut avoir de multiples conséquences sur la santé et que le bruit des avions est une source importante de nuisance.

Les Pollués de Montréal-Trudeau essaient depuis plusieurs années, d’obtenir les niveaux de bruit mesurés en temps réel, sans succès. ADM a placé des sonomètres autour de l’aéroport, mais la plupart de ses données sont privées. ADM ne révèle qu’une fois par année les courbes d’ambiance sonore. C’est pourquoi le groupe a installé ses propres capteurs de bruit à divers endroits à Montréal.

ADM priée d’améliorer ses pratiques
 
« Aéroports de Montréal doit améliorer ses pratiques de divulgation d’information et cesser de se contenter de donner, une fois par année, des courbes d’ambiance sonore », affirme Émilie Thuillier, dans un communiqué.
 
La Direction de la santé publique (DSP) a elle-même recommandé que « toutes les données sur les mouvements aériens ainsi que les données en temps réel des niveaux de bruit mesurés à l’aide de sonomètres placés par ADM autour de l’aéroport » soient rendues publiques.

Ailleurs, dans le monde
 
Des aéroports, comme celui d’Heathrow, à Londres, rendent publiques leurs données, soutient Sylvain Ouellet, porte-parole de Projet Montréal en matière d’environnement et conseiller du district de François-Perrault dans Villeray. « ADM pourrait certainement faire de même. Puisque des sonomètres de la DSP ont, par le passé, enregistré des dépassements du niveau de bruit recommandé par l’Organisation mondiale de la santé, il importe qu’ADM et Transports Canada rendent publiques leurs données pour que les Montréalais aient enfin l’heure juste », souligne Sylvain Ouellet.
 
ADM et Transports Canada doivent « faire partie de la solution » au problème du bruit, ajoute Émilie Thuillier. (Par Mélanie Meloche-Holubowski) (2015-12-11)

________________________________________________________________

Discussion citoyenne au YMCA
Prêts pour l’arrivée des réfugiés syriens


Picture

La députée d’Acadie, Christine St-Pierre, et la ministre de l’Immigration, Kathleen Weil, en visite au CACI. (Photo: Facebook/Centre d’appui aux communautés immigrantes)
Les premiers réfugiés syriens arriveront samedi à l’aéroport Montréal-Trudeau alors que de nombreux organismes locaux en sont à leurs derniers préparatifs.

Comme vice-présidente du comité ministériel responsable de l’arrivée des Syriens, Mme Joly sera présente pour leur souhaiter la bienvenue. Elle a prévu offrir des livres aux enfants afin de les sensibiliser à la culture du pays.

Dimanche, de 13 h 30 à 16 heures, le Comité citoyen sur le dialogue interculturel de Bordeaux-Cartierville organise un café citoyen au YMCA Cartierville, sous le thème « Ensemble avec nos nouveaux voisins syriens ». Ce sera l’occasion de tisser des liens entre les nouveaux arrivants et les résidents du quartier.
 
Les enfants devraient s’inscrire en janvier dans les écoles. Du travail est effectué depuis plusieurs mois pour leur prise en charge dans des classes d’accueil. La commissaire scolaire de Cartierville–Ahuntsic-Ouest, Chantal Jorg, a confirmé que tous auront leur place et que des ressources sont prévues, sans oublier l’ajout de professeurs.
 
Puis, le week-end dernier, le ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau, la députée d’Acadie, Christine St-Pierre et la ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, Kathleen Weil, ont visité le Centre d’appui aux communautés immigrantes (CACI) de Bordeaux-Cartierville.
 
Les ministres y ont rencontré des familles réfugiées qui sont accompagnées par l’organisme dans leur processus d’intégration.
 
« Grâce au soutien du gouvernement du Québec et de ses précieux partenaires, notamment les organismes communautaires et les municipalités, ces personnes qui arrivent parmi nous ont l’occasion de bien s’intégrer dans la communauté et de pouvoir commencer à bâtir leur nouvelle vie ici. Tous les intervenants sont déjà à pied d’œuvre pour assurer le meilleur accueil possible à ces personnes », a déclaré le ministre Moreau, dans un communiqué de presse.
 
Mme Weil estime que le travail du CACI de Bordeaux-Cartierville illustre bien l’engagement de ces partenaires communautaires. « Ils participent à la réussite de l’intégration de ces personnes qui sont venues chercher la paix, la sécurité et une nouvelle vie au Québec », a ajouté la ministre Kathleen Weil.
 
La Ville de Montréal a également mis sur pied la ligne Info-aide réfugiés (514 527-6951) afin de soutenir les organismes qui sont débordés par le nombre d’appels de citoyens qui désirent aider. Ainsi, les gens pourront être redirigés vers la bonne ressource. Cette ligne est en service sept jours par semaine, de 8 heures à 18 heures, jusqu’à la fin de 2016.
 
« Nous avons développé une expertise et un solide réseau de partenaires quant à l’intégration des nouveaux arrivants [Ces ressources] seront mises à profit afin d’assurer un continuum de services pour l’accueil et l’intégration des familles syriennes à
Montréal », a affirmé le maire Denis Coderre dans un communiqué.

Pour donner dans le quartier pour aider les réfugiés
Entraide Bois-de-Boulogne : https://www.indiegogo.com/projects/mon-premier-habit-de-neige#/
Centre Scalabrini : http://www.scalabrinimontreal.org/donate.php
CACI : http://caci-bc.org/a-propos-nous/
Don d’accueil : www.dondaccueil.ca
(Par Mélanie Meloche-Holubowski et Alain Martineau) (2015-12-11)
​________________________________________________________

La Promenade Fleury
Trois cent mille $ pour un concours de design urbain


Picture

La Promenade Fleury (Photo: Mélanie Meloche-Holubowski)
La Société de développement commercial La Promenade Fleury se prépare à lancer un concours de design urbain pour concevoir un aménagement extérieur de grande envergure sur l’artère commerciale. Le but? Se démarquer des autres secteurs commerciaux montréalais. L’arrondissement a d’ailleurs octroyé lundi, lors du conseil municipal, 15 000 $ pour cette initiative.
 
Au total, l’arrondissement a promis d’investir 60 000 $ dans ce projet d’ici la fin de 2016. Le reste des coûts prévus, soit 240 000 $, sera assumé par les membres de la SDC de La Promenade Fleury.
 
Le but de ce concours, chapeauté par le Bureau du design de Montréal, est de trouver une signature visuelle distinctive pour La Promenade.
 
Cette première subvention permettra d’embaucher un conseiller professionnel pour organiser ce concours. « Le concept d’un concours de design est de laisser libre cours aux designers [pour qu’ils proposent une solution] pour valoriser notre territoire par le design – quelque chose qui nous définit bien, qui est ludique et qui est visuellement agréable », explique François Morin, directeur général de La Promenade Fleury.
 
Il estime que la formule d’un concours permettra aussi l’émergence de nouvelles idées et donnera la chance à de plus petites firmes de proposer leurs concepts. « Ça va nous permettre d’avoir un projet auquel personne n’avait pensé, d’avoir un œil nouveau sur le design [de La Promenade]. »
 
Il ajoute que le choix de l’aménagement se fera sur la base du mérite, mais la SDC prévoit aussi inclure les commerçants et les citoyens dans le processus de décision. « Ce sera une démarche très ouverte, démocratique. Nous souhaitons présenter les choix du jury devant le public; ainsi, les résidents pourront voir comment les jurés font leur choix. »
 
De plus, un tel concours créera certainement une frénésie autour de La Promenade et attirera certainement de nouveaux clients, croit M. Morin.  « Ça va créer un buzz », dit-il.
 
La SDC avait déjà essayé à deux reprises de trouver un concept de design urbain pour la promenade, mais ces deux tentatives ont échoué. M. Morin précise que, cette fois, la SDC a consenti à un budget plus important et aura l’appui du Bureau du design de Montréal et de l’arrondissement. « Le C.A. a choisi [de jouer] le tout pour le tout, en sachant qu’on aurait de l’aide. Si on veut quelque chose de conséquent, il faut se donner les moyens de nos ambitions. »
 
Le concours sera lancé en 2016 et la réalisation du projet est prévue pour 2017.
 
Inclure l’est de Papineau à la SDC

Par ailleurs, certains citoyens ont demandé la semaine dernière lors d’une rencontre citoyenne avec la conseillère de Sault-au-Récollet, Lorraine Pagé, si les commerces à l’est de Papineau se joindraient un jour à la SDC Promenade Fleury.
 
M. Morin affirme que la SDC est ouverte à accueillir plus de commerces, mais que les commerçants doivent d’abord démontrer une volonté à entreprendre le processus. « Ce n’est pas le cas en ce moment. Aucun commerce (à l’est de Papineau) n’a démontré un intérêt. »
 
Cependant, il ajoute que des subventions de la Ville de Montréal seront disponibles dans les prochaines années, afin d’aider les SDC à grossir. Ce serait donc un bon moment pour ces commerces de penser à joindre la SDC Promenade Fleury, estime M. Morin. (Par Mélanie Meloche-Holubowski) (2015-12-11)

________________________________________________________

Dans A-C comme partout au Québec
Demandes d’aide alimentaire en hausse
.La Corbeille en manque de dons de nourriture 


Picture

(Photo: Service de Nutrition et d’Action Communautaire (SNAC))
Dans leur dernier rapport, les Banques alimentaires du Québec signalent une hausse mensuelle de 100 000 demandes d’aides alimentaires d’urgence entre 2014 à 2015, avec ainsi plus de 1,7 millions de demandes faites par mois dans la province. Un chiffre que journaldesvoisins.com a souhaité comparer ces données à la réalité des services d’aide alimentaire de l’arrondissement.

«De 2014 à 2015, nous avons donné 4800 dépannages alimentaires réguliers. Ça c’est sans compter les dépannages d’urgence», a indiqué Louise Donaldson, directrice adjointe au Service de Nutrition et d’Action Communautaire (SNAC) situé dans Ahuntsic, et dont l’organisme propose trois dépannages alimentaires réguliers par semaine. «On a les mêmes conclusions que le rapport des Banques alimentaires du Québec. (…) Depuis avril, on sent vraiment une hausse de la clientèle à nos trois dépannages réguliers. On a également une hausse des demandes d’aides de dépannages d’urgence», explique-t-elle.

Un constat que partage également la Corbeille de Bordeaux-Cartierville qui offre un service d’aide alimentaire pour les familles défavorisées. «Le bilan reflète vraiment ce que l’on vit. On sent qu’il y a toujours un très grand besoin au point de vue sécurité alimentaire. On a même une liste d’attente parce qu’on a une capacité maximale pour pouvoir aider», a expliqué le directeur général Donald Boisvert.

Faits saillants

Il ressort du bilan que Montréal est la région aidant le plus grand nombre d’utilisateurs de banques alimentaires, soit 127 949 personnes. Et la nécessité en aide alimentaire n’est pas forcément synonyme de chômage, mais également de précarité d’emploi.

  • 10,5 % des personnes servies ont un revenu d’emploi
  • 61,4% qui sont prestataires de l’aide sociale
  • 36,4 % des demandes sont pour des enfants
  • 25,5 % des demandes proviennent d’immigrants ou de réfugiés.

«C’est exactement le portrait de notre clientèle. Le plus gros pourcentage c’est l’aide sociale. Ensuite, c’est des gens avec emploi, mais des emplois précaires, des emplois à temps partiel, ou au salaire minimum. En termes de tranche d’âge, c’est pareil et c’est plus féminin que masculin. C’est beaucoup de clientèle immigrante, mais aussi de plus en plus d’aînés et de plus en plus de jeunes», a déclaré Mme Donaldson du SNAC.

Fonctionnement des services

Pour s’approvisionner au magasin d’Émilie, l’épicerie communautaire de La Corbeille, il faut s’acquitter d’une cotisation mensuelle de cinq dollars. Celle-ci permet alors d’aller faire une épicerie – d’une à quatre fois par mois selon les besoins – d’une valeur réelle de 20$, mais qui ne sera payée que quelques dollars par la personne qui en bénéficie.
Cinq cents familles par mois se nourrissent grâce à cette épicerie communautaire. Outre cela, près de 1000 dépannages alimentaires d’urgence sont offerts annuellement par cet organisme, qui propose aussi un service de cuisines collectives. «Tout est adapté en fonction du besoin réel des gens», a précisé M. Donald Boisvert, en notant qu’un suivi serré des dossiers est réalisé en vue de s’assurer d’un bon roulement du service et de remplacer au fur et à mesure les clients qui n’en ont plus besoin.

De son côté, le SNAC offre un service de dépannage alimentaire trois fois par semaine, chaque personne le fréquentant n’y ayant droit qu’une fois par mois. Un service de dépannage alimentaire d’urgence existe, tandis que des repas communautaires sont servis trois fois par semaine à très bas prix. Le SNAC offre, lors d’une première visite, les services d’un intervenant communautaire.

Partage de Noël

Tous deux magasins Partage, la Corbeille et le SNAC offriront des épiceries spéciales pour les Fêtes. Au lieu d’avoir des paniers de Noël, le regroupement des magasins Partage donne ainsi à ces organismes des denrées. Les personnes inscrites paieront ainsi 10% du montant réel de leur épicerie. Cette année, ce sont 420 familles de Bordeaux-Cartierville et 400 familles d’Ahuntsic qui se sont inscrites à ce service. (Par Rabéa Kabbaj) (2015-12-11)
________________________________________________________

Opération séduction
Secteur Gouin O.en voie de revitalisation


PictureRemue-méninges pour le projet Gouin Ouest: coeur de Cartierville. (Photo : Facebook/CLIC Bordeaux-Cartierville)

Un quart de million de dollars sera injecté sur trois ans pour donner un coup de pouce au boulevard Gouin ouest, un secteur de Cartierville qui a besoin d’être d’une cure de jouvence s’il espère retrouver son charme de la belle époque du Parc Belmont.

Aide pour refaire des façades d’établissements commerciaux, ajouts de bacs végétaux, nouveaux bancs et poubelles, tels sont les principaux projets, qui devraient permettre la relance de ce secteur qui se situe entre l’hôpital du Sacré-Cœur et l’Institut Albert-Prévost.

Ces projets visent à  « verdir, embellir et redynamiser le cœur de Cartierville », soutient le CLIC, le Conseil Local des Intervenants Communautaires de Bordeaux-Cartierville.

La Table de concertation du nord-ouest de la ville a fait intervenir divers acteurs du coin pour recueillir des idées afin de redynamiser un secteur qui en a besoin.

« La communauté est mobilisée pour donner à Cartierville l’artère de proximité que nous méritons », a indiqué Nathalie Fortin, la directrice générale du CLIC. «Nous pouvons compter sur de nombreux partenaires, tant pour une implication directe sur le terrain, que pour du financement réservé à des actions bien définies, qui produiront des impacts concrets pour les usagers de l’artère», précise-t-elle.
Le montant de 250 000$ est le coût total du projet « Gouin Ouest : cœur de Cartierville » pour ses trois années d’opération de 2015 à 2018.
 
​Une multitude de projets

Parmi les projets, on invitera les propriétaires de commerces ou de résidences à « parrainer » un bac à végétaux au cours des deux prochaines années.

Ville en vert prêtera gratuitement jusqu’à 40 bacs à végétaux qui devront être installés devant le bâtiment. La plantation des végétaux sera prise en charge par Ville en vert.

L’arrondissement n’hésitera pas aussi à améliorer le mobilier urbain d’ici trois ans. On vise l’installation de bancs publics modernes, notamment.

On compte aussi mettre en place des mesures pour améliorer l’ambiance : signature artistique, zone WI-FI gratuite, aires de relaxation ou même aider des boutiques installées temporairement.

Des consultations à ce sujet auront lieu l’an prochain.

Une aide financière sera apportée pour réaliser trois projets d’amélioration de vitrines. Un concours sera organisé l’an prochain et l’on prévoit aussi un programme de l’arrondissement visant à « habiller » les vitrines de commerces vacants.

Aide financière

« Cette nouvelle étape est importante pour la revitalisation du boulevard Gouin Ouest, a mentionné Harout Chitilian, conseiller de Bordeaux-Cartierville.

Précision:
Dans le texte original, nous avions mal identifié la provenance des 250 000$ pour le projet « Gouin Ouest : cœur de Cartierville » pour ses trois années d’opération de 2015 à 2018. Voici les bons montants:

  • 130 000$ provient du programme Quartier 21 (30 000$ de la Ville de Montréal et 100 000$ de la Direction de la Santé publique).
  • 46 000$ de la CDEC, provenant du Fond de projets structurants
  • 15 000$ – provient d’une plus grosse subvention pour le RUI (revitalisation urbain intégrée) Cartierville (offerte par la Ville de Montréal et le ministère de Affaires municipales)
  • 52 500$ donné par l’arrondissement (surtout pour du mobilier urbain et l’habillage de vitrines de commerces)
  • le reste sera payé par les commerçants qui profiteront de cette initiative. 

M. Chitilian a signalé qu’avec 30 000 citoyens dans ce secteur, il y a un excellent potentiel pour des petits commerces de proximité. Il salue la relance du fleuriste face à Sacré-Cœur, la venue d’un resto de sushi et d’un Tim Hortons qui a pris la place d’un club Vidéotron, ou encore de la présence de Ville en vert.

M. Chitilian a rappelé que l’important projet de relance Laurentien-Lachapelle englobe une section de Gouin ouest.

​Interrogé sur l’élection de Mélanie Joly à Ottawa, M. Chitilian a dit avoir pris bonne note de son appui à la revitalisation de Gouin ouest, accueillant du même souffle toute aide supplémentaire d’autres paliers de gouvernement. (Par Alain Martineau) (2015-12-11)

________________________________________________________

Visite guidée du quartier Chabanel
Engouement marqué pour le lancement de la Société d’histoire d’Ahuntsic-Cartierville


Photo

Les membres du conseil d’administration de la Société d’histoire d’Ahuntsic-Cartierville (Photo : Mélanie Meloche-Holubowski)


PictureGabrielle Desgagné, agente de relation aux membres de la SHAC (Photo : Mélanie Meloche-Holubowski)

Plus d’une cinquantaine de personnes se sont rassemblées samedi après-midi au coin des rues de l’Esplanade et Louvain, en plein quartier Chabanel, afin de souligner le lancement de la Société d’histoire d’Ahuntsic-Cartierville.
 
Plusieurs membres provenant d’autres sociétés d’histoire sur l’île de Montréal étaient présents pour donner leur appui à ce nouveau groupe.
 
Les conseillers Émilie Thuillier et Pierre Desrochers étaient présents, tout comme la députée fédérale Mélanie Joly, la députée de Crémazie, Marie Montpetit et la ministre Christine St-Pierre. Ils ont tous offert leur soutien à la SHAC et ont félicité les membres pour leur contribution à la sauvegarde du patrimoine.
 
Mme Joly a ajouté que les futures activités de la SHAC attireront certainement de nombreux curieux et passionnés d’histoire qui voudront découvrir le passé d’Ahuntsic-Cartierville.
 
Après une courte présentation, les membres de la société ont offert une visite du quartier Chabanel. Point de départ : le 9500 Saint-Laurent, ancienne usine de munitions de la Seconde Guerre mondiale, qui doit être démoli. La SHAC voulait ainsi attirer l’attention sur l’importance historique de ce bâtiment qui risque de disparaître. « Les gens peuvent passer devant un bâtiment 100 fois et ne pas réaliser toute l’histoire qui s’y trouve », a dit le coprésident de la SHAC, Vincent Garneau.
 
« Il faut se souvenir de l’histoire », a indiqué Pierre Desrochers. « Il faut trouver un moyen d’intégrer le souvenir de ce bâtiment dans ce nouveau projet. »
 
Les membres ont guidé les participants à travers le quartier Chabanel, donnant plusieurs informations et relatant des anecdotes à saveur historique sur les bâtiments du secteur. Certains participants ont même partagé leurs liens avec l’histoire d’Ahuntsic-Cartierville.
 
Vincent Garneau invite tous ceux qui aimeraient en connaître un peu plus l’histoire de l’arrondissement à se joindre à la SHAC. Il en coûte 10 $ pour être membre à titre individuel et 20 $ pour les institutions. Pour plus d’information sur la SHAC : http://www.lashac.com/ (Par Mélanie Meloche-Holubowski)
________________________________________________________

Clubs de tricot dans Ahuntsic-Cartierville
Le tricot gagne en popularité


Picture

(Photo : L’école Les tricoteuses du quartier)
Contrairement aux idées préconçues, le tricot n’est pas l’apanage exclusif du troisième âge. Dans Ahuntsic-Cartierville comme ailleurs, cette activité-détente aux multiples bienfaits revient doucement à la mode et fait le bonheur de petits et grands. Ce ne sont ainsi pas les lieux qui manquent dans l’arrondissement pour aller enfiler la laine.

Avec ses cours du lundi au samedi, du matin au soir, dispensés par sept enseignants et ouverts à un public de débutants à avancés, l’école et boutique de laine Les tricoteuses du quartier sur la Promenade Fleury constitue un cadre idéal pour découvrir ou redécouvrir l’art du tricot. « Les personnes viennent avec leurs projets et les professeurs les réalisent avec eux. Pour les débutants, c’est comme une école, on leur donne des devoirs. (…) Il n’y a pas de début ni de fin de cours. C’est à la carte. Les gens viennent quand ils sont de bonne humeur et que ça leur tente », a expliqué en entrevue Madeleine Savard, gérante de la boutique-école.

Au prix de 23 dollars – matériel non inclus – pour deux heures de cours, l’école offre une approche individuelle, avec des cours conçus pour des groupes de quatre personnes maximum. Une carte de cinq cours au prix de 95 dollars est également proposée et recommandée notamment aux débutants, puisque les organisateurs se sont aperçus qu’au moins cinq cours sont nécessaires pour bien apprendre. D’après Mme Savard, au terme de ce laps de temps, un débutant sera capable de réaliser des pièces telles qu’un foulard et un bonnet, ainsi que des points différents, comme les jetés ou encore les torsades.

Un loisir bénéfique

Selon Mme Savard, les bienfaits du tricot ne manquent pas. « Ça aide pour la mémoire, pour la concentration. C’est aussi beaucoup de loisir, de détente, de rencontres », a fait valoir la gérante de l’école, en notant que des plages horaires de tricot libre gratuites sont également proposées.

Et le public, éclectique, en redemande. « Il y a un grand essor du tricot. Même chez les jeunes dans la vingtaine. […] J’ai des étudiants de sept à huit ans, des personnes de 60 ans et plus, il y en a de 80 ans! […] C’est le bonheur total. Ils disent que c’est comme une maladie. Quand tu découvres les fibres, comme la laine de pays, ou le mérinos mélangé avec la soie, c’est comme un enchantement », a indiqué Madeleine Savard, dont l’école accueille près d’une trentaine d’étudiants chaque jour.

Tricoter à Ahuntsic Nord

Du côté de l’organisme Entraide Ahuntsic Nord, un club de tricot se réunit également un mercredi sur deux, de 13 h 30 à 15 h 30. Sans professeur attitré, cette activité rassemble les membres de l’organisme qui aiment tricoter – et qui savent généralement déjà tricoter – en socialisant autour d’un café et de biscuits. La laine, les aiguilles ainsi que les patrons sont gratuitement offerts par l’association, a indiqué au journaldesvoisins.com Paola Roy, agente de liaison encadrant l’activité, à Entraide Ahuntsic Nord. « On fait une vente annuelle durant notre fête de Noël et après cela, on rachète de la nouvelle laine, et avec ce qui reste, on fait aussi des dons », a souligné Mme Roy.

​Les personnes intéressées à se joindre à ce groupe doivent être membres d’Entraide Ahuntsic Nord. Il faut être résidant du secteur, avoir 60 ans et plus et s’acquitter d’une cotisation annuelle de 10 dollars. (Par Rabéa Kabbaj) (2015-12-11) 
________________________________________________________

Plus de 1000 inscriptions à la dictée PGL malgré le conflit


Picture

(Photo : Mélanie Meloche-Holubowski)
Les inscriptions pour la Dictée P.G.L. vont bon train, selon les organisateurs, qui ne croient pas que les moyens de pression des enseignants aient un impact sur le nombre d’écoles et d’élèves inscrits.

« On subit les moyens de pression, nous aussi. C’est normal, les enseignants ne sont pas en mode projet, ils font vraiment leurs tâches et, en même temps, ont des revendications à faire »,  a affirmé Kassandra Martel, chargée de la promotion et des événements. Toutefois, elle demeure confiante que les inscriptions seront encore au rendez-vous cette année. Elle affirme que le nombre d’inscriptions « se maintient année après année ». Pour le moment, 90 écoles ont confirmé leur participation.

Au moment de la publication, six écoles, ainsi que le Centre communautaire Ahuntsic, ont confirmé leur participation à la dictée P.G.L dans Ahuntsic-Cartierville. Mme Martel s’est par contre voulue rassurante et a affirmé que « c’est encore la période des inscriptions et qu’il n’y a donc rien d’inhabituel. »

École de la Visitation: 186 élèves
École Fernand-Seguin : 315 élèves
École Gilles-Vigneault : 120 élèves
École arménienne Sourp Hagop : 91 élèves
Collège Jacques-Prévert : 272 élèves
École Ali Ibn Abi Talib : 32 élèves                             

La Fondation souhaite innover

Cette année plusieurs nouveaux projets ont été lancés. Les écoles du Québec pourront maintenant parrainer une école de leur choix. « C’est une possibilité pour une école d’ici de parrainer une école d’outre-mer en Haïti ou au Sénégal en fonction des projets et besoins », a expliqué Mme Martel. Rappelons que la Fondation P.G.L a pour mission de
« contribuer à l’éducation des enfants du primaire, à l’alphabétisation et à la formation professionnelle des jeunes adultes dans les pays en développement tout en éveillant les enfants aux réalités internationales ».

Il y a également une nouvelle association avec la Ligue nationale d’improvisation (LNI) afin d’organiser un tournoi auquel les écoles secondaires qui participent à la dictée pourront s’inscrire. Les improvisations seront en lien avec le thème de la 25e édition, soit « la diversité ». Plus de 10 000 $ seront également attribués à une école qui présente un projet collectif novateur.

​Enfin, une dictée sera offerte au grand public. « On voyait beaucoup de parents qui essayaient eux aussi de relever le défi de la dictée », a affirmé Katherine Martel. Les modalités seront annoncées en janvier prochain. (Par Thomas Deshaies) (2015-12-11)

________________________________________________________

En constante bataille pour le financement
Jumeler tawkwondo et aide aux devoirs: bon pour les jeunes!


Picture

L’aide aux devoirs à l’école Saint-Benoît. (Photo: Mélanie Meloche-Holubowski)
Comment inciter des enfants à se rasseoir sur les bancs d’école après la classe? Le Centre de taekwondo Acadé-Kicks, rue Tolhurst, propose aux écoles de combiner art martial et aide aux études. Une solution attrayante certes, mais pour l’offrir à prix abordable, le Centre est en recherche constante de financement.

Le Centre envoie ses équipes à deux écoles du quartier. Vingt enfants bénéficient du programme à Saint-Benoît, et 16 à l’école Ahuntsic. À raison de deux soirs par semaine, sur deux semaines, les enfants reçoivent trois heures de soutien aux devoirs pour une heure d’art martial.

La directrice du club, Gael Texier, est convaincue des bienfaits de son art : « Moi, j’ai eu beaucoup de difficultés à l’école. J’y mettais beaucoup d’efforts, pourtant. Quand j’ai commencé les arts martiaux, vers 15 ans, je suis devenue vraiment structurée. J’ai fini avec une maîtrise, et je travaille maintenant», relate-t-elle.  

La directrice de l’école Saint-Benoît, Sandra Michel, abonde dans le même sens : « L’aide aux devoirs, ça aide les élèves désorganisés et c’est sûr que ça donne un coup de pouce si les parents ne sont pas capables de les aider ».

Transmettre la discipline des athlètes

Mme Texier voit dans sa discipline des valeurs comme la persévérance, le respect, la confiance en soi et le contrôle de soi, des valeurs « qui sont réutilisées dans l’aide aux devoirs et dans le milieu académique », croit-elle.

Elle affirme que « des erreurs, on en fait beaucoup dans nos techniques et nos combats, et on apprend vite à les corriger. C’est un instinct qu’on souhaite apprendre aux enfants pour que, par eux-mêmes, ils puissent se dépasser, pour qu’au secondaire, ils soient autonomes…

On voit des élèves qui ont des difficultés au début de l’année scolaire dans diverses matières. Puis un beau jour, ils apportent leurs résultats à la séance, tout fiers : c’est la première fois qu’ils ont 90 % et ça leur fait du bien. C’est touchant pour nous », conclut-elle.

Combler tous les besoins

Les enfants sont sélectionnés d’après leurs besoins et les demandes des enseignants, mais les classes ne peuvent accueillir plus de 20 élèves à la fois, déplore Sandra Michel. Parvient-elle à offrir de l’aide à tous les enfants qui en ont besoin? « Ah bien, non! » répond-elle fermement.

Acadé-Kicks coûte plus cher à l’école que l’aide aux devoirs traditionnelle, convient-elle, mais elle y voit la carotte au bout du bâton : « C’est sûr que les élèves, ils adorent ça […] Une fois par deux semaines, ils sont récompensés pour leur comportement à l’aide aux devoirs. »

La quête du financement

Acadé-Kicks ne reçoit plus de subvention du Comité de quartier et de la Commission scolaire. « Chaque année, ça diminue. Nous, on a une équipe qui fait des levées de fonds et qui travaille pendant l’année entière d’arrache-pied auprès du privé, des Caisses populaires et de fondations comme celle des Canadiens de Montréal », précise celle qui a vu deux écoles du quartier, Saint-Simon-Apôtre et Saint-Antoine, délaisser le programme.

​L’école Saint-Benoît offre de l’aide aux devoirs en s’appuyant sur un budget qui est resté constant ces dernières années, en raison de sa clientèle défavorisée. Et « les parents ne paient rien », expose la directrice de l’école. (Par Christiane Dumont) (2015-12-11)
________________________________________________________

D’ici 2018, fini les sacs de plastique dans la communauté métropolitaine de Montréal


PictureLes sacs de plastique seront bientôt bannis à Montréal et dans 82 municipalités de la CMM (Photo: Mélanie Meloche-Holubowski)

Le maire de Montréal et président de la CMM, Denis Coderre, a annoncé jeudi qu’à partir du 22 avril 2018 (Jour de la Terre), les sacs de plastique seront interdits dans les 82 municipalités de la CMM.
 
« Il ne fait plus aucun doute que les sacs de plastique constituent une nuisance pour l’environnement. Je sens que cette décision reflète les changements de valeurs de la population en matière d’environnement. Nous devons travailler ensemble à l’échelle de la CMM. Il s’agit d’une mesure concrète qui permet à chaque citoyen de faire sa part quotidiennement pour atteindre notre objectif du zéro enfouissement », a indiqué Denis Coderre dans un communiqué de presse.
 
Selon la CMM, les sacs de plastique seront interdits puisqu’il n’existe pas de solution rentable de recyclage pour ces sacs, tant sur les plans écologique qu’économique.
 
Chaque année, entre 1,4 et 2,7 milliards de sacs de plastique sont distribués au Québec et seulement 14 % d’entre eux sont récupérés. Les sacs peuvent prendre jusqu’à 1000 ans pour se décomposer.
 
La résolution demande également qu’un plan d’action et une mesure règlementaire des municipalités soient inclus au Plan métropolitain de gestion des matières résiduelles (PMGMR), qui propose une série de mesures visant le zéro enfouissement d’ici 2025.
 
Par ailleurs, mardi, les propositions de la Commission permanente sur l’eau, l’environnement, le développement durable et les grands parcs de la Ville de Montréal, concernant le bannissement des sacs d’emplettes à usage unique dans les commerces de détail, ont été adoptées à l’unanimité par le conseil municipal.
 
La Commission recommande d’ailleurs une période de transition de deux ans, afin de mettre en place une stratégie de communication et de sensibilisation auprès du public et des commerçants. Cette période permettra aussi aux commerçants d’écouler leurs stocks et aux fabricants de proposer des solutions plus écologiques.  
 
Quelques exceptions
 
Ce bannissement s’applique aux sacs en plastique légers d’une épaisseur inférieure à 50 microns ainsi qu’aux sacs de type oxo-dégradables, oxo-fragmentables, oxo-biodégradables et biodégradables. Le règlement adopté prévoit des exemptions pour les sacs de plastique minces utilisés à des fins d’hygiène pour les denrées alimentaires, comme la viande, le poisson, les fruits et légumes en vrac, le pain, les sacs à journaux, les housses en plastique du nettoyeur, les sacs de médicaments et les sacs de plastique à usage unique associés aux programmes d’aide alimentaire pour les familles défavorisées.
 
La Commission encourage les citoyens à plutôt utiliser tout autre sac réutilisable ou recyclable, qu’il soit fait de plastique composé de matière vierge ou recyclée et ayant une épaisseur supérieure à 50 microns, de nylon, de fibres recyclées, de coton issu de l’agriculture équitable et biologique, de papier composé de plus de 40 % de fibres postconsommation ou de tout autre type de contenants comme les cabas, le filet ou le chariot. (Par Mélanie Meloche-Holubowski) (2015-12-11)

​________________________________________________________


Parc Ahuntsic
La tour d’éclairage abîmée par les vents


Picture

Un poteau d’éclairage a été enlevé au parc Ahuntsic, par mesure de sécurité. (Photo: Courtoisie))
À la fin du mois de novembre, deux citoyens ont remarqué que le mât portant les projecteurs sur la butte du parc Ahuntsic avait été enlevé. Pourquoi? se sont-ils demandé. Selon l’arrondissement, le poteau d’éclairage a été enlevé parce que la base était endommagée et par suite de grands vents. Des vitres sont tombées au sol et le mât devenait donc trop dangereux pour le public.  
 
Les travaux ont été faits par une équipe d’éclairage de Rosemont. L’éclairage dans les parcs relève de cette équipe puisque l’arrondissement ne possède pas l’expertise nécessaire pour effectuer ce genre de travaux. 

L’arrondissement ajoute qu’il n’est pas prévu d’installer une nouvelle tour d’éclairage à court terme. 

Rappelons qu’au début de 2015, plusieurs poteaux d’éclairage du parc Ahuntsic avaient été vandalisés; les malfaiteurs s’étaient enfuis avec le cuivre. Cette situation s’est reproduite au moins à deux occasions au cours des dernières années au parc Ahuntsic. (Par Mélanie Meloche-Holubowski) (2015-12-11)
________________________________________________________

LETTRES OUVERTES

Journaldesvoisins.com se fait un plaisir de publier vos lettres ouvertes si elles traitent d’une situation, d’une problématique, ou encore d’un événement concernant le territoire. Prière d’envoyer vos lettres avant le mercredi, 17 heures, en fichier Word (et non en pdf), et d’en vérifier l’orthographe avant l’envoi. Nous nous réservons le droit de les éditer, de les raccourcir si nécessaire, ou de les corriger en espérant que vous aurez fait vos devoirs avant de nous faire parvenir votre missive. Merci! (C.D.)

__________________________________________________
BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈV

Bilan de la session parlementaire – On fait avancer le Québec!
Au terme de cette session parlementaire, Marie Montpetit, députée de Crémazie, est très satisfaite du bilan de son gouvernement. “De nombreux gestes concrets ont été posés au plan du développement économique, dit-elle, dans un communiqué qu’elle a fait parvenir aux médias : la Stratégie maritime, qui créera 30 000 emplois directs, la Stratégie québécoise de l’aluminium, l’Accord de partenariat avec les municipalités, l’adoption d’une loi qui favorisera le développement de l’industrie touristique québécoise et le dépôt d’un projet de loi sur le développement de l’industrie des boissons alcooliques artisanales québécoises. Afin de bâtir une société plus saine, juste et sécuritaire, le gouvernement a déposé des plans d’action pour lutter contre l’intimidation, pour la prévention en matière de santé mentale et pour l’amélioration des soins palliatifs et de fin de vie. Une nouvelle loi visant à renforcer la lutte contre le tabagisme et visant à prévenir le tabagisme chez les jeunes, à mieux protéger les non-fumeurs de la fumée secondaire et à motiver les gens à cesser de fumer a été adoptée. En éducation, le gouvernement propose de réviser la gouvernance scolaire afin de donner plus d’autonomie aux écoles et plus de pouvoir aux parents, pour favoriser la réussite des élèves. De plus, grâce à sa gestion rigoureuse des finances publiques, le gouvernement a annoncé des investissements additionnels de 80 millions de dollars annuellement, notamment pour l’embauche de 600 enseignants dès cet hiver et de 200 nouveaux professionnels pour soutenir les élèves en difficulté. J’ai aussi été aux premières loges pour l’adoption du projet de loi 20, qui permettra d’améliorer l’accès aux médecins et qui répond à l’engagement du gouvernement de diminuer les structures pour se concentrer sur les besoins des patients et des personnes vulnérables. ” (Source : Bureau de la députée Marie Montpetit)
 
Congés des Fêtes – horaires des installations et des collectes
Les bureaux de l’arrondissement – incluant le bureau Accès Montréal, le bureau des permis et le bureau des élus – seront fermés du 24 décembre 2015 au 4 janvier 2016 inclusivement. Consultez les pages 4 et 5 de la nouvelle édition du bulletin ou le site Web de l’arrondissement pour connaître précisément les horaires en vigueur pendant cette période.

Collectes
Il n’y aura pas de collecte des ordures ménagères et de recyclage les vendredis 25 décembre 2015 et 1er janvier 2016. Outre ces deux dates, toutes les collectes sont maintenues selon l’horaire habituel. La collecte des arbres de Noël naturels aura lieu les mercredis 6 et 13 janvier 2016. Pensez à dépouiller votre arbre de Noël avant de le mettre sur le bord du trottoir.

Arénas Ahuntsic et Marcelin-Wilson
Ces installations seront fermées du 24 au 26 décembre ainsi que du 31 décembre au 2 janvier inclusivement.

Bibliothèques et Maison de la culture
Les trois bibliothèques (d’Ahuntsic, de Cartierville et de Salaberry) ainsi que le Café de Da seront fermés du 24 au 26 décembre et du 31 décembre au 2 janvier inclusivement. Ils seront ouverts selon leur horaire régulier du 27 au 30 décembre ainsi qu’à compter du 3 janvier 2016. La Maison de la culture Ahuntsic-Cartierville sera fermée du 21 décembre au 4 janvier inclusivement.

Centres de loisirs
Tous les centres de loisirs, incluant les maisons des jeunes et les clubs de l’âge d’or, seront fermés du 20 décembre au 3 janvier inclusivement. Le Club de Bocce L’Acadie sera fermé les 24, 25 et 31 décembre ainsi que le 1er janvier.
Le YMCA Cartierville sera fermé le 25 décembre et le 1er janvier. (Source : Arrondissement)
 

Réseau d’informatique des aînés et aînées du Québec (RIAQ) Pour la modique somme de 15 $ par année, le RIAQ propose à ses membres de 50 ans et plus plusieurs ateliers informatiques. D’une durée d’environ une heure, ces cours se suivent à distance, de jour ou de soir, par téléphone ou par Skype, et sont donnés par un animateur passionné par son sujet. Les ateliers, utiles pour le travail, le bénévolat ou les loisirs, permettent d’approfondir ses connaissances selon ses champs d’intérêt : entretien d’ordinateurs, sauvegarde des données, interface MAC, tablettes, albums de photos numériques, Facebook, Twitter, bureautique, Windows 10, etc. Pour plus d’information :  www.riaq.ca, 514 448-0342 ou 1 866 592-9408, sans frais. (Source : RIAQ)
 


Picture

Salon des étudiants de TID messages de prévention et de sensibilisation percutants. Des étudiants de troisième année du programme Techniques d’intervention en délinquance (TID) ont porté leurs messages percutants de prévention et de sensibilisation aux autres étudiants du Collège Ahuntsic le 26 novembre dernier. Dans le contexte d’un salon, ils ont animé une vingtaine de stands colorés à l’agora du Collège sur divers problèmes sociaux (dépendance au jeu et à l’alcool, violence conjugale, hypersexualisation, homophobie, etc.), après avoir fait des recherches sur le sujet. « Il s’agit pour nos étudiants d’informer leurs pairs au sujet de problèmes sociaux, tout en les sensibilisant et en les conscientisant à ces questions », explique Caroline Savignac, enseignante en Techniques auxiliaires de la justice, qui encadre le projet. Pour la première fois depuis l’existence de ce projet, un stand était dédié à la condition des femmes autochtones au pays. Les étudiantes voulaient ainsi s’engager pour améliorer le sort de ces femmes. Elles ont publié une photo d’elles à leur stand sur leur page Facebook, en invitant les internautes à appuyer cette cause. Maïté Saganash, fille du député fédéral d’Abitibi-Témiscamingue, Roméo Saganash, a d’ailleurs relayé cette publication sur sa propre page Facebook. (Source : Collège Ahuntsic)
 


Picture

De nouvelles solutions d’accompagnement-transport à l’essai pour les aînés. La Table de concertation des aînés de l’Île de Montréal (TCAIM), en partenariat avec Entraide Ahuntsic Nord, Services d’aide Remue-ménage, le CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal et Communauto, est fière d’annoncer les premiers accompagnements-transports pour motif médical (ATMM) réalisés dans le cadre de la démarche Vieillir Mobile|Ensemble pour aller plus loin. La démarche vise à développer et à expérimenter de nouvelles manières de répondre aux besoins des aînés qui rencontrent des difficultés à se rendre à leurs rendez-vous médicaux. « En expérimentant de nouveaux modèles inédits, on espère trouver des solutions pour les personnes aînées qui n’en ont pas pour le moment », indique Maëlle Plouganou, chargée de projet Transport et mobilité|Vieillir Mobile. 



Picture

Bilan de la 12e édition du Festival sportif de l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville une belle participation! Le Festival sportif s’est clôturé le dimanche 6 décembre. Cette 12e édition a connu un immense succès. Plus de 1800 enfants âgés de 6 à 12 ans inscrits dans une activité sportive de l’arrondissement ont participé au Festival dans 22 disciplines sportives, comme l’athlétisme, l’haltérophilie, le mini-tennis, la lutte olympique ou le patinage de vitesse. En plus des compétitions sportives, le Festival a rassemblé près de 100 personnes au lancement du 20 novembre dernier à l’aréna Ahuntsic. En présence des mascottes Gaillard, de l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville, et de Léo (de la Banque RBC), ce lancement soutenu par la campagne ÉNERGI’Z TOI! comprenait des démonstrations sur patin à glace et une période animée de patin libre. Gaillard, la mascotte de l’arrondissement, a profité du Festival pour visiter tous les sites de compétition pour amuser les enfants. Au cours du Festival, chaque athlète a reçu une médaille (d’or, d’argent, de bronze ou de participation), un chandail à l’effigie du Festival et une collation santé. Durant le dernier week-end de compétitions (4, 5 et 6 décembre) notons la performance des jeunes du Service de loisirs Christ-Roi, qui ont remporté la médaille d’or et le fanion dans la catégorie soccer Centres de loisirs 6-7 ans. Également, la participation de plus de 35 jeunes hockeyeurs de la catégorie pré-novice 2 du club de hockey les Braves d’Ahuntsic a été remarquée, tout comme celle de 13 archers du club de tir à l’arc de Montréal. Un volet Aînés, organisé par le Club 50 ans + et Les loisirs Saints-Martyrs-Canadiens, a rassemblé plus de 150 participants au complexe sportif Claude-Robillard et au centre de loisirs Saints-Martyrs-Canadiens. (Source : Arrondissement)

Bise d’automne au Collège André-Grasset. Au Collège André-Grasset s’est déroulé le colloque annuel de l’organisme ENvironnement JEUnesse, la Bise d’automne, qui invitait près de 80 jeunes du secondaire et du cégep, représentant 25 établissements scolaires différents, à participer à divers ateliers et conférences sur le climat, l’implication citoyenne et les projets d’écologie appliquée. Du vendredi soir au dimanche midi (27 au 29 novembre), ce sont 14 activités participatives touchant l’art, l’environnement, la nature ou le climat qui ont été menées par ENvironnement JEUnesse, les représentants du Collège André-Grasset ainsi que des conférenciers et des intervenants invités. Divers sujets captivants ont été abordés, tels que l’économie du partage, la permaculture, l’art à partir de matières résiduelles, la production alimentaire domestique, l’apiculture urbaine et l’implication citoyenne et politique. Les visites du boisé Saint-Sulpice et des installations végétalisées du Collège Ahuntsic ont aussi retenu l’attention. L’action climatique a servi de fil conducteur tout au long de la fin de semaine. (Source :  Collège André-Grasset)
 
Bulletin d’Ahuntsic-Cartierville
L’édition automne 2015 et hiver 2016 du bulletin de l’arrondissement a été déposée sur le site Internet. La version imprimée a été déposée dans les installations (présentoirs) le jeudi 10 décembre. Bonne lecture! (Source : Arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville)
 


Picture

Opération Nez rouge déjà plus de
450 raccompagnements à Montréal.

Après deux weekends, 14 858 automobilistes à travers la province, dont 451 à Montréal, ont choisi de faire appel aux bénévoles de l’Opération Nez rouge (ONR) et quelque 6720 bénévoles ont donné de leur temps. La grande majorité des bénévoles montréalais se rassemblent au cégep du Vieux Montréal avant de partir rejoindre les clients d’ONR. Pour la première fois cette année, il y a également un point de ralliement dans l’Ouest-de-l’Île, à Kirkland. L’Opération Nez rouge rappelle qu’il est toujours temps de s’inscrire à titre de bénévole pour participer à une ou plusieurs soirées sur la route ou en centrale en se rendant à OperationNezrouge.com. Chaque année, 55 000 Canadiens sont bénévoles à l’Opération Nez rouge. En plus du numéro provincial 1 866 Desjardins et du nouveau site Internet adapté aux appareils mobiles, l’application pour téléphones intelligents et tablettes électroniques permet de contacter facilement la centrale la plus près de chez soi. (Par Mélanie Meloche-Holubowski, 2015-12-09)

__________________________________________________

LE COIN COMMUNAUTAIRE

Présence Amie, organisme de bénévolat au sein du centre hospitalier Fleury, recrute des bénévoles pour sa boutique du cadeau. Si vous aimez tenir une boutique et que vous aimez le public, devenez caissier à la boutique du cadeau. Nous avons besoin de bénévoles supplémentaires pour des remplacements de maladie ou de vacances, du lundi au vendredi (jour, soir, demi-journée). Communiquez avec nous les lundis et mercredis de 7 h 30 à 15 h 30 au 514 383-5084. (Source : Présence Amie)
Appel à tous! La Maison des jeunes d’Ahuntsic a besoin de vous! Nos jeunes, dynamiques et allumés, s’occupent du Pro-Shop de l’aréna d’Ahuntsic sous une formule coopérative. Tous les jours, ils sont prêts à vous accueillir, que ce soit pour l’aiguisage ou la location de patins ou encore pour vous offrir divers articles à prix fort raisonnables. Nous organisons donc une cueillette de patins usagés, afin de regarnir notre offre et de pouvoir mieux servir la clientèle du quartier. Vous avez de vieux patins qui ne servent plus et qui dorment dans votre garde-robe? Nous les voulons! Vos enfants grandissent trop vite et leurs patins ne leur font déjà plus? Encouragez-nous! Nous vous invitons à nous faire parvenir vos dons directement sur place au Pro-Shop de l’aréna Ahuntsic. Merci beaucoup! (Source : Maison des jeunes d’Ahuntsic)
 


Picture

Les CAPsules de tous les possibles – de mini-reportages vidéo réalisés par le CLIC de Bordeaux-Cartierville. Ce tout nouveau moyen de communication a été mis en place afin de mieux faire connaître les actions issues des plans et des démarches concertées de Bordeaux-Cartierville. La première CAPsule de tous les possibles présente le Comité en sécurité alimentaire de Bordeaux-Cartierville et le projet Enraciner la fraîcheur. Elle est disponible sur la chaîne YouTube du CLIC et accessible depuis son site internet et sa page Facebook. De prochaines CAPsules de tous les possibles sont à venir, début 2016. (Source : CLIC)


Picture

Réceptionniste bénévole demandé
Le Centre de ressources éducatives et communautaires pour adultes (Créca) situé au 10770, rue Chambord, recherche une personne bénévole pour assumer sa réception le vendredi, de 13 heures à 16 heures. La personne intéressée doit bien écrire et parler le français. Ses tâches consisteront à accueillir les utilisateurs, répondre au téléphone, transférer ou prendre les messages et, au besoin, exécuter quelques tâches connexes. Ce bénévolat est idéal pour toute personne aimant le service à la clientèle et qui désire s’initier au travail de réceptionniste. Veuillez téléphoner à Norma Roldan au 514 596-7629. (Source : Créca)


Picture

Collecte de denrées et de jouets pour le Magasin-Partage de Noël du SNAC. Pour la 22e année consécutive, le Service de nutrition et d’action communautaire (SNAC) organise un Magasin-Partage de Noël, qui aura lieu du 14 au 17 décembre 2015. Le Magasin-Partage offrira à 400 familles d’Ahuntsic qui éprouvent des difficultés financières la possibilité de se constituer un panier d’épicerie à leur goût, tout en assumant seulement 10 % de la valeur au détail de leurs achats. Ainsi, les participants retrouvent l’initiative de magasiner comme tout le monde dans le respect et la dignité. Des jouets et des cadeaux seront également remis aux familles. Pour devenir partenaire de cette chaîne de solidarité, vous pouvez donner des denrées non périssables et des jouets, à l’exception de jouets en peluche. Vous pouvez venir porter denrées et jouets à nos bureaux, du 3 au 11 décembre, au 10780, rue Laverdure, bureau 3, et dès maintenant dans nos différents points de collecte : écoles, garderies, commerces, bibliothèque, etc. Merci à tous nos collaborateurs et joyeuses Fêtes! Information : Louise Donaldson  514 385-6499. (Source : SNAC)

Vous êtes un organisme communautaire et vous désirez faire part à nos lecteurs/lectrices des activités, des succès ou des questionnements de votre organisme? Écrivez-nous à journaldesvoisins@gmail.com en nous faisant parvenir un court texte (maximum de 100 mots) dans un fichier WORD (et non en pdf). La tombée est le LUNDI de chaque semaine, à 17 heures. C’est avec plaisir que nous publierons vos infos. Faites en sorte qu’elles soient brèves. Indiquez-nous les deux semaines où vous voulez les voir publiées. Finalement, n’attendez pas un accusé de réception, nous préférons garder notre temps pour bien gérer cette chronique et publier le plus d’information possible.​
________________________________________________________

LE COIN DES COMMERÇANTS 

Sur La Promenade

La SDC Promenade Fleury, la Paroisse Saint-Paul-de-la-Croix et la députée de Crémazie, madame Marie Montpetit, vous convient à la quatrième édition du Grand concert de Noël sur La Promenade qui aura lieu le 12 décembre prochain à l’église Saint-Paul-de-la-Croix. Une fois de plus, l’église Saint-Paul-de-la-Croix accueillera la directrice musicale, Lorraine Gariépy, et son ensemble vocal, composé de plus de soixante choristes, pour un spectacle vibrant d’émotions. L’enceinte de notre magnifique église résonnera au rythme des chants classiques et autres cantiques de Noël choisis parmi les plus beaux du répertoire traditionnel du temps des fêtes. Le concert, d’une durée d’une heure, débutera à 13 h. L’entrée est gratuite. Les dons amassés lors de la quête serviront en partie aux travaux de peinture à l’intérieur de l’église Saint-Paul-de-la-Croix.
 
Soyez aux aguets! Le Père Noël sera sur La Promenade le samedi 19 décembre, au Marché Métro Fleury. Vous voulez que votre marmaille rencontre le vénérable vieillard à la barbe blanche?

Et, toujours dans le même esprit, le grand concours de Noël de La Promenade. Plus d’infos sur http://promenadefleury.com/le-concours-de-noel-de-la-promenade-fleury/
Vous pouvez gagner un voyage pour deux à New-York!

FLO

Le Chien Rose reçoit ceux et celles qui n’ont pas les moyens de se payer une sortie au restaurant. Pour une deuxième année consécutive, le restaurant Le Chien Rose et le SNAC (Service de Nutrition et d’Action Communautaire) Ahuntsic organisent un souper de Noël pour les familles défavorisées du quartier. Le 23 décembre, Le Chien Rose offrira un repas gastronomique trois services à 46 personnes pigées au hasard parmi la banque de plus de 300 familles inscrites au SNAC. Pour sa part, la boulangerie La Bête à Pain fera aussi un don de baguettes de pain, et des bûches de Noël. Les Ahuntsicois sont appelés à donner des cadeaux pour ces personnes : jouets, livres, vêtements, articles de cuisine, de sport, de beauté (neufs ou légèrement usagés), certificats cadeaux, etc. Ainsi, les personnes qui auront droit au souper, auront aussi droit à des cadeaux. (Par Mélanie Meloche-Holubowski)
________________________________________________________

QUOI FAIRE… QUOI FAIRE… QUOI FAIRE… QUOI FAI

ATTENTION: CHANGEMENT AU JOUR DE TOMBÉE. Vous désirez faire part à nos lecteurs/lectrices d’activités ou d’événements intéressants dans nos quartiers? Écrivez-nous à journaldesvoisins@gmail.com en nous faisant parvenir un court texte (maximum de 100 mots) dans un fichier WORD (et non en pdf). Prenez note que nos jour et heure de tombée sont maintenant le LUNDI de chaque semaine, à 17 heures. C’est avec plaisir que nous publierons vos infos. Faites en sorte qu’elles soient brèves. Indiquez-nous les deux semaines où vous voulez les voir publiées. Finalement, n’attendez pas un accusé de réception, nous préférons garder notre temps pour bien gérer cette chronique et publier le plus d’information possible.


Picture

Le vendredi 11 décembre à 18 heures
Hommage à la chanson (complet). Sélim Bichara interprète des chansons de Georges Moustaki, Brel, Aznavour, Félix Leclerc et bien d’autres, en plus de quelques-unes de ses compositions. Il puise aussi dans ses répertoires québécois, français, espagnol et italien. Sélim se produit un peu partout dans la province, offrant des soirées intimes, douces et avec un peu d’humour.
Souper-spectacle 44,95 $. (Source : Le Rendez-vous du thé)

Le vendredi 11 décembre de 13 h 30 à 15 h
Formation Initiation à la lecture numérique à la bibliothèque de Cartierville. Inscription deux semaines avant la date de l’évènement par téléphone (514 872-6989) ou sur place. (Source : Arrondissement)


Picture

Le samedi 12 décembre à 19 heures
O’… la traversée fantastique. Conte pour les jeunes à partir de 7 ans à la Maison de la culture. O’ raconte l’histoire de Fiona, une petite Irlandaise qui quitte son île verte pour vivre au Canada. Au cours de la traversée, Fiona devra sauver les êtres féériques de l’oubli, car ils émigrent aussi! Un récit inspiré de contes celtes et de la traversée des Irlandais en 1847. Parsemé d’ombres et de lumières, O’ est un spectacle émouvant, ludique et porteur d’images fantastiques! Spectacle présenté dans le cadre du Conseil des arts de Montréal en tournée. (Source : Maison de la culture)

Le samedi 12 décembre à 14 heures
Spectacle – Le grand livre doré du père Noël a disparu! Le père Noël s’est fait dérober son grand livre doré où il écrit le nom de tous les enfants et les cadeaux qu’ils ont demandés. Il enverra en mission son chat magique Mitaine pour mener l’enquête avec l’aide des enfants. Tous ensemble, parviendront-ils à le retrouver? Pour les enfants de 3 à 7 ans et leurs parents à la bibliothèque d’Ahuntsic. L’activité est gratuite et l’inscription se fait au comptoir de la bibliothèque ou par téléphone. Bibliothèque d’Ahuntsic : 10300, rue Lajeunesse, téléphone : 514 872-0568. (Source : Arrondissement)
 
​Le samedi 12 décembre à 14 heures
Confection d’un bas et d’une couronne de Noël. La magie de Noël se fera ressentir lors de cet atelier créatif et festif à la fin duquel les enfants repartiront avec deux œuvres originales, qui embelliront leur maison. Une partie de bingo sur le thème de Noël fournira, à chaque participant, l’occasion de gagner des prix. Pour les jeunes de 5 à 12 ans et leurs parents à la Bibliothèque de Cartierville. L’activité est gratuite et l’inscription se fait au comptoir de la bibliothèque ou par téléphone. Bibliothèque de Cartierville : 5900, rue De Salaberry, téléphone : 514 872-6989. (Source : Arrondissement)

Le samedi 12 décembre à 14 heures
Contes d’hiver et de Noël. Pour souligner la fête de Noël, Sonia Péguin invite les petits à son spectacle musical. Albums, poésies, comptines et mélodies se succèdent et s’entremêlent pour révéler les secrets de la nuit de Noël aux enfants. Pour les enfants âgés de 3 à
6 ans et leurs parents à la Bibliothèque de Salaberry. L’activité est gratuite et l’inscription se fait au comptoir de la bibliothèque ou par téléphone. Bibliothèque de Salaberry : 4170, rue De Salaberry, téléphone : 514 872-1521. (Source : Arrondissement)


Picture

Le samedi 12 décembre à 18 heures
Hommage à Joe Dassin (supplémentaire). Doté d’une solide expérience de scène ainsi que d’une voix chaude et grave naturellement semblable à celle de Joe Dassin, l’interprète Raphaël Torr fait revivre les plus grands classiques de Dassin. De Salut les Amoureux à L’Amérique, en passant par Les Champs-Élysées et L’été indien, c’est un véritable voyage dans le temps qui vous attend. Le spectacle de celui qu’on désigne comme « le meilleur interprète de Joe » devient vite une véritable fête à la mémoire de Dassin. Souper-spectacle 44,95 $. (Source : Le Rendez-vous du thé)

Le samedi 12 décembre de 11 heures à 12 h 30
Formation Initiation à la lecture numérique à la bibliothèque Ahuntsic. Inscription deux semaines avant la date de l’évènement par téléphone (514 872-0568) ou sur place. (Source : Arrondissement)


Picture

Le samedi 12 décembre de 9 heures à midi Visite du Parc-nature de l’Île-de-la-Visitation avec le club d’ornithologie Ahuntsic. Venez sillonner les sentiers à la recherche d’espèces qui se préparent pour l’hiver. Voyez ce magnifique parc sous un tout autre décor que celui auquel vous êtes habitué. Stationnement 9 $. Information : coamessages@gmail.com ou 438 338-4138. (Source : COA)
 


Picture

Le dimanche 13 décembre de 13 h 30 à 16 h
Ensemble avec nos nouveaux voisins syriens! Sous forme de café citoyen, vous êtes invité à venir discuter avec, notamment, Ruba Gazhal, présidente du Comité citoyen sur le dialogue interculturel (CCDI) de Bordeaux-Cartierville, Marie-Claire Rufagari, du Service d’éducation et d’intégration interculturelle (SEIIM) de Montréal et Geneviève Levac, agente de mobilisation citoyenne du CLIC. Cette rencontre se tiendra au YMCA de Cartierville au 11885, boulevard Laurentien. Pour plus d’information, contactez Geneviève Levac au 514 332-6348 ou à mobilisation@clic-bc.ca. (Source : CLIC)
 


Picture

Le dimanche 13 décembre 2015, à 14 h 30
Marc Hervieux, en Concert de Noël.
La paroisse de la Visitation a le privilège d’accueillir le grand et talentueux ténor Marc Hervieux. Chanteur aux multiples facettes, animateur de télévision et de radio, il nous offrira un concert des plus beaux airs de Noël. Marc Hervieux sera accompagné de Marc-André Doran, à l’orgue, et d’un quatuor vocal composé d’Isabelle Lapierre, soprano et saxophoniste, Claudine Ledoux, alto, Sylvain Paré, ténor et Marc-Antoine D’Aragon, basse. Organisé au profit de la campagne de financement pour la restauration de l’église de la Visitation, la plus vieille église de l’île de Montréal, l’événement se tiendra à l’église, au 1847, boulevard Gouin Est. Le prix des billets est de 40 $, taxes incluses. Pour information : Secrétariat 514 388-4050. Billets aussi disponibles en ligne :
www.accesculture.com/activité/Marc_Hervieux_en_Concert_de_Noel


Picture

Le mardi 15 décembre à 14 heures
Les mardis PM. Chants de la Nativité à la Maison de la culture. Nous vous invitons à vous mettre dans l’ambiance de Noël avec la soprano Chantal Richard, qui en est à sa deuxième visite chez nous. Cette fois-ci, elle nous offre, accompagnée du pianiste Yves Garand, les plus beaux airs de la Nativité. Joie, amour et émotions seront au rendez-vous. Venez partager un après-midi magique où vous aurez aussi l’occasion de chanter avec nous ces plus beaux cantiques! (Source : Maison de la culture)
 


Picture

Le mardi 15 décembre de 19 h 30 à 21 heures
La bibliothèque d’Ahuntsic reçoit Geneviève Pettersen, lauréate du 14e Prix littéraire Archambault. L’écrivaine Geneviève Pettersen sera de passage à la bibliothèque d’Ahuntsic pour rencontrer ses lecteurs et leur parler de son parcours ainsi que des projets qu’elle mijote. Cette activité gratuite aura lieu au Café de Da, situé au 545, rue Fleury Est. Pour y assister, il faut s’inscrire en composant le 514 872-0568 ou se présenter au comptoir de la bibliothèque aux heures d’ouverture. Cette activité est offerte grâce à l’appui financier de l’UNEQ. (Source : Arrondissement)

Le mardi 15 décembre de 13 h 30 à 15 heures
Formation Initiation à la recherche sur internet à la bibliothèque de Cartierville. Inscription deux semaines avant la date de l’évènement par téléphone (514 872-6989) ou sur place. (Source : Arrondissement)


Picture

Le mercredi 16 décembre à 18 heures
Noël à la russe. Retrouvez Sergeï et Olga Trofanov pour un voyage dans les pays de l’Europe de l’Est à travers des classiques de la musique tzigane ainsi que les chants de Noël incontournables de la chanson russe. Souper-spectacle 44,95 $. (Source : Le Rendez-vous du thé)


Picture

Le jeudi 17 décembre à 18 heures
Mémorables mélodies (complet) par Jocelyn St-Jean. Venez entendre quelques-unes des mélodies les plus populaires du répertoire de la francophonie! Au programme : Sardou, Fugain, Lama, Leclerc, Ferland, Beau Dommage et plusieurs autres grands noms de la chanson. Joignez-vous à Jocelyn St-Jean, chanteur-guitariste, et détendez-vous tout en passant une soirée mémorable. Souper-spectacle 44,95 $. (Source : Le Rendez-vous du thé)



Picture

Le jeudi 17 décembre à 20 heures
ILIOS − Chants du solstice d’hiver à la Maison de la culture. Avec ILIOS (qui veut dire « soleil » en grec), l’ensemble STRADA propose des chants traditionnels de la période entourant le solstice d’hiver. Des musiques issues de diverses traditions religieuses, mais aussi de chants païens et de danses simplement dédiés à cette période de l’année bien particulière. Les musiques proviennent de la Grèce, mais aussi de Provence, de Géorgie, du Mexique, de Bulgarie, d’Ukraine et de Scandinavie. Avec Pierre Langevin (instruments à vent), Gabrielle Bouthillier (voix), Liette Remon (violon), Jean-Philippe Reny (oud), Jasmin Cloutier (bouzouki, guitare) et Pierre Tanguay (percussions). (Source : La Maison de la culture)


Picture

Le vendredi 18 décembre à 18 heures
Mémorables mélodies (supplémentaire) par Jocelyn St-Jean. Venez entendre quelques-unes des mélodies les plus populaires du répertoire de la francophonie! Au programme : Sardou, Fugain, Lama, Leclerc, Ferland, Beau Dommage et plusieurs autres grands noms de la chanson. Joignez-vous à Jocelyn St-Jean, chanteur-guitariste, et détendez-vous tout en passant une soirée mémorable. Souper-spectacle 44,95 $. (Source : Le Rendez-vous du thé)

Le vendredi 18 décembre à 15 h 30
Série de quatre séances Ouf, c’est vendredi! Dans le cadre des séances Ouf, c’est vendredi!, la bibliothèque de Cartierville offre des activités de jeux vidéo. Les participants pourront tenir des mini-tournois et essayer de nouveaux jeux vidéo sur des consoles PS3 ou PS4 et XBOX 360. La quatrième et dernière séance aura lieu le vendredi 18 décembre à la bibliothèque de Cartierville. Cette activité s’adresse aux jeunes âgés de 10 à 14 ans. Pour participer, on doit réserver en téléphonant au 514 872-6989 ou se présenter directement au 5900, rue De Salaberry. (Source : Arrondissement)


Picture

Le samedi 19 décembre à 18 heures
Hommage à Joe Dassin (supplémentaire). Doté d’une solide expérience de scène ainsi que d’une voix chaude et grave naturellement semblable à celle de Joe Dassin, l’interprète Raphaël Torr fait revivre les plus grands classiques de Dassin. De Salut les Amoureux à L’Amérique, en passant par Les Champs-Élysées et L’été indien, c’est un véritable voyage dans le temps qui vous attend. Le spectacle de celui qu’on désigne comme « le meilleur interprète de Joe » devient vite une véritable fête à la mémoire de Dassin. Souper-spectacle 44,95 $. (Source : Le Rendez-vous du thé)



Picture

Le samedi 19 décembre
115e édition du Recensement des oiseaux de Noël Audubon (RON). Nous sommes à la 20e édition du recensement de Noël par le Club d’ornithologie Ahuntsic, lequel apportera une aide précieuse aux scientifiques qui étudient les populations d’oiseaux et leurs déplacements. Les détails de cette expédition seront inscrits sur le site internet du COA (www.coahuntsic.org) et seront aussi expédiés par courriel aux membres, un peu avant la date de l’événement. Il n’y a aucuns frais d’inscription, mais une contribution volontaire à la Société Audubon peut être faite lors de la sortie, à la discrétion de chacun. Confirmation d’inscription pour le RON avant le 1er décembre afin de planifier efficacement les équipes, alors que la réservation au restaurant St-Hubert peut se faire avant le 12 décembre. Le conseil d’administration du Club en profite pour souhaiter à tous une joyeuse période des Fêtes et À l’année prochaine! Information : coamessages@gmail.com ou 438 338-4138. (Source : COA)

__________________________________________________

Autres idées d’activités sans date précise

Jusqu’au 10 janvier 2016
Salon des beaux livres. Présenté à la Librairie Monet. Recevoir de beaux livres, c’est partir à la découverte de nouveaux horizons! Cette année encore, la Librairie Monet vous propose le Salon des beaux livres, une présentation des plus beaux livres parus dans la dernière année ainsi que les grands classiques que vous aurez plaisir à offrir pour Noël. Arts visuels classiques, modernes ou contemporains, musique, architecture, photographie, cinéma, littérature, voyages, spiritualité, mode, gastronomie, faune, flore et histoire, tous les sujets qui pourraient vous intéresser sont représentés dans le magnifique espace consacré à ce Salon. (Source : Librairie Monet)
Introduction à la musicothérapie. Silvia Ricciotto (Sabash), chanteuse-guitariste ayant plus de 30 ans d’expérience, vous convie à une introduction à la musicothérapie (verbale), suivie d’activités d’exploration musicale à l’aide d’instruments, de la voix et du lâcher prise. Aucune connaissance en musique n’est requise. Les quatre rencontres se feront les mardis 24 novembre, 1er, 8 et 15 décembre 2015, en après-midi, de 14 heures à 15 h 30; en soirée : de 19 h 30 à 21 heures, au centre de formation Le point du jour : 9259, rue Lajeunesse. Il est conseillé d’être habillé de façon confortable. Inscription par téléphone : 514 383-1847, par courriel : silviasabash@gmail.com. Pour découvrir Silvia Sabash : https://www.facebok.com/Silvia-Sabash-202057503159112/ (contribution volontaire).


Picture

Du 3 novembre 2015 au 5 janvier 2016
Exposition Le nez de clown? Un soleil en plein visage! L’organisation Clowns Sans Frontières a créé une exposition où sont dévoilées des images prises à Port-au-Prince, en Haïti, lors des missions humanitaires ayant suivi le bouleversant séisme de 2010. Offrant un regard lumineux sur l’après-catastrophe et soulignant la force de l’entraide, cette exposition témoigne de la beauté qui émerge des jours sombres. Ces images, déjà fortes en émotions, sont accompagnées par les textes de Stanley Péan, écrivain, journaliste, animateur à Ici Musique et porte-parole de Clowns Sans Frontières. Exposition présentée à la TOHU. (Source : La TOHU)


Picture

Du 3 novembre 2015 au 5 janvier 2016
Exposition San Limit par Casque noir. Pour une deuxième année consécutive, Casque noir vient témoigner des liens qui ne cessent de grandir entre le Québec et Haïti, dans le cadre de l’exposition San Limit. L’organisation a créé deux murales inspirées d’une nouvelle littéraire rédigée à quatre mains par deux jeunes, l’un de Montréal et l’autre de Jalousie, à Port-au-Prince. Le travail de ces jeunes aux cultures opposées mais aux valeurs communes fait état des avancées en éducation et dans la sensibilisation à la langue française. Un projet donnant vie à 12 grands panneaux de photographies extérieures, qui sont visibles pendant un an sur la place publique de la TOHU. Ces photos témoignent des échanges culturels et du savoir-faire qui furent nécessaires aux interventions créatives réalisées dans les deux régions. De plus, les photographies sont accompagnées d’un parcours sonore mêlant à la fois voix et ambiances provenant d’Haïti et Montréal. Une création signée Audiotopie. Exposition présentée à la TOHU. (Source : La TOHU)

________________________________________________________
Numéros de téléphone utiles
Bibliothèque d’Ahuntsic : 514 872-0568
Bibliothèque de Cartierville : 514 872-6989
Bibliothèque de Salaberry : 514 872-1521
Café de Da : 514 872-5674
Le Rendez-vous du thé : 514 384-5695
Maison de la culture : 514 872-8749

* Les renseignements de la section Quoi faire sont publiés à titre indicatif. C’est avec plaisir que journaldesvoisins.com corrige les coquilles, mais il ne peut être tenu responsable d’erreurs ou d’omissions. 
​_______________________________________________________

Journaldesvoisins.com, de décembre est disponible!


PictureQu’est-ce que les gens d’Ahuntsic-Cartierville aiment le plus dans les Fêtes de Noël et du Nouvel An? Les tourtières, ou le temps passé en famille? Hum. Choix difficile! Pour en savoir plus, lisez notre vox-pop dans l’édition papier de décembre.

Le numéro de décembre du mag papier de journaldesvoisins.com est présentement en distribution sur tout le territoire d’Ahuntsic-Cartierville. À l’occasion de la période des fêtes, journaldesvoisins.com a voulu entreprendre une réflexion sur les gens qui vivent dans Ahuntsic-Cartierville: les jeunes et les aînés.

​À l’occasion de la période des Fêtes, découvrez que, sur le territoire, peut-être plus près de vous que vous ne le pensez, la solitude est un plat qui se mange seul, chez plusieurs aînés, sous la plume de notre journaliste Elizabeth Forget-Le François. Et de nos autres chroniqueurs et journalistes dont vous appréciez la plume, plusieurs autres articles et chroniques à déguster près du sapin, dont : un suivi dans notre dossier sur l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite; échanges intergénérationnels dans A-C; Trois femmes d’exception; L’accueil des réfugiés au pays, sous la plume de notre politologue et résidante, Diane Éthier…  

Je ne vous en écris pas plus! Je vous le laisse découvrir un peu à la fois…  Le pdf sera disponible bientôt sur cette page. Bonne lecture!
(C.D.)

​________________________________________________________


Commerçants et gens d’affaires…
Connaissez-vous Éric?


PictureÉric Lescure, conseiller média, journaldesvoisins.com


Conseiller média au
journaldesvoisins.com depuis quelques mois, Éric a joint l’équipe des collaborateurs du journal pour soutenir la progression de votre média communautaire d’Ahuntsic-Cartierville. Éric a du métier et connaît très bien le territoire puisqu’il en est également résidant. Vous vous sentirez en confiance quand vous ferez affaire avec lui.

  • Vous désirez annoncer dans notre média, que ce soit dans le magazine papier bimestriel, ou dans nos Actualités Web? 
  • Vous recherchez un média de qualité?
  • Vous voulez que votre publicité soit bien visible et ne soit pas noyée dans un média qui contient trop de publicités?
  • Vous êtes au bon endroit! Contactez Éric Lescure, à:

                     publicitedesvoisins@gmail.com
                              ou au 514 506-8665

__________________________________________________


La Société des amis du journaldesvoisins.com
Parce que la qualité de l’information nous tient à cœur!
Devenez UN AMI du jdv!


Photo

Faites comme 170 autres résidants d’Ahuntsic–Cartierville! Devenez membre de La Société des amis du journaldesvoisins.com.

Faites-le par Paypal ou encore par la poste en envoyant votre chèque libellé à l’ordre de journaldesvoisins.com et vos coordonnées au 10780, rue Laverdure Montréal, QC, H3L 2L9. Vos coordonnées doivent inclure vos nom et prénom, votre adresse courriel (si vous en avez une) et votre adresse postale.

Pour devenir membre, cliquez ici.
__________________________________________________


Pour plus de nouvelles, « Aimez-nous »
sur Facebook, à
journaldesvoisins.com
Nous sommes également sur Twitter : @jdesvoisins

________________________________________________________________
Vous avez manqué des Actualités?

Allez sur Archives – Actualités tout en haut à gauche et choisissez la date voulue.

________________________________________________________

Nous reconnaissons la contribution financière du ministère de la Culture et des Communications du Québec dans la réalisation de journaldesvoisins.com.

Nous reconnaissons la contribution financière du Fonds d’économie sociale de la Corporation de développement économique (CDEC) AhuntsicCartierville dans la réalisation de journaldesvoisins.com.

Journaldesvoisins.com :

  • Gagnant de cinq (5) Prix d’excellence au congrès annuel 2015 de l’Association des médias écrits communautaires du Québec (AMECQ): catégories “nouvelle”, “reportage”, “entrevue”, “photo de presse”, et 2e meilleur média.
  • Gagnant d’une bourse de 5000 $ au concours Entreprenez à Ahuntsic-Cartierville, édition 2014
  • Mention Coup de cœur du jury au Concours québécois en entrepreneuriat, CQE Est de Montréal, édition 2014
  • Participant à la finale régionale de Montréal au Concours québécois en entrepreneuriat, édition 2014, dans la catégorie Économie sociale

Journaldesvoisins.com est un journal communautaire d’information fait par des résidants et pour les résidants d’Ahuntsic–Cartierville, et dont le siège social se trouve à Ahuntsic. Notre journal est un magazine bimestriel papier, mais surtout un journal en ligne qui, chaque vendredi, avec les Actualités hebdomadaires d’Ahuntsic–Cartierville, se consulte sur le Web, à www.journaldesvoisins.com

Nous sommes membres de l’Association des médias écrits communautaires du Québec (AMECQ).

Courriel : journaldesvoisins@gmail.com.
Téléphone : 514 770-0858.

CORRESPONDANCE: 10780, rue Laverdure,
Montréal (Québec) H3L 2L9

Les opinions émises dans ce journal n’engagent que leurs auteurs. Vous voulez nous aider? Écrivez-nous! Appelez-nous!
Conseil d’administration : Paul Guay, FCA, président; Pierre Foisy, PhD., vice-président; Me Hugo Hamelin, secrétaire; Douglas Long, trésorier; Maryse Henri, administratrice (représentant les OBNL); Yves Bonneau, administrateur (représentant les commerçants et les gens d’affaires), Pascal Lapointe, administrateur, et Liliane Gingras-Lessard, administratrice.
Éditeur et cofondateur : Philippe Rachiele.
Conseiller Média : Éric Lescure, 514 506-8665, ou publicitedesvoisins@gmail.com
Rédactrice en chef et cofondatrice: Christiane Dupont
Rédacteur en chef adjoint : Alain Martineau.
Rédactrice en chef suppléante: Mélanie Meloche-Holubowski

Photographes: Philippe Rachiele, Élaine Bissonnette, François Lauzon
Journalistes, version Web : Christiane Dupont, Philippe Rachiele, Alain Martineau, Rabéa Kabbaj, Mélanie Meloche-Holubowski, Elizabeth Forget-Le François, Christiane Dumont, François Lauzon, et Thomas Deshaies.
Journalistes, version papier : Alain Martineau, François Barbe,
Mélanie Meloche-Holubowski, Rabéa Kabbaj, Elizabeth Forget-Le François, et Thomas Deshaies.
Journalistes et collaborateurs à la rédaction: Diane Éthier, Laetitia Cadusseau, Justine Castonguay-Payant, Sandrine Dussart, Samuel Dupont-Foisy, Geneviève Poirier-Ghys, Julie Dupont, Patrick De Bortoli, Nacer Mouterfi, Kristian Gazaryan, et Daphné Dupont-Rachiele.

Graphisme de la nouvelle version papier et nouveaux logos : Nacer Mouterfi
Mise en page : Philippe Rachiele, Christiane Dupont et Nacer Mouterfi.
Illustrations originales : Claire Obscure.
Caricaturiste : Florence Tison.
Bédéiste: Martin Patenaude-Monette
Illustrateur: Nicolas Roy
Correction/révision, version Web : Christiane Dumont.
Correction/révision, version papier : Samuel Dupont-Foisy, Geneviève Chrétien et Séverine Le Page.
Réseaux sociaux : Christiane Dupont, Mélanie Meloche-Holubowski, Philippe Rachiele.
Impression, version papier : Hebdo Litho inc.
Distribution, version papier : journaldesvoisins.com

Dépôt légal, version papier : BNQ – ISSN1929-606
Dépôt légal, version Web : BNQ – ISSN1929-607X

________________________________________________________

Journaldesvoisins.com et quelques-uns de ses artisans sont membres de :


Photo

Christiane Dupont, rédactrice en chef,
membre AJIQ

Photo

Christiane Dupont, rédactrice en chef, membre FPJQ; Mélanie Meloche-Holubowski, rédactrice en chef remplaçante, membre FPJQ; Alain Martineau, rédacteur en chef adjoint, membre FPJQ; Rabéa Kabbaj, journaliste, membre FPJQ; François Lauzon, photo-journaliste, membre FPJQ.
________________________________________________________

Photo

34 000 exemplaires papier distribués

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires