Les Actualités du 25 juillet 2014

DÉCOUVERTES
Et tout ça dans notre arrondissement
Le Sault, le parc nature de l’Île-de-la-Visitation, Cité Historia, le Bistro des Moulins, et le Pressoir du Sault, pour un été enchanté!


PhotoJocelyne Brien, devant le Pressoir (photo: E. F-Le F.)

Les passants
assez curieux pour franchir les portes du Pressoir du Sault découvrent un
univers au charme suranné. Au fond, l’horloge grand-père bat la mesure en
harmonie avec la musique d’ambiance choisie par le client du moment. Des
crochets en bois, une lampe antique et des boîtes de biscuits en métal en
souvenir des gâteries préférées des grands-parents confèrent à l’endroit des allures
de magasin général. 


Depuis moins d’un an, ce qui était à l’époque la maison du cordonnier
est devenu un relais sportif et une halte gourmande. « Ce qu’on sert ici,
j’appelle ça la cuisine joyeuse du Pressoir et je suis la cuisinière
joyeuse !», s’enthousiasme la propriétaire, Jocelyne Brien. « C’est de la cuisine santé avec un sourire, c’est de la
nourriture de tous les jours. On pense à notre clientèle qui comprend les résidants
de proximité, beaucoup de familles, des personnes âgées et, évidemment, tout le
monde qui vient au parc-nature de l’Île-de-la-Visitation », ajoute-t-elle.

La mère de trois enfants dit saisir les besoins des gens de passage dans
son petit coin de paradis. « Quand on veut profiter du plein air, on a
besoin de temps. Moi, c’est mon but d’offrir quelque chose qui va permettre de
maximiser la possibilité de sortir dehors », lance la dame désireuse de
satisfaire les papilles gustatives des amoureux de la nature avec ses recettes
maison.

Un parc sur une île


Près de la fenêtre du Pressoir, Francine Morin dévore un livre en même temps que la
salade du jour. Sur son départ, elle se laisse tenter par un biscuit avant
d’enjamber son vélo.  « Quand ça ne te tente pas de sortir, tu te dis
peut-être que je vais aller prendre un petit café ici. Ça donne un but alors ça
te motive à bouger un peu », explique la cycliste. En une vingtaine de
minutes, cette résidante de Montréal-Nord parcourt le chemin depuis son domicile jusqu’au
parc-nature de l’Île-de-la-Visitation pour venir se dégourdir les jambes dans
Ahuntsic. « Je pourrais aller de l’autre côté, mais ce n’est pas aménagé.
Ici, c’est aménagé et l’été il y a aussi le bistro des moulins, c’est
l’environnement,  c’est la beauté du lieu, c’est un attrait estival
finalement », ajoute Mme Morin.

Non loin du relais sportif, Gilles Pétel profite de sa retraite pour découvrir les 3,6 km de piste
cyclable du parc-nature. Également résidant de Montréal-Nord, il partage
l’opinion de Francine Morin quant à la beauté de l’endroit. « Quand je
passe par ici, je peux aller jusqu’à L’Île-Perrot ou un peu plus loin si ça me
tente, mais le plus souvent je reste ici. Je peux m’installer pour lire! Il y a
toute sorte de beaux spots », raconte l’homme en tirant sur sa cigarette.

Adeptes de l’extérieur

Le secteur n’attire pas seulement les citoyens de l’île de Montréal.
Jeanne d’Arc Dionne, été comme hiver, vient profiter plusieurs fois par semaine
des 8,8 km aménagés pour la randonnée pédestre. « Même à moins quarante,
bien habillée, je viens marcher un bon 75 minutes. Moi, je viens de la nature.
Les chevreuils venaient manger dans le jardin chez nous dans le Bas-du-Fleuve.
Je retrouve la nature ici et c’est bien le fun d’entendre les oiseaux, c’est
bon pour le moral », confie la Lavalloise.

Non loin de la Maison du pressoir, une tête blonde sautillante se dirige
vers le parc. « Nous, on vit à la Suisse », annonce avec fierté le
petit bonhomme. Après avoir corrigé l’erreur grammaticale de son fils, Maria Molina
raconte qu’elle habite hors de Canada depuis 10 ans. Chaque fois qu’elle
revient en compagnie de sa marmaille, elle fait un saut chez son amie de
toujours ainsi qu’au parc de l’Île-de-la-Visitation situé à quelques pas de la
demeure. « Je vais particulièrement aller au petit café là-bas, le
bistro-terrasse, parce que c’est charmant, ils ont le WiFi et les enfants
peuvent jouer tranquillement. Mon mari lui fait de la course à pied, il vient
faire son jogging ici. Il adore ça. On était au Mont Tremblant pendant une
semaine et ce n’est pas très différent d’ici finalement », confie Mme
Molina.

Les gens de la place

En plus d’être un lieu de prédilection pour les sportifs aguerris, le
site offre un accès partiel aux personnes ayant une déficience motrice. Sur le
chemin du retour à sa résidence, une dame en quadriporteur témoigne de son
attachement au parc. « Je reste à Portofino donc ici c’est mon habitat
naturel et c’est merveilleux. Je pense même que je connais mieux le parc que
vous », affirme celle qui avoue approcher les quatre-vingts ans.

À l’orée d’un sentier, Roger, un habitué des lieux, pointe l’objectif
de sa caméra vers la cime des arbres. Sur ses photos, on distingue parfaitement
les éperviers de Cooper ayant élu domicile sur le site de l’Île-de-la-Visitation.
« Moi, c’est pas compliqué, je suis là pour la photographie d’oiseaux,
s’exclame le passionné des bêtes à plumes. Je ne travaille plus alors je me
retrouve ici presque tous les jours. » Pour arrondir ses fins de mois, il
vend ses clichés aux passants qui veulent l’encourager.

Durant le printemps, l’été et l’automne, plus d’une centaine d’espèces
d’oiseaux adoptent le parc. Les plus observateurs peuvent apercevoir et
contempler des parulines, des éperviers, des hérons, des urubus à tête rouge,
des canards, des bernaches, de sittelles et même des bihoreaux gris.

Les joyaux du quartier


Lorraine Pagé s’adonne au cardio plein air depuis presque 10 ans au parc
de l’Île-de-la-Visitation. Deux fois par semaine, la conseillère du district du
Sault-au-Récollet combine la marche rythmée, la musculation et les exercices
d’étirement pour garder la forme. Comme le site fait presque partie de sa cour,
plaisante Mme Pagé, elle le fréquente régulièrement. En tant que résidente et
élue, l’endroit fait sa fierté.

« C’est le plus petit parc-nature de
Montréal, mais c’est le plus fréquenté. Il y a presque un million de personnes
qui vient annuellement parce qu’il est vraiment en milieu urbain
comparativement, par exemple, à cap Saint-Jacques. Le parc témoigne du côté
champêtre, mais aussi du passé industriel du Sault-au-Récollet avec le site des
Moulins, la maison du Pressoir et la maison du Meunier », souligne
Lorraine Pagé.

À l’approche du 375e anniversaire de la ville, elle
espère que ces « joyaux » seront restaurés pour permettre aux futurs
adeptes de plein air de découvrir l’histoire du Sault-au-Récollet. (Par Elizabeth Forget-Le François) (2014-07-25)

Pour avoir plus d’infos sur le parc-nature de l’Île-de-la-Visitation, cliquez ici
Pour avoir plus d’infos sur Cité Historia, cliquez ici
Pour accéder à la page Facebook du Pressoir du Sault, si vous êtes déjà sur FB, cliquez ici

__________________________________________________________________________


Des condos dans la caserne
Deux promoteurs immobiliers en lutte pour mettre la main sur l’ex-caserne de pompiers et construire des unités de logement


Photo(Crédit-photo: archives de jdv)

On
sera fixé prochainement sur l’identité du groupe qui aura le mandat de
construire des appartements en copropriété dans l’ancienne caserne de pompiers
au 12131 et 12139 de l’avenue Bois-de-Boulogne, dans l’arrondissement
d’Ahuntsic-Cartierville.


Ce
bâtiment historique est vacant depuis sept ans après avoir été jugé « excédentaire »
par la direction des immeubles de la Ville de Montréal.

Le
bâtiment a servi aux policiers et pompiers du nord-ouest de la ville entre 1915
et 1972. L’édifice est inoccupé depuis 2007 alors que les employés
de l’arrondissement qui occupaient les locaux (la Direction de la culture, des
sports, des loisirs et du développement social) sont déménagés, entre autres au
555, rue Chabanel Ouest, ainsi que dans d’autres édifices de la ville.

Analyses-experts

A
la direction des communications de la ville centre, le porte-parole, Philippe
Sabourin, a indiqué qu’un groupe d’experts de la ville se penche sur les deux
projets soumis par des promoteurs. Ces derniers avaient jusqu’au 16 juillet
dernier pour déposer leurs projets de conversion du bâtiment.

On
pourrait en savoir plus dans ce dossier lors de la prochaine séance du conseil
municipal, le 18 août. (NDLR: conseil municipal, puisque c’est maintenant la Ville-centre qui est responsable de ce dossier).

Deuxième
vente


Construit
en 1914 par Charles-Aimé Reeves, l’un des architectes importants de Montréal au
cours de la première moitié du XXe siècle, cet édifice est considéré comme un
immeuble de valeur patrimoniale exceptionnelle dans le Grand répertoire du
patrimoine bâti de Montréal.

C’est
la deuxième fois que la Ville met en vente la caserne de pompiers no 38 et le
poste de police. Un seul acheteur s’était manifesté mais il s’est par la suite
désisté.

Le
premier appel d’offres pour la vente, en mars 2011, ne précisait que
“vente d’un immeuble (une ancienne caserne) pour une reconversion
résidentielle ». Mais
des résidants du secteur sont intervenus, disant craindre qu’un entrepreneur
achète l’ensemble pour ensuite détruire l’immeuble et faire ses condos.
D’autres disaient craindre pour le stationnement de rue.

Toutefois,
M. Sabourin a été clair : le promoteur devra « préserver la valeur
symbolique et urbanistique par rapport au gabarit et au caractère monumental du
bâtiment et lui conserver ses valeurs artistiques et architecturales ». Concrètement,
le projet immobilier résidentiel devra respecter les règles de
l’arrondissement, avec un maximum de 13 unités en copropriété divise.

Annulation-travaux

A
la dernière réunion du conseil de l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville,
autrefois responsable de l’immeuble, les conseillers ont adopté un règlement
abrogeant celui par lequel le conseil avait autorisé un emprunt, en mars 2005, pour la réfection
de la toiture du bâtiment.

Un
montant de 175 000 $ avait été prévu à l’origine pour les travaux de toiture.
Mais des crédits de 62 000 $ ont plus tard été ajoutés car, selon les montants
avancés lors des appels d’offres, il en coûterait plus cher pour faire
effectuer les travaux.

Mais
vu que la ville centrale a maintenant la responsabilité du bâtiment,
l’arrondissement devait agir pour des raisons « techniques » pour ne
plus tenir compte de la demande  d’emprunt. A la Ville, on explique que le
travail sera du ressort du nouvel acquéreur.  (Par Alain Martineau et Christiane
Dupont) (2014-07-25)


___________________________________________________________________________


___________________________________________________________________________

BON À SAVOIR
Depuis l’été 2013, un nouveau règlement sur l’eau en vigueur…
On ne peut pas arroser quand on veut dans l’arrondissement!


PhotoL’arrosage à la main est permis en tout temps. (photo: jdv P. Rachiele)

Saviez-vous que depuis l’été 2013, l’usage de l’eau est règlementé dans l’arrondissement comme dans toute la Ville de Montréal?

On ne peut arroser quand on veut! S’il ne pleut pas, l’arrosage est permis pour les adresses paires, aux dates paires, et pour les adresses impaires, aux dates impaires. C’est assez facile à retenir!

Par ailleurs, on peut arroser au boyau ou avec un arrosoir amovible, entre 20 h et 23 h, selon la formule des jours pairs et impairs. Si vous avez un système d’arrosage automatique avec sonde d’humidité, vous pouvez le faire mais la nuit, entre 3 heures et 6 heures du matin. L’arrosage manuel, quant à lui, est permis en tout temps.

Piscines, asphalte

Les propriétaires de piscines seront peut-être surpris d’apprendre qu’ils ne peuvent en faire le remplissage entre 6 heures et 20 heures.

Par ailleurs, si l’envie vous prenait de laver votre patio, votre asphalte, ou vos murs à grande eau, sachez que cela est interdit!
(Par Christiane Dupont)  (2014-07-25)

Pour plus d’infos, cliquez ici

__________________________________________________________________________


Chronique “Jardins et potagers de Patrick”
Prenez note que notre chronique fait relâche. Elle sera de retour le vendredi 1er août prochain au grand plaisir des lecteurs et lectrices!


Photo

En attendant le retour de notre chroniqueur, Patrick De Bortoli, voici un autre potager en devant de façade de maison dans Ahuntsic Ouest. Comme quoi les résidants du quartier se lancent de plus en plus dans l’agriculture urbaine avec des potagers aux contenus diversifiés. (Crédit-photo: jdv Philippe Rachiele)

______________________________________________________
Contestation de l’élection dans Sault-au-Récollet
Le procès s’ouvrira un an après l’élection de Lorraine Pagé!


Photo(Crédit-photo: archives de jdv)

C’est
dans la première semaine de novembre que se tiendra le procès en lien avec la
contestation de l’élection de Lorraine Pagé, membre de la formation Vrai
Changement pour Montréal-Groupe Mélanie Joly, un an après l’élection municipale
de Montréal qui a porté au pouvoir le maire Denis Coderre.


L’équipe
de ce dernier est toutefois minoritaire à l’hôtel de ville et parmi les
candidats défaits,  Nathalie Hotte tient à aller jusqu’au bout. Elle
conteste l’élection de l’ex-syndicaliste du monde de l’enseignement qui avait
gagné de justesse dans le « Sault » mais qui accepte de prendre son
mal en patience.

L’avocat
de Mme Hotte, Maître Pierre-Éloi Talbot, a bon espoir que le juge affecté au
dossier en Cour supérieure rende une décision rapide. Plusieurs jours ont été réservés
pour l’audition (entre les 4 et 10 novembre prochains) et deux jours pourraient
être suffisants pour entendre la cause.

Des
interrogatoires de témoins ont déjà eu lieu et les notes sténographiques seront
remises à la Cour.

Retour en
arrière


Le
résultat de l’élection de novembre dernier dans la partie nord-est de
l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville a réservé toute une surprise. Lorraine
Pagé a gagné son élection par huit voix seulement. Et lors du dépouillement
judiciaire, sa victoire a été confirmée par les instances décisionnelles en
matière électorale, mais par une seule voix seulement.

La
poursuite allègue que des bulletins n’étaient pas conformes, estimant que
certains ne portaient pas les initiales du scrutateur ou encore que de l’encre
verte avait été utilisée sur un bulletin. Ainsi, si le juge accepte les
arguments de la poursuite, ou bien le score tomberait à parfaite égalité ou
bien la candidate Hotte l’emporterait par quatre voix sur Mme Pagé.

Pagé-judiciarisation


Rejoint
en milieu de semaine par journaldesvoisins.com,
Lorraine Pagé, ne semblait pas trop s’en faire même si elle s’interroge sur
cette « judiciarisation » du processus électoral alors qu’un juge
avait, dit-elle, déjà examiné les bulletins dont ceux que la partie adverse
jugeait « litigieux ».

« Il
n’y a pas eu de fraude. Ce sont des technicalités (point de détail). On n’est
quand même pas en Afghanistan! Le vote s’est bien déroulé. En élection, nous
avons une série de règles, sous la supervision d’un président d’élection, du
greffier de la ville. Tout a été bien suivi », aux dires de la
conseillère municipale.

Travail-obligatoire

Mais
entre-temps, le travail de conseiller doit se faire, même en plein été. « Il
y a un ralentissement des activités mais il y a toujours des dossiers à suivre
en attendant les prochaines consultations publiques, entre autres »,
a-t-elle mentionné. « Même en plein cœur de l’été, on nous pose des
questions sur les travaux en cours, l’entretien des parcs et les problèmes de
l’agrile du frêne », a relevé celle qui fut jadis présidente de l’Alliance
des professeurs de Montréal, puis présidente de la Centrale de l’Enseignement
du Québec.

Malgré les
démarches entreprises devant le tribunal, Mme Pagé poursuit donc son travail de
conseillère. « Mais l’on vit aussi dans l’incertitude avec cette cause »,
a-t-elle martelé. « Et en plus, il y aussi l’argent des contribuables qui
est en jeu », a-t-elle rajouté.

À l’heure
où des compressions et d’importantes réductions de dépenses ont été annoncées à
la Ville de Montréal, que certains propriétaires ont connu une hausse de leurs
taxes foncières, et que des arrondissements perdent au change dans la réforme
du financement des arrondissements, rappelons que c’est la Ville de Montréal
qui assume les frais judiciaires de Mme Pagé et des officiers de la Ville qui
sont conjointement visés par la poursuite. (Par Alain Martineau)
(2014-07-25)


Pour mieux connaître la conseillère du Sault-au-Récollet, lisez “Faites connaissance avec Lorraine Pagé”, en cliquant ici

_________________________________________________________________________



«À la claire fontaine, m’en allant promener…»
Dommage! Nous sommes en plein été et la fontaine de l’étang du parc Ahuntsic est encore défectueuse


PhotoLa fontaine de l’étang du parc Ahuntsic est défectueuse. (Crédit-photo: jdv P. Rachiele)

Lors de la Fête de l’arrondissement, en juin dernier, différentes embarcations se promenaient sur l’étang du parc Ahuntsic, à la grande joie des participants. Toutefois, nous avions remarqué que l’étang n’était pas encore en fonction. Un mois plus tard, en plein été, les promeneurs dans le parc auront sûrement remarqué que la fontaine sise au milieu de l’étang ne fonctionne pas encore.

Voici ce que nous a confié la porte-parole de l’arrondissement, Geneviève Dubé. “I
l y a un détecteur sur la pompe qui fait défaut. Ce détecteur (sensor) sert à déclencher et mettre la pompe en mode arrêt lorsque cette dernière surchauffe. Cette pièce est en commande et la réparation sera effectuée par des mécaniciens spécialisés de la ville centre.”  Mme Dubé ajoute que l’arrondissement a fait des relances auprès de la Ville-centre afin d’obtenir la pièce et la main-d’œuvre nécessaire.

Comme ce canard qui aimerait bien, sans doute, se promener sous la pluie de la fontaine, les promeneurs du parc qui aiment admirer la fontaine en pleine action devront prendre leur mal en patience. (Par Christiane Dupont) (2014-07-25)


___________________________________________________________________________



Dans deux semaines, il sera déjà trop tard…
C’est le temps d’arracher l’herbe à poux!


Photo(Crédit-photo: archives de jdv)

Considérez-vous que vous êtes un(e) citoyen(ne) responsable? Si oui, vous vous souciez aussi de vos semblables…et surtout de ceux et celles qui vont souffrir d’allergies au cours des prochaines semaines, à cause de l’herbe à poux! Par conséquent, si vous voulez les aider, c’est maintenant qu’il faut agir! Maintenant? Oui, maintenant!

“C’est le temps maintenant d’arracher l’herbe à poux, nous écrit une lectrice, Johanne Tremblay, avant que ses fleurs n’arrivent à maturité, dans une ou deux semaines! Avant ça, il est trop tôt et on a du mal à le voir, après ça, c’est trop tard”, ajoute celle qui souffre particulièrement des allergies que l’herbe à poux ramène en août, chaque été “Depuis quelques jours, je passe moi-même mon temps à en arracher le long des trottoirs d’Ahuntsic. Le bord des terrains, souvent malmené par les chenillettes l’hiver, et donc propice aux mauvaises herbes, notamment sous les haies, en sont particulièrement bien garnis!”, ajoute Mme Tremblay.

Comment reconnaître l’herbe à poux, ou Ambrosia? On en trouve un peu partout, parfois même sur nos terrains, sans que l’on ne se doute de quoi que ce soit. C’est une mauvaise herbe dont les feuilles sont très dentelées et minces; sa tige est velue et sa couleur d’un vert grisâtre.  En plus de poser des problèmes de santé à l’être humain, cette mauvaise herbe fait beaucoup de dégâts sur l’environnement et l’agriculture.

Des allergies irritantes qui peuvent s’aggraver

En juillet, la plante produit des fleurs d’un vert plus pâle, qui poussent en épis. Ces fleurs dégagent du pollen au mois d’août, qui provoque une réaction allergique chez 10 % de la population québécoise (12 % chez les enfants). Ces allergies prennent la forme de rhumes des foins (rhinites allergiques), et causent une série de malaises : éternuements répétés, congestion des sinus, écoulement nasal, démangeaisons du nez, du palais, des yeux, larmoiement oculaire et toux, pouvant aller jusqu’à la crise d’asthme et la bronchite chez certaines personnes.

Arracher l’herbe à poux

Il est donc important que chaque citoyen prenne soin de s’assurer qu’il n’y a pas d’herbe à poux qui pousse sur le terrain qu’il occupe. S’il constate la présence d’herbe à poux, il doit détruire les plants par arrachage ou tonte au plus vite. Le faire avant la floraison, reste le meilleur moyen de limiter les effets nuisibles de ce fléau.

“Honnêtement, poursuit notre lectrice, les plus grosses quantités poussent paisiblement sur des propriétés privées. Je n’ai pas marché de ce côté récemment, mais chaque année, au coin de Sauvé et Esplanade, j’en arrache des tonnes! Le terrain est occupé par une bâtisse à logements (…), si bien qu’aucun des occupants ne se sent concerné. Le terrain qui borde le petit bout de rue reliant Esplanade à Meunier est aussi un endroit assez bien pourvu!”, conclut-elle.

Campagne provinciale?


L’Association pulmonaire du Québec lançait, le 10 juillet dernier, une campagne provinciale d’arrachage d’herbe à poux. Seize villes ont annoncé leur participation à cette campagne.
Montréal ne fait pas partie des villes qui font la lutte systématique à l’herbe à poux. Dans un article publié il y a quelques années, dans le journal Le Devoir, le chroniqueur en environnement de l’époque, Louis-Gilles Francoeur écrivait: “Montréal est donc littéralement infestée par cette plante allergène qui frappe chaque année au moins 100000 de ses citoyens. Les horticulteurs de la Ville tout comme les cols bleus qui sillonnent la ville pendant tout l’été ne sont pas formés pour la reconnaître, ce qui explique qu’il leur arrive de stimuler sa croissance avec les engrais destinés aux arbres!”

Du côté de l’arrondissement, on nous dit que
l’équipe des Parcs a une stratégie d’intervention. Toutefois, la porte-parole n’a pu joindre les responsables pour nous en dire plus long, pour l’instant. “Il faut comprendre que c’est la saison la plus occupée présentement et qu’ils sont davantage à l’extérieur.” (Par Christiane Dupont) (2014-07-25)

Pour avoir plus d’infos sur les problèmes d’allergies causés par l’herbe à poux, cliquez ici

Pour lire un article du journal Le Devoir sur le traitement réservé à l’herbe à poux, à Montréal, cliquez ici
___________________________________________________________________________


Soirée cinéma au parc St-Simon le 24 juillet
Du plaisir pour des dizaines de jeunes et moins jeunes

La soirée était organisée par Solidarité Ahuntsic/La maison du monde et l’Association récréotouristique d’Ahuntsic-Cartierville (ARAC).  Les organismes Tandem et le SNAC étaient aussi présents avec les résidants. (Crédit photo : jdv – Philippe Rachiele)

______________________________________________________

Un doublé de centenaires dans Cartierville !

Les sœurs de la Miséricorde
fêtent deux des leurs


Photo

Soeur Léonie St-Laurent (Crédit photo : Josée di Salvio)

Photo

Soeur Madeleine Jean (Crédit photo : Josée di Salvio)
Le 25 juin dernier, deux religieuses de la Congrégation des Soeurs de la Miséricorde, dont la Maison a pignon sur rue dans Cartierville, étaient fêtées par leurs collègues. La raison? Soeur Léonie St-Laurent et Soeur Madeleine Jean ont atteint l’âge vénérable de 100 ans!

L’événement s’est déroulé autour
d’un repas festif
avec les membres de leurs familles, amies et Sœurs de Miséricorde.  Après la bénédiction de la Table et un mot de bienvenue
aux 25 invités qui entouraient les Centenaires, le repas fut servi, agrémenté d’un
chant et d’hommages divers, en provenance, notamment des premiers ministres du Québec et du Canada.

Sœur Léonie St-Laurent, originaire du bas du
fleuve, a toujours œuvré au Québec.  Elle
est demeurée à Montréal au service des mamans et des enfants près de 49 ans,
soit dans les résidences pour mères célibataires ou à l’École Maternelle pour
les enfants, et à La Petite Maison
de la
Miséricorde.  Toutefois,
elle réside depuis 21 ans à la Maison
mère à Cartierville.  Lors de cette fête, elle était entourée de son frère, qui est religieux, de sa nièce
qui la visite régulièrement et de cousins. 
Sa joie était grande, même si sa maladie ne lui permet pas de l’exprimer
en mot, mais son sourire en disait long.

Sœur Madeleine Jean qui a vécu à la Maison mère à Cartierville
presqu’un demi-siècle (49 ans), s’est dévouée dans les hôpitaux de l’Ontario
pour les 27 premières années de sa vie religieuse.  Elle est bien entourée de proches, et sauf la
dégénérescence maculaire, sa santé est bonne. 
Pour elle, la célébration de cet anniversaire a été une surprise car
toutes les personnes contactées par une nièce par Internet, ont accepté
l’invitation.  Il y avait des gens du Bas Saint-Laurent, et jusqu’à Toronto.  Ce fut là l’occasion d’une belle réunion de famille et des retrouvailles car plusieurs ne s’étaient pas vus depuis 20 ans. (Par Christiane Dupont, avec la collaboration de Soeur Huguette Beauchamp) (2014-07-25)

______________________________________________________

NOUVELLE CHRONIQUE, LETTRE OUVERTE
Cette semaine:
Les nids-de-poules font encore des “poussins”!
Une lettre de M. Pierre Forest, à lire ici

________________________________________________________________________
__________________________________________________________________________

Ville en vert donne un coup de pouce aux cyclistes


Picture

Jean-Baptiste, de l’équipe de Ville en vert, à l’œuvre lors d’une des journées gratuites de réparation de vélo organisées par Ville en vert, le 11 juillet dernier à Solidarité Ahuntsic. (Crédit-photo: jdv – Philippe Rachiele) (2014-07-25)

___________________________________________________________________________

Un défi sportif amusant au parc Ahuntsic
Le 24 et 25 juillet pour les jeunes de 9 à 13 ans

L’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville, en collaboration avec l’arrondissement de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension, accueillera un parcours à obstacles d’une distance de deux kilomètres, le Challenge plein air WIXX, au parc Ahuntsic les 24 et 25 juillet, de 10 h à    16 h 30. Ce défi sportif invite spécialement les jeunes de 9 à 13 ans à bouger par le biais d’un parcours ludique où le chronomètre n’a pas sa place !

« Ce parcours à obstacles ludique a pour mission de faire bouger les plus intrépides. C’est le type d’activité idéal afin d’encourager les jeunes à adopter de nouvelles habitudes de vie bénéfiques à leur santé. », affirme Pierre Gagnier, maire de l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville.

« L’objectif du Challenge WIXX est d’avoir du plaisir, de se dépasser, de s’entraider et de développer sa confiance. Par ce parcours gratuit, les jeunes de l’arrondissement sont invités à s’amuser tout en faisant de l’exercice », souligne Mme Anie Samson, maire de l’arrondissement de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension.

WIXX est une campagne de communication sociétale initiée par l’organisme Québec en Forme qui vise à faire bouger les préados en faisant la promotion des loisirs et les déplacements actifs chez les jeunes âgés de 9 à 13 ans. Son objectif est de prévenir la baisse importante de l’activité physique vers l’âge de 13 et 14 ans. Québec en Forme est issu d’un partenariat entre le gouvernement du Québec et la Fondation Lucie et André Chagnon.

Pour en savoir plus sur WIXX et Québec en Forme, visitez les sites suivants :
wixx.ca | wixxmag.ca | operationwixx.ca | quebecenforme.org  (Source : Arrondissement)

______________________________________________________
Travaux sur Fleury Ouest, entre Meunier et Meilleur
L’été y passera; retour à la normale prévu début septembre


Photo(Crédit-photo: jdv P. Rachiele)

Depuis le 14 juillet dernier, des travaux de réfection complète de la chaussée et d’une partie des trottoirs ont été entrepris sur la rue Fleury Ouest, entre les rues Meunier et Meilleur.

L’arrondissement a en outre commencé à remplacer des service d’aqueduc en plomb sur la même rue.

Les travaux se divisent donc en plusieurs étapes et se prolongeront tout l’été. Il est prévu qu’ils se terminent vers le début septembre.

Durant certaines périodes déterminées, certains résidants ne pourront garer leur voiture dans leur entrée de garage, ou même sur la rue. La direction de l’arrondissement suggère aux résidants de garer leurs véhicules sur les rues avoisinantes pour ces occasions. (Par Christiane Dupont) (2014-07-25)

___________________________________________________________________________

COMMERCES OUVERTS DURANT LES TRAVAUX !
SUR FLEURY OUEST ENTRE LES RUES MEUNIER ET MEILLEUR
.LA RUE SE REFAIT UNE BEAUTÉ PENDANT QUELQUES SEMAINES

___________________________________________________________________________

LE COIN COMMUNAUTAIRE


Vous êtes d’un organisme communautaire? Vous désirez faire part à nos lecteurs/lectrices des activités, succès ou questionnements de votre organisme? Écrivez-nous à journaldesvoisins@gmail.com, ou appelez-nous au 514 770-0858.
(Par Philippe Rachiele) (2014-07-25)


Picture

Lors de son assemblée générale annuelle, le 18 juin dernier, le CACI annonçait le nom de son nouveau secteur d’activité réservée à la gent féminine: « AU FÉMININ ». Café-causerie pour femmes, rencontres avec des élues, ateliers d’artisanat, visites socioculturelles sont quelques-unes des activités prévues.

Côté employabilité, le CACI a conçu un programme novateur pour les nouvelles arrivantes, intitulé: « Intégration des femmes immigrantes dans les métiers non traditionnels. » Le projet vise à préparer 15 femmes immigrantes pour intégrer un des 169 métiers considérés masculins. Les activités débutent le 2 septembre.  Inscriptions : 514 856-3511, poste 217.  

Le Festival Je lis, tu lis… cherche un chauffeur bénévole.   Le Festival est destiné à raconter des histoires aux enfants de 5 ans et moins. Il se déroule tout l’été dans des parcs de l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville.  Nous recherchons les services d’un bénévole qui pourrait offrir un moyen de transport pour les deux animateurs et leur matériel.  Une mini-fourgonnette est nécessaire.  Il nous reste sept parcs à visiter d’ici le 22 août.   Si vous êtes intéressé(e), veuillez communiquer avec Maty Diop au 514 336-5554 poste 203.


Picture

Intéressé (e) par une participation citoyenne, au sein de votre quartier ? Entraide Ahuntsic-nord, un organisme dédié aux aînés de la région est à la recherche de bénévoles, principalement des chauffeurs, afin de maintenir cet été,  les différents services offerts aux membres.  Info : France Brochu 514-382-9171


Photo

Des fruits et légumes à votre
portée
grâce au Marché Mobile.  La camionnette du Marché Ahuntsic-Cartierville sillonne l’arrondissement de nouveau cet été
et proposera des fruits et légumes locaux et saisonniers.  L’horaire de juillet est le suivant :

Métro Sauvé : Mardi au jeudi
de 15 h 30 à 19 h 30 (vendredi 15 h à 20 h)


HLM Berri-Lajeunesse :
Mercredi de 9 h à 11 h

Centre communautaire Laverdure :
Mercredi de 11 h 30 à 13 30

Résidences Roch-Pinard : Jeudi
de 9 h à 11 h

Villa Raimbault : Vendredi
de 9 h à 11 h

CSSS
BC-St-Laurent : 11 h 30 à 13 h 30

Studio d’Art St-Sulpice : Mardi
de 16 h 30 à 18 h 30

Bibliothèque Ahuntsic :
Jeudis de 18 h à 20 h

Fleury Ouest et Clark :
samedis de 9 h 30 à 14 h 30

YMCA : Dimanche : 11 h
à 14 h

Parc Tolhurst : mercredis de
17 h à 20 h
Camp de
jour Sophie-Barat : jeudi 31 juillet de 15 h 30 à 17 h 30

Ile de la
Visitation (Étienne-Brulé et rue du Pont) : vendredis 16 h à 20 h et
samedi de 10 h 30 à 15 h  (Source : CDEC)


Le Magasin-Partage de la Rentrée scolaire se déroulera le 21 et 22 août 2014 prochain. Durant ces 2 jours, 360 enfants issus de 160 familles du quartier Ahuntsic seront desservis.
Mme Lorraine Pagé, Conseillère de la Ville du district Sault-au-Récollet, les partenaires du Magasin-Partage (CRECA, CANA, CJSS, Petite-Pasto, Pause-Famille, SNAC), les représentants du Regroupement des Magasins-Partage de l’île de Montréal, de nombreux bénévoles-intervenants ainsi que de nombreuses familles qui viennent chercher leurs denrées et leur matériel scolaire seront présents pour l’occasion. Il y aura la bibliothèque ambulante pour animer. (source : Magasin partage)
L’œuvre des Samaritains est un centre de distribution alimentaire  pour : Chômeur, travailleurs à faible revenu, personnes sur l’aide sociale, familles monoparentales, personnes âgées, étudiants, ETC.  Venez sans rendez-vous,  Apportez vos sacs et 5.00 $
Situé au 9413 Lajeunesse 514-388-4095
Mardi de       13 :00 à 17 :00
Jeudi de         13 :00 à 18 :00
Vendredi de 11 :00 à 14 :00 (Source : Œuvre des samaritains)


Picture

Sortie à la plage d’Oka.  Apportez votre lunch et votre maillot.  Départ du CANA à 10 h.  Inscription : 514 382-0735 poste 225

Cours de français gratuits
à temps partiel de jour ou de soir, au CANA.  Inscription : 514 382-0735 poste 225 ou 221
(Source : CANA)


Picture

« Bénévoles visiteurs auprès
de personnes âgées demandés !
Vous aimeriez développer une relation d’amitié
durable avec une personne âgée et lui offrir de beaux moments de réconfort ?
Vous souhaitez lutter contre l’isolement des personnes âgées en donnant un peu
de votre temps et vivre des moments de joie ensemble ?  Vous pouvez nous
aider à réaliser cette belle mission comme bénévole visiteur à des personnes
âgées d’Ahuntsic-Cartierville.  Vous ferez ainsi  une différence dans
la vie des Vieux Amis. Bénévolat selon vos disponibilités ! Renseignements
:  Ouassima au 514 527-8653 poste 236 www.petitsfreres.ca » (Source : Les petits frères)


Les inscriptions aux cours d’anglais au CACI sont ouvertes  pour la session d’automne 2014  pour les niveaux débutant, intermédiaire et avancé. Public admissible : les résidents permanents ou citoyens canadiens qui parlent français et qui ne détiennent pas un DES ou DEC québécois. Tarif : 80$ plus 40$ pour le matériel pédagogique. Horaires souples, halte-garderie disponible la journée. Information sur les pièces justificatives à apporter au 514 856-3511, poste 217. (Source : CACI)

………………………………….LE COIN DES COMMERÇANTS

Sur La Promenade Fleury

Goûte ton quartier avec les plaisirs gourmands de la Promenade Fleury.  Au cours de cette marche guidée, le 26 juillet les marcheurs vont découvrir les produits, la philosophie et l’histoire de neuf marchands œuvrant dans le domaine de l’alimentation sur La Promenade Fleury.  Ils seront aussi accompagnés par un animateur de l’organisme Cité-Historia qui présentera, tout au long de la marche, divers pans de l’histoire du quartier Ahuntsic et de La Promenade Fleury.  Les marchands participants sont : La fromagerie Hamel, La Molisana, Le Tablier Rouge, William J. Walter saucissier, L’Estaminet, La petite boulangerie, Le café crème, le vire-vent, Sweet Isabelle.  L’activité affiche complet. (Source : Promenade Fleury)

Sur Fleury Ouest

Goûte ton quartier sur FLO : visite d’un nouveau quartier gourmand qui a la cote. Au cours des quatre dernières années, la rue Fleury Ouest n’a pas cessé de se développer avec goût dans tous les sens du terme. La rue est devenue un véritable quartier gourmand à l’échelle de Montréal. FLO, pour les habitués, est sans contredit, l’endroit par excellence pour déguster des chocolats fins, étirer l’heure du brunch les week-ends, apprécier un bon café, ramasser un plat préparé chez le traiteur, acheter du pain de qualité, boire de fabuleux cocktails et passer une agréable soirée dans un des nombreux restaurants qui ont la cote. La rue Fleury, à l’ouest du boulevard Saint-Laurent, a changé de saveur et de couleur et le slogan FLO, village urbain, lui va à merveille. L’ambiance qui y règne est celle d’un village où il fait bon vivre ! Les résidants du quartier sont amoureux de leur rue commerciale et leur plaisir est contagieux. À preuve, les mercredis pique-niques au parc Tolhurst sont au programme de FLO jusqu’au 17 septembre et ils attirent des centaines d’amateurs d’un peu partout.  Les marchands participants sont : La chocolaterie Bonneau, la Bête à pain, la Consigne, les Cavistes, le Chien Rose, Traitteur Piatto Rustico, le Bruloir, l’Artizan Pizza, le 132 Bar Vintage. L’activité affiche complet.  (Source : Fleury Ouest)

La demande de transformation de Fleury Ouest en Société de Développement Commercial (SDC) suit son cours.


Mercredi 30 juillet, au parc Tolhurst, les camions de cuisine de rue seront sur place dès 17h. Comme à l’habitude, les Haltes Maraîchères seront sur place, de même que Chocolaterie Bonneau avec les glaces des Havres. C’est le Winston Band qui assurera musicale de la soirée.

(Par Christiane Dupont, Alain Martineau et Philippe Rachiele) (2014-07-25)
Gens d’affaires et commerçants d’Ahuntsic-Cartierville: vous avez des nouvelles, petites et grandes, susceptibles d’intéresser nos lecteurs? Écrivez-nous à journaldesvoisins@gmail.com, ou appelez-nous au 514 770-0858.

___________________________________________________________________________

BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…


Photo

Le CSSS d’Ahuntsic et Montréal-Nord (CSSSAM-N) a annoncé l’obtention de sa certification du programme conjoint d’Agrément Canada et du Conseil québécois d’agrément, avec un taux de conformité de 90,7 % pour 2 253 critères évalués. Ils sont fiers du chemin parcouru depuis le dernier agrément en 2011 (85 % de conformité pour 1 970 critères). Selon le CSSS, ces résultats témoignent de la constance leur engagement à améliorer la qualité et la sécurité des soins et des services offerts aux usagers, et ce, selon des critères d’excellence bien établis. La directrice générale du CSSSAM-N, Mme Agnès Boussion, souligne quelques-uns des points forts relevés par les visiteurs d’Agrément Canada : « Le développement de notre accueil clinique est un projet phare qui se démarque. Il s’agit d’une plate-forme de prise en charge ambulatoire pour les cas semi-critiques, soit la mise en place de mécanismes de liaison entre les omnipraticiens du territoire et certaines spécialités. Par ailleurs, la réorganisation de nos services en hébergement et la création d’un milieu de vie pour les personnes présentant un profil de santé mentale ont également retenu l’attention des visiteurs. Je pourrais aussi citer le retracement des dispositifs médicaux retraités, l’entretien préventif de l’équipement biomédical, le suivi des alertes et rappels et bien d’autres points. »  (source : CSSSAM-N)

Avis à tous les Dumas d’Ahuntsic-Cartierville.  Rendez-vous à Lac-Mégantic le 27 septembre 2014. Invitation à tous les Dumas et
aux personnes amies, alliées ou affiliées aux Dumas (mère, grand-mère, etc.) à
venir démontrer votre solidarité avec cette ville qui se relève de la
catastrophe qui l’a frappée le 6 juillet 2013 et à découvrir son histoire, ses
beautés et celles de sa région. Au programme, assemblée générale en matinée
suivie de conférences, stands d’information, dîner et souper, etc. Inscription
de 25 $ à 50 $. Info : http://www.genealogie.org/famille/dumas/
ou 418-658-4634.
»

Avis à tous les Blais d’Ahuntsic-Cartierville.  Rassemblement annuel des Blais d’Amérique
Samedi, le 6 septembre à Sainte-Marguerite pour le 150e de l’église.  Au programme : retrouvailles, 2 repas, variété d’activités. Informations: 418 -935-3468 ou : sblais6@globetrotter.net

Vous désirez vous débarrasser d’objets
encombrants?
Voir les détails ici. (Source : Arrondissement)

___________________________________________________________________________

QUOI FAIRE….QUOI FAIRE…QUOI FAIRE…QUOI FAIRE…QUOI

Profitez des installations de l’arrondissement pour vous rafraîchir, jouer au tennis, au soccer ou au football.  Consultez les pages 20, 21 et 23  du bulletin ici.


Picture

CANTO TANGO, chansons argentines.  Gabriela Moulouhi interprète des chansons parmi les plus belles du tango et du folklore argentin, avec un répertoire qui va de Gardel à Piazzolla, en passant par Cuchi Lequizamon.  À cela s’ajoutent des chants ancestraux de la culture populaire du nord-ouest argentin.  Un parcours coloré et varié avec Gabriela Moulouhi, voix et caja, Christine Tassan, guitare et voix, Zoé Dumais, violon et Pablo Seib, contrebasse. Le 30 juillet à 19 h à l’Île de la Visitation. (Source: Maison de la culture)


Photo

Danse traditionnelle québécoise
en plein air au parc de Beauséjour
avec la Société
pour la promotion de la danse traditionnelle québécoise (SPDTQ)
tous les
dimanches de l’été jusqu’au 17 août 2014, entre 13h30 et 17h30.  Apportez vos chaises, votre pique-nique, vos
amis et votre bonne humeur et on vous attend pour danser ensemble les belles
danses traditionnelles du Québec: sets carrés, contredanse et valses. Un
câlleur et des musicien-ne-s de la SPDTQ/Espacetrad seront sur place, près du
café du parc de Beauséjour pour vous accueillir.  (Source :
SPDTQ-Espace Trad)




Picture

Vélos en libre service! Emprunts gratuits de vélos jusqu’au 15 octobre avec Ville en vert/l’escale verte au 10416 rue Lajeunesse. Profitez de la piste cyclable qui longe les berges et découvrez les nombreux parcs qu’elle traverse. Situé le long d’une piste cyclable, l’Escale verte est idéalement située, à proximité à la fois du métro Henri-Bourassa, de la promenade Fleury, de Fleury Ouest ainsi que des berges de la Rivière des Prairies. Information : 514 447-6232



Photo

Les Bibliothèques de Montréal accordent à leurs abonnés le prêt Vacances pendant la saison estivale. Ce prêt spécial est en vigueur à partir du début juin jusqu’au début du mois de septembre. Les documents sont prêtés pour une durée de 28 jours. Les DVD, les vidéocassettes, les jeux vidéo sur console ainsi que les documents en location ne font pas l’objet du prêt Vacances. (Source : Bibliothèque de Montréal)


Picture

La roulotte  de Jack et le haricot magique au Parc Gabriel-Lalemant (coin Sauvé et Parthenais) le 1er août à 10 h 30.  Un haricot géant qui pousse jusqu’au ciel! Oui, c’est possible! Encore cette année, le Théâtre la Roulotte vous invite à vivre une folle épopée avec une adaptation libre du conte ” Jack et le haricot magique”. (Source : maison de la culture)


Picture

Exposition et animation à la maison de la culture du 10 juillet au 5 septembre.  Sculptures et illustrations de Karl Dupéré-Richer.  À partir d’une sélection d’oeuvres de l’artiste, et d’un aménagement ludique et convivial, les jeunes vivront une véritable épopée dans l’aventure de la création!  Des mondes bizarres, féériques, étonnants ou inquiétants se partagent l’espace en différentes zones d’animation et de jeux de découverte.  Ouvert au public du mardi au vendredi de 13 h à 18 h.  Renseignements : 514 872-8749 (source : maison de la culture)

Suivez la tournée
de Bibi la girafe dans l’arrondissement!


Lectures de contes sous la tente et ateliers de sensibilisation à
l’importance de l’éveil à la lecture et à l’écriture pour les tout-petits

AHUNTSIC

Parc Gabriel-Lalemant – Mercredi 6 août, 15 h à 19 h 30
Parc Henri-Julien – Vendredi 8 août, 10 h à 14 h 30
Parc Ahuntsic – Mardi 19 août, 15 h à 19 h 30
Parc Saint-Simon-Apôtre, Vendredi 22 août, 10 h à 14 h 30

BORDEAUX-CARTIERVILLE :

Parc Sainte-Odile – Samedi 26 juillet, 10 h à 14 h 30
Parc de Louisbourg – Mercredi 30 juillet, 15 h à 19 h 30
Parc De Mésy – Mardi 12 août, 10 h à 14 h 30
Parc de Louisbourg – Vendredi 15 août, 10 h à 14 h 30

Le club d’ornithologie d’Ahuntsic organise une sortie au cimetière de Laval le 2 août de 7 h 30 à 12 h. C’est gratuit pour les membres, 3$ pour les non membres.  Covoiturage disponible pour 4$.  Départ du chalet du parc de l’Île de la Visitation.   Renseignements: 438 338-4138.
Des visites sont organisées par Tours Kaléidoscope. le 26 juillet au Sault-au-Récollet à 10 h 30, pendant 2 heures au coût de 15 $ par personne.  Renseignements : 514 990-1872.  (Source: Tours Kaléïdoscope) 
(Par Philippe Rachiele) (2014-07-25)
__________________________________________________________________________

Si vous voulez contribuer à une meilleure information locale
Devenez membre !


Photo

Vous désirez devenir membre du jdv? Ou vous voulez faire un don, quelque soit le montant, car vous croyez que l’information est un enjeu majeur de notre société?

Faites-le par la poste en envoyant votre chèque et vos coordonnées au : 10369, rue Clark, Montréal QC  H3L 2S3. 

Nous recevons des dons de différents montants et chacun d’entre eux est précieux! Il démontre que les résidants ont à coeur la qualité de l’information locale.

Par ailleurs, l
a carte de membre coûte 10 $ (moins de 3 cents par jour) et elle est valable pour l’année 2014.

Vos coordonnées doivent inclure vos nom et prénom, votre adresse courriel (si vous en avez une), et votre adresse postale.


Joignez-vous aux quelques 130 autres membres!
(C.D.)

___________________________________________________________________________

Pour plus de nouvelles «Aimez-nous»
sur Facebook à journaldesvoisins.com

________________________________________________________________
Vous avez manqué des Actualités?

Allez sur «Archives – Actualités» tout en haut à gauche et choisissez la date voulue.

________________________________________________________________________

Nous reconnaissons la contribution financière du ministère de la Culture et des Communications du Québec dans la réalisation de journaldesvoisins.com

Nous reconnaissons la contribution financière du Fonds d’économie sociale de la Corporation de développement économique (CDEC) Ahuntsic-Cartierville dans la réalisation de journaldesvoisins.com

Journaldesvoisins.com :

  • Premier prix, catégorie Opinion, pour “Le bien des autres”, éditorial du bimestriel papier de décembre 2013, aux prix de l’AMECQ
  • Gagnant d’une bourse de 5 000 $ au concours Entreprenez à Ahuntsic-Cartierville, édition 2014
  • Mention “Coup de coeur du jury” au Concours québécois en entrepreneuriat, CQE Est de Montréal, édition 2014
  • Participant à la finale régionale de Montréal au Concours québécois en entrepreneuriat, édition 2014, dans la catégorie “économie sociale”


Journaldesvoisins.com
est un journal communautaire d’information fait par des résidants et pour les résidants d’Ahuntsic-Cartierville, et dont le siège social se trouve à Ahuntsic. Notre journal est un bimestriel papier, mais surtout un journal en ligne, chaque vendredi, avec les Actualités hebdomadaires d’Ahuntsic-Cartierville qui se consultent sur le Web à: www.journaldesvoisins.com

Nous sommes membres de l’Association des médias écrits communautaires du Québec (AMECQ).
Coordonnées: journaldesvoisins@gmail.com Téléphone: 514 770-0858
Les opinions émises dans ce journal n’engagent que leurs auteurs. Vous voulez nous aider? Écrivez-nous! Appelez-nous!
Conseil d’administration: Diane Viens, présidente; Pierre Foisy, vice-président; Me Hugo Hamelin, secrétaire; Philippe Rachiele, trésorier; Douglas Long, administrateur; Christiane Dupont, secrétaire adjointe; Maryse Henri, administratrice (représentant les OBNL); Yves Bonneau, administrateur (représentant les commerçants et gens d’affaires), et Pascal Lapointe, administrateur.
Éditeur désigné et représentant publicitaire: Philippe Rachiele
Rédactrice en chef: Christiane Dupont
Rédacteur en chef adjoint: Alain Martineau
Rédacteurs en chef adjoint suppléants: François Barbe, Mélanie Meloche-Holubowski
Journalistes, version Web: Christiane Dupont, Philippe Rachiele et Alain Martineau
Journaliste, version Web, été 2014: Élizabeth Forget-Le François
Journalistes, version papier: Christiane Dupont, Alain Martineau, Élizabeth Forget-Le François, François Barbe, Mélanie Meloche-Holubowski.
Collaborateurs à la rédaction et à la photographie: Élaine Bissonnette, Laetitia Cadusseau, Sandrine Dussart, Samuel Dupont-Foisy, Geneviève Poirier-Ghys, Julie Dupont, Alain Martineau, Maude Dupont-Foisy, Laetitia Cadusseau.
Photos: Philippe Rachiele
Mise en page: Philippe Rachiele et Christiane Dupont
Illustrations originales: Claire Obscure
Caricaturiste: Fanie Grégoire
Correction/révision, version papier: Samuel Dupont-Foisy, Geneviève Chrétien
Réseaux sociaux: Christiane Dupont, Mélanie Meloche-Holubowski, Philippe Rachiele
Impression, version papier: Hebdo Litho inc.
Distribution, version papier: journaldesvoisins.com
Dépôt légal, version papier: BNQ – ISSN1929-6061
Dépôt légal, version Web: BNQ – ISSN1929-607X

_________________________________________________________________________

Journaldesvoisins.com et ses artisans sont membres de:


Photo

Christiane Dupont, rédactrice en chef, membre FPJQ

Photo

Christiane Dupont, rédactrice en chef,
membre AJIQ
________________________________________________________________________

Photo

32 000 exemplaires papier distribués

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires