Les Actualités du 12 fevrier 2016

________________________________________________________

Lieux de culte
Les dossiers se suivent…mais ne se ressemblent pas


Photo

Le centre communautaire du boulevard St’Laurent pour lequel est demandé un changement d’usage pour “lieu de culte” (Photo : archives jdv)
Comme il avait été prévu, les élus du conseil d’arrondissement ont voté à l’unanimité une résolution dite résiduelle (puisqu’il y avait eu au préalable demande d’approbation référendaire reçue à l’arrondissement) visant à autoriser les usages de lieu de culte, d’activités communautaires ou socioculturelles et d’école d’enseignement spécialisé pour le 406, rue Legendre Ouest, à la réunion de lundi.

Concrètement cela veut dire que le dossier suit son cours. Un avis sera émis le 17 février à ce sujet et un registre sera ouvert le 23 février dans les bureaux de l’arrondissement. Les citoyens qui veulent la tenue d’un référendum sur la question doivent aller signer le registre aux heures ouvrables. Ils ont quelques jours pour ce faire. Si 121 personnes signent le registre, il y aura référendum, au plus tard le 5 juin. Un avis sera signifié auparavant si un référendum est finalement tenu. Peuvent signer le registre les résidants, citoyens canadiens, des zones 0486 et 0447 du territoire d’Ahuntsic-Cartierville, soit les rues Jeanne-Mance, Verville, Tolhurst, avenue du parc, comprises entre Chabanel et Crémazie, et une partie des rues Legendre et Chabanel.

Peu d’opposition

Par ailleurs, lors de la même réunion, les élus ont adopté en vertu du même règlement un projet de résolution pour autoriser un lieu de culte, salle de réunion, garderie et école enseignement spécialisé au 10555, boulevard Saint-Laurent. La présence de la mosquée qui y est installée depuis une quinzaine d’années ne semble pas irriter les résidants des environs. Il n’y a pas eu d’opposition ou si peu à cette demande.

Toutefois, lors de la réunion du conseil, un citoyen, Gilles Larocque, comptable de son état, a demandé si la garderie installée en ce lieu bénéficierait d’une exemption de taxes foncières comme le lieu de culte. Rappelons que les lieux de culte de toutes confessions bénéficient de cet avantage fiscal. L’arrondissement doit vérifier. (Par Christiane Dupont) (2016-02-12)

Pour d’autres photos du conseil d’arrondissement, cliquez ici.

_______________________________________________________

Vous aimez journaldesvoisins.com ?
Nous avons besoin de vous!
Devenez membre de la Société des amis du journaldesvoisins.com sans tarder!
Cliquez ici.

________________________________________________________


Une citoyenne interroge les élus

Subvention de 50 000$ octroyée au Festiblues
« Québec coupe! »


Photo

Le Festiblues (Photo : Archives jdv)
Alors que les élus s’apprêtaient à accorder une subvention de 50 000 $ à l’organisme Festiblues international de Montréal, Janine Renaud, une citoyenne habituée des réunions a demandé aux élus, à la période de questions, d’expliquer pourquoi une subvention de 50 000 $ allait être octroyée de nouveau pour ce festival, rappelant qu’une précédente subvention de 30 000 $ avait servi à éponger un déficit de 100000 $ en 2012. En outre, chaque année, l’arrondissement contribue au Festiblues au moyen d’une subvention qui a augmenté au fil des années.

Avant la dernière édition (2015), le Festiblues avait un déficit accumulé de 30 000 $ en raison des deux années déficitaires où la température n’avait pas été au rendez-vous. Le président, Martin Laviolette, avait mentionné à l’époque que l’organisme avait réduit le nombre de jours de l’événement de cinq à quatre, un peu pour cette raison, et que la dette accumulée était remboursée un peu chaque année.

Québec coupe

La conseillère du district d’Ahuntsic, Émilie Thuillier, a répondu au nom des élus. Elle a rappelé que l’évènement contribuait au rayonnement de l’arrondissement, notamment, et que le Festiblues était aussi créateur d’emplois pour des jeunes, en plus d’offrir des spectacles de la relève. En outre, Mme Thuillier a mentionné que de nombreux événements culturels avaient subi et subiraient des compressions de Québec, et que les organisateurs d’événements devaient pallier ce manque de financement ailleurs, d’où une contribution plus importante de l’arrondissement.

​Outre les subventions de l’arrondissement, l’organisme sollicite également les autres paliers de gouvernement, dont le fédéral, les commanditaires. S’ajoutent à cela d’autres revenus dus à la vente de billets et autres achats sur le site. (Par Christiane Dupont) (2016-02-12)

_______________________________________________________
_______________________________________________________

SIDAC de La Promenade et SDC Quartier Fleury Ouest
L’arrondissement octroie 120 000 $
Une requête a été déposée pour la création de la SDC District-Central


PictureEnrico Perugini, un des membres fondateurs de la future SDC Disctric-Central (Photo : Philippe Rachiele)

Lors de la réunion du conseil d’arrondissement 8 février, les élus ont approuvé deux projets de convention par lesquels l’arrondissement verse, pour l’année 2016, une contribution financière de 60 000 $ à la S.I.D.A.C. La Promenade Fleury et une contribution financière de 60 000 $ à la Société de développement commercial Quartier Fleury Ouest.

​« Chaque année, les sociétés de développement commercial (SDC), dont celle de La Promenade Fleury et celle du Quartier Fleury Ouest, soumettent à l’arrondissement une demande d’aide financière au montant de 60 000$ chacune dans le cadre du règlement d’arrondissement visant à soutenir ces sociétés », peut-on lire dans le sommaire décisionnel.
 
Le Conseil municipal a délégué aux arrondissements certains pouvoirs relatifs aux sociétés de développement commercial, dont celui de réglementer en vue d’accorder des subventions aux SDC. Cette contribution financière est depuis accordée en vertu du Règlement sur les subventions aux sociétés de développement commercial adopté par le Conseil d’arrondissement et en vigueur depuis le 10 avril 2005. À cette fin, un engagement du conseil de l’arrondissement est requis afin que ces sociétés puissent inclure cette contribution à leurs budgets 2016.
 
Gouvernance
 
Le 15 avril prochain, les deux SDC devront soumettre à l’arrondissement un plan d’action pour l’année en cours ainsi qu’une auto-évaluation de leurs activités de l’année précédente en utilisant la grille des meilleures pratiques de gestion qui leur est fournie par l’arrondissement.
 
Premier pas vers SDC District-Central
 
Un premier pas a été fait lors de la réunion du conseil pour la création d’une société de développement commercial pour le secteur Chabanel-Marché central, qui portera le nom de SDC District-Central. Une requête a été reçue en ce sens au conseil qui mettra en branle le processus de création de ladite SDC et qui mandate la direction performance, greffe et services administratifs de donner les suites appropriées en vertu de la loi sur les Cités et villes.

Plus concrètement, le conseiller responsable du district St-Simon, Pierre Desrochers, avait mentionné en début de réunion, alors que les élus prenaient la parole à tour de rôle qu’une requête allait être déposée en ce sens au cours de la réunion au bénéfice des 1500 entreprises et commerces du territoire.

En outre, lors de la période des questions, le propriétaire du resto-café Dolce et compagnie, rue Chabanel, Enrico Perugini, est intervenu au micro, non pas pour poser une question, mais bien pour faire valoir que l’idée était excellente et pour souligner l’importante contribution du conseiller Desrochers et de l’arrondissement dans la démarche. Le maire Gagnier a toutefois coupé court à son intervention. (Par Christiane Dupont) (2015-02-12)


_______________________________________________________
________________________________________________________

Un nouveau train Azur arrive en ville!
Inauguré dimanche, le service échappe aux usagers aux heures de pointe


Photo

Le nouveau train Azur entre en gare pour prendre des passagers pour la première fois au grand plaisir des résidants présents sur le quai à la station Henri-Bourassa (Photo : Philippe Rachiele)
Plusieurs dizaines de résidants ont littéralement applaudi à l’inauguration officielle du nouveau train « Azur » au métro Henri-Bourassa, dimanche 7 février dernier. 

Robert Bonneau, résidant de la rue Grande-Allée, était présent pour faire vivre à sa jeune fille Simone ce nouveau jalon dans le transport collectif tout comme ses parents l’avaient fait avec lui lors de l’inauguration du premier train du métro en 1966.  La jeune fille trouvait le nouveau train « beau et aussi grand que les anciens »  et était bien contente d’avoir un égoportrait avec le maire Denis Coderre. 

Par ailleurs, plusieurs dignitaires étaient présents alors qu’ils en profitaient pour faire un tour de métro: le nouveau ministre des Transports, Jacques Daoust, le maire Denis Coderre, le maire de l’arrondissement, Pierre Gagnier, et l’élu responsable du transport au sein du Comité exécutif, Aref Salem, de même que le président de la STM, Philippe Schobb. Les badauds, quant à eux, attendaient l’arrivée du train sur le quai.

Enfilade

Conçus à l’usine de Bombardier à La Pocatière, les nouveaux wagons ont fière allure. Leur conception permet aux passagers de passer d’un wagon à l’autre, contrairement aux voitures que l’on connaît.

Juste un!

Le nouveau train poursuit, seul, ses essais pour l’instant et en-dehors des heures de pointe, ce qui a suscité certaines frustrations chez les usagers travailleurs qui auraient aimé y faire un petit tour en allant au boulot. Ce n’est que partie remise…

Pour voir plus de photos de l’inauguration officielle, cliquez ici

Si vous vous posez des questions sur la conception et le fonctionnement des trains Azur, prenez connaissance de cet excellent reportage de Daniel Carrière, de l’émission Découverte, à Radio-Canada.

______________________________________________________
______________________________________________________

En terrain glissant…
Les patinoires de l’arrondissement en prennent pour leur rhume


Photo

Des employés à l’oeuvre à 19 h du soir, le 20 janvier dernier (Photo : Philippe Rachiele)
Les variations de température ont joué un tour aux équipes d’entretien de la ville ces dernières semaines, mais de l’avis de Sylvain Bruneau, résidant d’Ahuntsic-Cartierville et fervent amateur de hockey sur glace, patineur devant l’éternel, cela n’excuse pas l’état de la glace de plusieurs des patinoires d’Ahuntsic-Cartierville.

De l’avis de Sylvain Bruneau, les méthodes utilisées par les employés de l’arrondissement pour arroser la glace et les heures d’arrosage sont loin d’être optimales pour l’utilisateur. Il rapporte que les patinoires sont parfois arrosées en plein jour ce qui rend « la glace impraticable toute la journée puisqu’il y a une accumulation d’eau excessive ». Exit le plaisir de patiner le jour pour les retraités, les tout-petits et leurs parents, les écoliers durant leurs cours de gym et les travailleurs en congé.

D’après lui, pour que la glace soit assez épaisse, il faut arroser régulièrement et surtout, en fin de soirée. « En fait, comme lorsque nous étions jeunes et pauvres, dit-il un brin cynique, et il n’y en aurait pas de problème. » D’après M. Bruneau, avec les froids qu’il fait encore fréquemment, dont ces jours-ci, il faut simplement ajuster les pratiques et avoir des travailleurs de la ville qui soient motivés. « S’il le faut, que l’arrondissement privatise ce service avec des niveaux et standards de service! » M. Bruneau est d’avis que des firmes privées offriraient un service plus efficace et mettraient également à la disposition des utilisateurs d’autres services comme de la restauration rapide, de la location de patins, des cours de patinage extérieur, et autres, afin de rentabiliser leurs opérations.

La glace fait dur!

M. Bruneau ne décolère pas. « On se dit les vraies affaires, là! Ce sont de mauvaises pratiques d’entretien », ajoutant : « J’ai rencontré des citoyens en beau maudit qui ne comprennent pas. On investit dans des chalets, du béton et dans le fond, on a seulement besoin d’un rond de glace pour faire bouger le monde! », lance-t-il, visiblement exaspéré. Quand on invoque la théorie des changements climatiques, la réponse ne se fait pas attendre. « Je ne suis pas d’accord avec la théorie du climat pour excuser l’état de patinoires », écrit-il dans une lettre adressée à l’arrondissement, à la conseillère du district d’Ahuntsic et à journaldesvoisins.com.

Longue liste d’incidents…

Ainsi, le patineur-citoyen raconte que lundi 8 février, la patinoire était superbe au parc Nicolas-Viel « C’était en excellente condition, un miroir! »Et là, relate M. Bruneau, des employés de la ville sont venus arroser à 13 h le mardi, en plein jour. « Des utilisateurs patinent dans l’eau et abîment la patinoire solide! », martèle-t-il. Persévérant comme pas un, il retourne au même endroit le mardi soir, soit le même jour, avec un ami, ancien employé de la ville. Ce dernier, raconte M. Bruneau, trébuche au premier coup de patin. Écoeurés, les deux décident de quitter les lieux.

Chemin faisant, ils rencontrent une unité de jeunes scouts et la responsable – qu’il connaît — qui se rendent patiner au même endroit. « Pauvre elle!, lance-t-il. La patinoire était non seulement impraticable, mais dangereuse, lui disent-ils. “Elle avait vu la glace dans un superbe état la veille et avait prévu cette sortie”, ajoute-t-il. La semaine dernière, explique encore M. Bruneau, un autre de ses copains a aussi trébuché sur la glace. Résultat? Douze heures à l’urgence, légère commotion. “La patinoire avait l’air d’un champ de tir”, précise-t-il. Jointe par journaldesvoisins.com, la responsable scoute abonde en ce sens.

Puis, un autre jour, un dimanche, il se rend à la patinoire du parc Saint-André-Apôtre avec une dizaine d’amis et constate que l’employé de la ville arrose à 9 h 30 le matin. « Il nous dit que dans 30 minutes, tout sera gelé… Oui, à -1 Celcius : impossible mon vieux », écrit-il, goguenard. M. Bruneau déplore que la patinoire soit « scrappe » pour les jeunes par une belle journée de week-end, l’hiver. « Que vont-ils faire? Moi avec des hormones d’ado, j’aurais tendance à démolir la roulotte… ce qui est en d’ailleurs en train de se faire!!! », dit-il encore.

Il déplore également qu’aucune pelle ne soit disponible ni à la patinoire du parc Nicolas-Viel  ni à celle du parc Saint-André-Apôtre pour permettre aux utilisateurs de déneiger si besoin est. Dire qu’il en a long sur le cœur est un euphémisme… « Il n’y a même pas de savon dans la toilette malgré l’affluence des familles la fin de semaine et la période de grippe », écrit-il. « Je ne comprends pas et j’en viens à penser à du sabotage par des employés de la ville ou de la grossière négligence, ou du je-m’en-foutisme!!! »

On paye des taxes!

​M. Bruneau sait qu’il y a des situations pires que celles-là… « Ça n’est pas la fin du monde. Ajoute-t-il, mais on paye des taxes, et beaucoup, alors il faudrait avoir des services et moins de patinoires s’il le faut, mais des patinoires en bon état, de qualité, et pas dangereuses. » (Par Christiane Dupont (2016-02-12)
___________________________________________________

_____________________________________________

Chalet du parc Nicolas-Viel
Le système d’éclairage joue un mauvais tour aux patineurs des environs


Photo

Bien qu’ouvert (journaldesvoisins.com a testé la porte jeudi soir), le chalet semble fermé à cause du système d’éclairage détecteur de mouvements, ce qui peut facilement induire en erreur des utilisateurs. (Photo : Philippe Rachiele)
Le soir du 28 janvier dernier, le chalet de la patinoire du parc Nicolas-Viel semblait inaccessible aux sportifs.

« Les heures d’ouverture du chalet sont de 15 h 30 à 22 h et il était donc ouvert ce soir-là », affirme Marlène Ouellet de l’arrondissement. Pourtant, une quinzaine de personnes ont enfilé leurs patins à l’extérieur puisqu’ils croyaient que le chalet était fermé. C’est ce qu’ont rapporté des patineurs présents sur place. Ils étaient une quinzaine.

Le coupable…

L’arrondissement a effectué des vérifications afin de déterminer si un incident aurait pu entraîner une fermeture inhabituelle et ce n’était pas le cas. Cette situation pourrait s’expliquer par le système d’éclairage s’allumant automatiquement lors de la détection de mouvements une fois la porte ouverte de la bâtisse. L’obscurité observée de l’extérieur aurait donc donné l’impression aux résidants présents sur place qu’ils ne pouvaient avoir accès au lieu et personne n’aurait tenté d’ouvrir la porte. 

L’une des utilisatrices de la patinoire au soir du 28 janvier qui, voulant en avoir le cœur net, est retournée sur les lieux vendredi soir dernier. Malgré le fait que le chalet semblait fermé parce qu’il était dans l’obscurité, la jeune femme a ouvert la porte et a observé que la lumière s’est allumée… au moment où elle mettait le pied dans la bâtisse! Mystère résolu.

Journaldesvoisins.com a tenté de savoir si l’arrondissement avait déjà informé les utilisateurs de la patinoire de cette particularité, mais n’a obtenu aucune réponse à ce jour. En outre, il aurait été intéressant de savoir si d’autres chalets des patinoires du territoire ont également des systèmes d’éclairage avec détection de mouvements. Pas de réponse pour l’instant. (Par Thomas Deshaies) (2016-02-12)

___________________________________________
« Nous sommes tous piétons!»
Une conférence de l’INRS sur la cohabitation autos/vélos/piétons 


PictureLa chercheure Marie-Soleil Cloutier (Photo : Philippe Rachiele)

Selon Marie-Soleil Cloutier, professeure chercheure au Centre Urbanisation, Culture et Société, de l’Institut national de recherche scientifique (INRS), les accidents impliquant des blessés et des morts chez les piétons, tels que rapportés par les médias, ne constitueraient que la pointe de l’iceberg.
 

Mme Cloutier était la conférencière de l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville le 10 février dernier, en soirée à la salle du conseil. Elle y donnait une conférence sur la cohabitation autos/vélos/piétons. La professeur-chercheure se spécialise dans les domaines de la géographie de la santé, de la sécurité routière et de la gestion du risque.

Exposé des faits

Dans son exposé, la chercheure a fait ressortir le fait que, outre les accidents impliquant blessés et morts chez les piétons, de nombreux conflits et interactions à divers degrés entre piétons, automobilistes et cyclistes, ne sont jamais répertoriés ni connus du grand public. Pour améliorer la sécurité routière, Mme Cloutier a expliqué qu’il faut habituellement se baser sur la règle des « 5 E », soit l’ingénierie de la route (Engineering), l’application de la loi (Enforcement), l’Éducation, l’Encouragement (inciter le transport actif), et l’Évaluation.

Afin d’améliorer la sécurité des piétons et d’accroître leur sentiment de sécurité, la chercheure croit que l’on doit agir à différents niveaux. « Il faut notamment, a-t-elle souligné, prioriser les usagers vulnérables dans toutes les sphères d’interventions. »  La présence de brigadiers scolaires dans les zones près des écoles est une très bonne façon de réduire les interactions conflictuelles, a-t-elle fait remarquer. Les avancées de trottoir sont aussi un élément intéressant, car en réduisant la surface de chaussée où circulent voitures et vélos, ces structures contribuent à faire diminuer la vitesse des automobilistes et le temps de passage des piétons dans la rue.

Rien pour les cyclistes

Jacques Lebleu, résidant d’Ahuntsic, a apprécié la conférence et il y a trouvé un certain intérêt. Toutefois, il aurait aimé que l’on parle aussi un peu d’aménagement cycliste en plus des aménagements destinés aux piétons. « On aurait aimé entendre parler des traverses piétonnières placées entre deux intersections »  a-t-il dit à journaldesvoisins.com, comme celles que l’on retrouve dans de nombreuses villes nord-américaines et qui seraient les bienvenues sur des rues comme la Promenade Fleury où il est souvent difficile de traverser. »

Pistes de solution?

Selon Frédéric Bataille, l’un des porte-parole du groupe de transport actif « Ahuncycle », le titre de la conférence « Cohabitation routière entre piétons, cyclistes et automobilistes » laissait croire qu’il y aurait plus d’éléments d’explications sur la cohabitation comme telle.
Avant tout, a-t-il dit, la soirée présentait les résultats d’une recherche sur les piétons plutôt que de chercher des solutions à la cohabitation des trois groupes comme telle.

Pour le calcul du temps de traverse aux feux piétons, il a trouvé intéressant que le temps de traversée estimé à 1,2 mètre par seconde soit remis en question et puisse être diminué à aussi peu que .7 mètre par seconde dans certains pays, permettant ainsi aux aînés de réussir à traverser une intersection avant que le feu ne passe au rouge. Lors de la période de questions, plusieurs citoyens sont venus mentionner qu’il y avait certains automobilistes et cyclistes qui manquaient de respect envers les autres usagers de la route, particulièrement ceux et celles marchant sur les trottoirs. (Par Philippe Rachiele) (2016-02-12)

Pour plus de photos de la soirée, cliquez ici.
​__________________________________________________


Inauguration du bureau de la ministre Joly sur Chabanel

La nouvelle députée d’Ahuntsic-Cartierville et ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly, a inauguré, avec une foule nombreuse, ses nouveaux quartiers dans Chabanel, samedi dernier.

On notait même la présence d’un journaliste d’Info-man venu lui demander si elle comptait toujours ajouter 150 M $ au budget de la Société Radio-Canada…

Plusieurs citoyens et représentants de divers organismes s’étaient déplacés pour l’occasion. Mme Joly a élu domicile dans le quartier Chabanel qu’elle entend faire valoir à la moindre occasion, comme elle l’a martelé durant sa campagne électorale. Elle l’a par ailleurs démontré lors de la cérémonie d’assermentation en arborant des vêtements au nom des designers ayant pignon sur rue dans le quartier Chabanel. (C.D.) (2015-02-12)

Pour voir plus de photos de l’inauguration, cliquez ici

​________________________________________________________

Semaine de la persévérance scolaire
Carpe Diem, un projet motivant et concluant à l’école secondaire Évangéline


Photo

À l’école secondaire Évangéline, le service carpe diem permet aux enfants de l’immigration, largement majoritaires, de s’entraider dans l’apprentissage du français (Photo : Philippe Rachiele)
À l’école secondaire Évangéline, sur le boulevard de l’Acadie, 97 % des élèves sont des immigrants de première génération, selon l’enseignante de français Janie Hallé-Bolduc. Au terme de leur secondaire, ces jeunes doivent réussir l’épreuve unique de français langue d’enseignement  ̶  soit écrire un texte de 500 mots en trois heures  ̶  au même titre que tous les jeunes Québécois ayant le français pour langue maternelle. Un défi auquel s’attelle l’équipe de l’école, qui leur offre notamment le service d’entraide « Carpe Diem » depuis 16 ans. Journaldesvoisins.com s’y est intéressé à l’occasion de la Semaine de la persévérance scolaire qui commence lundi. 
 

« Ces enfants sont nés ici de parents nouvellement arrivés ou ils sont nés à l’étranger et ont immigré avec leurs parents. Pour beaucoup, le français est une troisième langue, nous expose l’enseignante. La structure de phrase, le choix des prépositions, la négation, le temps des verbes, la syntaxe, donc, sont difficilement acquis et le défi peut être décourageant », confie-t-elle.

Un jour à la fois…

Ce constat l’a amenée à créer carpe diem, une activité qui a lieu un midi par semaine, le mercredi. Les adolescents y sont jumelés par paires, 12 à 15 tuteurs aidant jusqu’à 20 élèves ayant du retard. Et tous se mobilisent de plein gré.

« Il y a beaucoup d’entraves à la persévérance scolaire pour les élèves ayant des difficultés, qui se disent : “J’ai un service qui m’est offert, mais moi, j’ai trop de problèmes dans ma vie, c’est honteux de demander de l’aide, je ne suis pas capable de m’organiser et d’identifier mes besoins” », poursuit Mme Hallé-Bolduc.

Tous pour un!

Aussi l’entraide est au cœur de l’activité. « On fait tous partie de carpe diem. Si une personne réussit, c’est comme si on réussissait tous un peu », révèle dans un français impeccable Elena*, dont la langue maternelle est l’albanais. Jérôme*, du 5e secondaire ajoute : « C’est du bénévolat. C’est moi qui choisis d’être là. C’est du monde que tu connais, c’est l’fun, c’est tes amis qui sont là. »

Révision

Il ne faut pas croire que l’épreuve de français écrit est une sinécure même pour ces enfants tuteurs : « C’est sûr qu’on est nerveux. Cela vient du Ministère. Mais en même temps, on sait qu’à carpe diem, cela va nous aider », expose Mia*. « En corrigeant quelqu’un d’autre, en lui expliquant les règles, tu fais de la révision et tu confirmes tes connaissances en quelque sorte », renchérit Jérôme, qui a appris le français vers l’âge de quatre ans.

Mentorés puis mentors

Difficile de mesurer le succès de cette initiative. Mais il faut savoir que deux élèves qui ont reçu de l’aide en 3e et 4e secondaire offrent à leur tour leur aide, maintenant qu’elles sont en 5e secondaire. L’une d’elles évoque le temps où elle avait des difficultés en lecture et en écriture « et maintenant d’aider quelqu’un, ça me fait du bien, car je peux lui donner ce que j’avais comme problèmes ».

Autres ressources

L’école de Bordeaux-Cartierville a déployé d’autres outils pour appuyer ses élèves. « Dans la grille-matières, au lieu d’avoir six périodes de français par neuf jours, les élèves en ont huit. Depuis plusieurs années, on leur offre au cours de l’année deux épreuves préparatoires de français qui sont corrigées par des correctrices du ministère de l’Éducation. On a aussi des enseignants ressources qui se concentrent beaucoup sur le français et je peux dire que cela fait des jaloux dans l’école », précise à la blague l’enseignante. 

Il ne nous a pas été permis de poursuivre ce reportage ni de demander au directeur de l’école Évangéline, Pierre Simard, de nous expliquer la progression fulgurante des garçons, dont le taux de sortie sans diplôme ni qualification est passé de 42,25 % en 2006-2007 à 28,6 % en 2012-2013. Ces données nous ont été fournies par Alain Perron, responsable des relations de presse de la CSDM. 

Le directeur de l’école a mis fin à ce reportage inoffensif en nous enjoignant de na pas publier l’information collectée au cours des entrevues. (Par Christiane Dumont) (2015-02-12)

*Les prénoms des élèves ont été modifiés à la demande de la CSDM.

NDLR (1) : Le service d’aide aux devoirs existe aussi dans d’autres établissements de la CSDM sur le territoire d’Ahuntsic-Cartierville, notamment à l’école Sophie-Barat où il avait été mis sur pied il y a de nombreuses années par un enseignant, Serge Germain, de concert avec un collègue dont nous oublions le nom. Toutefois, le service d’aide aux devoirs ne peut à lui seul assurer la persévérance scolaire des jeunes du territoire. Le soutien à la persévérance scolaire est malheureusement mis à mal, semble-t-il, par des compressions au budget du ministère de l’Éducation si l’on se fie à l’article publié en une du journal Le Devoir jeudi 11 février.

NDLR (2) : Nous remercions l’enseignante de l’école qui nous a permis de réaliser ce reportage qui intéressera sûrement plus d’un lecteur, parent d’élèves fréquentant une des écoles du territoire d’Ahuntsic-Cartierville. 

_______________________________________________________

Politique de stationnement de Montréal
Une consultation publique pour essayer d’y voir plus clair ​


Picture(Photo : Archives jdv)

L’adoption de la nouvelle politique de stationnement de la ville sera précédée d’une période de consultation publique qui débutera le 15 février prochain à la salle du conseil de l’hôtel de ville de Montréal.

En préambule de la version préliminaire de la politique, le maire Denis Coderre présente les objectifs : « Réduire la dépendance à l’auto, favoriser les modes de transport collectif et actif et assurer un partage plus équilibré du domaine public ».  « Il y aurait l’obligation d’offrir des espaces de stationnement pour les modes alternatifs à l’auto. Que ce soit pour des entreprises comme Communauto ou Car2go. », a affirmé Geneviève Dubé, relationniste de la Ville de Montréal en entrevue au journaldesvoisins.com.  Madame Dubé mentionne également qu’il y aurait une augmentation de l’offre de stationnement dans certains secteurs de la ville grâce au développement de partenariats avec le secteur privé qui offre déjà des places hors rue, pour une courte durée, dans des secteurs commerciaux. L’organisme Stationnement de Montréal gère actuellement moins de 1 % de l’offre de stationnement hors rue sur le territoire montréalais.

Stationnement de Montréal?
Le maire Coderre a réaffirmé son souhait de remplacer Stationnement de Montréal qui gère actuellement les stationnements de la ville et qui est sous la responsabilité de la Chambre de commerce de Montréal depuis 1995. Le nouvel organisme aurait notamment comme responsabilité de « mettre en œuvre la politique de stationnement », précise-t-on dans la Politique.

Une nouvelle approche tarifaire est également proposée et est mentionnée comme prioritaire pour la ville. « La politique de stationnement n’est pas une source de revenus, mais un outil qui permet le développement » a toutefois tenu à préciser le maire Coderre en conférence de presse. Plusieurs propositions sont mises sur la table comme la diminution des stationnements de longue durée sur les artères commerciales et la création de places gratuites pour une utilisation de courte durée afin de favoriser les achats locaux. La Politique propose finalement d’étendre les périodes de tarification après 21 h puisque « l’activité commerciale déborde largement de la période de tarification actuelle ».

Uniformisation et NT

Le 16 décembre dernier, le maire Coderre a également souligné en conférence de presse son désir d’uniformiser la réglementation entre les arrondissements. « Par certains endroits, on peut trouver jusqu’à six panneaux par poteau. La lisibilité est un problème flagrant » a-t-il affirmé.  On reconnaît dans la politique l’intérêt d’avoir une gestion particulière entre arrondissements pour répondre aux besoins locaux, mais on souhaite proposer certaines règles communes. Les nouvelles technologies seront également mises à contribution.  

Plusieurs jours

C’est le 15 février prochain, à la salle du conseil de l’hôtel de ville de Montréal, qu’aura lieu l’assemblée publique de présentation du projet. La présentation sera suivie d’une période de questions et de commentaires du public et des commissaires. C’est la Commission permanente sur le transport et les travaux publics, présidée par le maire de l’arrondissement Saint-Léonard, Michel Bissonnet, qui est responsable des consultations à ce sujet. De nombreux élus de plusieurs arrondissements sont membres de cette Commission, mais aucun d’Ahuntsic-Cartierville. 

Les organismes et citoyens qui souhaitent soumettre un mémoire ou une opinion ont jusqu’au 17 février, 17 h, pour s’inscrire. Ils devront ensuite faire parvenir leurs communications avant le lundi 7 mars, à midi.Plusieurs jours d’audition sont prévus à partir du 10 mars. « Habituellement, on tient les commissions uniquement à l’Hôtel de Ville, mais comme il s’agit d’un sujet très important, on offre trois différents endroits », explique Geneviève Dubé. La Commission adoptera publiquement ses recommandations le jeudi 14 avril 2016, 19 h, à la salle du Conseil de ville de Montréal.(Par Thomas Deshaies) (2016-02-12)

La documentation est disponible ici 
Inscriptions et soumissions de communications : commissions@ville.montreal.qc.ca


_______________________________________________________

Le Rona Major et Major
Pas d’inquiétude pour l’avenir…
Mais encore sous la férule de Rona?


Photo

Le Rona Major et Major rue Sauvé (Photo : Mélanie Meloche-Holubowski)
Compte tenu de sa particularité, il n’y a pas de crainte pour l’avenir du quincaillier de quartier Major et Major qui est bien en selle sur la rue Sauvé, au coin de Curotte, même si la bannière Rona passera entre les mains d’une transnationale américaine, Lowe’s.

Avant toute-chose, comme le signale le proprio du Rona d’Ahuntsic, l’entrepreneur Daniel Lefebvre, l’établissement a déjà une clientèle de quartier très fidèle, « clientèle qui apprécie au plus haut point l’expérience client », a-t-il dit en entrevue avec journaldesvoisins.com. Bref, il faut comprendre que le citoyen d’Ahuntsic se rend d’abord chez « le » quincaillier, avec ses conseillers sur le plancher. Mais certains sont en droit de se poser la question : est-ce que notre quincaillier d’Ahuntsic demeurera membre de la famille Rona? L’avenir le dira.

Chance au coureur

Daniel Lefebvre dit voir « positivement » l’achat de Rona par Lowe’ s, grossiste majeur en quincaillerie en Amérique du Nord, qui a finalement atteint son objectif, après un échec en 2012, de mettre la main sur le géant québécois de la rénovation et de la distribution des matériaux de construction. Les changements, qui surviennent toujours avec un nouveau proprio, devraient être pour le mieux, dit-on, mais les observateurs s’attendent à ce que les Américains ne bousculent pas trop ses marchands affiliés. Déjà, des fournisseurs, des manufacturiers québécois, ont fait part de certaines craintes alors que des entrepreneurs plus nationalistes n’ont pas caché leur déception, certains allant même ouvrir des comptes chez un concurrent « pure laine ».

Mais l’achat de Rona, qui a pris forme ici en 1939, n’est pas une surprise. Depuis quatre ans, la nouvelle haute direction au siège social de Boucherville avait procédé à une longue période de « redressement », qui s’est traduite par des compressions de personnel, des fermetures de magasins, le rachat des 20 Rona Entrepôt, etc. Le cours de l’action de Rona, au cours des derniers mois, avait atteint le niveau qu’il avait quand Lowe’s s’était pointée il y a près de quatre ans avec une offre d’achat.

La table était mise pour Lowe’s pour récidiver, d’autant plus que le taux de change était devenu on ne pleut plus favorable aux Américains. Vente conclue. Mais dans une note servie cette semaine, l’Institut sur la gouvernance d’organisations publiques et privées dira que la direction aura orchestré des stratégies déficientes et eu une gestion à courte vue.

Rumeurs sur la ville

Ici, Daniel Lefebvre avait sûrement noté que depuis un certain temps, les activités de la nouvelle haute direction portaient surtout sur ces efforts de redressement. « On sentait peut-être que quelque chose se passait;  l’automne dernier, il y a eu entre autres cette demande de nous laisser supporter notre système de perception (cartes de crédit et de débit) », a-t-il indiqué.

Quoi qu’il en soit, la direction de Rona à Boucherville (avec l’appui du gouvernement du Québec qui ne mettrait pas de bâtons dans les roues) a pris la balle au bond quand Lowe’s, avec en plus un francophone à sa tête au Canada, a présenté une offre bonifiée qui a fait saliver ceux qui dans la haute direction avaient des actions.

Maraudage à prévoir

Mais maintenant, bien qu’il reste à ficeler la méga transaction, Daniel Lefebvre, qui ne cache pas aujourd’hui qu’il est aussi en mode acquisition, prévoit que les nouveaux patrons seront actifs assez rapidement. « Ils vont surtout vouloir nous dorloter, a prédit l’ex-politicien de Laval. Ici, on a un type de commerce hors norme dans Ahuntsic, un zonage protégé, un modèle d’affaires qui se distingue par ses produits, que j’aimerais voir répéter ailleurs. J’aimerais fort bien trouver un environnement semblable », a-t-il mentionné, en vantant le joyau qu’il possède.

Mais du même souffle, M. Lefebvre n’exclut pas que certains autres grossistes fassent du maraudage. Déjà, on a entendu parler de l’intérêt du Groupe BMR (il a été acheté par La Coop fédérée il y a un an, et compte, avec son autre bannière Unimat, 350 centres de rénovation et quincailleries au Québec seulement). Home Hardware ou encore Patrick Morin, ou d’autres feraient aussi de l’œil à des affiliés Rona, surtout en région.

Sur mille marchands quincailliers au Québec, en moyenne, une quinzaine, chaque année, changent de bannière. Mais parfois, c’est coûteux. « C’est certain que d’autres vont vouloir nous parler », a indiqué M. Lefebvre dont la famille connaît depuis belle lurette celle du distributeur Patrick Morin, très actif en banlieue. « Ils ont développé eux aussi une belle expérience client. Ils sont très axés sur la rénovation, s’intéressent à monsieur et madame tout le monde. C’est sûr que l’on va se faire courtiser », a-t-il soutenu. Mais déchirer un contrat avant terme peut être coûteux sans oublier que Lowe’s doit sûrement avoir un plan en or pour garder ses affiliés. En tenant compte de la tendance de plus en plus forte du magasinage de proximité, le quincaillier est là pour rester. Mais sous quelle enseigne? « Notre » Major et Major a des concurrents éloignés; Réno-Dépôt au Marché central ou Marcil dans Pont-Viau sont à plus de huit minutes en véhicule.

Et la croissance sera intéressante dans Ahuntsic. Au cours des prochaines années, 800 nouveaux logis devraient sortir de terre non loin, sur Louvain, entre Saint-Hubert et Christophe-Colomb. (Par Alain Martineau) (2016-02-12)
________________________________________________________

« 10 000 logements, 10 000 foyers de changement »
Mélanie Joly appuie toujours la création de 1000 logements sociaux dans A-C

Au cours du cocktail de clôture de l’exposition « 10 000 logements, 10 000 foyers de changement », la députée d’Ahuntsic-Cartierville et ministre du Patrimoine canadien a réitéré son appui et celui du gouvernement fédéral à la création de 1000 logements sociaux supplémentaires à ceux déjà existants sur le territoire d’A-C. 

Une quarantaine d’élus, de partenaires financiers et de gens du milieu ont souligné le 11 février, la clôture du passage de cette exposition itinérante de photographie d’art et d’architecture.

C’est à l’édifice Louis-Laberge que l’on pouvait voir les clichés des photographes Valérian Mazautaud et Denis Tremblay à l’occasion des activités soulignant les 10 000 logements communautaires réalisés par l’entreprise d’économie sociale Bâtir son quartier.

L’exposition voulait souligner la prise en charge et la mobilisation des citoyens et des groupes communautaires depuis près de 40 ans dans ce but. (Par Philippe Rachiele) (2016-02-12)

Cliquez ici pour voir plus de photos.
​_______________________________________________________

L’hiver, morte saison pour les poubelles
Un citoyen déplore vivement leur absence


Picture

Luciano Luca déplore le manque de poubelles l’hiver (Photo : Philippe Rachiele)

Picture

Arrêt d’autobus sur Gouin près de Grenet le 4 février dernier (Photo : Philippe Rachiele)
Un citoyen de l’est de l’arrondissement, Luciano Luca, le premier à poser une question à la dernière réunion du conseil, a déploré, parfois de façon un peu virulente, que l’arrondissement n’encourageait pas les citoyens à garder le territoire propre en hiver.

Ainsi, a-t-il évoqué le fait que plusieurs poubelles disparaissaient durant la période hivernale. Le directeur des travaux publics a fait remarquer que, compte tenu des travaux de déneigement l’hiver, certaines poubelles devaient être retirées des rues et des trottoirs.

Journaldesvoisins.com reçoit parfois des commentaires de citoyens qui déplorent ce fait et – mais c’est une autre problématique — qui déplorent également le fait que l’arrondissement ne prévoit pas de contenants spéciaux pour le recyclage dans les endroits publics comme c’est le cas dans d’autres municipalités.  Parfois, ce sont des photos de poubelles qui débordent que nous recevons. Ici, notre photographe a croqué en photo récemment, l’arrêt d’autobus près du nouveau restaurant Tim Hortons dans Bordeaux-Cartierville où les poubelles font cruellement défaut. (C.D.) (2016-02-12)
________________________________________________________

Hommage à un citoyen d’A-C
Antoine Bécotte: 40 ans de bénévolat 


PictureAntoine Bécotte recevant une marque de reconnaissance du directeur général du Parti Québécois, Alain Lupien, au nom du chef Pierre-Karl Péladeau.

Ce n’est pas parce qu’il est à la retraite qu’Antoine Bécotte se repose… Bien au contraire, il y a de bonnes chances qu’on croise quelque part dans Ahuntsic-Cartierville cet homme pince-sans-rire assez en forme, souvent armé de sa caméra, l’une de ses nombreuses passions, afin d’immortaliser des gens ordinaires, des paysages, des oiseaux ou quoi encore.

Et tout récemment, notre jeune retraité du secteur, Bordeaux était honoré par la direction du Parti québécois (PQ) de la région Montréal-Ville-Marie pour son engagement dans la défense du projet indépendantiste.

Au nom du chef Pierre Karl Péladeau, le directeur général du PQ, Alain Lupien, lui remettait un certificat de mérite, question de souligner son dévouement, son engagement et sa persévérance pour « la cause », qui présentement, bat de l’aile, avec un appui de moins de 40 % de la population.

L’événement a été souligné en décembre dernier après l’assemblée générale annuelle du PQ Crémazie alors qu’un nouvel exécutif était élu, avec, entre autres, M. Bécotte.

Longue carrière

Il y a quelques années, Antoine Bécotte mettait une croix à une longue carrière d’imprimeur à son commerce du boulevard Henri-Bourassa Ouest. Mais notre résidant d’Ahuntsic, outre la politique, était aussi déjà fort actif sur les plans social et communautaire même si à la tête d’une petite entreprise, on ne compte pas les heures.

Bénévole comme parent ou défenseur des cyclistes et des espaces verts, sans oublier son combat contre le bruit des avions… Tout récemment, il était le président du Club Optimiste St-Laurent-Bordeaux-Cartierville et présentement, il occupe la vice-présidence du Club d’ornithologie Ahuntsic et la présidence du comité de soutien du Corps de Cadets 977 La Dauversière. Antoine Bécotte a aussi milité politiquement sur les scènes municipale (avec le défunt Rassemblement des citoyens de Montréal) et fédérale. (Par Alain Martineau) (2016-02-12)
​________________________________________________________


Le coin des commerçants

Fleury Ouest

La boutique de bières artisanales, La Consigne, est un peu en retard sur son planning de rénovations mais, vérification faite, elle procédera sans doute dès la fin février, début mars. Comme journaldesvoisins.com vous l’avait annoncé précédemment, des rénovations agrandiront l’espace-client permettant également d’avoir plus de marchandises disponibles. On a bien hâte de voir ça! 

Chabanel

L’Opération sous zéro née de l’initiative de la designer Marie Saint-Pierre, en 2004, a permis de vêtir pour l’hiver 10775 enfants de Montréal au cours des dernières années. Encore cette année, 2825 enfants de 122 établissements scolaires et CPE ont reçu des vêtements neufs de qualité pour être protégés du froid.

La Promenade

La Promenade veut faire battre votre coeur pour la Saint-Valentin… Participez au concours de la St-Valentin de La Promenade Fleury! Pour ce faire, photographiez-vous avec le cœur de La Promenade et publiez la photo sur leur page Facebook avant lundi prochain midi. À gagner: un souper romantique pour deux personnes sur la belle promenade! Indice: paraîtrait qu’on entend le cœur battre quelque part entre Chambord et Christophe-Colomb! Bonne chance à tous !
​ 
Henri-Bourassa

Mercredi 10 février dernier, la Salaison St-André fêtait ses 52 ans de fondation. C’est le grand-père du proprio actuel et son père qui sont à l’origine de cette histoire.

 ________________________________________________________

Notre mag de février est disponible! 


Photo

Caricature: Martin Patenaude-Monette.


Picture

La distribution du mag papier de février est terminée.  Si les camelots n’ont pu en laisser un exemplaire chez vous, rendez-vous dans les bibliothèques du territoire pour en prendre un exemplaire (s’il en reste, bien sûr!). Vous pouvez toujours vous abonner au coût de 25$ par année (six numéros) en écrivant à journaldesvoisins@gmail.com

Au menu, cette fois, encore des sujets d’articles et de chroniques intéressants: 

  • À l’occasion de la Saint-Valentin, les p’tits voisins de Laetitia ont de l’idée pour réchauffer le coeur des parents, grands-parents, tantines et tontons… En outre, découvrez en quoi une agence de rencontres ayant pignon sur La Promenade pourrait vous aider à trouver l’âme soeur… si vos exigences sont réalistes! 
  • L’émission La Facture faisait découvrir récemment à ses téléspectateurs que plusieurs logis de Montréal avaient été construits sur des dépotoirs et/ou d’anciennes carrières. Notre journaliste, Christiane Dumont, a fait enquête. Découvrez où dans Ahuntsic-Cartierville ont été construits ces logis…
  • Des médecins qui partent à la retraite, des groupes de médecine familiale qui ferment: Ahuntsic-Cartierville ne semble pas choyé côté médical. Découvrez pourquoi, en page 23.
  • Les sports d’hiver, il faut en profiter ; le climat pourrait tout changer… par notre rédacteur en chef adjoint et journaliste, Alain Martineau…
  • Notre collaborateur à la chronique “Page d’histoire”, Samuel Dupont-Foisy présente celui qui a donné son nom à la rue Legendre, Napoléon Legendre…
  • Après le déficit qu’a connu Cité Historia cet automne, lisez l’opinion du directeur de l’Institut sur la gouvernance d’organisations privées et publiques, Michel Nadeau, sur le sujet… (Un article de notre rédactrice en chef remplaçante et journaliste, Mélanie Meloche-Holubowski)
  • Le Loblaws a fermé ses portes tout récemment. L’offre alimentaire est-elle suffisante dans Ahuntsic-Cartierville (Un article de notre journaliste Elizabeth Forget-Le François)… 
  • Plusieurs autres articles de nos journalistes et de nombreuses chroniques fort intéressantes: c’est ce qui vous attend quand vous lirez notre mag papier de février.

Le numéro d’avril de journaldesvoisins.com, le mag, sera disponible dès le 11 mars, à votre porte ou dans nos différents points de chute (bibliothèques, YMCA de Cartierville, résidences Les Deux Aires et Jardins Millen, Entraide Ahuntsic-Nord, etc.). Bonne lecture ! (C.D.)


________________________________________________________

LETTRES OUVERTES

Journaldesvoisins.com se fait un plaisir de publier vos lettres ouvertes si elles traitent d’une situation, d’une problématique ou encore d’un événement concernant le territoire. Prière d’envoyer vos lettres avant le mercredi, 17 heures, en fichier Word (et non en pdf), et d’en vérifier l’orthographe avant l’envoi. Nous nous réservons le droit de les éditer, de les raccourcir, si nécessaire, ou de les corriger en espérant que vous aurez fait vos devoirs avant de nous faire parvenir votre missive. Merci! (C.D.)

Soixante arbres abattus pour le chalet d’accueil du parcours Gouin: un geste étrange en pleine crise de l’Agrile du frêne, par Pierre E. Lachapelle

_______________________________________________
BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈV

De l’argent pour les jeunes de St-Sulpice
Le 4 février dernier, M. Pierre Desrochers, conseiller municipal du district de St-Sulpice, a remis un chèque de 31 500$ au directeur du Centre des Jeunes St-Sulpice, M. Jonathan Latreille-Chevalier. Cette contribution financière de l’arrondissement, versée dans le cadre des programmes jeunesse et clubs de vacances, facilite l’embauche d’intervenants jeunesse spécialisés et permet la mise sur pied de diverses activités favorisant le développement personnel des jeunes du secteur de St-Sulpice. (Source:  Bureau des élus)


Picture

Échanges enrichissants entre employeurs et étudiants au Collège Ahuntsic. Deux salons des employeurs se sont tenus au Collège Ahuntsic les 21 et 23 janvier dernier. Organisés chaque début d’année, ces salons permettent aux étudiants de rencontrer des employeurs et d’établir des contacts avec eux. « Non seulement, ils facilitent le recrutement et l’embauche de finissants dans divers secteurs d’activité, mais ils favorisent le partenariat entre le milieu de l’enseignement collégial et le marché du travail », explique Anne-Louise Blain, conseillère pédagogique au Collège. Le samedi 23 janvier, c’était au tour des étudiants des techniques de la santé du Collège (Archives médicales, Électrophysiologie médicale, Médecine nucléaire, Radiodiagnostic et Radio-oncologie) de rencontrer une vingtaine d’employeurs du domaine de la santé, en provenance de toutes les régions du Québec. Les étudiants de ces cinq programmes en ont profité pour échanger avec des employeurs potentiels et s’enquérir des postes disponibles, des critères d’embauche et des conditions d’emploi. (Source : Collège Ahuntsic) 

La Société St-Vincent-de-Paul appuie la persévérance scolaire La société St-Vincent-de-Paul a le plaisir de vous inviter au vernissage de l’exposition de jeunes artistes d’une classe de quatrième année de l’école atelier, le jeudi 18 février de 17 h à 19 h à la bibliothèque Ahuntsic. Sur la thématique de la persévérance scolaire, les œuvres symbolisent les talents à l’école des artistes au travers de sculptures surdimensionnées, faites de carton recyclé et auxquelles ils ont donné vie en les mettant en scène lors d’une séance photo. L’exposition sera présentée jusqu’au 31 mars. (Source : Société de Saint Vincent de Paul)
Semaine de relâche scolaire – Période d’inscription aux camps de jour
En prévision de la semaine de relâche scolaire, voici venu le temps de s’inscrire aux camps de jour. En ligne ou sur place, vous devez vous informer auprès de l’organisme de votre choix.

Loisirs Sophie-Barat
1 239, boulevard Gouin Est
514 872-1015
Inscriptions : 1er et 2 février 2016
Dès 9 h en ligne et de 19 h à 21 h, sur place.
www.loisirssophiebarat.ca

Loisirs Saints-Martyrs-Canadiens
10 125, rue Parthenais
514 872-5333
Inscriptions : 1er et 2 février 2016
De 19 h à 21 h, sur place.
www.loisirsstsmartyrs.com

Loisirs de l’Acadie
1 405, boulevard Henri-Bourassa Ouest
514 856-2224
Inscriptions sur place : 9 et 10 février 2016
De 16 h à 21 h
www.loisirsdelacadie.ca

Séance ordinaire du conseil d’arrondissement le lundi 14 mars. La séance a lieu à 19 h à la salle du conseil, au 555, rue Chabanel Ouest, 6e étage. Prière d’arriver à 18 h 30 si vous désirez poser des questions car il faut s’inscrire à l’entrée. En principe, lordre du jour sera disponible sur le site Web de l’arrondissement 48 heures ouvrables à l’avance.
 
En outre, si vous désirez regarder la séance du conseil en Webdiffusion, c’est sur le site de l’arrondissement, sous la rubrique “Mairie d’arrondissement”, puis “Conseil en direct”, par ici. 
_______________________________________________

LE COIN COMMUNAUTAIRE


Picture


Clinique d’impôt 2016 organisé par le CANA
Notre clinique d’impôt s’adresse aux nouveaux arrivants qui veulent avoir de l’aide pour remplir leur déclaration d’impôt 2015. Vous devez prendre un rendez-vous pour venir déposer vos papiers et nous vous contacterons lorsqu’ils seront prêts. Les critères d’admissibilité sont :
– Arrivé au Canada en 2014 ou 2015; être membre du CANA; être à faible revenu. Inscription à partir du 8 février au 514-382-0735 poste 228 (Source : CANA)


Picture

Session d’information sur “Les normes du travail” le jeudi 18 février à 13 h 30 au CANA. Cette session d’information s’adresse à toutes les personnes qui veulent s’informer sur leurs droits en tant que travailleurs et travailleuses. La session sera donnée par Au bas de l’échelle, un groupe d’éducation populaire et de défense des droits des travailleuses et travailleurs non syndiqués qui viendra vous informer sur les normes du travail. Inscriptions 514-382-0735 poste 225 (Source: CANA) 


Picture

Vous connaissez le tout nouveau groupe Facebook du Comité citoyen sur le dialogue interculturel (CCDI) de Bordeaux-Cartierville?  Visitez-le, vous constaterez que depuis janvier dernier, des citoyens interviennent dans les lieux publics du quartier afin de favoriser le dialogue interculturel. Trouvez le groupe FB facilement en ligne, en les recherchant en indiquant leur nom : ce comité citoyen, accompagnée par le CLIC, s’est donné comme mission d’augmenter la participation citoyenne dans le quartier, par des échanges interculturels. Prochaines interventions, le 12, le 20 et le 28 février, venez-vous joindre à eux!  Pour plus d’informations, contactez Ruba Ghazal, la présidente au 514-332-6348 ou comiteinterculturel@hotmail.ca (Source : CCDI)


Picture

Nous recherchons activement des résidents de Bordeaux-Cartierville pour développer leur vie de quartier. Ça vous intrigue? Ça vous intéresse? Vous désirez plus d’informations? Contactez Geneviève Levac, l’agente de mobilisation citoyenne à la table de quartier en développement social, le Conseil Local des Intervenants Communautaires (CLIC) de Bordeaux-Cartierville au 514-332-6348 ou mobilisation@clic.bc-ca (Source : CLIC)


Picture

POUR LES MEMBRES DU CLUB D’ORNITHOLOGIE D’AHUNTSIC:
Chers membres, comme à chaque année, vous êtes invités à l’assemblée générale annuelle qui aura lieu lundi, le 29 février 2016. Vous êtes attendus au Centre Solidarité Ahuntsic, au 10780 rue Laverdure, Montréal à compter de 18 h 30. La réunion débute à 19h et doit se terminer au plus tard à 21 h 30. (Source : COA)


Picture

Le magasin partage de la rentrée scolaire recherche un bénévole. Vous aimez relever les défis et vous avez à cœur la réussite scolaire des enfants, le comité du Magasin partage de la rentrée scolaire 2016 est à la recherche d’un(e) bénévole capable de faire des demandes de commandites à diverses entreprises. Eh oui, nous commençons dès février, afin que le Magasin-Partage de la rentrée scolaire Ahuntsic puisse aider les familles à faible revenu et leurs enfants à débuter l’année scolaire 2016 en toute confiance. Si vous êtes  intéressé(e), appeler au Créca (514) 596-7629 et demander Claude ou Ilham. (Source : Creca)

Présence amie, organisme de bénévolat au sein du centre hospitalier Fleury, a un besoin urgent de bénévoles pour sa boutique cadeau. Si vous aimez le public et tenir une boutique, devenez caissier à la boutique du cadeau. Nous avons besoin de bénévoles supplémentaires pour des remplacements de maladies ou de vacances, du lundi au vendredi, de jour, de soir, (demi-journée). Communiquez avec nous les lundis et mercredis de 9 h 30 à 15 h 30 (514) 383-5084 (Source: Présence Amie)​
 


Picture

Conférence mensuelle de la Parentrie, organisme communautaire d’entraide et de répit aux familles en santé mentale. La conférence portera sur les troubles anxieux.  Pour nous en parler nous recevrons l’organisme « La Clé des Champs » qui vient en aide aux personnes anxieuses. Qui n’a pas connu un jour ce sentiment désagréable? De bénigne et passagère, grave ou persistante, l’anxiété peut revêtir plusieurs habits. Quelles en sont les causes? Comment reconnaître lorsqu’on a besoin d’aide? Quels sont les traitements? La conférence aura lieu  le mercredi le 24 février à 19 h au Centre communautaire d’Ahuntsic, 10780, rue Laverdure (entrée et stationnement à l’arrière). Prix d’entrée : 3 $. Inscription : 514 385-6786 (Source : La parentrie)

Événement de vente de livres d’occasion
Présence Amie, organisme sans but lucratif voué au bien-être des patients du Centre hospitalier Fleury, situé au 2180 rue Fleury Est, organise une grosse vente de livres usagés le mercredi 2 mars prochain, de 9 h à 16 h à l’entrée principale. Venez en grand nombre ! (Source : Présence Amie)
Le studio d’art communautaire Saint-Sulpice ouvre ses portes au public chaque samedi, de 14 h à 18 h. Les matériaux sont offerts gratuitement. Il est situé au 1070A, rue Louvain est, angle Christophe-Colomb. Meng Siow, intervenante, vous souhaite la bienvenue! Vous pouvez consulter la page Facebook du studio au: https://www.facebook.com/Studio-dart-Saint-Sulpice-554072474626783/
Vous êtes un organisme communautaire et vous désirez faire part à nos lecteurs/lectrices des activités, des succès ou des questionnements de votre organisme? Écrivez-nous à journaldesvoisins@gmail.com en nous faisant parvenir un court texte (maximum de 100 mots) dans un fichier WORD (et non en pdf). La tombée est le LUNDI de chaque semaine, à 17 h. C’est avec plaisir que nous publierons vos infos. Faites en sorte qu’elles soient brèves. Indiquez-nous les deux semaines où vous voulez les voir publiées. Finalement, n’attendez pas un accusé de réception, nous préférons garder notre temps pour bien gérer cette chronique et publier le plus d’information possible.​
________________________________________________________

QUOI FAIRE… QUOI FAIRE… QUOI FAIRE… QUOI FAI

Vous désirez faire part à nos lecteurs/lectrices d’activités ou d’événements intéressants dans nos quartiers? Écrivez-nous à journaldesvoisins@gmail.com en nous faisant parvenir un court texte (maximum de 100 mots) dans un fichier WORD (et non en pdf). La tombée est le LUNDI de chaque semaine, à 17 heures. C’est avec plaisir que nous publierons vos infos. Faites en sorte qu’elles soient brèves. Indiquez-nous les deux semaines où vous voulez les voir publiées. Finalement, n’attendez pas un accusé de réception, nous préférons garder notre temps pour bien gérer cette chronique et publier le plus d’information possible.​
​___________________________________________________

Pour l’info-patinoire, cliquez ici
Pour l’info-glissadecliquez ici
Pour l’info-ski de fondcliquez ici

___________________________________________________


Picture

Le vendredi 12 février à 18 h
Soirée Flamenco par Rosanne Dion, Carina Lorenzo & Éric Breton http://www.flamencorosanndion.com. Flamenco Rosanne Dion présente le trio Flamenkeo, un spectacle composé d’un éventail de styles de danses du répertoire Flamenco, ainsi que de pièces musicales à saveur Flamenca composées par Carina Lorenzo. Le tout accompagné par l’excellent percussionniste Éric Breton. Nous vous proposons un voyage au cœur de l’Andalousie, où intensité et passion sont au rendez-vous….OLÉ!! Souper-Spectacle 44.95$ (Source : Le rendez-vous du thé)

Le vendredi 12 février à 20 h
Spectacle de danse « Ce n’est pas la fin du monde » à la Maison de la Culture. Exorciser nos peurs et nos doutes face à un monde devenu fou, voilà le pari de Sylvain Émard qui pousse dans une danse passionnée sept interprètes masculins, dans le tourbillon d’un monde contemporain en pleine mutation. Chargé de testostérone, le plateau vibre de ces êtres qui refusent d’abdiquer face au malaise ambiant. La rage au corps, ils dansent l’urgence. Des histoires où les corps exultent avec force et sensibilité et traduisent toute la complexité et la beauté émanant d’hommes saisis par le trouble et la confusion qui planent sur notre époque. Spectacle présenté dans le cadre du Conseil des arts de Montréal en tournée. (Maison de la Culture)
 


Picture

Le vendredi 12 février à 13 h 30
Une première discussion aura lieu au Centre des Femmes ayant pour thème : La religion. Le Centre des femmes vous propose également un groupe de discussion en anglais « Coffee Chit Chat and time for me » tous les mercredis, dès le 10 février à 10h, un groupe ouvert en tout temps. Tous les jeudis matins dès 9 h 30, nous vous attendons pour un petit déjeuner convivial et un bon café chaud ! Et les vendredis après-midi, une fois par mois, vous êtes conviées à échanger avec des femmes du « Collectif des Femmes Immigrantes du Québec » sur différentes réalités vécues par les femmes autour du monde. Nous sommes situées au 1586 Fleury Est porte 100. Pour toute information : 514-388-0980 (Source : CFSE)


Photo

Au parc Nicolas-Viel


Picture

Le samedi 13 février à 18 h
Chansons d’amour par Angélique Duruisseau. Pour la veille de la fête de l’amour, Angélique vous propose deux heures de pur bonheur! Des grands airs d’opéra, les plus belles chansons françaises et québécoises et quelques standards jazz les plus sexy! L’amour sur tous les tons et dans toutes ses couleurs! Souper-Spectacle 44.95$ (Source : Le rendez-vous du thé)


Picture

ANNULÉE À CAUSE DU FROID GLACIAL
Le samedi 13 février de 13 h à 16 h
Visite au Parc Jean Drapeau (Ile Sainte-Hélène) avec le club d’ornithologie d’Ahuntsic À la recherche d’oiseaux d’hiver, de rapaces et peut-être la Pie grièche. Possibilité de se rendre directement au métro de l’Ile Sainte-Hélène. Le guide sera là pour vous accueillir. Covoiturage : 5$, stationnement : 16$. Informations : info@coamontreal.org ou 438-338-4138 (Source : COA)

Le dimanche 14 février à 14 h
Pour les enfants de 6 à 9 ans Il était une fois… avec Julie
Des histoires, des bricolages et du plaisir à coup sûr! Rendez-vous à la bibliothèque de Salaberry. Toutes les activités sont gratuites et les inscriptions se font aux comptoirs des bibliothèques ou par téléphone. Bibliothèque de Salaberry : 4170, rue De Salaberry, téléphone 514 872-1521

Le dimanche 14 février à 15 h
Récitals d’orgue à La Visitation. Marc-André Doran, organiste à la Visitation vous invite à la découverte d’un grand recueil pour orgue. La Clavierübung iii le Dogme en musique  (1739)  de jean Sébastien Bach à l’Église de la Visitation. Entrée libre, les portes de l’église ouvrent à 14 h 40. (Source : La Maison de la Culture)


Picture

Le dimanche 14 février à 18 h
Salut les Amoureux! (Spectacle de Saint-Valentin) par Raphael Torr. Quoi de mieux que de fêter l’amour sous les plus beaux airs du merveilleux Joe Dassin, dans le spectacle de celui qu’on désigne comme ”le meilleur interprète de Joe” : Raphaël Torr. Interprète à la voix tant similaire à celle du grand Joe, Raphaël Torr vous fera revivre les classiques inoubliables de Dassin, De Salut les Amoureux à l’Amérique, en passant par Les Champs-Élysées et L’été indien, c’est un véritable voyage dans le temps qui vous attend. Souper-Spectacle 54.95$ (Repas quatre services) (Source : Le rendez-vous du thé)

Le mardi 16 février à 14 h
« Il y a Longtemps que Je t’aime » Rendez-vous baroque français à la Maison de la Culture. Cet ensemble se consacre au répertoire français des 17e et 18e siècles constitué d’airs, d’extraits d’opéras baroques, de suites et de sonates en trio et des solos pour divers instruments. L’ensemble inclut aussi un ou deux arrangements issus de la chanson traditionnelle et  sur cette lancée, n’hésite pas à utiliser l’improvisation comme elle se pratiquait à l’époque baroque pour ornementer et varier les pièces présentées. Avec Andréanne Brisson-Paquin (soprano), Grégoire Jeay (flûte baroque), Dominic Guilbault (violon), Christophe Gauthier (clavecin) et Amanda Kesmaat (violoncelle). (Source : La maison de la Culture)
 


Picture

Le mardi 16 février à 18 h
Ambiance Jazz par Matthew Mignogna, Serge Agoshkoff et Tihomir Krastev. Originaire de Montréal, Matthew Mignogna est un musicien pigiste actif, compositeur et enseignant actuellement basé à Montréal. C’est un guitariste expérimenté dont la passion pour la musique et son intérêt pour différents styles l’a amené à devenir un musicien polyvalent. Matthew sera accompagné par le bassiste Serge agoshkoff et le saxophoniste Tihomir Krastev. Entrée libre – contribution volonaire. (Source : Le rendez-vous du thé)

Le mercredi 17 février à 10 h
Pour les tout-petits de 18 à 36 mois et leurs parents
Contes et comptines pour les poussins, un moment de comptines, d’histoires et de jeux. Rendez-vous à la bibliothèque Ahuntsic. Toutes les activités sont gratuites et les inscriptions se font aux comptoirs des bibliothèques ou par téléphone. Bibliothèque d’Ahuntsic: 10 300, rue Lajeunesse, téléphone 514 872-0568.


Picture

Le mercredi 17 février à 18 h
Fugain, Lama, Sardou par Jocelyn St-Jean. Une soirée à vous laisser bercer par les plus belles mélodies de ces trois géants de la chanson populaire française. Jocelyn St-Jean vous interprète, simplement, à sa manière, “Bravo Monsieur le Monde”, “Les P’tites Femmes de Pigalle”, “Les Vieux Mariés” et plusieurs autres grands succès de ces légendes vivantes. Avis aux nostalgiques…rendez-vous dans le passé! Entrée libre – contribution volontaire (Source : Le rendez-vous du thé)


Picture

Le mercredi 17 février de 13 h 30 à 15 h 30
Claire Villeneuve fera « Une histoire du tango » à la salle de l’église Saint-Jude (10 120, avenue d’Auteuil). Gratuit pour les membres de l’Alliance culturelle (50 ans et plus), 10 $ pour les non-membres. Information: 514-382-5716; www.allianceculturelle.qc.ca. (Source : Alliance Culturelle)​

Le mercredi 17 février à 10 h 30
Les aventuriers de la lecture Une activité familiale combinant dans le plaisir contes et bricolage, à la bibliothèque de Cartierville.
(Pour les enfants de 3 à 5 ans et leurs parents) Toutes les activités sont gratuites et les inscriptions se font aux comptoirs des bibliothèques ou par téléphone. Bibliothèque de Cartierville: 5900, rue De Salaberry, téléphone 514 872-6989.
Le jeudi 18 février à 10 h
Pour les enfants de 3 à 5 ans et leurs parents “La petite académie des contes”. Fatima t’invite à un moment de comptines, de contes et de bricolage. Rendez-vous à la bibliothèque de Salaberry. Toutes les activités sont gratuites et les inscriptions se font aux comptoirs des bibliothèques ou par téléphone. Bibliothèque de Salaberry : 4170, rue De Salaberry, téléphone 514 872-1521.


Picture

Le vendredi 19 février à 18 h
Olé Léo (Hommage à Cohen & Ferré) par Angélique Duruisseau et Michel Beauchamps. Angélique Duruisseau et Michel Beauchamp se réunissent le temps de ce double hommage! Ils mettent leur fameuse sensibilité musicale pour servir nos deux poètes favoris, Leonard Cohen & Léo Ferré. Une soirée à ne pas manquer!! Souper-Spectacle 44.95$ (Source : Le rendez-vous du thé) 


Picture

​Le samedi 20 février de 7 h 30 à 12 h
Sortie ornitho-auto à Saint-Hubert et Varennes (radios bidirectionnelles) avec le club d’ornithologie Ahuntsic. Nous serons à la recherche des rapaces d’hiver. Cette région est riche de buses, d’Alouettes hausse-col, Plectrophanes des neiges et lapons. L’hiver dernier, nous y avons observé des Harfangs des neiges et trois Pies grièche. Dîner au restaurant. Covoiturage : 10 $. Information : info@coamontreal.org ou 438-338-4138 (Source : COA)

Le samedi 20 février à 10 h 30
Les aventuriers de la lecture Une activité familiale combinant dans le plaisir contes et bricolage, à la bibliothèque de Cartierville.
(Pour les enfants de 3 à 5 ans et leurs parents) Toutes les activités sont gratuites et les inscriptions se font aux comptoirs des bibliothèques ou par téléphone. Bibliothèque de Cartierville: 5900, rue De Salaberry, téléphone 514 872-6989.


Picture

​Le samedi 20 février à 18 h
Hommage à Joe Dassin par Raphael Torr. Doté d’une solide expérience de scène ainsi que d’une voix chaude et grave naturellement semblable à celle de Joe Dassin, l’interprète, Raphaël Torr, fait revivre les plus grands classiques de Dassin. De Salut les Amoureux à l’Amérique, en passant par Les Champs-Élysées et L’été indien, c’est un véritable voyage dans le temps qui vous attend. Le spectacle de celui qu’on désigne comme ”le meilleur interprète de Joe” devient vite une véritable fête à la mémoire de Dassin. Souper-Spectacle 44.95$ (Source : Le rendez-vous du thé)


Picture

​Le dimanche 21 février à 18 h
Lettres de Sylvain Lelièvre par Benoit Gautier. Sylvain Lelièvre, qui figure parmi les plus grands artistes au Québec, nous a laissé des chansons qui sont des bijoux d’écriture et qui habitent nos souvenirs! Benoit Gautier, lui-même auteur-compositeur-interprète et pianiste, plonge à fond dans l’oeuvre de Lelièvre… par affinités d’abord, pour le partage, et enfin par souci de rendre à cet immense artiste la pérennité qu’on lui doit. Petit matin; Marie-Hélène; Chanson du bord de l’eau; La basse-ville; Qu’est-ce qu’on a fait de nos rêves; Lettre de Toronto; Les choses inutiles; etc. Autant de perles que l’on ne saurait oublier! Contribution volontaire. (Source : Le rendez-vous du thé)

__________________________________________________

Autres idées d’activités sans date précise

Groupe de marcheurs « Les philanthropes »
C’est gratuit! Viens bouger! Tous les lundi à 9 h et les mercredi à 19 h Départs au Parc des Hirondelles (coin Larose / Fleury)
Responsable :  Alain Lavigne (514) 419-2786 (Source :  Marcheurs Philanthropes)


Picture

Du 22 janvier au 27 février
Exposition de Jean-François Provost « Présage » Huile et technique mixe sur toile Se définissant avant tout comme un plasticien, Jean-François Provost se livre à un travail réaliste et figuratif représentant des astéroïdes, ces plus petits corps célestes du système solaire qui continuent à fasciner les hommes. Il s’interroge sur les répercussions que pourrait engendrer l’annonce d’un impact d’astéroïde sur notre vie. Loin d’être fataliste, cette thématique est en quelque sorte un vibrant plaidoyer pour la vie et la pleine conscience. Jean-François Provost a reçu plusieurs prix pour son travail qui a été présenté au Canada, en Autriche et en Italie. On retrouve ses œuvres dans plusieurs musées et dans des collections privées aux États-Unis, en Europe et au Moyen-Orient. (Source : Le rendez-vous du thé)

Profitez des joies de l’hiver dans les parcs de Montréal sans traverser les ponts! C’est l’hiver et une foule d’activités extérieures, très souvent gratuites, s’offrent aux Montréalais dans les parcs-nature! Inutile de quitter la ville pour prendre une grande bouffée de plein air, les parcs-nature de Montréal sont accessibles via le réseau de transport en commun et permettent de se dépayser à quelques pas de chez soi! Les parcs-nature proposent mille et une activités hivernales amusantes à 45 minutes de voiture du centre-ville qui sauront satisfaire les aventuriers qui n’ont pas froid aux yeux comme les plus frileux!
Le parc-nature du Bois-De-Liesse
Situé au croisement de l’autoroute 13 et de l’autoroute 40, ce parc recèle une belle diversité d’espèces animales et végétales, y compris une forêt centenaire et une érablière composée d’arbres impressionnants et rares, comme l’érable noir, une véritable forêt enchantée !
Activités & services :
-11,5 km de pistes de ski de fond ; 9,6 km de pistes de raquette ; 4,4 km de sentiers de randonnée;
-Cours de ski de fond pour 6 à 13 ans et 14  ans et +, Promenades sous les étoiles;
-Les Après-midi colorés;
-La fête des mitaines;
 -Découverte des sciences de la nature et de l’environnement pendant la relâche scolaire;
-Accueil de la maison Pitfield;
-Chalet d’accueil des Champs avec comptoir de rafraîchissements et collations;
-Location de skis de fond, raquettes, luges et tapis à glisser.
Parc-Nature de L’île- De-La-Visitation
Situé dans l’arrondissement de Ahuntsic-Cartierville, accessible à partir de la station de Métro Henri-Bourassa, ce coin de nature regorge de vestiges historiques patrimoniaux.
Activités & services :
-8,6 km de pistes de ski de fond, de raquette et de randonnée pédestre;
-Balade historique grâce à l’application mobile Destination Sault de Cité Historia;
-Dimanche autour du feu;
-Observation des oiseaux;
-Chalet d’accueil;
-Location de skis de fond, luges et tapis à glisser.

​Du 1er au 11 février
L’exposition “10 000 logements, 10 000 foyers de changement!” de Bâtir son quartier sera présentée dans le hall de l’édifice Louis-Laberge, au 545, boul. Crémazie Est. Venez y découvrir les facettes méconnues de l’habitation communautaire à travers les oeuvres des photographes Denis Tremblay et Valérian Mazataud. Accès gratuit au public pendant les heures d’ouverture : lundi au vendredi, de 8 h à 18 h. Information : http://www.batirsonquartier.com/lexposition
 
Les plaisirs du cinéma Voir un film, c’est bien. En parler, c’est mieux! Un ciné-club, c’est fait pour ça: discuter, partager, approfondir. Celui de l’Association des retraités d’Ahuntsic propose huit films hors de l’ordinaire, certains lundis soirs, enrichis par une rencontre d’échange le lendemain matin. Début: 1er et 2 février. Informations: 514-382-0310, info@aramontreal.org (Source : Association des retraités d’Ahuntsic)
Du 14 janvier au 17 mars
L’Antenne Ahuntsic-Bordeaux-Cartierville de l’Université de Sherbrooke offre du jeudi 14 janvier au jeudi 17 mars inclusivement à la salle communautaire de l’église Saint-Jude, située au 10120 avenue d’Auteuil, un cours intitulé L’empire romain : un reflet déformé, présenté par Raphaël Weyland. Les rencontres ont lieu le matin de
10 heures à midi et sont répétées l’après-midi de 13 h 15 à 15 h 15. Les gens de 50 ans et plus sont les bienvenus. Une préinscription est obligatoire, à www.usherbrooke.ca/uta/abc.
 
________________________________________________________
Numéros de téléphone utiles
Bibliothèque d’Ahuntsic : 514 872-0568
Bibliothèque de Cartierville : 514 872-6989
Bibliothèque de Salaberry : 514 872-1521
Café de Da : 514 872-5674
Le Rendez-vous du thé : 514 384-5695
Maison de la culture : 514 872-8749

* Les renseignements de la section Quoi faire sont publiés à titre indicatif. C’est avec plaisir que journaldesvoisins.com corrige les coquilles, mais il ne peut être tenu responsable d’erreurs ou d’omissions. 
​_______________________________________________________

EN 2016
Prenez UNE bonne résolution!
Devenez un ami de la Société des amis du
journaldesvoisins.com

Parce que la qualité de l’information vous tient à cœ
ur!


Photo

Faites comme des dizaines d’autres résidants d’Ahuntsic–Cartierville! Devenez membre de La Société des amis du journaldesvoisins.com.

Faites-le par Paypal ou encore par la poste en envoyant votre chèque libellé à l’ordre de journaldesvoisins.com et vos coordonnées au 10780, rue Laverdure Montréal, QC, H3L 2L9. Vos coordonnées doivent inclure vos nom et prénom, votre adresse courriel (si vous en avez une) et votre adresse postale.

Pour devenir membre, cliquez ici.
_______________________________________________


Pour plus de nouvelles, « Aimez-nous »
sur Facebook, à
journaldesvoisins.com
Nous sommes également sur Twitter : @jdesvoisins

_____________________________________________________________
Vous avez manqué des Actualités?

Allez sur Archives – Actualités tout en haut à gauche et choisissez la date voulue.

________________________________________________________

Nous reconnaissons la contribution financière du ministère de la Culture et des Communications du Québec dans la réalisation de journaldesvoisins.com.

Nous reconnaissons la contribution financière du Fonds d’économie sociale de la Corporation de développement économique (CDEC) AhuntsicCartierville dans la réalisation de journaldesvoisins.com.

Journaldesvoisins.com :

  • Gagnant de cinq (5) Prix d’excellence au congrès annuel 2015 de l’Association des médias écrits communautaires du Québec (AMECQ): catégories “nouvelle”, “reportage”, “entrevue”, “photo de presse”, et 2e meilleur média.
  • Gagnant d’une bourse de 5000 $ au concours Entreprenez à Ahuntsic-Cartierville, édition 2014
  • Mention Coup de cœur du jury au Concours québécois en entrepreneuriat, CQE Est de Montréal, édition 2014
  • Participant à la finale régionale de Montréal au Concours québécois en entrepreneuriat, édition 2014, dans la catégorie Économie sociale
  • Journaldesvoisins.com est un journal communautaire d’information fait par des résidants et pour les résidants d’Ahuntsic–Cartierville, et dont le siège social se trouve à Ahuntsic. Notre journal est un magazine bimestriel papier, mais surtout un journal en ligne qui, chaque vendredi, avec les Actualités hebdomadaires d’Ahuntsic–Cartierville, se consulte sur le Web, à www.journaldesvoisins.com

Nous sommes membres de l’Association des médias écrits communautaires du Québec (AMECQ).

Courriel : journaldesvoisins@gmail.com.
Téléphone : 514 770-0858.

CORRESPONDANCE: 10780, rue Laverdure,
Montréal (Québec) H3L 2L9

Les opinions émises dans ce journal n’engagent que leurs auteurs. Vous voulez nous aider? Écrivez-nous! Appelez-nous!
Conseil d’administration : Paul Guay, CA, président; Pierre Foisy, PhD., vice-président; Me Hugo Hamelin, secrétaire; Douglas Long, trésorier; Maryse Henri, administratrice (représentant les OBNL); Yves Bonneau, administrateur (représentant les commerçants et les gens d’affaires), Pascal Lapointe, administrateur, et Liliane Gingras-Lessard, administratrice.
Éditeur et cofondateur : Philippe Rachiele.
Conseiller Média : Éric Lescure, 514 506-8665, ou publicitedesvoisins@gmail.com
Rédactrice en chef et cofondatrice: Christiane Dupont
Rédacteur en chef adjoint : Alain Martineau.
Rédactrice en chef suppléante: Mélanie Meloche-Holubowski

Photographes: Philippe Rachiele, Élaine Bissonnette, François Lauzon
Journalistes, version Web : Christiane Dupont, Philippe Rachiele, Alain Martineau, Rabéa Kabbaj, Mélanie Meloche-Holubowski, Elizabeth Forget-Le François, Christiane Dumont, François Lauzon, et Thomas Deshaies.
Journalistes, version papier : Alain Martineau, François Barbe,
Mélanie Meloche-Holubowski, Rabéa Kabbaj, Elizabeth Forget-Le François, et Thomas Deshaies.
Journalistes et collaborateurs à la rédaction: Diane Éthier, Laetitia Cadusseau, Justine Castonguay-Payant, Sandrine Dussart, Samuel Dupont-Foisy, Geneviève Poirier-Ghys, Julie Dupont, Patrick De Bortoli, Nacer Mouterfi, Kristian Gazaryan, et Daphné Dupont-Rachiele.

Graphisme de la nouvelle version papier et nouveaux logos : Nacer Mouterfi
Mise en page : Philippe Rachiele, Christiane Dupont et Nacer Mouterfi.
Illustrations originales : Claire Obscure.
Caricaturiste : Florence Tison.
Bédéiste: Martin Patenaude-Monette
Illustrateur: Nicolas Roy
Correction/révision, version Web : Christiane Dumont.
Correction/révision, version papier : Samuel Dupont-Foisy, Geneviève Chrétien et Séverine Le Page.
Réseaux sociaux : Christiane Dupont, Mélanie Meloche-Holubowski, Philippe Rachiele.
Impression, version papier : Hebdo Litho inc.
Distribution, version papier : journaldesvoisins.com

Dépôt légal, version papier : BNQ – ISSN1929-606
Dépôt légal, version Web : BNQ – ISSN1929-607X

________________________________________________________

Journaldesvoisins.com et quelques-uns de ses artisans sont membres de :


Photo

Christiane Dupont, rédactrice en chef,
membre AJIQ

Photo

Christiane Dupont, rédactrice en chef, membre FPJQ; Mélanie Meloche-Holubowski, rédactrice en chef remplaçante, membre FPJQ; Alain Martineau, rédacteur en chef adjoint, membre FPJQ; Rabéa Kabbaj, journaliste, membre FPJQ; François Lauzon, photo-journaliste, membre FPJQ.
________________________________________________________

Photo

34 000 exemplaires papier distribués

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires