Les Actualités du 13 novembre 2015

________________________________________________________________________

La rue piétonne Park-Stanley appréciée…
Mais plusieurs aspects vivement critiqués


Picture

La rue piétonnière à l’été 2015. (Photo : Philippe Rachiele)


PictureL’assemblée publique sur la rue piétonne (Photo : Mélanie Meloche-Holubowski)

La nouvelle rue piétonne Park-Stanley a attiré son lot de visiteurs cette année, mais a aussi attiré certaines critiques constructives des citoyens. Si plusieurs ont aimé l’idée, d’autres estiment que l’aménagement doit être repensé.

Près d’une centaine de citoyens ont participé à une consultation publique mardi soir sur le projet de rue piétonne Park-Stanley. La Ville a présenté un bilan extrêmement positif concernant la première année de ce projet. La conseillère du district d’Ahuntsic, Émilie Thuillier, croit qu’il s’agit « du meilleur projet » parmi les rues piétonnes à Montréal. Il semble que le niveau de satisfaction du projet ait été élevé. Un sondage a d’ailleurs été fait au cours de l’été parmi les usagers et 93 % souhaitent le retour du projet et 92 % des gens se sont dits satisfaits, dont 69 % très satisfaits.

Statistiques

Des capteurs électroniques ont trouvé qu’y il avait en moyenne 2300 passages par jour, un tiers d’entre eux étaient des piétons, les deux tiers des cyclistes. Au cours des 72 jours qu’a duré le projet, 158 000 passages ont été comptabilisés. La course familiale a attiré 150 personnes; la danse folklorique, 140 personnes; le yoga, 90 personnes; le volleyball, 45 personnes.

Parmi les usagers, 60 % avaient entre 30 et 65 ans, 15 % avaient plus de 65 ans et 25 % moins de 30 ans. Un peu plus de 70 % des gens disent avoir utilisé la rue piétonne de façon régulière et 73 % des personnes sondées habitent à moins d’un kilomètre du site. Rappelons que le budget de cette rue piétonne était de 200 000 $ de la Ville de Montréal, en plus de 22 000 $ de l’arrondissement pour l’embauche d’une étudiante en kinésiologie pour l’animation du site.

Changements?

Toutefois, plusieurs résidants ont fait valoir leurs critiques. Si la plupart semblaient heureux que l’arrondissement ait expérimenté le concept, plusieurs souhaitent de nombreux changements. Certains considèrent que le projet n’en était pas vraiment une de rue piétonne.

« C’était plutôt une halte touristique », a dit Jacques Lebleu, résidant, qui dit tout de même avoir apprécié le projet. M. Lebleu croit que la rue piétonne n’a pas permis d’améliorer suffisamment l’accès aux berges, puisque toutes les activités étaient sur l’asphalte, plutôt que dans le parc Maurice-Richard. « Vous avez enlevé la possibilité d’avoir une rue piétonne ailleurs dans l’arrondissement », a dit M. Lebleu.

« Je considère qu’il faut remembrer les espaces des parcs Jeanne-Sauvé, Basile-Routhier et Maurice-Richard, éliminer l’asphalte à l’ouest de la résidence de M. Bélanger et la rue Basile-Routhier, enlever la glissière de sûreté de type autoroute pour créer un parc urbain et riverain vu l’accessibilité des lieux par le métro Henri-Bourassa, a dit M. Lebleu. Aucun résidant ne se retrouvera enclavé et les statistiques présentées démontraient une faible circulation automobile sur ce tronçon», a-t-il conclu.

Pourquoi avoir mis toutes les activités si proches des maisons, a demandé Jean-Claude Laflamme? Pourquoi ne pas avoir plutôt utilisé les parcs? « C’est la rivière qu’on veut avant la rue », a rajouté une autre citoyenne. En fait, le parc Maurice-Richard, qui longe la rivière, n’appartient pas à la Ville, mais à Québec, a expliqué Gilles Côté. L’arrondissement tente d’obtenir les droits de propriété pour ce parc, une procédure qui pourrait prendre plusieurs mois. Par la suite, tous les travaux qui devraient être faits en bordure de la rivière devront être approuvés par le ministère de l’Environnement, ce qui complique les choses, ajoute M. Côté.

Plusieurs résidants ont critiqué le fait qu’il y avait de nombreux nids-de-poule sur la rue. La peinture au sol n’a pas plu à tous. « Quand j’ai vu le fond de piscine avec des poissons à partir de ma fenêtre, j’ai eu mal au cœur », a dit Serge Bélanger, qui habite sur la rue. Pourquoi ne pas avoir réparé la rue, avant de la peinturer, ont demandé plusieurs résidants. D’autres estiment que le mobilier urbain est à revoir. « Les chaises, c’était super cute, mais ce n’est pas ergonome, pas confortable et puis les aménagements étaient sur l’asphalte. Il n’y avait pas grand monde assis sur ces chaises. Les gens étaient tous assis dans le parc », dit Serge Bélanger. D’autres ont critiqué le fait qu’il n’y avait pratiquement pas d’ombrage.

Bruit et vandalisme

Il y a eu cinq épisodes de graffitis, dont le vandalisme du mobilier urbain au cours de la dernière fin de semaine du projet. Lors de la soirée, des citoyens ont noté que les bacs à fleurs et d’agriculture urbaine étaient souvent utilisés comme des poubelles.

Étonnamment, le poste de quartier 27 n’a reçu aucune plainte au cours de l’été. Le Bureau Accès Montréal a reçu une plainte et le bureau des élus a reçu trois commentaires et une plainte. D’ailleurs, Mme Thuillier dit qu’elle « ne comprenait pas que personne n’avait appelé pour du bruit ». Lors de la réunion, des résidants habitant à proximité ont démontré leur mécontentement quant au bruit. « Parfois, je me serais cru dans un tout inclus cheap. J’aurais pu appeler tous les jours, mais je ne voulais pas passer pour le chialeux », a dit le citoyen Serge Bélanger.

Mme Thuillier précise que le problème de bruit nocturne était présent avant la rue piétonne, mais elle encourage les résidants à porter plainte. « Appelez le service de police, n’hésitez pas. C’est une tranquillité à laquelle vous avez droit », a-t-elle insisté.

Une vision?

Pour sa part, le citoyen Lebleu en rajoute: « J’apprécie le programme du Parcours Gouin et je considère les lieux proposées comme une halte récréotouristique en son long. Cela correspond d’ailleurs à la vision de l’arrondissement pour ce programme. Je déplore effectivement que la commande de la ville centre de doter l’arrondissement d’une rue piétonne ait été, dans son esprit, totalement contournée. Les fonctionnaires ont aussi franchement couru après le trouble en installant les chaises à quelques mètres de la demeure de M. Bélanger, un résidant articulé de qui ils pouvaient prévoir une forte résistance», a-t-il écrit à journaldesvoisins.com, dans les jours qui ont suivi la soirée.

Suggestions des citoyens pour améliorer le projet

  • Offrir de l’ombrage ou prévoir des activités en soirée lorsqu’il fait moins chaud
  • Réparer l’asphalte de la rue Park-Stanley
  • Aménager le sentier en gravier dans le parc Maurice-Richard
  • Meilleur mobilier urbain qui serait plus étalé sur le site
  • Mieux informer les citoyens des activités
  • Offrir de la location d’équipements (vélos, kayaks, etc.)
  • Concerts en plein air
  • Meilleure surveillance policière
  • Donner accès aux personnes avec handicap (Par Mélanie Meloche-Holubowski) (2015-11-13)

________________________________________________________


________________________________________________________

Lancement de la Société d’histoire d’A-C
Pour « le Vieux-Montréal du Nord »


Picture

Une partie de l’ancienne usine de munition d’où partira la visite guidée du secteur Chabanel lors de la première activité de lancement de la Société d’histoire d’Ahuntsic-Cartierville. Une présentation sur l’usine sera faite. Il est prévu que l’usine, l’une des dernières usines de munition à Montréal, soit démolie. Il s’agirait d’un terrain intéressant pour y installer un garage municipal et des bureaux. Le bâtiment n’a jamais été considéré dans le projet, seulement son terrain, a mentionné la SHAC. «De toute évidence, l’histoire du bâtiment n’était pas connue ou pas prise en considération dans le projet », précise la nouvelle Société qui espère que la mémoire du bâtiment sera préservée par l’installation d’un panneau d’interprétation ou la conservation/intégration de certains éléments architecturaux au projet de la Ville. (Photo : Philippe Rachiele)
Vincent Garneau, résidant d’Ahuntsic-Cartierville, et historien, s’explique mal le fait qu’aucune société d’histoire n’ait vu le jour avant aujourd’hui sur l’ensemble du territoire de l’arrondissement, territoire que l’on appelle « le Vieux-Montréal du Nord ». Il s’agit pourtant du troisième ou du quatrième lieu officiellement développé de l’Île. « Pour moi, c’était une curiosité, voire une “anomalie”, dit-il.

Journaldesvoisins.com a rencontré les présidents fondateurs de la nouvelle Société d’histoire d’Ahuntsic-Cartierville (SHAC), Valérie Nadon et Vincent Garneau. La mission de la SHAC est de contribuer à la sauvegarde du patrimoine, de produire des recherches thématiques et de diffuser l’information aux résidants de l’arrondissement.

« Il y a bien eu des petits organismes (NDLR : Sur le territoire), mais c’était assez local et ponctuel », affirme M. Garneau. Valérie Nadon, détentrice d’une maîtrise en histoire, également résidante, croit qu’il y avait une forte demande parmi la population. Selon elle, tout le monde y gagne à mettre davantage de l’avant le patrimoine. « Pour que les décideurs et les élus s’intéressent à la préservation du patrimoine, il faut aussi que les gens s’y intéressent. Ça passe justement par des initiatives comme la nôtre », avance Valérie Nadon.

Gestation : deux ans

La SHAC a été officiellement constituée en mars dernier, mais le projet est en préparation depuis plus de deux ans. Il s’agit du fruit d’un travail collectif selon les coprésidents. De nombreuses personnes y ont contribué, selon les deux coprésidents. En outre, le conseil d’administration se veut paritaire et multigénérationnel. “Oui, oui!, lance Vincent Garneau. On voulait la parité avant même l’élection de Justin Trudeau » dit-il, en rigolant. 

Mordus d’histoire

Les coprésidents assurent toutefois que la Société souhaite accueillir tous les mordus d’histoire. Il en coûte 10 $ pour être membre à titre individuel et 20 $ pour les institutions. « Être membre donne un droit de vote à l’assemblée générale annuelle, un accès au bulletin, et un accès privilégié à nos événements », explique Mme Nadon. Pour le moment, la société ne reçoit aucune subvention et l’engagement des membres du conseil d’administration se fait sur une base bénévole. Il est possible pour tous les résidants de joindre les rangs de quatre différents comités en fonction de leurs intérêts : activités spéciales, recherche et archives, généalogie et toponymie, et sauvegarde du patrimoine.

Ailleurs, au Québec

Il existe des centaines de sociétés d’histoire au Québec et les fondateurs comptent bien collaborer avec elles. Ils ont par ailleurs déjà des liens avec la Société d’histoire du Domaine de Saint-Sulpice et celle de Rivière-des-Prairies. Pour la nouvelle Société, il est important de faire le pont entre Ahuntsic et Cartierville et de s’insérer dans le réseau communautaire de l’arrondissement pour toucher un maximum de gens.

5 décembre, à l’agenda

Le premier événement de la SHAC aura lieu le 5 décembre prochain, à 13 h 30; une visite guidée gratuite est au programme. Les résidants auront l’occasion de visiter le secteur Chabanel et d’assister à une présentation sur l’ancienne usine de munition, qui est le premier bâtiment du secteur Chabanel, angle de L’Esplanade et Louvain Ouest, destiné à être démoli, selon ce que nous avons appris à la réunion du conseil d’arrondissement lundi dernier. Le point de départ de la visite aura lieu à l’usine.

« À notre connaissance, signale Vincent Garneau, les travaux sont prévus pour le printemps prochain. Cependant, nous ne connaissons pas l’échéancier. Notre activité du 5 décembre aura lieu malgré la démolition. »  Pour les deux coprésidents de la SHAC, l’idée est d’attirer l’attention sur ce bâtiment avant qu’il ne disparaisse, mais également de faire découvrir le secteur industriel du quartier. Selon la SHAC, le secteur Chabanel est intéressant en termes d’histoire et la SHAC veut le faire connaître.

Membres et non-membres sont invités pour l’occasion. Une conférence aura également lieu en mars ou avril prochain. (Par Thomas Deshaies) (2015-11-13)

Pour devenir membre, cliquez ici.
La SHAC a également une page Facebook au :
https://www.facebook.com/societehistoireAC/

Autres photos de l’ancienne usine de munition d’où partira la visite guidée du secteur Chabanel, organisée par la SHAC, le 5 décembre prochain. (Photos : Philippe Rachiele)
​______________________________________________________  
________________________________________________________

Ahuntsic-Cartierville
Branle-bas de combat pour l’arrivée de réfugiés syriens
Aux premières loges, la CSDM est sur un pied d’alerte


PictureChantal Jorg, commissaire scolaire (Photo : Archives JDV)

Plusieurs milliers de réfugiés syriens sont attendus au Québec, et à Montréal, au cours des prochaines semaines. Un réel branle-bas de combat est en cours à la Commission scolaire de Montréal (CSDM), ainsi que dans les organismes communautaires d’Ahuntsic-Cartierville, qui prévoient un afflux de personnes qui auront besoin d’aide pour bien s’intégrer dans l’arrondissement.

Deux mille jeunes écoliers syriens sont quant à eux attendus dans les écoles de Montréal d’ici la fin de l’année. Entre 600 et 900 d’entre eux s’ajouteront sur les bancs des écoles de la CSDM. La commissaire scolaire pour Ahuntsic-Cartierville, Chantale Jorg, ne peut pas encore confirmer à quel endroit seront inscrits ces jeunes, ni à quel moment exactement ils arriveront. « On s’attendait à recevoir plusieurs réfugiés syriens, mais nous n’avons jamais eu une situation de cette ampleur », avoue-t-elle.

Considérant que plus de 300 des 915 Syriens établis à Montréal habitent Ahuntsic-Cartierville, il est fort probable que le quartier attirera plusieurs des nouveaux réfugiés. Ahuntsic-Cartierville est l’un des deux arrondissements convoqués par la Ville de Montréal pour participer au comité Solidarité Syrie.

Le nombre de Syriens dans Ahuntsic-Cartierville a d’ailleurs déjà augmenté au cours des derniers mois, alors que plusieurs familles syriennes ont été accueillies par la communauté syrienne et arménienne du quartier. L’école privée Sourp Hagog compte présentement 86 élèves syriens d’origine arménienne.

Système « D »

Mais, les écoles publiques d’Ahuntsic-Cartierville sont déjà bondées, affirme Mme Jorg. La CSDM devra donc faire preuve de débrouillardise. Aura-t-elle besoin de classes préfabriquées, de réaménagement de locaux ou de transférer des élèves vers d’autres secteurs? Difficile de prédire pour l’instant, dit Mme Jorg.

Deux écoles ont été ciblées dans Cartierville, indique la présidente de la CSDM, Catherine Harel-Bourdon. Elle n’a pas voulu nommer lesquelles pour l’instant, afin de donner un peu de temps aux directions de se préparer. « Mais, on ne pourra massivement accueillir des réfugiés dans Ahuntsic-Cartierville », admet Mme Harel-Bourdon. « On est dans des taux occupation parfois de plus de 100 %. Certaines écoles ont déjà des classes préfabriquées. On a beaucoup de projets d’agrandissement, mais ils ne sont pas encore livrés. » Certaines écoles secondaires du nord de Montréal auraient aussi la capacité d’accueillir plusieurs élèves.

Mme Harel-Bourdon ajoute que le nombre de logements disponibles dans Ahuntsic-Cartierville aura un impact sur le nombre de jeunes accueillis par la CSDM. Malgré ce flou, la CSDM a confirmé au journaldesvoisins.com, jeudi, qu’elle prépare depuis septembre un plan d’accueil, malgré le fait que le service des communications ait affirmé mardi qu’« il est trop tôt pour planifier ». La CSDM a même prévu des simulations d’accueil de réfugiés. De nombreux employés de la CSDM parlent l’arabe, ce qui facilitera la communication, précise Mme Harel-Bourdon.

« Nous sommes bien préparés, nous avons déjà préparé notre organisation matérielle, nous avons fait un plan d’action, des gens ont été libérés pour faire cette planification. On s’attendait à cette chose depuis que je suis en poste, a déclaré Mme Jorg (NDLR : novembre 2014). Nous sommes pas mal en amont, même si ça arrive très rapidement », a-t-elle ajouté.

Évaluation des besoins

La première étape sera l’évaluation des besoins des jeunes. « Ont-ils le même niveau de scolarité que les Québécois de leur âge? Ou ont-ils passé des mois dans un camp sans formation scolaire? », explique Mme Harel-Bourdon.

La CSDM offrira aussi aux parents de l’aide pour la francisation, pour la reconnaissance des acquis ou pour l’inscription à de la formation professionnelle.

Embauche

Pour pallier divers besoins, la CSDM devra embaucher une cinquantaine d’enseignants et plusieurs spécialistes comme des conseillers pédagogiques et des psychologues. « Il y a des élèves qui ont vécu la guerre et qui seront peut-être traumatisés », explique Mme Jorg.

Comment payer pour tout cela? Les 4,6 M$ récemment dégagés de la formation générale des adultes pour offrir plus d’aide à la francisation des jeunes ne seront certainement pas suffisants, reconnaît la CSDM.
La scolarisation de chaque enfant sera prise en charge par le gouvernement du Québec, mais ce sont les coûts supplémentaires pour la francisation, l’embauche de spécialistes ou pour l’aide alimentaire qui devraient être financés par le fédéral.

« Nous espérons avoir des partenariats avec des organismes comme la Corbeille de Bordeaux-Cartierville, afin de nourrir les enfants », donne-t-elle en exemple.

OBNL en attente de précisions

Mais il n’y a pas que la CSDM qui se prépare; les organismes communautaires, tels que le Carrefour d’aide aux nouveaux arrivants (CANA) et le Centre Scalabrini mobilisent leurs troupes en attendant des réponses du gouvernement fédéral.
« Nous avons parlé au ministère de l’Immigration la semaine dernière, mais nous sommes toujours dans la confusion la plus totale », dit Florence Bourdeau, directrice du CANA. « Combien de temps vont-ils rester dans les bases militaires (tel que proposé par Ottawa). Vont-ils venir au Québec? À Montréal? »

Des partenariats à venir?

Ces organismes se demandent notamment si l’aide financière, du gouvernement fédéral et provincial, suivra avec l’arrivée de réfugiés. « À l’Assemblée nationale, Françoise David, de Québec Solidaire, a demandé si les 29 millions de dollars annoncés par Québec sont de l’argent frais ou pas. Ils ont donné une réponse politique », déplore Mme Bourdeau.

La CSDM dit vouloir compter sur différents organismes, mais le CANA rappelle que la commission scolaire a récemment choisi de ne pas renouveler le programme dans les écoles avec le CANA, après un partenariat de sept ans. Si ce type de programme a été aboli, comment pourront-ils aider les écoles à gérer cette situation exceptionnelle, se demande Mme Bourdeau.

« À l’école Ahuntsic et Saint-Simon-Apôtre, on faisait de la sensibilisation à l’approche interculturelle. À Saint-Simon-Apôtre, à une époque, il y avait 95 % des étudiants qui n’étaient pas du Québec et 100 % des enseignants étaient Québécois. C’était un clash. Nous avions aussi des activités pour le développement des compétences parentales », explique Mme Bourdeau.

En utilisant un peu de son propre budget, le CANA continue d’aider les nouvelles familles à l’intégration des jeunes à l’école, mais de façon très limitée. Le CANA a aussi mobilisé de nombreux bénévoles qui parlent arabe. « D’après premiers échos, très peu de personnes parlent anglais ou français », précise Florence Bourdeau.

Mme Harel-Bourdon confirme que des organismes comme le CANA pourraient être mis à contribution, sans pouvoir donner de détails pour l’instant. Pour sa part, le Centre Scalabrini offrira ses 10 chambres pour l’accueil de réfugiés. Ceux-ci pourront y rester environ un an afin de leur permettre de trouver un emploi et d’apprendre la langue. Le directeur, Miguel Arévalo ajoute que l’organisme travaille avec des presbytères du quartier pour trouver entre 15 et 20 autres chambres. Une aide financière a été demandée au bureau de la députée Marie Montpetit, dit-il. Entre-temps, il suggère aux gens de faire des dons de vêtements afin que le premier hiver pour ces réfugiés ne soit pas trop difficile. (Par Mélanie Meloche-Holubowski) (2015-11-13)

Pour avoir les coordonnées et faire un don d’argent ou de vêtements au Centre Scalabrini, cliquez ici.

________________________________________________________


_______________________________________________________

Michèle Giroux, nouvelle DG d’A-C 


PictureMichèle Giroux, nouvelle DG de l’arrondissement (Photo : Gracieuseté)

Au lendemain de la réunion du conseil d’arrondissement, le 10 novembre, alors que les élus procédaient officiellement à sa nomination, Michèle Giroux prenait la direction de l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville.

Michèle Giroux remplace Ronald Cyr, devenu directeur général de la Société du parc Jean-Drapeau, en avril dernier, et dont le c.a. est désormais présidé par nulle autre que la dragonne Danièle Henkel.

Mme Giroux était auparavant rattachée à l’arrondissement de Verdun, à titre de directrice de l’Aménagement urbain et du service aux entreprises. La nomination de Mme Giroux a été précédée d’un processus de sélection suivant l’affichage du poste.

C’est Gilles Côté qui a assuré l’intérim depuis le départ de M. Cyr, et Sylvain Jobidon qui a remplacé M. Côté à son porte durant l’intérim. MM. Côté et Jobidon sont de retour à leurs postes respectifs, soit directeur du développement du territoire, et chef de division, Études techniques.

Journaldesvoisins.com offre ses plus sincères félicitations à Mme Giroux pour sa nomination et lui souhaite la bienvenue sur le territoire d’Ahuntsic-Cartierville ainsi que la meilleure des chances dans l’exercice de ses nouvelles fonctions. (C.D.)
_______________________________________________________


______________________________________________

Grèves
Plusieurs centaines de syndiqués en santé et éducation seront en grève lundi, mardi

Services essentiels assurés à 90 %
Les députés vont se voter des augmentations, mais les offres faites aux syndicats demeurent les mêmes


Picture

Près de 250 personnes manifestaient proche des bureaux de la SAAQ sur Henri-Bourassa O. jeudi dernier pour protester contre les négociations dans le secteur public. (Photo : Philippe Rachiele)
Les écoles, cégeps, et établissements du réseau de la santé seront en grève lundi et mardi prochains à Montréal, entre autres dans l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville, pour protester contre les compressions imposées un peu partout dans les réseaux et les augmentations de salaire proposées par l’État.

Une représentante syndicale, Marie-Claire Baignau, présente sur les lignes de piquetage d’hier devant les bureaux de la SAAQ, sur Henri-Bourassa Ouest, jointe au téléphone par journaldesvoisins.com a déclaré: «Les députés se votent des augmentations et il n’y a rien pour les travailleurs. Ils disent que les députés travaillent fort, c’est comme dire que les syndiqués ne travaillent pas fort, eux! C’est méprisant!», a-t-elle ajouté, visiblement très outrée.

Le front commun intersyndical a indiqué que devant le maintien des offres « inacceptables » du gouvernement, près de 100 000 travailleurs syndiqués feront grève au début de la semaine dans l’île de Montréal. « Plus d’un an après le début des négociations, nous ne sommes pas optimistes quant à une issue prochaine », a dit, déçue, Marjolaine Goudreau, qui est présidente de l’exécutif local de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS), un syndicat regroupant des technologues médicaux, des travailleurs sociaux et d’autres professionnels de la santé travaillant au CSSS Ahuntsic et Montréal-Nord. (NDLR : (Le syndicat fonctionne avec l’ancienne structure du réseau compte tenu qu’il n’y a pas eu de ratification d’un nouveau contrat de travail avec l’État.)

Interrogée sur la dernière offre de Québec présentée vendredi dernier, Mme Goudreau a dit qu’elle est « méprisante ». « On change le moment des hausses salariales, ce qui est inacceptable. Et la question de l’équité salariale ne doit pas être discutée dans le cadre des négociations présentes »,  a-t-elle signalé.

Écoles fermées

Les écoles de la Commission scolaire de Montréal, comme celles de Marguerite-Bourgeoys, seront fermées mais ce ne sera pas à cause de la grève des profs (NDLR : La centrale syndicale des enseignants n’est pas associée au front commun intersyndical), mais en raison d’une grève du personnel non enseignant. Il s’agit des professionnels, du personnel de soutien, des travailleurs à l’administration, et ceux du service de garde. Tout est annulé quand même, des cours aux services de garde, en passant par le transport scolaire.

Actions lundi et mardi

Lundi, une centaine de professeurs des cégeps Ahuntsic, Bois-de-Boulogne et Marie- Victorin iront manifester avec les collègues syndiqués en santé devant le CLSC Ahuntsic situé sur le boulevard Henri-Bourassa (coin Georges-Baril) et ce, entre 11h30 et 12h30. Il y aura aussi manifestation toute la journée mardi devant le CSSS d’Ahuntsic et de Montréal-Nord dès 9h30, à l’intersection des boulevards Henri-Bourassa et Lacordaire. Des syndiqués iront aussi dénoncer les offres gouvernementales devant les bureaux de la députée libérale de Bourassa, Rita de Santis, à Montréal-Nord. Il y aura aussi des piquets de grève installés devant les centres d’hébergement Laurendeau, Louvain, Légaré, Berthiaume-du Tremblay et Paul-Lizotte,  de même que devant les hôpitaux Fleury et Sacré-Cœur. Un potage sera servi aux syndiqués, le midi.  Mme Goudreau, elle-même travailleuse sociale, s’est dite d’avis que les offres du gouvernement vont notamment précipiter les départs à la retraite et appauvriraient les femmes, qui occupent 75 % des postes dans le secteur public.

Impacts économiques

Et nouvel argument, cette fois à saveur économique, avancée par Mme Goudreau. « Un gel des salaires de deux ans représente d’importantes sommes qui ne seront pas injectées dans Montréal. Les reculs exigés par rapport au régime de retraite sont tout aussi préoccupants » a-t-elle fait remarquer.

Réactions de Québec

À Québec, le président du Conseil du trésor Martin Coiteux est intervenu jeudi pour dire que les moyens de pression des syndicats de la fonction publique sont « inacceptables ». Le patron du Trésor a une fois de plus invité les syndicats à revenir négocier alors que des rumeurs veulent que Québec finisse par décréter les salaires et conditions de travail si rien ne bouge aux tables de négociations d’ici la fin du mois. Des chefs syndicaux ont toutefois mentionné qu’ils préparent une contre-proposition.

Québec a d’abord suggéré deux ans de gel salarial puis trois ans de hausse, soit un pour cent par année. Et vendredi, il a proposé un ordre différent des hausses proposées (des années 2 à 4). Mais « c’est comme changer quatre trente sous pour une piastre », a soutenu Daniel Boyer, le président de la FTQ, un résidant du domaine Saint-Sulpice dans Ahuntsic. (Par Alain Martineau) (2015-11-13)

________________________________________________________
________________________________________________________

Membre d’un comité spécial du cabinet
Mélanie Joly lance un appel à la société civile pour accueillir 25 mille réfugiés syriens d’ici la fin de l’année
Plusieurs centaines dans A-C?


PictureMélanie Joly (Photo : Philippe Rachiele)

C’est un cri du cœur en faveur des réfugiés syriens que lance Mélanie Joly, la nouvelle députée d’Ahuntsic-Cartierville et ministre du Patrimoine, qui vient aussi d’être nommée membre d’un comité spécial du cabinet Trudeau pour veiller à bien les accueillir.

« La société civile doit s’impliquer pour accueillir ces réfugiés, a indiqué. Mme Joly en entrevue au journaldesvoisins.com, quelques heures après l’annonce voulant qu’elle fasse partie, avec huit autres ministres, d’un sous-comité ministériel qui aura comme mandat d’encadrer les futurs réfugiés.

«Notre gouvernement, affirme Mme Joly, doit s’assurer que les 25 000 réfugiés syriens attendus au pays d’ici le 1er janvier seront accueillis dans le respect. Nous tenons à notre engagement et on doit le faire de la bonne façon, correctement” a-t-elle plaidé.
Mélanie Joly a déclaré qu’il faut aussi s’assurer que tout se déroule correctement en matière de santé et de sécurité, comme l’a mentionné aussi le ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté du Canada, John McCallum, qui a réuni son comité à plusieurs reprises cette semaine.

Mais le plan de match « officiel » pour l’accueil ne sera dévoilé que dans quelques jours alors que le premier ministre Justin Trudeau parlait d’un « beau défi » pour la société canadienne, tout en invitant les autres pays à se montrer aussi accueillants.

Outre Mme Joly, on retrouve dans ce sous-comité la ministre de la Santé, Jane Philpott, une femme médecin de l’Ontario, qui préside d’ailleurs ce groupe des « neuf ».

Notons que le député de Saint-Laurent, Stéphane Dion, le nouveau ministre des Affaires étrangères, ainsi que Marie-Claude Bibeau, la ministre du Développement international, sont aussi membres du sous-comité.

Intervention en campagne

Mme Joly nous a confié que plusieurs l’avaient sensibilisé à ce dossier pendant la campagne électorale. «A plusieurs reprises, des personnes de la communauté arménienne ayant habité en Syrie (dans la diaspora, on en retrouve 200 000 en Syrie, demeurant surtout dans les régions de Damas, Alep, Kamichli) étaient anxieuses quant au sort de leurs parents et amis… Il faut s’assurer maintenant de bien répondre aux questions soulevées et de comprendre l’implication nécessaire au chapitre de l’accueil”, a martelé Mme Joly. Mélanie Joly a eu l’occasion de discuter avec plusieurs membres de la communauté syrienne qui se trouve surtout dans des secteurs d’Ahuntsic Ouest et de Cartierville.

Tout le monde reconnaît que six semaines pour les accueillir, c’est quand même serré comme délai et qu’une participation de toutes les composantes de la société est essentielle. Le gouvernement québécois a déjà fait savoir qu’il était prêt à accueillir environ 3700 réfugiés syriens, mais des informations font état de l’accueil d’un potentiel d’environ 5000 dans les prochains mois. Pour la plupart, les réfugiés syriens que le Canada accueillera se trouvent présentement en Turquie, au Liban et en Jordanie.

Pour l’accueil des enfants et leur intégration dans les écoles, il faudra trouver des solutions miracles (NDLR : voir notre autre texte précédemment sur cette page). Déjà du côté de Laval, on dit craindre un “débordement”, dans les écoles et dans Ahuntsic-Cartierville, les écoles sont déjà remplies. Un beau casse-tête en perspective alors que Montréal devrait se retrouver avec mille nouveaux enfants en janvier.

Bureau de comté

Au sein de la circonscription d’Ahuntsic-Cartierville, Mélanie Joly et son équipe poursuivent leur travail d’accueil des citoyens qui ont des demandes à formuler sur le plan fédéral, sur la rue Meilleur. “Nous sommes en transition, a rappelé Mme Joly”. Question de faciliter les choses, elle s’est installée temporairement au bureau de circonscription de Maria Mourani (rue Meilleur), députée sortante et candidate néo-démocrate battue à l’élection du 19 octobre dernier.

Mme Joly nous a dit que son équipe est en train d’identifier des endroits pour un bureau permanent. Interrogée sur l’hypothèse qu’elle s’installe dans la Cité de la mode, quartier dont elle parle souvent dans ses interventions, Mme Joly, elle, a préféré s’en tenir au fait que divers lieux sont présentement explorés. Il faut dire que la circonscription s’étend sur plusieurs kilomètres et compte pas moins de 22 kilomètres carrés. Vers l’ouest, elle s’étend jusqu’à l’arrondissement municipal de Roxboro-Pierrefonds, non loin de l’autoroute 13. (Par Alain Martineau) (2015-11-13)


________________________________________________________
_________________________________________________

Incendie du 4 novembre sur Esplanade
La cause devrait demeurer inconnue


Photo

Avant l’incendie (Photo : GoogleMaps)

Picture

Photo après l’incendie (Photo : Philippe Rachiele)
La cause de l’incendie suspect survenu le 4 novembre dernier au 9475 avenue de l’Esplanade au coin de Louvain Ouest demeure inconnue, a confirmé cette semaine le SPVM au journaldesvoisins.com. Cet ancien édifice industriel, qui n’a pu être sauvé des flammes, a été démoli et devrait bientôt abriter des bâtiments municipaux.

« L’enquête est fermée dans ce dossier-là. L’immeuble a été démoli. Pour ce qui est de l’incendie, la source est inconnue pour l’instant. Dû à l’étendue des dommages qu’il y avait à l’intérieur de l’immeuble, les enquêteurs n’ont pas été en mesure d’entrer (…), donc ça a été démoli. Par contre, il faut comprendre que cet immeuble-là était prévu pour être démoli de toute façon », a indiqué au journaldesvoisins.com, Daniel Lacoursière, relationniste au SPVM.

« L’incendie est suspect, on ne sera jamais capable de déterminer la cause. C’est suspect parce que l’immeuble n’était pas alimenté par l’électricité, ni par le gaz, ni quoi que ce soit. Il était vacant. Il [n’y avait donc] rien qui pouvait faire débuter un incendie à part une main humaine», a expliqué M. Lacoursière lorsqu’interrogé sur les raisons d’une telle classification.

Transformation du terrain déjà prévue

L’incendie de ce bâtiment a donc accéléré sa démolition, au demeurant déjà prévue. En effet, comme l’a confirmé l’arrondissement au journaldesvoisins.com, ce lieu et l’ensemble du terrain sur lequel il se trouve – qui appartient à la Ville de Montréal – abritera bientôt des cours de voirie et un immeuble de bureaux pour les employés de la Ville.

Préoccupation de voisins

Par ailleurs, cet incendie a ravivé chez certains voisins un relatif sentiment d’insécurité concernant ce secteur de l’avenue Esplanade entre Chabanel et Louvain. Une de nos lectrices se dit ainsi préoccupée par le fait que ce coin soit ponctuellement sujet au vandalisme, ou encore qu’un arrêt de bus du secteur soit plongé dans la pénombre.

Contactée sur ce dernier point, la Société de transport de Montréal (STM) a assuré au journaldesvoisins.com favoriser dans la mesure possible le meilleur aménagement des arrêts de bus. « Il se peut, par contre, que, pour des raisons opérationnelles, des arrêts soient moins bien éclairés que d’autres. L’éclairage public (par exemple, pour l’ajout de lampadaires) est de responsabilité municipale », a noté Amélie Régis porte-parole de la STM. (Par Rabéa Kabbaj) (2015-11-13)

_______________________________________________________

Nouveaux feux sécuritaires Papineau/HB
Une traverse enfin apaisée


Picture

Caricature de l’intersection Papineau et Henri-Bourassa illustrant notre magazine de février 2015 (Caricature: Florence Tison)
L’intersection Papineau/Henri-Bourassa vient de faire récemment l’objet d’aménagements avec l’installation par la Ville de nouveaux feux sécuritaires. Des installations espérées depuis longtemps par les résidants du quartier et qui facilitent considérablement la traverse des piétons.

« Cette intersection a toujours été assez problématique entre autres pour les piétons », a fait valoir en entrevue Lorraine Pagé, conseillère du district du Sault-au-Récollet. « Le temps de traverse était vraiment insuffisant, a-t-elle ajouté. Il y avait également des problèmes de sécurité, parce qu’il y avait une voie qui permettait de tourner vers le pont ou de continuer tout droit, ce qui occasionnait aussi certains problèmes. Alors ces nouveaux feux vont permettre de sécuriser davantage l’intersection pour les piétons et les cyclistes. »

Une première étape?

De l’avis de Mme Pagé, ces aménagements ne constituent qu’une première étape en vue de la sécurisation optimale de ce tronçon. « Peut-être que la Ville-centre ne va pas la considérer comme une première étape, mais moi je pense que [c’en est une]. En ce sens, il faudra réfléchir de façon peut-être un peu plus poussée à comment on pourrait vraiment voir cette intersection-là. S’il reste une partie un peu problématique, c’est la sortie de l’autoroute 19. Les gens passent d’une autoroute à une rue en ville, avec des piétons, des cyclistes et des institutions scolaires qui ne sont pas loin. Il y a aussi des résidences de personnes âgées [à proximité]», a mis de l’avant Lorraine Pagé, en notant que la sortie de l’autoroute 19 et le flux de près de 25 000 autos qu’elle draine quotidiennement constituent depuis des années des préoccupations pour les citoyens de son district.

La conseillère du Sault-au-Récollet estime toutefois que l’installation de ces feux vient déjà sécuriser la traverse de façon notable, en permettant d’éviter potentiellement des accidents, des problèmes, mais aussi des angoisses. « Il y a même des gens qui ne se donnaient même plus la peine d’essayer de traverser parce que ça les rendait anxieux, compte tenu de la vitesse des automobiles, des autobus qui tournent, etc… (…). Je pense donc qu’il y avait une nécessité d’intervenir en ce sens-là », a estimé Mme Pagé.

Installations par la Ville

Papineau et Henri-Bourassa étant des rues artérielles, la mise en place de ces aménagements a été prise en charge par la Ville-centre. En plus de vouloir bonifier la sécurité des piétons, la Ville a réalisé ces installations en vue de se conformer aux normes du ministère des Transports du Québec. À noter que désormais, à cette intersection, « la séquence du feu piéton sera indépendante du virage à gauche autorisé », comme l’a expliqué au journaldesvoisins.com, Jacques-Alain Lavallée, porte-parole de la Ville. (Par Rabéa Kabbaj) (2015-11-13)
​_______________________________________________________

_________________________________________________

Pour une bonne cause
Le chef des Incorruptibles contribue à la campagne de financement au profit de la Fondation Maison Gilles-Carle


Photo

Dominique Aubin, chef aux Incorruptibles (Photo : Alain Martineau)

Picture

Chloé Ste-Marie qui a fondé la Maison Gilles-Carle (Photo :Alain Martineau)
Dominique Aubin, le chef du resto branché Les Incorruptibles sur la Promenade Fleury sera de la compétition contre ses semblables de neuf autres restaurants de la région de Montréal pour soutenir une bonne cause.

Le patron de la cuisine du populaire restaurant de la rue Fleury (près de Christophe-Colomb), qui a ouvert ses portes il y a trois ans, participera à un « pot luck » (repas partagé) le 26 avril prochain au Marché Bonsecours à l’occasion de la campagne de financement de la Fondation Maison Gilles-Carle, dont le but sera de créer une deuxième maison de répit pour les aidants naturels, cette fois à Pointe-Claire.
Un jury et le public seront alors invités à donner une appréciation des petites bouchées exotiques qui seront alors servies aux invités qui auront déboursé 100 $ pour appuyer l’évènement.

Bouffe et bonne cause

M. Aubin, âgé de 33 ans, et qui, avec un collègue, est à l’origine de l’existence du restaurant qui attire aussi plusieurs clients de l’extérieur du quartier, a tout de suite dit « Oui! » quand on l’a sollicité pour cet événement, lui qui, récemment, avait participé aussi à Montréal à table, qui offrait, avec 145 autres restos, des surprises culinaires à l’occasion de la Semaine des restaurants. « Il est normal, affirme M. Aubin, de favoriser le partage et faire notre part pour aider les gens dans le besoin. Dans la vie, on ne sait pas quand ça peut nous arriver » a-t-il ajouté.

Il faut s’attendre à ce que le chef arrive notamment avec des petits filets d’Omble chevalier mariné pour ceux et celles qui ont le palais fin. « Pendant mes vacances en Gaspésie, l’été dernier, j’ai eu l’occasion de visiter une poissonnerie à New Richmond. J’ai bien aimé », a-t-il indiqué, lui qui s’attend à une farouche compétition « amicale » contre, dans les faits, six autres restos, car il se retrouve dans la catégorie de resto « salé »; les trois autres verseront dans le « sucré ». L’autre suggestion, offerte par Les Incorruptibles, sera du canard des Champs-Élysées, avec ajout d’orange sanguine notamment.

Tablée des chefs

C’est l’organisme La Tablée des Chefs qui encadre l’événement pour la Fondation maison Gilles-Carles. Son but est d’appuyer des causes sociales, dont la lutte contre la faim. Jean-François Archambault est le fondateur et directeur de cet organisme porteur qui fait du bien.
« Plusieurs travailleurs de cuisine, a signalé M. Archambault, s’impliquent socialement dans une soixantaine d’écoles secondaires. On fait aussi de la récupération alimentaire dans les hôtels. Et quand j’ai reçu un appel de Chloé Sainte-Marie qui tient à bout de bras sa fondation, on a accepté de l’accompagner, pour mobiliser les chefs qui apporteront des plats pour partager la vision des pots Luck » a-t-il mentionné.  « Ce sera créatif, les chefs ne manqueront pas d’originalité. On veut tenir le plus gros « pot luck » avec nos dix établissements. Le grand public sera soumis au concours, avec le jury », a-t-il ajouté.

Chloé Sainte-Marie

La Fondation Maison Gilles-Carle vient de lancer sa campagne de financement 2015-16 avec comme objectif de recueillir un million de dollars. La compagne de Gilles Carle est depuis longtemps engagée dans la cause des aidants naturels, ayant elle-même œuvré auprès du célèbre cinéaste québécois atteint de la maladie de Parkinson. Elle s’est battue afin que les aidants naturels aient du répit à leur logis. La personne souffrante est amenée à la maison Gilles-Carle pour quelques heures ou quelques jours, permettant ainsi à l’aidant naturel d’avoir un peu de répit. 

Une première résidence spécialisée a vu le jour en 2012, à Cowansville, dans les Cantons de l’Est. Une maison de répit compte sur l’appui de bénévoles, de préposé et d’infirmiers. Avec une société vieillissante et un manque criant de ressources, on aura de plus en plus besoin d’aidants naturels pour donner un coup de pouce au système de santé. Mais les aidants naturels ont aussi besoin d’appui. Et on compose avec de plus en plus d’aidants naturels âgés qui meurent avant la personne qui est aidée. Cela représente un gros défi pour l’avenir. (Par Alain Martineau) (2015-11-13)
​________________________________________________________

Roland Jacob récidive
Pionnier de l’origine des noms de famille au Québec, il lance un deuxième ouvrage 


PictureL’auteur Roland Jacob (Photo : Alain Martineau)

Roland Jacob, qui a longtemps vécu dans le quartier Ahuntsic, refait surface en publiant un ouvrage complémentaire au livre « Votre nom et son histoire » qui s’est vendu déjà à plus de 15 mille exemplaires en près de dix ans, connaissant ainsi un beau succès de librairie pour un livre d’ici.

M. Jacob a été enseignant et linguiste, coauteur entre autres d’un autre grand succès, Ma grammaire, qui continue à bien se vendre dans nos librairies. Ce retraité de l’enseignement s’intéresse depuis belle lurette aux mystères des patronymes québécois. Dans son premier ouvrage, il scrute ce qui se cache derrière pas moins de dix mille noms à travers les siècles. L’ouvrage est d’intérêt pour tout le monde, pas seulement pour ceux et celles qui sont férus d’histoire.

Savoir persévérer

Dans sa vie de pédagogue, M. Jacob a eu à encourager les jeunes à faire montre de persévérance dans la vie. À la retraite depuis un bon moment, M. Jacob a confié avoir fait de même. Il a pris la balle au bond quand Bobby Gauthier, directeur adjoint de la librairie Renaud-Bray, sur Fleury, lui a appris que plusieurs clients lui demandaient le tome 2. Il s’est donc remis à la tâche, après avoir mis l’ouvrage en veilleuse pendant la maladie de sa femme. Ils alors retrouvé la passion, comme il a si bien dit au lancement de son deuxième tome récemment.

Le lieu était tout désigné, soit dans les locaux de la Société généalogique canadienne-française (organisme sans but lucratif qui fait la promotion des sciences généalogiques), dans l’est de Montréal, devant 75 personnes dont plusieurs « anciens » du collège, de la cohorte de 1953, des étudiants qui ont commencé l’école en 1945, avec une guerre mondiale finalement éteinte.

Une suite nécessaire

Dans le tome un de son ouvrage, M. Jacob explique comment fonctionne le système des noms de famille, « avec un objectif pédagogique », de préciser celui qui a longtemps demeuré sur la rue Curotte. Mais un ouvrage sorti en Europe a permis d’aiguiller son tome deux ici.

« Il existe en Europe et particulièrement en France, a mentionné M. Jacob, un grand nombre de noms de lieux qui remontent à l’Antiquité. Une série de ces noms est appelée “noms gallo-romains”. Ils comprenaient deux racines dont la seconde était la terminaison acum, en gaulois et en latin. Cette terminaison acum s’est modifiée, au cours des siècles, et a abouti à plusieurs formes selon la région. Les principales sont -ac, -gny et -é, de telle sorte que le nom Sabiniacum a abouti à Savignac, Sévigny et Sévigné. »

« Pendant plus d’un siècle, les spécialistes ont expliqué l’étymologie de ces noms de lieux en disant que la terminaison -acum signifiait « domaine » et que le début du nom en désignait le propriétaire. Selon cette théorie, Savignac signifierait “le domaine d’un dénommé Sabin”. Or, en novembre 2006, parut Le Dictionnaire des noms propres, de Jean Coste, où l’auteur propose une nouvelle théorie plus intéressante. Selon lui, le suffixe -acum signifie simplement « un lieu » et le début du mot désigne l’élément qui caractérise ce lieu ». Ainsi, de poursuivre M. Jacob, Savignac signifierait alors « lieu où pousse en abondance la savine », qui est une sorte de genêt, arbuste à fleurs. Le premier élément du nom est, la plupart du temps, lié à la végétation ou au relief.

Le tome deux du livre de Roland Jacob reprend tous les noms de lieux de ce type et propose les deux explications, l’auteur ayant une préférence pour celle de Jean Coste.

Plus de tableaux

Le tome deux contient aussi beaucoup plus de tableaux explicatifs que le premier. « J’ai ajouté de nouveaux noms dont on m’a demandé de faire l’étymologie et de nombreux tableaux de généalogie, une cinquantaine. Le lecteur peut ainsi voir l’évolution d’un nom de famille d’une génération à l’autre… Ainsi, les Morel, les Boisbriand, entre autres, qui ont le même ancêtre. On voit l’évolution d’un nom jusqu’au porteur d’aujourd’hui », a-t-il mentionné. Comme on le dit souvent, la généalogie est la seule façon de retracer notre patronyme d’origine. Ainsi, ces dizaines de tableaux de généalogie trouvent une place de choix dans ce second tome lancé aux Éditions de l’Homme.

​« Donc, dira M. Jacob en conclusion, c’est un ouvrage complémentaire, le système de noms est expliqué dans le tome un et dans le suivant, j’ajoute ses renseignements nouveaux…. et des noms nouveaux. Mais il n’y aura pas d’autres compléments », a précisé celui qui ne semble pas faire ses 83 ans et qui demeure toujours fasciné par les noms de famille et le français. Fait important, l’auteur a dédié un coffret de Votre nom et son histoire à sa femme avec qui il est marié depuis 57 ans et qui vit depuis plus de cinq ans en CHSLD. (Par Alain Martineau) (2015-11-05)
_______________________________________________________


Angle Sauvé et Meilleur
Dépôt de feuilles temporaire


Photo

Au coin des rues Sauvé et Meilleur, un dépôt temporaire a été installé afin d’accélérer la collecte des résidus verts (Photo : Philippe Rachiele)
Selon l’arrondissement la collecte des résidus verts connaît un véritable engouement auprès de la population d’Ahuntsic-Cartierville. Le taux de participation est tel que les effectifs auraient peine à suffire à la tâche. D’où la nécessité d’ajouter des équipes, autant le jour que le soir, dédiées à cette activité.

Un délai de 48 heures

Malgré cela, les équipes accusent un certain retard dans la collecte. Ce retard peut aller jusqu’à 48 heures. La population est donc invitée à faire preuve de patience et à poursuivre ses efforts.

Pas de sacs de plastiques

L’arrondissement rappelle qu’il est primordial de déposer les résidus verts dans des contenants autorisés comme les sacs en papier (en vente dans les quincailleries ou les grandes surfaces), les boîtes de carton, les récipients en métal ou en plastique rigide munis de poignées ou d’anses et sans couvercle entre 5 h et 8 h le matin de la collecte. L’arrondissement rappele aussi qu’il est interdit de balayer, dans la rue, les feuilles mortes issues d’arbres situés sur les terrains privés ou de constituer des amas de feuilles ou d’autres résidus verts aux coins des rues. En plus d’être proscrits, ces amoncellements ralentissent de beaucoup le déroulement des opérations.

Le jour de collecte par district

Bordeaux-Cartierville, le lundi, Saint-Sulpice, le mardi, Sault-au-Récollet le mercredi, Ahuntsic le jeudi et ce jusqu’au 26 novembre prochain. (Source: Arrondissement)
________________________________________________________

__________________________________________________
Le parc Chabanel bientôt prêt!


Photo

(Photo: Philippe Rachiele)
Le parc Chabanel, angle de l’Esplanade, commence vraiment à prendre forme. Nul doute qu’au printemps, l’arrondissement complétera ce lieu de détente du secteur avec des fleurs et autres équipements appropriés. 
________________________________________________________
________________________________________________________

Un doublé de nouvelles ruelles vertes!
Près de Crémazie, entre Clark et Waverly

Louis Dussault (à droite sur la photo) est un résidant qui est venu aider bénévolement l’équipe de Ville en Vert à l’implantation des nouvelles ruelles vertes, l’une entre Clark et St-Urbain et l’autre entre St-Urbain et Waverly.  Il trouve important de planter plus d’arbres, que « cela change l’ambiance » de façon très positive.  Selon Jean-Baptiste Dupré de l’organisme ville en vert, les nouvelles ruelles vont permettre d’aider à réduire les îlots de chaleur et également aider à réduire le bruit de l’autoroute métropolitaine située à proximité.  De plus avec la nouvelle conception, les lieux seront plus sécuritaires pour les résidants car la circulation de transit va être éliminée. Il sera plus agréable pour les piétons de se promener dans des allées avec les nouveaux végétaux indigènes et non plus sur du béton nu comme auparavant. (Texte et photo : Philippe Rachiele)

Photo

Une partie de chacune des deux ruelles se termine en allée piétonnière bordée de végétaux indigènes (Photo : Philippe Rachiele)
________________________________________________________

Des abeilles en novembre!


Photo

(Photo: Jean Poitras)
Bzzzz! Est-ce le résultat des changements climatiques? Toujours est-il que le 5 novembre dernier, un de nos membres et lecteurs, résidant d’Ahuntsic, Jean Poitras, trouvait une abeille en train de butiner ses chrysanthèmes d’automne. Clic! Une photo pour le journaldesvoisins.com ! L’été des indiens 2015 nous réserve des surprises, nous écrit-il, des abeilles sont encore à butiner mes chrysanthèmes vivaces un 5 novembre!
________________________________________________________

LETTRES OUVERTES

Journaldesvoisins.com se fait un plaisir de publier vos lettres ouvertes si elles traitent d’une situation, d’une problématique, ou encore d’un événement concernant le territoire. Prière d’envoyer vos lettres avant le mercredi, 17 heures, en fichier Word (et non en pdf), et d’en vérifier l’orthographe avant l’envoi. Nous nous réservons le droit de les éditer, de les raccourcir si nécessaire, ou de les corriger en espérant que vous aurez fait vos devoirs avant de nous faire parvenir votre missive. Merci! (C.D.)

__________________________________________________
BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈV

Soirée d’information sur lieu de culte/centre communautaire musulman. Il y aura une soirée organisée à la Maison du Monde à la demande des associations de quartier qui veulent s’informer au sujet du lieu de culte/centre communautaire musulman qui a pignon sur la rue Legendre Ouest. C’est à 18 h, le mercredi 25 novembre à la Maison du Monde, 20, rue Chabanel O. Tous ceux et celles qui sont intéressés peuvent s’y rendre, mais le nombre de places serait limité.
​___________________________

Deux expositions en une!
Jacques Lebleu, artiste et membre du jdv, expose à la Maison de la Culture


Photo

(Photo: Philippe Rachiele)
L’un de nos membres actifs, Jacques Lebleu, résidant d’Ahuntsic, est également artiste polyvalent. Il présente deux expositions à la Maison de la culture, rue Lajeunesse, jusqu’au 28 novembre prochain.  « Témoin oculaire, révélateur social et créateur, Jacques Lebleu présente une exposition à deux volets. Le premier, plus subjectif, regroupe des tableaux, des œuvres graphiques, de ludiques sculptures cinétiques et des photos où il est question de temps, de gens, d’objets et de mouvement. Le second se rapproche du reportage objectif. Ancré dans l’arrondissement Ahuntsic, il traite de territoire, de citoyens et du regard de l’artiste sur son milieu », peut-on lire sur son document de présentation.  Vous y verrez le territoire d’Ahuntsic-Cartierville, notamment, comme vous ne l’avez jamais vu; des gens du nord de Montréal, dont de l’arrondissement. Une exposition de tableaux, d’objets, de gens. Apprenez à mieux connaître votre milieu. Et c’est gratuit!
​___________________________
La ruelle hantée St-Charles et Péloquin a remporté un franc succès à l’Halloween! « Nous avons eu beaucoup de plaisir à préparer la ruelle et à fêter avec la communauté, dit Isabelle Payant, l’une des voisines ayant participé à la construction d’une ruelle hantée pour l’Halloween, dans la ruelle St-Charles et Péloquin, dans Ahuntsic, récemment. Ceux et celles qui ont eu la chance d’aller y faire un tour s’en souviendront longtemps, foi de journaldesvoisins.com! À défaut, visionnez le vidéo plus bas. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ça foisonnait d’idées chez les voisins de St-Charles et Péloquin… « Notre souhait pour l’avenir, c’est que d’autres ruelles se développent pour créer un circuit de ruelles fantôme dans le quartier! 

Pour voir le vidéo qu’ils ont très habilement réalisé, cliquez ici
______________________________


Picture(Photo: courtoisie)

Projet Montréal crée une association locale dans Ahuntsic-Cartierville. C’est devant plusieurs nouveaux visages et en présence de leur élue locale, Émilie Thuillier, que les membres de Projet Montréal dans Ahuntsic-Cartierville se sont dotés d’un tout nouveau conseil local lors de leur dernière assemblée générale annuelle, tenue au collège André-Grasset, mercredi dernier. Les militants, dont le nombre est en progression constante, désirent soutenir Émilie Thuillier, conseillère de ville du district d’Ahuntsic et leader de l’Opposition officielle au conseil municipal, et promouvoir le programme et les valeurs de Projet Montréal afin de favoriser un développement à échelle humaine sur l’ensemble du territoire de l’arrondissement. Le conseil local, composé de Jérôme Normand (coordonnateur), Lise Ouellet, (responsable des communications), Éloi Mayano-Vinet (responsable du financement), Anne Dupuis (conseillère) et Rabia Lebcir (conseiller), représente bien le tissu social diversifié de l’arrondissement. (Source : Projet Montréal Ahuntsic-Cartierville)​​
​_________________________


Picture(Photo: courtoisie)

« Bordeaux-Cartierville re-fait connaissance » Une soirée de réseautage pas comme les autres. Pour sa deuxième édition, « BC fait connaissance » a réuni vingt-sept organismes et institutions qui ont tissé les liens de tous les possibles, le vendredi 29 octobre dernier au sous-sol de l’église Saint-Joseph-de-Bordeaux. Quatre-vingt-une personnes étaient présentes regroupant des directeurs(trices) et des intervenants(es). L’optimisation de la référence entre les organisations afin de mieux servir les résidents du quartier était au cœur des animations qui ont ponctué la soirée organisée par le Comité de la Démarche du tout-inclus. « Un endroit parfait pour faire de nouvelles rencontres et développer celles déjà existantes ! », a mentionné une intervenante du quartier. Parmi les activités marquantes de la soirée, on retient la carte des liens de tous les possibles représentative du dynamisme des acteurs du quartier. Des photos ludiques mettant en scène les bons et les mauvais coups des pratiques quotidiennes des intervenants(es) étaient diffusées en direct. Et enfin, des mises en situation ont désigné des héros du référencement visant l’harmonisation des pratiques de référence. À la lumière des rétroactions, l’objectif de l’évènement a été plus que rempli. Le comité dressera prochainement un bilan de la soirée, une troisième édition devant voir le jour en 2017 ou 2018. (Source : CLIC)
______________________________________________

Épicerie gratuite pour clients en magasin
Un « moment marquant » offert par le Provigo Chartrand, boul. H-Bourassa Est

Afin de « remerttre à la communauté », le propriétaire du Provigo Henri-Bourassa Est, Guillaume Chartrand, a offert à sa clientèle un «moment marquant » qui n’a duré que quelques minutes, le jeudi 12 novembre, en fin d’après-midi. À leur grande surprise, les 29 clients alors en magasin se sont fait offrir leur commande d’épicerie gratuitement (Une valeur de 2300$).  (Texte et photo : Philippe Rachiele)
​_______________________________________________


Picture

M. Emmanuel Montini, directeur des études et des services aux étudiants au Collège de Bois-de-Boulogne, honoré par la Faculté des arts et des sciences de l’Université de Montréal. Le Collège de Bois-de-Boulogne est fier de souligner la nomination de M. Emmanuel Montini, directeur des études et des services aux étudiants au Collège, à titre de diplômé d’honneur de la Faculté des arts et des sciences de l’Université de Montréal. Un hommage lui a été rendu le 28 octobre dernier à l’occasion de la collation des grades de 1er cycle de la Faculté des arts et des sciences de l’UdeM. « Les professeurs et diplômés du Département de mathématiques et de statistique ont voulu souligner sa carrière exemplaire de professionnel de l’éducation, d’expert du monde des affaires et de gestionnaire audacieux. » Rappelons que M. Montini est titulaire d’un baccalauréat en mathématiques de l’Université de Montréal et d’un doctorat en mathématiques de l’Université d’Edinburgh (Royaume-Uni). Il a également complété une scolarité de maîtrise en sciences économiques orientation finance à l’Université de Montréal. Il œuvre au Collège de Bois-de-Boulogne depuis 1998. Outre ses fonctions au Collège, il a enseigné dans plusieurs universités la finance, l’assurance qualité, les affaires réglementaires médicales et les mathématiques. Il a aussi occupé divers postes de gestion dans l’entreprise privée. Soulignons que M. Montini est membre du conseil d’administration de l’Institut de Recherche en Économie Contemporaine. Il siège également sur certains comités consultatifs du Conseil canadien des normes qui sont aussi reliés à l’International Organization for Standardization (ISO). (Source : Collège Bois-de-Boulogne)
______________________________________________
 


Picture

Journée portes ouvertes à l’école St-Benoit, jeudi le 26 novembre de 13 h à 19 h.
 

Séance ordinaire du conseil d’arrondissement le lundi 14 décembre. La séance a lieu à 19 h à la salle du conseil, au 555, rue Chabanel Ouest, 6e étage. Prière d’arriver à 18 h 30 si vous désirez poser des questions. L’ordre du jour devrait être disponible 48 heures à l’avance sur le site de l’arrondissement. 
 
En outre, si vous désirez regarder la séance du conseil en Webdiffusion, c’est sur le site de l’arrondissement, sous la rubrique “Mairie d’arrondissement”, puis “Conseil en direct”, par ici. 
__________________________________________________

LE COIN COMMUNAUTAIRE

ATTENTION: CHANGEMENT AU JOUR DE TOMBÉE. Vous êtes d’un organisme communautaire et vous désirez faire part à nos lecteurs/lectrices des activités, des succès ou des questionnements de votre organisme? Écrivez-nous à journaldesvoisins@gmail.com en nous faisant parvenir un court texte (maximum de 100 mots) dans un fichier WORD (et non en pdf). Prenez note que nos jour et heure de tombée sont maintenant le LUNDI de chaque semaine, à 17 heures. C’est avec plaisir que nous publierons vos infos. Faites en sorte qu’elles soient brèves. Indiquez-nous les deux semaines où vous voulez les voir publiées. Finalement, n’attendez pas un accusé de réception, nous préférons garder notre temps pour bien gérer cette chronique et publier le plus d’information possible.


Picture

Dans le cadre du projet « Vieillir Mobile », Entraide Ahuntsic-Nord accueille tout conducteur (conductrice) avec ou sans voiture pour accompagner les aînés(es) du quartier à leurs rendez-vous médicaux. Le besoin est urgent, nous vous attendons en grand nombre. Pour information, téléphonez au 514-382-9171 poste 25 www.entraidenord.org (Source : Entraide Ahuntsic-Nord)


Picture

La collecte de bouteilles pour les scouts du 103e Saint-André-Apôtre aura lieu le samedi 14 novembre. Cette activité de financement permet à 100 jeunes du quartier de partir en camp plusieurs fois dans l’année. Gardez vos bouteilles et canettes consignées, nous passerons les chercher (entre la terrasse Fleury et Saint-Denis) le 14 novembre. Nous vous remercions de soutenir les scouts. (Source : 103e groupe Scouts Saint-André-Apôtre)

Expo-vente par le Cercle de fermières d’Ahuntsic. Vente d’artisanat, l’endroit idéal pour trouver un cadeau de Noël original et inédit. Tout est fait à la main. Le samedi 14 novembre et le dimanche 15 novembre de 10 h à 16 h, au Cercle de fermières d’Ahuntsic, 2574, rue Fleury Est à Montréal. Pour information : 514 387-1264. (Source : Cercle de Fermières d’Ahuntsic).
 
Journée familiale d’activités. Pour souligner le début du festival sportif d’Ahuntsic-Cartierville, les familles sont invitées au YMCA Cartierville pour une journée familiale gratuite, le dimanche
15 novembre. Consultez la programmation, il y a des activités pour les tout-petits, un rallye et un spectacle. De plus, l’escouade EnergZ’toi sera sur place! (Source : Arrondissement)


Picture

Conférence mensuelle de la Parentrie, organisme communautaire d’entraide et de répit aux familles en santé mentale. La conférence qui aura lieu portera sur le groupe « Mieux vivre avec les voix » de l’organisme en santé mentale Prise II. Annie Pavois, psychothérapeute et Lise Benisty, travailleuse sociale, présenteront cette approche, partageront leur expérience et répondront à vos questions. La conférence se tiendra le mercredi 25 novembre à 19 h au Centre communautaire d’Ahuntsic, 10780 rue Laverdure (entrée et stationnement à l’arrière). Prix d’entrée : 3 $. Inscription : 514 385-6786. (Source : La Parentrie)

Le Rêv’Art de l’Arc-en-ciel, mieux qu’un bazar : un mini-salon des métiers d’art! Créations de qualité et casse-croûte santé (argent comptant seulement), samedi le 28 novembre de 10 h à 18 h et dimanche le 29 novembre de 10 h à 16 h. Lieu : L’Arc-en-ciel : 39B, boulevard Gouin ouest, Montréal (entrée gratuite).


Picture

La Guignolée, vous nous donnez! C’est bientôt le temps de la Guignolée et comme à chaque année, des bénévoles passeront à vos portes à partir de 13 h, dimanche le 29 novembre pour recueillir vos dons (paroisses St-André-Apôtre, St-Jude, St-Benoît et St-Nicolas). Vos dons serviront à dépanner des familles nécessiteuses à Noël et tout au long de l’année. Nous vous demandons des denrées non-périssables (conserves, pâtes, sucre, farine, céréales, riz, biscuits, etc.).  Merci de ne pas donner de vêtements ni de denrées périssables. Par contre, des dons en argent sont les bienvenus et ils nous serviront à l’achat de ces denrées périssables (fruits ou légumes frais, viande…). Nous invitons également tous ceux et celles qui veulent participer bénévolement à la collecte des dons (à pied ou avec leur voiture) à se rendre à l’église St-André-Apôtre, dès 12 h 45, le dimanche 29 novembre; votre participation serait grandement appréciée.



Picture

Cours de français gratuits! Venez-vous inscrire à des cours de francisation qui débuteront en janvier 2016. Évaluation obligatoire le jeudi 3 décembre de 16 h à 19 h. Inscrivez-vous dès maintenant : 514 382-0735 poste 223. (Source : CANA)

________________________________________________________

LE COIN DES COMMERÇANTS 


Picture

LE QUOI?
​LE BAS DE NOËL DU
journaldesvoisins.com

Journaldesvoisins.com organise, cette année, au bénéfice de ses lecteurs, un grand tirage : « Le bas de Noël du journaldesvoisins.com ». Plus de 1000 $ en cartes-cadeaux seront remis par journaldesvoisins.com à de nombreux lecteurs, peut-être vous, et tout cela grâce à la générosité de plusieurs commerçants d’Ahuntsic-Cartierville!

Un coupon sera inclus dans les Actualités Web du vendredi 4 décembre. Imprimez-le, remplissez-le, et retournez-le par la poste, ou par courriel. Un autre coupon sera également inclus dans le magazine papier de décembre qui sera distribué du 4 au 13 décembre. Remplissez-le et retournez-le nous avant le 18 décembre (par la poste) ou avant le 22 décembre (par courriel).

Le tirage aura lieu le jeudi 24 décembre, à 13 h,  en présence des fondateurs et de membres de son conseil d’administration. Les gagnants seront appelés le jour même. Les noms des gagnants paraîtront dans nos Actualités Web du vendredi 25 décembre, et sur notre site Web; ils seront également publiés dans la prochaine édition du magazine papier, fin janvier. Bonne chance!


Sur La Promenade

Soyez aux aguets! Le Père Noël sera sur La Promenade le samedi 19 décembre, au Marché Métro Fleury. Vous voulez que votre marmaille rencontre le vénérable vieillard à la barbe blanche? Surveillez cette chronique.

Un concert gratuit de chants de Noël aura encore lieu cette année à l’Église Saint-Paul-de-la-Croix, samedi 12 décembre, entre 13 h et 14 h. Cette année, le concert est une gracieuseté de la députée de Crémazie, Marie Montpetit. Vous avez hâte d’en savoir plus? À suivre…

Et, toujours dans le même esprit, le grand concours de Noël de La Promenade sera mis en branle bientôt…

Les coiffeuses Pina et Filomena qui officiaient au salon Anacleti, lequel a fermé ses portes récemment, sont maintenant rendues au D Style Coiffure, toujours sur La Promenade.

Grande vente de sapins de Noël : première édition d’une activité caritative organisée par La Promenade au profit de la Fondation du CSSS d’Ahuntsic Montréal-Nord. Inspirée par l’enthousiasme de deux bénévoles, Geneviève Paiement, représentante hypothécaire chez Desjardins, et Anne Beauvais, courtier immobilier pour le Groupe Sutton, La Promenade Fleury a choisi de se laisser tenter par l’aventure en organisant une prévente de sapins de Noël. C’est donc une invitation pour que les résidants se procurent sapin naturel de qualité « numéro 1 ». Trois tailles sont disponibles, soit 5 , 6 ou 7 pieds, au coût de 28 $, 30 $, 35 $ respectivement. Tous les profits seront remis à la Fondation. Les résidants pourront venir récupérer leur sapin les 4 et 5 décembre dans le stationnement du Matelas Bonheur (1448 Fleury Est), avec un chocolat chaud en prime, gracieuseté de Metro Fleury, commanditaire principal. Une chorale animera l’activité dans l’esprit des Fêtes. Réservez votre sapin avant le 19 novembre au 514 387-0022 ou, par courriel, au info@promenadefleury.com.
 
Le personnel de Via Capitale est retourné, du moins pour l’instant, dans ses anciens locaux à la suite de l’incendie. Leurs bureaux sont présentement situés au deuxième étage de Tapis Viau.

Sur FLO


PictureYves Bonneau et un collaborateur, au salon du vin

La boutique La Fleuristerie veut sonder l’intérêt des résidants. La direction a en tête un projet d’atelier en fleuristerie : création de beaux arrangements floraux et bouquets de fleurs coupées; création de paniers de cactus et plantes vertes. Intéressé (e)? On se renseigne au : 514 388-3378.

Les Cavistes offrent un atelier “Scotch : histoire et accords” pour le dimanche 15 novembre. Il reste encore des bonnes dates pour les lunches des Fêtes.

Yves Bonneau de la Chocolaterie Bonneau, participait au Salon du vin, la grande dégustation de Montréal 2015, qui avait lieu à la Place Bonaventure les 6 et 7 novembre derniers. Le chocolatier en a profité pour présenter trois créations de son crû à déguster avec des cépages précis, son trio Dégustation Vin-Chocolats : ganache au concassé d’olive verte; ganache de framboise et poivron rouge;  et ganache d’huile de truffe. Ces combinaisons vin-chocolat ont été faites en collaboration avec un sommelier français de grande expérience.


Boulevard Henri-Bourassa Ouest

À la suite de nombreuses interrogations soulevées par ses clients récemment sur la viande rouge et la provenance de sa viande, le proprio de la Salaison St-André, André Savoie, a fait des vérifications. Il est allé vérifier à la source. « J`ai fait mes devoirs et remonté la chaine de distribution de nos produits bovins. Je savais que le bœuf Angus que je vendais provenait de la Ferme Miclem de St-Anicet, alors j`ai communiqué avec la sympathique propriétaire Mme Michèle Plouffe. Elle m`assure que l`alimentation des animaux se fait comme suit : maïs plant complet, paille, foin, drêche de blé. La moulée serait utilisée à la fin du cycle pour parfaire la couche de gras de couverture et représenterait environ 35 % de l`alimentation totale. Aucune hormone n`est utilisée dans le processus d`élevage et revérifiée à l`abattoir. Les animaux ne sont pas stationnaires dans un « box ». Ils vont et viennent à leur guise dans l`étable. En terminant, M. Savoie a également contacté l`abattoir Jacques Forget de Terrebonne où les animaux de Mme Plouffe sont conduits pour le marché du Grand Montréal. « On m’a assuré que l`inspection fédérale oblige une « biopsie » de chaque carcasse pour assurer une viande sans hormones et sans antibiotiques. »
________________________________________________________

QUOI FAIRE… QUOI FAIRE… QUOI FAIRE… QUOI FAI

ATTENTION: CHANGEMENT AU JOUR DE TOMBÉE. Vous désirez faire part à nos lecteurs/lectrices d’activités ou d’événements intéressants dans nos quartiers? Écrivez-nous à journaldesvoisins@gmail.com en nous faisant parvenir un court texte (maximum de 100 mots) dans un fichier WORD (et non en pdf). Prenez note que nos jour et heure de tombée sont maintenant le LUNDI de chaque semaine, à 17 heures. C’est avec plaisir que nous publierons vos infos. Faites en sorte qu’elles soient brèves. Indiquez-nous les deux semaines où vous voulez les voir publiées. Finalement, n’attendez pas un accusé de réception, nous préférons garder notre temps pour bien gérer cette chronique et publier le plus d’information possible.


Picture

Le vendredi 13 novembre à 20 h
Mamselle Ruiz à La Maison de la culture. Chanteuse, acrobate et guitariste, Mamselle a tous les talents! Sa carrière musicale l’a menée du Mexique aux Caraïbes et jusqu’à Montréal où elle s’installe en 2009. Tantôt festive, tantôt romantique, Mamselle se démarque très rapidement. À l’affût des tendances actuelles, elle brûle les planches avec ses musiques latines empreintes de jazz et inspirées des rythmes latino-américains. Mamselle Ruiz est accompagnée de Marino Vazquez à la batterie et aux percussions, de Jérôme Hébert à la contrebasse et de Réjean Bouchard à la guitare. (Source : La Maison de la Culture)

Le vendredi 13 novembre à 15 h 30
Série de quatre séances Ouf, c’est vendredi!. Dans le cadre des séances Ouf, c’est vendredi!, la bibliothèque de Cartierville offre des activités de jeux vidéo. Les participants pourront tenir des mini-tournois et essayer de nouveaux jeux vidéo sur des consoles PS3 ou PS4 et XBOX 360. Ces activités s’adressent aux jeunes âgés de 10 à 14 ans. Pour participer, on doit réserver en téléphonant au
514 872-6989 ou se présenter directement au 5900, rue De Salaberry. (Source : Arrondissement)


Picture

Vendredi 13 novembre à 18 h
Les Grandes Chansons d’Hier par Pierrot Fournier. Pierrot Fournier, qui s’est d’abord fait connaître par ses inoubliables interprétations des chansons de Jacques Brel et, plus récemment, de Brassens et Ferré, nous offre son nouveau récital ”les grands classiques de la chanson française”. Puisant dans les répertoires des grands auteurs compositeurs interprètes que sont Ferrat, Reggiani, Aznavour, Ferré, Vian, Brel, et plusieurs autres, Pierrot nous offre un bouquet des plus belles chansons de la langue française. Souper-Spectacle, 44.95$ (Source : Le rendez-vous du thé)
 


Picture

Le samedi 14 novembre à 18 h
Hommage à Brel par Pierrot Fournier. Pierrot Fournier est engagé dans deux avenues, la création de chansons et l’interprétation des classiques de Brel, de Ferré et de Brassens. Au Québec, l’excellence de son interprétation du répertoire brellien est depuis longtemps reconnue. Venez le découvrir ou redécouvrir pour une soirée extraordinaire ! Souper-spectacle 44.95$ (Source : Le rendez-vous du thé)


Picture

Le samedi 14 novembre de 8 h à 12 h
Sortie à Laval Ouest (en longeant la rivière) avec le club d’ornithologie d’Ahuntsic. Nous serons à la recherche de multiples espèces de canards et présents pour accueillir les arrivées de l’automne tout au long de la rive. Covoiturage : 5 $. Information : coamessages@gmail.com ou 438-338-4138 (Source : COA)

Le samedi 14 novembre de 11 h à 12 h 30
Formation Initiation à internet à la bibliothèque d’Ahuntsic. Inscription deux semaines avant la date de l’évènement par téléphone (514 872-0568) ou sur place. (Source : Arrondissement)
 


Picture

Le dimanche 15 novembre à 15 h
« Tournant » Vidéo d’art et d’essai  à la Maison de la Culture. Les artistes de ce programme ont exploré différentes approches pour aborder des thématiques touchant la justice sociale, le vieillissement et l’immigration. Cette projection d’une durée de quelque 45 minutes regroupe La loi spéciale (2012) de Kiera Pannell, Rencontre du 3e âge (2011) de Daphnée Cyr et Récits migratoires (2013) de Sophie Bissonnette. Une production du Groupe Intervention Vidéo (GIV). Présentée dans le cadre du Conseil des arts de Montréal en tournée. (Source : La Maison de la Culture)



Picture

Le dimanche 15 novembre à 18 h
Guy Desmarais par Guy Desmarais. Avec une grande simplicité et une authenticité rassurante, avec des mots touchants et bien choisis, les chansons de Guy Desmarais nous vont droit au cœur! Parfois amusant de par ses agencements de mots et d’idées ou de par l’exposé lui-même…souvent d’une grande tendresse, de douceur et de sagesse…textes…émotions. Un beau talent d’écriture et une interprétation remarquable! Entrée libre – contribution volontaire (Source : Le rendez-vous du thé)
 


Picture

Le lundi 16 novembre à 18 h
Poésie à la carte: Invité spécial André Montmorency par Roger Michael et André Montmorency. Comédien, metteur-en-scène, écrivain, peintre…il œuvre dans le milieu-artistique depuis 1957. Il fit plusieurs Tournées Internationales avec le Théâtre du Rideau-Vert, notamment à Paris et à Moscou. Très connu au Québec, mais également au Canada, pour ses mises-en-scène ”inventives” des Oeuvres de Marivaux, Shakespeare, Michel Tremblay. À la télévision, fut remarquable dans les rôles de ”Friponneau” de La Ribouldingue (télésérie pour enfants), mais surtout ”Christian Lalancette” pendant 5 ans dans ”Chez Dennis” série humoristique de Denise Filliatreault. Il viendra nous offrir quelques anecdotes savoureuses, ainsi que ses rencontres époustouflantes au cours de sa brillante carrière. Entrée libre –contribution volontaire. (Source : Le rendez-vous du thé)
 


Picture

Le mardi 17 novembre à 18 h
Soirée Ambiance Jazz par Mike Gauthier, Jean Cyr et Maude Bastien. Au cours des deux dernières années, le guitariste Mike Gauthier s’est concentré dans l’art du trio de guitare jazz (guitare, basse & batterie), il décide d’exploiter cet art lors de sa présentation au Rendez-Vous Du Thé. Afin de rendre sa soirée inoubliable, Mike sera accompagné de Jean Cyr à la basse et Maude Bastien à la batterie. Entrée libre – contribution volontaire. (Source : Le rendez-vous du thé)
 


Picture

Le mardi 17 novembre à 14 h
Les Mardis PM Stéphan Côté chante Reggiani à la Maison de la culture. Stéphan Côté a été des comédies musicales comme L’Homme de la Mancha, Les parapluies de Cherbourg, Le petit Roy. L’artiste est surtout connu pour ses rôles à la télévision, mais a aussi la chanson à son arc. Il a même foulé les planches du plus célèbre music-hall du monde, soit les Folies Bergère à Paris dans Shéhérazade. Stéphan Côté est accompagné au piano par Michel Montreuil. Leur passion commune pour Reggiani explose en un spectacle où humour et amour se côtoient avec tendresse. (Source : La Maison de la Culture)


Picture

Le mardi 17 novembre à 13 h 30
“Les liens familiaux face à la maladie d’Alzheimer”. Intergénérations Québec a le plaisir de vous inviter à la projection du film québécois « L’autre Maison », dans les locaux de PRÉSÂGES (1474, rue Fleury Est, Montréal). Cette projection sera suivie d’une discussion avec la directrice de Baluchon Alzheimer, organisme qui a pour mission d’offrir du répit, du soutien et de l’accompagnement aux aidants. Événement gratuit, sur inscription au 514 382-0310 poste 125. (Source : Intergénérations Québec)


Picture

Le mercredi 18 novembre de 13 h 30 à 15 h 30
Vincent Arseneau prononcera une conférence intitulée “L’épopée de la peinture – L’impressionnisme et après?”. Cette conférence aura lieu à la salle de l’église Saint-Jude (10 120, avenue d’Auteuil). Gratuit pour les membres de l’Alliance culturelle, 10 $ pour les non-membres. Un cours sur les instruments de l’orchestre commence le 23 novembre. Informations: 514-382-5716 www.allianceculturelle.qc.ca (Source : Alliance cuturelle)


Picture

Le mercredi 18 novembre à 18 h
Pierre Calvé, chansonnier Québécois par Pierre Calvé. Surgi au tout début de l’époque prolifique des boîtes à chansons, le chanteur québécois Pierre Calvé a créé quelques centaines de chansons, dont « Le Vent de l’hiver » qui fut un grand succès de Monique Leyrac. Il est également l’auteur compositeur de « Vivre en ce pays », chanson popularisée par Robert Charlebois et compositeur de « Quand les bateaux s’en vont », chanson écrite avec Gilles Vigneault. Pierre Calvé a contribué à mettre au monde la chanson québécoise. Ses rêveries maritimes et son amour des voyages et de la vie nous entraînent encore aujourd’hui avec son nouvel album « Tout est Vrai ». Souper-Spectacle 44,95$ (Source : Le rendez-vous du thé)
 


Picture

Le jeudi 19 novembre à 18 h 30
Conférence sur les chauves-souris. Que de mythes ternissent la réputation des chauves-souris : vampires, suceurs de sang qui se prennent dans les cheveux des gens… que de mythes viennent nourrir la persécution dont ils font l’objet! Pourtant, cette petite bête est indispensable à la vie des écosystèmes du monde! Depuis plus de 30 ans, Michel Delorme (biologiste, chercheur et gestionnaire qui a œuvré dans le domaine des jardins zoologiques pendant 31 ans) n’a cessé de multiplier ses efforts afin de démystifier et de protéger ce mammifère volant mal aimé. Il propose une conférence qui permettra au grand public de découvrir l’extraordinaire diversité du monde des chauves-souris. La conférence, présentée par le club d’ornithologie d’Ahuntsic, aura lieu au Centre de solidarité communautaire d’Ahuntsic , 10780 Rue Laverdure, Montréal. 2$ pour les membres et 5$ pour les non membres. Pour plus d’information : 438-338-4138 ou Courriel : coamessages@gmail.com (Source : COA)


Picture

Le jeudi 19 novembre à 18 h
Fado Portugais, swing et rythmes du cap vert par Alix Noel Guéry, Marc Wencelius et Andrew Bruhelius. Embarquez dans le navire du groupe “Iguana Caravel” en voyage avec un répertoire de Fado portugais teinté de swing; de rythmes des îles du Cap Vert et d’Angola. Hommages à Amalia Rodriges et Mariza en passant par Cesaria Evora et Waldemar Bastos. Ce voyage musical lusophone s’aventurera sur plusieurs continents, avec le piano, l’accordéon, la guitare manouche, la basse et les percussions de musiciens-chanteurs hautement voyageurs. Un spectacle raffiné, multiculturel et coloré ! Entrée libre – contribution volontaire (Source : Le rendez-vous du thé)


Picture

Le vendredi 20 novembre
Lancement du Festival sportif! Venez festoyer à l’aréna Ahuntsic, vendredi le 20 novembre dès 17 h 30! Il y aura un léger goûter, allocution du maire de l’arrondissement, M. Pierre Gagnier et des représentants du Festival sportif, une démonstration de sports de glace et du Patinage libre et défis pour tous. Apportez vos patins et vos casques! (prêt pour ceux qui n’en ont pas) Toutes les activités sont gratuites. (Source : Arrondissement)


Picture

Le vendredi 20 novembre à 18 h
Hommage à Piaf par Angélique Duruisseau & Marc-André Cuierrier. La même intensité, le chagrin dans la gorge et l’amour qui déborde, la voix qui gonfle pour vous pour faire frissonner avec elle les beautés de la vie! Angélique fait revivre le répertoire de la grande Édith Piaf! La foule, Padam, Je ne regrette rien… accompagnée de Marc-André Cuierrier au piano. Souper-Spectacle 44,95$ (Source : Le rendez-vous du thé)

Le vendredi 20 novembre de 13 h 30 à 15 h
Formation Initiation à l’informatique à la bibliothèque de Cartierville. Inscription deux semaines avant la date de l’évènement par téléphone (514 872-6989) ou sur place. (Source : Arrondissement)
 


Picture

Le samedi 21 novembre à 18 h
Hommage à la Chanson par Sélim Bichara. Sélim interprètera des chansons de Georges Moustaki, Brel, Aznavour, Félix Leclerc et biens d’autres, en plus de quelques-unes de ses compositions. Il puisera aussi dans ses répertoires québécois, français, espagnol et italien. Sélim se produit un peu partout dans la province offrant des soirées intimes, douces et avec un peu d’humour. Souper-Spectacle 44.95$ (Source : Le rendez-vous du thé)

Le samedi 21 novembre de 11 h à 12 h 30
Formation Initiation à la recherche sur internet à la bibliothèque d’Ahuntsic. Inscription deux semaines avant la date de l’évènement par téléphone (514 872-0568) ou sur place. (Source : Arrondissement)
 
Le samedi 21 novembre
La Société d’Astronomie de Montréal (SAM), présente un atelier d’initiation à l’astronomie intitulé « Tout ce que vous voulez savoir à propos des télescopes », au chalet du Parc-nature de l’Île-de-la-Visitation, 2425 boul. Gouin Est. Après la conférence, des télescopes et jumelles seront mis à votre disposition. Apprenez à reconnaître les constellations et venez observer la lune, les planètes et les objets du ciel profond. L’observation n’aura pas lieu si le ciel est couvert. Cette soirée est gratuite et s’adresse à toute la famille. (Source : SAM)
Le mardi 24 novembre de 13 h 30 à 15 h
Formation Initiation à internet à la bibliothèque de Cartierville. Inscription deux semaines avant la date de l’évènement par téléphone (514 872-6989) ou sur place. (Source : Arrondissement)
Le mercredi 25 novembre à 19 h
L’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraités (AQDR), section Ahuntsic Saint-Laurent avec le soutien du Programme Montréal Interculturel de la ville de Montréal, vous invitent à deux conférences sur les thèmes suivants:  « L’Intégration sociale des aînés issus de l’immigration ». L’intégration a-t-elle un âge? Présenté par Mr André Jacob, et  « Connaître ses droits pour être respecté comme aîné » présenté par Maître  Hélène Guay. Les deux conférences se tiendront au café de Da, Bibliothèque d’Ahuntsic, 545 rue Fleury Est, Montréal, QC, H3L 2E4, coin Lajeunesse. Veuillez confirmer votre présence en appelant au (514) 856-3511 poste 222, ou par courriel: aqdr.astl@gmail.com (Source : AQDR)
Le jeudi 26 novembre à 18 h 30
Le Jour de la Terre Québec est heureux de vous annoncer que les ateliers À vos frigos, propulsés par le Fonds Éco IGA, seront au IGA Extra, 2820 Rue de Salaberry, le 26 novembre! Un chef de la Tablée des Chefs et un expert en gaspillage alimentaire du Fonds Éco IGA présenteront des recettes, trucs et astuces pour réduire le gaspillage à la maison lors d’un atelier gratuit de 90 minutes. Pour s’inscrire, il suffit de visiter le jourdelaterre.org/avosfrigos, sélectionner l’atelier désiré et remplir le formulaire d’inscription! Il est également possible de s’inscrire au Concours des fêtes! À gagner : l’un des 4 soupers du temps des fêtes cuisiné à votre domicile par un chef de la Tablée des Chefs pour vous et 5 de vos amis, ou le grand prix, un repas des fêtes sans gaspillage pour vous et 9 de vos amis, cuisiné à l’école de cuisine Mezza Luna à Montréal par le porte-parole des ateliers… Stefano Faita!  Pour plus d’information sur la date, l’heure et les lieux : jourdelaterre.org/avosfrigos


Picture

Le mercredi 2 décembre à 19 h 30
De la grande visite au Café de Da : l’auteure Catherine Mavrikakis. La bibliothèque d’Ahuntsic termine son cycle de rencontres littéraires avec nul autre que l’auteure Catherine Mavrikakis, qui sera de passage au Café de Da mercredi le 2 décembre prochain. Cette écrivaine et essayiste québécoise, professeure au département des littératures de langue française de l’Université de Montréal, a publié six romans à ce jour ainsi que plusieurs essais qui lui ont permis de récolter plusieurs prix. Venez faire plus amples connaissances avec Catherine Mavrikakis; un rendez-vous à ne pas manquer! (Source : Arrondissement)

__________________________________________________

Autres idées d’activités sans date précise


Picture

Du 5 au 28 novembre
Expostition « Tout ce qui… scintille » (volet 2). Louise Prescott, résidante d’Ahuntsic-Cartierville, présente depuis le 5 novembre et jusqu’au 28 du mois à la Galerie Eric Devlin, le deuxième volet de son exposition «Tout ce qui… scintille ». Cette exposition rassemble une quinzaine de ses créations picturales récentes, inspirées de la nature dans ses aspects les plus mystérieux comme les plus fantasmagoriques. Le public est convié à venir rencontrer l’artiste lors du vernissage le jeudi 5 novembre dès 17 h, en présence du poète Jean-Paul Daoust qui fera alors une lecture de poèmes inédits sur les œuvres de l’artiste. Louise Prescott profitera de son vernissage le 5 novembre pour lancer à Montréal son premier recueil de poésie intitulé « Peindre à voix haute », où la voix de la créatrice se fait entendre et où les peintures deviennent poèmes. La Galerie Éric Devlin est située au 550, avenue Beaumont (coin Querbes) à Montréal. (Source : Zwilling Communications)


Picture

Du 22 octobre au 28 novembre
Exposition multidisciplinaire Du crayon à Instagram et Territoire. Jacques Lebleu, artiste résidant d’Ahuntsic, accorde de l’importance aux rôles de témoin oculaire, de révélateur social et de créateur de l’artiste. Il présente une exposition à deux volets. Le premier, Du crayon à Instagram, regroupe des tableaux, des œuvres graphiques, de ludiques sculptures cinétiques et des photos où il est question de temps, de gens, d’objets et de mouvement. Le second, Territoire, se rapproche du reportage objectif. Ancré dans l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville ainsi que membre du Journal des voisins, il traite de territoire, de citoyens et du regard de l’artiste sur son milieu. L’artiste sera présent à la salle d’exposition de la Maison de la culture pour vous rencontrer, le samedi 7 novembre à compter de 14 h et une heure avant chaque spectacle d’ici la fin novembre.



Picture

Du 3 novembre 2015 au 5 janvier 2016
Expostition Le nez de clown? Un soleil en plein visage! L’organisation Clowns Sans Frontières a créé une exposition où sont dévoilées des images prises à Port-au-Prince, en Haïti, lors des missions humanitaires ayant suivi le bouleversant séisme de 2010. Offrant un regard lumineux sur l’après-catastrophe et soulignant la force de l’entraide, cette exposition témoigne de la beauté qui émerge des jours sombres. Ces images, déjà fortes en émotions, sont accompagnées par les textes de Stanley Péan, écrivain, journaliste, animateur à Ici Musique et porte-voix de Clowns Sans Frontières. Exposition présentée à la TOHU. (Source : La TOHU)


Picture

Du 3 novembre 2015 au 5 janvier 2016
Exposition San Limit par Casque noir. Pour une deuxième année consécutive, Casque noir vient témoigner des liens qui ne cessent de grandir entre le Québec et Haïti, dans le cadre de l’exposition San Limit. L’organisation a créé deux murales inspirées d’une nouvelle littéraire rédigée à quatre mains par deux jeunes de Montréal et de Jalousie à Port-au-Prince. Le travail de ces jeunes aux cultures opposées mais aux valeurs communes fait état des avancées en éducation et dans la sensibilisation à la langue française. Un projet donnant vie à 12 grands panneaux de photographies extérieures, qui seront visibles pendant un an sur la place publique de la TOHU. Ces photos témoignent des échanges culturels et du savoir-faire qui furent nécessaires aux interventions créatives réalisées dans les deux régions. De plus, les photographies seront accompagnées d’un parcours sonore mêlant à la fois voix et ambiances provenant d’Haïti et Montréal. Une création signée Audiotopie. Exposition présentée à la TOHU. (Source : La TOHU)

________________________________________________________
Numéros de téléphone utiles
Bibliothèque d’Ahuntsic : 514 872-0568
Bibliothèque de Cartierville : 514 872-6989
Bibliothèque de Salaberry : 514 872-1521
Café de Da : 514 872-5674
Le Rendez-vous du thé : 514 384-5695
Maison de la culture : 514 872-8749

* Les renseignements de la section Quoi faire sont publiés à titre indicatif. C’est avec plaisir que journaldesvoisins.com corrige les coquilles, mais il ne peut être tenu responsable d’erreurs ou d’omissions. 
​_______________________________________________________

Journaldesvoisins.com, le magazine papier de décembre en préparation!


PictureDans sa chronique “Les p’tits voisins”, notre collaboratrice Laetitia Cadusseau explore le phénomène de la rosée du matin et de la buée sur les vitres… (Photo: L. Cadusseau)

​Le mag papier de décembre sera disponible dès le 4 décembre prochain.
Dans l’intervalle, vous pouvez lire le numéro de novembre en pdf en cliquant ici.

Au menu, pour novembre, un dossier en lien avec la conférence de Paris sur les changements climatiques.

​Comment ces changements du climat peuvent nous affecter dans notre quotidien, dans nos quartiers? En outre, vous trouverez plusieurs articles traitant de différentes questions concernant nos quartiers et, bien sûr, vos chroniques préférées habituelles. (C.D.)

​________________________________________________________


Pour Noël, il attend votre appel!
COMMERÇANTS ET GENS D’AFFAIRES…

Connaissez-vous Éric?


PictureÉric Lescure, conseiller média, journaldesvoisins.com

Conseiller média au journaldesvoisins.com, Éric a joint l’équipe des collaborateurs du journal pour soutenir la progression de votre média communautaire d’Ahuntsic-Cartierville. Éric a du métier et connaît très bien le territoire puisqu’il en est également résidant. Vous vous sentirez en confiance quand vous ferez affaire avec lui.

  • Vous désirez annoncer dans notre média, que ce soit dans le magazine papier bimestriel, ou dans nos Actualités Web? 
  • Vous recherchez un média de qualité?
  • Vous voulez que votre publicité soit bien visible et ne soit pas noyée dans un média qui contient trop de publicités?
  • Vous êtes au bon endroit! Contactez Éric Lescure, à:                publicitedesvoisins@gmail.com

                                    ou au 514 506-8665

__________________________________________________


La Société des amis du journaldesvoisins.com
Parce que la qualité de l’information nous tient à cœur!
Devenez UN AMI du jdv!


Photo

Dans notre prochain numéro, apprenez pourquoi votre journal a créé la Société des amis du journaldesvoisins.com pour ses membres et pourquoi plus de 170 lecteurs et résidants ont décidé d’en faire partie. Des témoignages intéressants à lire!

Puis, devenez membre à votre tour pour 2016! Si vous le faites dès maintenant, votre adhésion couvre l’année 2016. Faites-le par Paypal ou encore par la poste en envoyant votre chèque libellé à l’ordre de journaldesvoisins.com et vos coordonnées au 10780, rue Laverdure Montréal, QC, H3L 2L9. Vos coordonnées doivent inclure vos nom et prénom, votre adresse courriel (si vous en avez une) et votre adresse postale.

Pour devenir membre, cliquez ici.
__________________________________________________


Pour plus de nouvelles, « Aimez-nous »
sur Facebook, à
journaldesvoisins.com
Nous sommes également sur Twitter : @jdesvoisins

________________________________________________________________
Vous avez manqué des Actualités?

Allez sur Archives – Actualités tout en haut à gauche et choisissez la date voulue.

________________________________________________________

Nous reconnaissons la contribution financière du ministère de la Culture et des Communications du Québec dans la réalisation de journaldesvoisins.com.

Nous reconnaissons la contribution financière du Fonds d’économie sociale de la Corporation de développement économique (CDEC) AhuntsicCartierville dans la réalisation de journaldesvoisins.com.

Journaldesvoisins.com :

  • Gagnant de cinq (5) Prix d’excellence au congrès annuel 2015 de l’Association des médias écrits communautaires du Québec (AMECQ): catégories “nouvelle”, “reportage”, “entrevue”, “photo de presse”, et 2e meilleur média.
  • Gagnant d’une bourse de 5000 $ au concours Entreprenez à Ahuntsic-Cartierville, édition 2014
  • Mention Coup de cœur du jury au Concours québécois en entrepreneuriat, CQE Est de Montréal, édition 2014
  • Participant à la finale régionale de Montréal au Concours québécois en entrepreneuriat, édition 2014, dans la catégorie Économie sociale

Journaldesvoisins.com est un journal communautaire d’information fait par des résidants et pour les résidants d’Ahuntsic–Cartierville, et dont le siège social se trouve à Ahuntsic. Notre journal est un magazine bimestriel papier, mais surtout un journal en ligne qui, chaque vendredi, avec les Actualités hebdomadaires d’Ahuntsic–Cartierville, se consulte sur le Web, à www.journaldesvoisins.com

Nous sommes membres de l’Association des médias écrits communautaires du Québec (AMECQ).

Courriel : journaldesvoisins@gmail.com.
Téléphone : 514 770-0858.

CORRESPONDANCE: 10780, rue Laverdure,
Montréal (Québec) H3L 2L9

Les opinions émises dans ce journal n’engagent que leurs auteurs. Vous voulez nous aider? Écrivez-nous! Appelez-nous!
Conseil d’administration : Paul Guay, FCA, président; Pierre Foisy, PhD., vice-président; Me Hugo Hamelin, secrétaire; Douglas Long, trésorier; Maryse Henri, administratrice (représentant les OBNL); Yves Bonneau, administrateur (représentant les commerçants et les gens d’affaires), Pascal Lapointe, administrateur, et Liliane Gingras-Lessard, administratrice.
Éditeur et cofondateur : Philippe Rachiele.
Conseiller Média : Éric Lescure, 514 506-8665, ou publicitedesvoisins@gmail.com
Rédactrice en chef et cofondatrice: Christiane Dupont
Rédacteur en chef adjoint : Alain Martineau.
Rédacteurs en chef adjoints suppléants : Mélanie Meloche-Holubowski, François Barbe

Photographes: Philippe Rachiele, Élaine Bissonnette, François Lauzon
Journalistes, version Web : Christiane Dupont, Philippe Rachiele, Alain Martineau, Rabéa Kabbaj, Mélanie Meloche-Holubowski, Elizabeth Forget-Le François, Christiane Dumont, et Raluca Tomulescu.
Journalistes, version papier : Alain Martineau, François Barbe,
Mélanie Meloche-Holubowski, Rabéa Kabbaj, Elizabeth Forget-Le François.
Journalistes et collaborateurs à la rédaction:Diane Éthier, Laetitia Cadusseau, Justine Castonguay-Payant, Sandrine Dussart, Samuel Dupont-Foisy, Laurent Gariépy, Geneviève Poirier-Ghys, Julie Dupont, Patrick De Bortoli, Nacer Mouterfi, Daphné Dupont-Rachiele et Thomas Deshaies.

Graphisme de la nouvelle version papier et nouveaux logos : Nacer Mouterfi
Mise en page : Philippe Rachiele, Christiane Dupont et Nacer Mouterfi.
Illustrations originales : Claire Obscure.
Caricaturiste : Florence Tison.
Correction/révision, version Web : Christiane Dumont.
Correction/révision, version papier : Samuel Dupont-Foisy, Geneviève Chrétien et Christiane Dumont.
Réseaux sociaux : Christiane Dupont, Mélanie Meloche-Holubowski, Philippe Rachiele.
Impression, version papier : Hebdo Litho inc.
Distribution, version papier : journaldesvoisins.com

Dépôt légal, version papier : BNQ – ISSN1929-606
Dépôt légal, version Web : BNQ – ISSN1929-607X

________________________________________________________

Journaldesvoisins.com et quelques-uns de ses artisans sont membres de :


Photo

Christiane Dupont, rédactrice en chef,
membre AJIQ

Photo

Christiane Dupont, rédactrice en chef, membre FPJQ; Mélanie Meloche-Holubowski, rédactrice en chef remplaçante, membre FPJQ; Alain Martineau, rédacteur en chef adjoint, membre FPJQ; Rabéa Kabbaj, journaliste, membre FPJQ.
________________________________________________________

Photo

34 000 exemplaires papier distribués

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires