Les Actualités du 27 decembre 2013

Concours de contes du temps des fêtes
Rachel Sigouin et Camille Farré: nos deux gagnantes-écrivaines!


PhotoMichel Ricard, Rachel Sigouin, Camille Farré et Johanne Hamelin. (Crédit-photo: jdv, Philippe Rachiele)

Après avoir procédé à la lecture des sept contes reçus par journaldesvoisins.com, les trois membres du jury (Pascal Lapointe, France Brochu et Mélanie Meloche Holubowski*) ont rendu leur verdict. C’est Mme Rachel Sigouin, d’Ahuntsic, avec “Coup de foudre en décembre” qui a remporté les honneurs, dans la catégorie adultes, tandis que la jeune Camille Farré, également d’Ahuntsic, gagnait le premier prix avec “Le lutin isolé”, dans la catégorie enfants.

L
es deux gagnantes ont reçu leur prix du commanditaire du concours qui avait gracieusement accepté de fournir les deux premiers prix: un certificat-cadeau de 50$ pour Mme Sigouin et un panier de friandises, douceurs et fruits pour la jeune Camille. On aperçoit sur la photo, de gauche à droite, Michel Ricard, propriétaire-franchiseur du Provigo Michel Ricard; Rachel Sigouin, Camille Farré, et Johanne Hamelin, gérante de service et conjointe de M. Ricard. (Par Christiane Dupont) (2013-12-27)

*On peut en savoir plus sur les membres du jury en lisant les Actualités du 20 décembre dernier, ici.
_________________________________________________________________________

Gagnantes du tirage de paniers de douceurs de Noël
Journaldesvoisins.com a procédé au tirage le 22 décembre


Photo

(Crédit-photo: jdv, Philippe Rachiele)
C’est Yves et Josiane Bonneau, propriétaires et artisans de la Chocolaterie Bonneau, qui ont tiré un des deux billets gagnants du tirage des paniers de douceurs de journaldesvoisins.com, dimanche 22 décembre. Le deuxième billet gagnant provenant de la boîte de tirage qui était à la Lingerie des petits, sur La Promenade Fleury, a été tiré au sort au journaldesvoisins.com. Nous avons donc deux gagnantes. Il s’agit de Mesdames Rollande Caron, d’Ahuntsic Ouest, et Karima Elkechai, d’Ahuntsic Est. Toutes nos félicitations! Les deux gagnantes étaient bien contentes. (Par Christiane Dupont) (2013-12-27)

Photo

(Crédit-photo: jdv, Philippe Rachiele)
Alors que l’une d’entre elles a pu passer prendre son panier avant Noël (Rollande Caron, sommelière de son état, notre photo), la deuxième passera le chercher d’ici quelques jours. Par ailleurs, les commerçants du quartier se sont également cotisés pour que journaldesvoisins.com puisse remettre un panier à une personne du quartier qui en avait bien besoin. Son nom nous a été donné par l’Union des familles d’Ahuntsic et la Société Saint-Vincent-de-Paul, conférence Saint-André-Apôtre. Le panier a été très apprécié. (Par Christiane Dupont) (2013-12-27)

Merci aux commanditaires de nos TROIS paniers de Noël

Journaldesvoisins.com désire remercier particulièrement Annamaria Mazurco, du Traiteur Piatto Rustico, qui nous a gentiment offert son aide et nous a grandement aidés à collecter les différents cadeaux et certificats-cadeaux en provenance des commerçants pour nos trois paniers de Noël. Que soient également chaleureusement remerciés: Salaison Saint-André; La Promenade Fleury; l’Association des gens d’affaires de Fleury Ouest; Chocolaterie Bonneau; La Guiche coiffure; Pharmacie Jean-Coutu (Waverly et Fleury); Traitteur Piatto Rustico; Maillagogo; Izé massothérapie; Le Parigot; Le Brûloir; Café Romarin; La Bête à pain/Le St-Urbain; Rosita Beauté. (Par Christiane Dupont) (2013-12-27)

______________________________________________________
Ils se reconnaîtront!
Et merci à nos lecteurs, généreux donateurs!

Merci à nos  lecteurs qui sont également devenus de généreux donateurs! À ceux et celles qui ont fait un don à journaldesvoisins.com en 2013. Ils se reconnaîtront!

Journaldesvoisins.com avait, en effet, sollicité vos dons lors de sa parution papier de décembre. À notre grand plaisir, quelques-uns parmi vous ont répondu à notre appel. Pas beaucoup, certes, mais assez pour faire plaisir aux artisans du journal qui, rappelons-le travaillent encore bénévolement à préparer les Actualités d’Ahuntsic-Cartierville semaine après semaine depuis 18 mois.

Si le coeur vous en dit, vous pouvez les imiter! (Par Christiane Dupont) (2013-12-27)

______________________________________________________

ADIEU 2013!
Comment s’est passée l’année 2013 dans Ahuntsic-Cartierville?

Un reportage-photo et une revue des thèmes importants

Par Christiane Dupont et Philippe Rachiele

Tous les médias nationaux font un bilan de l’année 2013. Mais, localement, qu’en est-il? Que retenez-vous de l’année dans notre quartier? C’est dans le but de cerner les événements importants et/ou les questions qui ont retenu notre attention dans Ahuntsic-Cartierville, que journaldesvoisins.com a pensé vous présenter ce reportage-photos commenté. Bonne lecture!


Photo

Un des dossiers qui a principalement retenu l’attention cette année dans Ahuntsic-Cartierville concerne le ramassage des feuilles d’arbres, cet automne qui s’est terminé après la première neige! Alors que le nouveau maire Coderre fut appelé à la rescousse par un restaurateur du quartier branché sur Twitter, les résidants n’ont appris qu’au dernier conseil d’arrondissement les raisons pour lesquelles le ramassage des feuilles avait tant tardé cette année… Trop de feuilles? Des résidants particulièrement zélés? L’utilisation défendue de sacs de plastique? Vrai ET faux. En fait, comme les contrats sont passés au crible par l’Autorité des marchés financiers (AMF), l’un d’entre eux n’a pu être approuvé à temps pour permettre à l’arrondissement de retenir les services de sous-traitants. Résultat: ce sont les employés de l’arrondissement qui ont dû faire le boulot, mais leurs services ayant été retenus pour refaire certains trottoirs à l’approche de la saisons froide, ils ne pouvaient bien sûr être à deux endroits en même temps!


Photo

La réfection des trottoirs et des nids-de-poules a également fait l’objet de nombreuses plaintes et questions des résidants aux séances du conseil d’arrondissement. En cours d’année, journaldesvoisins.com a d’ailleurs interviewé le directeur des Travaux publics de l’arrondissement afin de faire mieux connaître à ses lecteurs les techniques utilisées par les équipes d’employés et de sous-traitants, notamment. De nombreux travaux d’asphaltage ont par ailleurs été réalisés dans plusieurs secteurs de l’arrondissement, que ce soit pour colmater les nids-de-poules ou réaliser des travaux importants de réfection de la chaussée, notamment sur la rue Fleury Ouest, et la rue Saint-Hubert.


PhotoPartie du plan directeur des berges

Deux importants dossiers ont retenu l’attention des résidants qui y ont participé et de la direction de l’arrondissement qui a déployé moult efforts pour en faire un succès: le programme particulier d’urbanisme (PPU) du boulevard Henri-Bourassa Ouest, et le Plan directeur des berges. L’un et l’autre ont donné lieu à plusieurs consultations qui se sont déroulées en cours d’année, particulièrement pour le PPU du boulevard Henri-Bourassa Ouest, dont les conclusions restent à venir.


Photo

Le déneigement –sujet toujours d’actualité– a également retenu l’attention en 2013: que ce soit en termes de parachèvement de travaux en 2013 lors de tempêtes de neige, dont celle du 27 décembre 2012, ou en termes de coûts affectant le budget de l’arrondissement, la neige ne fait pas que tomber: elle fait aussi parler!

Le développement immobilier
tous azimuts a également donné lieu à une mobilisation citoyenne dans Ahuntsic-Cartierville, laquelle avait commencé déjà en 2012, avec le Comité “Stop la démesure!” pour interpeller le promoteur Musto dans les travaux prévus sur le terrain de l’ancien garage du ministère des Transports du Québec.


Photo

Que ce soit la construction de condominiums sur le terrain de la Vieille École, de l’ancienne usine de la Crown Cork & Seal, ou sur les anciens terrains du MTQ, les promoteurs ont dû trouver qu’ils avaient affaire à forte partie en la personne des résidants, depuis 2012. L’année 2013 ne les a pas épargnés à ce chapitre! Seul le Laurent-Fleury (à l’angle du boulevard Saint-Laurent et de la rue Fleury) s’est bâti sans trop d’intervention des résidants, le terrain bénéficiant d’un zonage de plein-droit.


PhotoSite de l’usine de compostage de St-Michel

Un dossier important qui avait été planifié par l’administration municipale précédente et tué dans l’oeuf par le ministre de l’Environnement avant les élections municipales a pris le chemin des oubliettes: l’usine de compostage de Saint-Michel. Un regroupement de citoyens du quartier a travaillé fort pour se faire entendre et leurs efforts ont porté fruits. Depuis les élections de novembre 2013, les élus travaillent à trouver un autre terrain…d’entente!

PhotoÏle Perry: avant…

L’abattage d’arbres par Hydro-Québec a fait couler beaucoup d’encre et fait jaser dans les chaumières d’Ahuntsic et de Cartierville. Alors que l’abattage d’arbres dans le secteur du Parc de l’Île Perry serait sans doute passé inaperçu (nos illustrations) sans le sens de l’observation du photographe de journaldesvoisins.com,  l’abattage d’arbres dans la forêt de Saraguay et au boisé de Liesse a fait grincer des dents les résidants.

PhotoÎle Perry: après.

S’étant mobilisés, les résidants du secteur ont ameuté les élus et demandé de rencontrer les responsables chez Hydro-Québec. Si une telle rencontre a eu lieu, puis une sur le terrain pour identifier les arbres qu’il était absolument nécessaire d’éliminer, les représentants des médias n’étaient pas les bienvenus sur les lieux au cours de cette dernière rencontre. Les résidants qui ne veulent pas se faire passer un sapin (ou un arbre)..devront avoir Hydro-Québec à l’oeil au cours des prochaines années…


Photo

Évidemment, la saga de l’administration municipale montréalaise a retenu l’attention de tous les résidants et des Montréalais au cours de la dernière année. Les maires se sont succédés ne laissant dans leur sillage que problèmes et désolation. Le 3 novembre dernier, les Montréalais qui se sont donnés la peine d’aller voter décidaient de tourner la page en élisant l’administration Coderre. À cette élection, s’ajoutait l’élection de l’Opposition officielle de Projet Montréal, et de quelques conseillers issus de l’Équipe de Vrai changement pour Montréal. Dans notre arrondissement, trois des élus (Pierre Gagnier, Pierre Desrochers et Harout Chitilian) sont issus de l’équipe Coderre, une de Projet Montréal (Émilie Thuillier), et une (Lorraine Pagé) de Vrai changement pour Montréal.


Photo

L’année 2013 a vu la naissance active du groupe Les pollués de Montréal-Trudeau, groupe de résidants d’Ahuntsic-Cartierville, qui s’est donné comme mission de réduire les vols d’avion la nuit dans le secteur, notamment, et de faire en sorte que les élus soient sensibilisés au passage bruyant et polluant des avions au-dessus de Montréal, et d’Ahuntsic-Cartierville. Déjà, le groupe a fait signer une pétition par les résidants qui a été déposée à la Chambre des communes ou le sera sous peu.


Photo

En cours d’année, différents événements festifs ont été organisés par l’arrondissement et la Ville de Montréal. L’un d’eux, qui a également retenu l’attention des médias nationaux, est l’inauguration du stade de baseball du parc Ahuntsic rebaptisé Stade Gary-Carter, fin juin, en présence de l’épouse et de la fille de l’illustre numéro 8 de la défunte équipe des Expos de Montréal.


Photo

Les organismes représentant les commerçants et les gens d’affaires du secteur sont regroupés sous deux principales associations, La Promenade Fleury et l’Association des gens d’affaires de Fleury Ouest. En outre, la CDEC d’Ahuntsic-Cartierville fournit services, subventions, et conseils fort appréciés aux entrepreneurs, aspirants-entrepreneurs, et chercheurs d’emplois du quartier. Au cours de l’année 2013, les trois organismes ont abattu leur part de boulot dans le domaine de l’entrepreneuriat. Sur cette photo, on aperçoit les résidants du secteur Ahuntsic Ouest lors de la fête de quartier organisée le 15 juin dernier, sur Fleury ouest.


Photo

Au chapitre des grandes réalisations festives de l’arrondissement, notons la venue de l’Orchestre symphonique de Montréal (OSM) en août dernier. Des milliers d’Ahuntsicois s’étaient déplacés pour l’occasion. En outre, la seizième édition du Festiblues a accueilli des milliers de fans des Loco-Locass, notamment, et de plusieurs autres chanteurs, également en août dernier, au parc Ahuntsic.


Photo

D’importantes rencontres organisées par la table de quartier Solidarité-Ahuntsic ont eu lieu au cours de 2013, dont l’une en février dernier sur le logement; une autre en avril dernier, sur la sécurité publique; et finalement, une troisième sur la démocratie et la participation citoyenne (La démocratie en action), peu de temps avant les élections du 3 novembre. Selon le thème, des dizaines ou des centaines de personnes se sont déplacées pour faire valoir leurs points de vue, émettre des commentaires ou se renseigner sur les enjeux de ces questions dans notre quartier.

En cours d’année
, de nombreux faits divers et questions d’importance ont retenu l’attention de journaldesvoisins.com:

  • l’importante perquisition de stupéfiants faite par les autorités policières dans le secteur; les incendies (et un deuxième cocktail molotov à l’Euromarché de la rue Fleury Ouest);
  • le vieillissement et la réfection des infrastructures (égouts et aqueduc);
  • la pénurie d’eau montréalaise en mai dernier à laquelle l’arrondissement a échappé;
  • la modification des limites de la circonscription électorale fédérale d’Ahuntsic;
  • le dossier des compteurs intelligents auquel quelques citoyens de l’arrondissement se sont intéressés alors qu’Hydro-Québec allait procéder au remplacement des compteurs traditionnels;
  • la consultation des résidants pour les parcs à chien du secteur;
  • la charrette organisée pour prévoir l’aménagement du parc Tolhurst;
  • la marche contre la pauvreté organisée conjointement par le CANA, Solidarité Ahuntsic et différents organismes du quartier;
  • la qualité de l’air dans les écoles de la CSDM et les écoles du secteur affectées;
  • les mesures d’apaisement de la circulation; les travaux de la Commission Charbonneau et ce que l’un des témoins a révélé sur un ancien conseiller municipal de Sault-au-Récollet et un ancien directeur général de l’arrondissement;
  • les traverses de piétons qui n’ont pas la vie facile…;
  • les rues résidentielles qui servent d’autoroutes aux automobilistes en transit;
  • le projet-pilote de camions de bouffe de rue au parc Tolhurst au cours de l’été dernier;
  • l’expulsion de la députée d’Ahuntsic, Maria Mourani, du caucus du Bloc Québécois et sa démission du Bloc Québécois;
  • les commerces fermés ou à l’abandon dans le secteur;
  • les activités mises de l’avant par FLO (fête du 15 juin, fête des ércoltes, activités cabane à sucre, et d’Halloween) et La Promenade Fleury (ventes-trottoirs et animations de saison, notamment);
  • la décision de la députée fédérale d’Ahuntsic, Maria Mourani, de cesser d’être indépendantiste;
  • l’aménagement de nouvelle stations Bixi dans le secteur, le projet de piste cyclable nord-sud qui passe dans Ahuntsic, et l’installation de porte-vélos un peu partout dans le quartier;
  • l’épandage d’insecticide pour prévenir la propagation du virus du Nil et comment Ahuntsic était un des secteurs ciblés;
  • l’élection de Dany Laferrière, résidant d’Ahuntsic-Cartierville, comme membre de l’Académie française;
  • les nombreux tournages de téléséries ou autres qui ont eu lieu dans le secteur;
  • et, finalement, les séances mensuelles ordinaires (et d’autres non prévues au calendrier mais s’étant rajoutées en cours d’année) du conseil d’arrondissement et la webdiffusion des séances du conseil depuis mai dernier.


En outre, journaldesvoisins.com a effectué, pour vous, un test de radon (qui aura duré plusieurs mois) dans le sous-sol de nos bureaux. Nous avons ainsi appris que le territoire d’Ahuntsic-Cartierville n’était pas propice à la présence de gaz radon dans ses sous-sols. Toutefois, la prudence est de mise à ce chapitre, dans la mesure où chaque résidence peut procéder à son propre test pour déterminer s’il y a présence ou non de ce gaz nocif inodore et incolore.

Finalement, journaldesvoisins.com
vous a présenté trois séries destinées à parfaire vos connaissances d’Ahuntsic-Cartierville:

  • Faites connaissance avec… (Carole Lalonde, commandant du PDQ 27 à l’époque; Émilie Thuillier, conseillère de ville dans Ahuntsic; et André Gravel, commissaire d’école);
  • Les douze travaux du résidant (qui vous a présenté une douzaine de thématiques diverses, dont les clôtures, les piscines, le bruit et ses limites, les pesticides, etc.)
  • Élections municipales: testez vos connaissances.


Par ailleurs, pour ceux et celles qui, parmi nos lecteurs et lectrices, voudraient en savoir plus sur chacun des sujets énumérés plus haut, nous vous suggérons de faire une recherche dans le site, en allant à l’onglet “Recherche” et en tapant un mot correspondant à la thématique qui vous intéresse. (2013-12-27)



__________________________________________________________________________



______________________________________________________
CONTES DU TEMPS DES FÊTES… À vous la lecture!
Gagnante du concours de contes, catérie adultes

“Coup de foudre en décembre”
Par Rachel Sigouin

En ce vendredi 20 décembre 2013 froid et venteux, David, 14 ans,
s’apprête à livrer le dernier repas de popote roulante pour aujourd’hui.  Durant la tournée, Boris, le chauffeur qui
l’accompagne, lui a appris qu’il était médecin en Ouzbékistan avant de venir vivre
au Québec avec sa famille il y a cinq ans, qu’il travaille actuellement comme
infirmier à l’hôpital Sacré-Cœur, tout en prenant des cours à la faculté de
médecine pour se mettre à niveau et en arriver à pratiquer au Québec.

– Wow! Je sais pas comment vous faites pour trouver le temps de faire du
bénévolat tout en étudiant, en travaillant, avec la famille et tout! En tout
cas, c’est pas moi qui ferais ça! J’en ai plein les bras avec mes études à
Sophie-Barat, mes cours d’escrime à Claude-Robillard et mon entraînement de
hockey avec les Braves d’Ahuntsic. C’est à peine s’il me reste du temps pour
les jeux vidéo avec mes amis.

–  Pourtant, t’es bien bénévole à la popote roulante aujourd’hui. Comment
ça se fait?

–  Ouais…C’est la première fois. À l’école, on nous oblige à faire 30 heures
de bénévolat dans un des cours. C’est pas vraiment mon choix et j’savais pas
trop quoi faire comme bénévolat. Ma mère m’a conseillé d’aller offrir mes
services à Entraide Ahuntsic-Nord, au centre communautaire. Elle avait lu qu’il
y avait des besoins pour la popote roulante dans les journaux locaux.

–  Et maintenant qu’on a presque fini notre tournée de livraison, comme tu
trouves ça, aller livrer des repas chauds à domicile?

–  Ouais… C’est pas pire. Mieux que je pensais. En fait, je croyais pas
qu’il y avait autant de personnes âgées qui avaient besoin d’aide. Toutes les
personnes m’ont bien accueilli; elles étaient contentes d’avoir un repas chaud.
La responsable des bénévoles m’a dit que le baladeur est souvent la seule
personne que les clients de la popote roulante voient dans la journée.

–  Sûrement! Qu’est-ce que tu comptes faire dans les vacances des Fêtes?

–  Oh! Faire du sport, lire et jouer en ligne avec mes chums. Je suis aussi
sensé donner deux autres journées à la popote roulante.

–  Et fêter en famille aussi j’imagine…

–  Ouais… Ça aussi…

  Les pensées de David vagabondent à
l’évocation des Fêtes en famille. Ça fait deux ans qu’il a perdu ses
grands-parents maternels décédés dans un accident de voiture. Ils lui manquent
tellement! C’est plus pareil les Fêtes sans eux… Mais ça, il ne le dit à
personne.

–  Bon! Nous y voilà, dernier arrêt sur la rue du Fort Lorette. Il s’agit
de madame Jeanne Corneau. Prends le temps qu’il faut mon gars. Je suis pas
pressé.

En descendant
de voiture, David remarque des marches et une galerie non déblayées. Une
vieille dame vient lui ouvrir; elle se déplace avec une marchette. Un visage
ridé, de grands yeux gris à l’air triste, puis une bouche qui lui sourit. Un
sourire vraiment sympa qui lui rappelle celui de sa grand-mère décédée. Ça lui
fait tout drôle en dedans, comme un pincement.

–  Bonjour madame Corneau! Je m’appelle David et je vous apporte votre
popote. Je la mets sur la table?

–  Bonjour David! Oui, merci. Ça fait plaisir de voir un jeune homme de ton
âge prêt à
donner un peu de temps pour les vieilles personnes comme moi. Je te félicite
pour ta générosité!

En entendant ces paroles, David est un peu confus. En garçon honnête
qu’il est, il ne peut s’empêcher de préciser en bafouillant un peu, le rouge aux
joues :

–  Euh!…C’est que… je dois dire que je fais du bénévolat parce que ça
fait partie du programme scolaire à Sophie-Barat. Et c’est ma mère qui a
insisté pour que j’offre mes services à la popote roulante.

– T’en fais pas mon garçon! C’était pas si différent dans ma jeunesse.
C’était les religieuses à l’école et nos parents qui nous inculquaient la
valeur du service rendu gratuitement. Si on n’y avait pas été poussés par les
adultes, on n’aurait pas découvert la joie de rendre service et l’importance
que ça représente pour ceux qu’on aide. Du bénévolat, j’en ai fait pratiquement
toute ma vie et j’en fais encore.

–  Vous faites du bénévolat, à votre âge? Oh! Pardon, je ne voulais pas
dire…

–  Que je suis vieille? Bien sûr que je le suis, j’ai 85 ans, dit
Jeanne en riant. Oui, sauf en hiver, je fais des visites amicales aux personnes
hébergées à la résidence Berthiaume-Du Tremblay. Ça leur fait du bien et à
moi aussi. Avec ceux qui ont vécu depuis toujours ou presque au
Sault-au-Récollet, ça nous fait de quoi jaser.

–  Bon bien, il faut que j’y aille, moi. Bon appétit madame Corneau! Je
reviendrai vous porter la popote lundi prochain. Je vais donner un p’tit coup
de pelle à votre perron et à l’escalier en partant.

–  Merci David. Ta visite m’a fait du bien! À bientôt!

De retour chez lui, David revit sa journée en pensée. C’est curieux comme
il se sent content de lui. Et puis, le sourire de Jeanne s’immisce dans sa
rêverie… Une idée germe soudain dans son esprit!

– Maman! J’ai quelque chose à te demander…

Lundi 23 décembre. En livrant sa popote à Jeanne Corneau,
David lui tend une carte de Noël qu’il lui demande d’ouvrir devant lui. C’est
une invitation à passer la journée de Noël avec lui et sa famille. De la
lumière dans ses beaux yeux gris, Jeanne lui dit avec son sourire irrésistible
qu’elle accepte volontiers.

Le mercredi 25 décembre, David se rend en voiture avec son père chercher
sa nouvelle amie, Jeanne. En ce Noël 2013, ses parents, ses sœurs et lui
écouteront avec ravissement Jeanne raconter des anecdotes sur la vie
d’autrefois au Sault-au-Récollet, en se régalant du bon sucre à la crème qu’elle
leur a apporté en cadeau. C’est le début d’une belle et longue amitié!

___________________________________________________________________________

CONTES DU TEMPS DES FÊTES
Gagnante du concours de contes, catégorie enfants

“Le lutin isolé”
Par Camille Farré (9 ans)

Il était une fois un lutin qui était
isolé. Ce qui veut dire que ce lutin habitait tout seul dans une petite maison,
très loin de la fabrique du Père Noël. Il était isolé parce que ce Noël qui
arrivait était très proche, parce que Noël était dans quatre jours. Le lutin avait
fait exploser la fabrique avec tous les jouets des enfants. Par conséquent,
Noël était fichu!

Pourquoi? Parce qu’en quatre jours,
c’est pratiquement impossible de faire des cadeaux pour tous les enfants du
monde entier! Chaque fois qu’il passait devant la fabrique, les autres lutins
lui faisaient des grimaces… Pauvre petit lutin! Un jour le lutin dit : ‟- j’en
ai assez des grimaces! » Il eut soudain une bonne idée. Il allait se
déguiser.

Première étape pour se déguiser, il faut
mettre ses cheveux d’une autre couleur. On n’est pas obligés de prendre du vert
comme un martien ou du gris comme une vieille dame. Vous mettez la couleur que
vous voulez, OK ?

Deuxième étape, on met ce qu’on n’aime
pas, comme ça on ne peut pas nous reconnaître. Tu ne vas quand même pas porter
un vêtement que tu n’aimes pas. On peut continuer ainsi jusqu’à la cinquième
étape. Après, on passe à l’action. Le lutin fixa dans sa bouche un machin truc
qui faisait la voix d’un joyeux lutin. Parce que ce lutin n’était pas très
joyeux. Il ne doit surtout pas parler des grimaces que les lutins lui ont faites
sinon on va de suite le reconnaître.

Il décida de marcher normalement et
joyeusement devant la fabrique pour attirer l’attention des lutins. Les lutins
étaient surpris, mais ils l’ont quand même accueilli. Un des lutins
demanda : ‟-Tu es nouveau ? »  Un autre voulut savoir s’il était perdu. Il leur
répondit : ‟- Oui! Oui! Je suis un nouveau lutin qui vient aider le Père
Noel. Un des lutins lui dit ‟- Nous allons te chanter la chanson des nouveaux
lutins. Viens avec nous! Viens avec nous le lutin étranger!  Nous allons te faire visiter la fabrique, olé!
olé ! ».

 Aucun des lutins ne l’avait reconnu… Après
avoir visité  la fabrique, on l’amena
voir le Père Noel et on les laissa ensemble. Ils ont beaucoup parlé ensemble de
l’endroit d’où venait le lutin. Le lutin ne pouvait pas dire sa vraie adresse, car
le Père Noel allait le démasquer. Pourtant, le Père Noel lui dit : ‟— on
dirait que  tu es le lutin qui a fait
exploser la fabrique! » Fâché, le lutin répondit : ‟— pourquoi vous
l’accusez? ” Le Père Noel protesta : ‟— mais il a fait exploser ma fabrique
quand même! ” D’une petite voix triste, le lutin finit par répondre ‟— Ce n’est
pas la fin du monde! C’est comme si toi, Père Noel, tu avais oublié Noel et que
tout le monde te ferait des grimaces! Tous les jours de ta vie! ” Le Père
Noel comprit aussitôt qui était ce lutin et lui répondit : ‟— tu as raison
petit lutin. » Le lutin se dénonça et demanda pardon pour la fabrique. Le
Père Noel s’excusa : ‟-je suis désolé de t’avoir mis à la porte si
longtemps! En plus, c’est Noel et il faut savoir pardonner les bêtises des
autres. » Le lutin était joyeux et il remercia le Père Noel. Ce Noel avait
failli être mélancolique, mais cette 
réconciliation apporta la joie dans le cœur du lutin. Il n’était plus
isolé! 

__________________________________________________________________________


______________________________________________________
CONTES DU TEMPS DES FÊTES

Noël à Ahuntsic
Par Lily Le Gall (8 ans)

Chaque
année, le père Noël passe dans le quartier Ahuntsic, mais cette année,
catastrophe, le père Noël n’est pas passé ! Au grand malheur des enfants,
les biscuits et le lait sont toujours sur la table. Qu’est-ce qui s’est
passé ?

Hé, bien,
les lutins ont disparu. Où peuvent-ils bien être ? Personne ne le sait. Tout le
monde cherche, jusqu’au moment où un renne trouve un chapeau de lutin. À ce
moment, une avalanche se produit. Le père Noël ordonne d’une grosse voix :
« Tout le monde retourne  à l’atelier ».  Trop tard, un
renne est resté coincé dans la neige.

L’avalanche
passe. Le renne a survécu et il a retrouvé les lutins. Le père Noël le nomme
roi de la troupe. Mais il a oublié que Noël n’est pas passé. Pendant ce temps à
Ahuntsic, une fille qui se nomme Julie et qui a environ 8 ans se prépare pour
le Pôle Nord. Elle habite sur la rue Fleury. Elle se demande pourquoi le père
Noël n’est pas passé cette année.

Quand
elle arrive au Pôle Nord, elle crie de toutes ses forces :« Pourquoi
le père Noël n’est pas passé ? ». Un renne lui explique pourquoi et
elle est surprise de voir parler un renne. Il lui explique aussi que le père
Noël a oublié que Noël n’est pas encore passé.

Le renne
présente Julie à la mère Noël qui lui prépare un chocolat chaud.  Le soir
venu, le père Noël se souvient qu’il faut distribuer les cadeaux. Et pour la
première fois de sa vie Julie monte dans le traîneau du père Noël. Rendue sur
le toit de sa maison elle descend par la cheminée avec le père Noël.

Le
lendemain matin, elle a plein de cadeaux sous le sapin comme tous les enfants
d’Ahuntsic. Mais elle est la seule à avoir une carte.  Sur la carte, il y
a un dessin de sapin et c’est écrit « j’ai hâte de te revoir, du père Noël
à Julie ».

______________________________________________________

CONTES DU TEMPS DES FÊTES
Les rennes et le père Noël sont trop gourmands
Par Juliette Fournelle

Il était une fois une maison très loin du Canada nommé
Flocon. Ils attendaient la visite du père noël depuis 25 jours. On est arrivé
enfin à Noël! Tout le monde du quartier saute de joie, mais en fait, ils
avaient attendu 24 jours, il en manque encore un avant d’arriver à Noël.

Alors, leur parent disent qu’ils doivent patienter et
papa dit-« Vous pouvez faire des dessins pour le père Noël » et ensuite maman
dit-« Vous pouvez boire un chocolat chaud il y en a un sur la table, après vous
pouvez aller jouer dehors si vous vous habillez chaudement ».

Pendant
ce temps, le père Noël pose plein de questions à ses lutins! Est-ce que je vais
avoir des biscuits? Est-ce que je dois apporter moi-même des biscuits? Oh non!
Le père Noël est bien mal pris, il avait complètement oublié sa poudre magique
chez Louis-Jean Bernier qui habite à un kilomètre de chez lui. Mais il vient
juste de se souvenir qui avait utilisé sa magie pour que les cadeaux du
prochain Noël soient déjà faits. Les enfants étaient émerveillés à leur réveil
de voir le tas de cadeaux. Fin!

__________________________________________________________________________



CONTES DU TEMPS DES FÊTES
Les crampons de Noël
Par Judith Duhamel

 « 5, 4, 3, 2, 1… Joyeux Noël!!!!! ». Même si elle
était seule cette année, Camille, assista bien évidemment, comme elle le fait
traditionnellement à pareille date dans son quartier, à la fameuse Messe de Noël
à l’Église de La Visitation, la plus vieille, et pour elle, la plus belle,
église de Montréal.

Outre cette activité, Camille
n’avait pas beaucoup d’autres plans pour son congé des Fêtes. Au travail, elle avait
tenté de régler le plus grand nombre de dossiers avant son départ et la période
entre Noël et le Jour de l’An représentait ainsi pour elle, un congé axé sur le
repos et le cocooning… L’achat d’un
sapin avait été exclu de sa liste : trop cher, pour pas assez longtemps,
pour elle toute seule, toutes ces raisons avaient motivé sa décision de ne pas
investir dans un arbre de Noël. De la même façon, Dame-nature, à cette période
de l’année, étant parfois si changeante qu’elle reportait à janvier les projets
de patinage au parc Nicolas-Viel ou de « traîne-sauvage » au parc
Ahuntsic qu’elle aimait bien faire avec les enfants de ses amis.

Le décompte de Noël avait eu
lieu depuis déjà trente heures. Dehors, le temps était mauvais. Un vent froid assez
fort, suite à une pluie, était en train de recouvrir de glace toutes les rues
et les trottoirs. Camille eut l’idée alors d’aller à la cordonnerie, à quelques
rues de chez elle, faire l’achat de semelles à crampons. Elle s’en félicita, car,
au retour, en direction du pont Viau, tout près d’où elle habite, elle marchait
si droit et d’un pas tellement assuré, grâce à ses crampons, que cela semblait surréaliste,
car tous ceux qu’elle croisait avançaient péniblement, un peu comme elle
quelques minutes auparavant, pliés en quatre, jambes écartées pour ne pas
perdre l’équilibre, glissant et devant s’agripper à chaque poteau et clôture
pour avancer, contre le vent, sur la chaussée glacée.

Aussi, arrivant devant chez
elle, elle vit en pleine rue, tombé sur le dos, un monsieur de plus de 75 ans,
assez corpulent, tenant encore dans ses bras des sacs en papier remplis d’épicerie.
Un automobiliste venait de s’arrêter et tentait de l’aider à se relever, mais
n’y parvenait tout simplement pas, car il glissait trop lui-même. Se déplaçant
près d’eux, Camille proposa son aide, mais, à cause de sa petite charpente et
de la glace, ils lui conseillèrent de n’en rien faire. « J’ai des
crampons! » dit-elle, montrant sous ses bottes ses nouvelles acquisitions
en guise de garantie. Aussi, confiante, ses pieds solidement campés au sol,
elle devint comme une sorte de rempart dans ce nouvel exercice qui réussit
cette fois à mettre sur pied le septuagénaire. Celui-ci resta bien appuyé sur
Camille, le temps que l’autre homme ouvre la porte arrière de son auto et l’installe
sur la banquette avec ses paquets, en vue d’aller le reconduire chez lui.

Rapidement, Camille monta elle
aussi à l’avant de la voiture et ils se rendirent tous au logement du
vieillard, un demi-kilomètre plus loin, sur le boulevard Gouin. Sur place, les
crampons de Camille opérèrent avec autant de brio et de succès. Comme dans
un scénario connu,  en un drôle de tango
à trois, ils accompagnèrent l’homme âgé jusqu’à la porte de son logement. Heureuse
d’avoir pu participer à le voir « arrivé à bon port », Camille
refusa l’argent que lui proposa ce dernier et repartit aussitôt à pied vers sa
propre maison.

Quelques pas plus loin, quelque
chose de l’autre côté de la rue attira son regard. S’approchant, elle vit un
magnifique sapin, garni de branches et d’aiguilles encore toutes belles et
odorantes, déposé là, sur le trottoir, probablement en vue de la récupération
par la Ville (en ce 27 décembre, elle imagina assez bien les propriétaires
du sapin pressés de poursuivre leurs vacances des Fêtes dans le Sud…). En le
voyant, Camille eut le sentiment très vif que le sapin représentait une sorte
de cadeau pour ce qu’elle venait d’accomplir. Un message intérieur de plus en
plus présent « Recevoir et donner… inspirer et expirer… dans l’univers,
tout est lié… » lui fit comprendre que rien n’arrive pour rien et lui fit
ainsi percevoir la suite de sa journée bien différemment.

Aussi, elle profita de la glace
et de ses crampons, ses nouvelles alliées au pied, pour tirer sur le sapin et
le faire glisser jusque chez elle, presque sans effort et en toute sécurité.
C’est ainsi que quelques heures plus tard, tout bien décoré et installé
« au chaud » dans le salon de Camille, ce majestueux « roi des
forêts » récupéré semait à nouveau la joie autour de lui.

Car Camille, dans son envie de
redonner, avait invité parents et amis pour célébrer comme un deuxième Noël,
axé sur le vrai sens du partage. Un peu de bonne bouffe apportée par chacun, un
peu de musique, ainsi que l’odeur magique du sapin… voilà qui contribua, en
toute simplicité, au bonheur des grands et des petits présents.

Les bonnes histoires se
succédant tard dans la soirée, celle toute spéciale vécue par Camille dans la
journée fit naturellement rigoler tout le monde. Pour se rappeler d’ailleurs des
circonstances particulières de cette fête, 
on inventa même ce tout nouveau décompte : « O.K., maintenant,
tout le monde ensemble, 5, 4, 3, 2, 1… Vive les crampons de Noël!!!!! »

_________________________________________________________________________


CONTES DU TEMPS DES FÊTES

Conte pour Monica
Par France Simoneau

Décembre.
 Les toutes premières neiges tombaient sur les rues qu’empruntaient les
deux amoureux afin de profiter de la douceur de ces premiers flocons sur leurs
joues.  Ils en profitaient pour échanger sur la période des Fêtes, la joie
des retrouvailles en famille, eux qui auraient bien aimer en fonder une.
 Aussi, ils eurent l’idée d’inscrire sur leur liste de cadeaux à
transmettre au Père Noël, une belle petite fille.  Ils se doutaient bien
qu’une telle demande n’était pas usuelle, mais, puisqu’ils croyaient encore au
Père Noël, c’est sans hésitation qu’ils s’adressèrent à lui, sachant bien qu’un
enfant était le cadeau de toute une vie.

Les années passèrent et le Père Noël, fidèle aux traditions, laissait, d’année
en année, toutes sortes de cadeaux sous le sapin, mais jamais la petite fille
demandée. Les amoureux étaient désolés, mais comprenaient bien que le Père Noël
n’apporte pas toujours tout ce qu’on lui demande, son chariot ne pouvant
contenir tout ce que, bon an, mal an, les gens lui réclament. Toutefois, chaque
année, les amoureux reformulaient leur demande au Père Noël.

Plusieurs années s’écoulèrent ainsi. Puis, un beau jour, le Père Noël plaça
sous le sapin, une belle boîte recouverte d’un papier multicolore et entourée
d’un joli ruban doré. Les amoureux se demandèrent bien ce que pouvait contenir
une telle boîte, si joliment décorée…  Or, quelle ne fut pas leur
surprise, en déballant le cadeau, d’apercevoir au fond de la boîte, bien
blottie dans une jolie couverture toute scintillante, une mignonne petite fille
aux grands yeux bruns très foncés et avec de jolis cheveux tout frisés.
 Elle avait une belle peau dorée; elle s’appelait Monica. Aussitôt, ils la
prirent dans leurs bras; ils étaient si heureux!  Ils promirent, dès lors
au Père Noël de l’aimer pour toujours. Depuis ce jour, le papa et la maman de
Monica l’entourent d’amour et de tendresse. Et, chaque année, lorsque le Père
Noël fait retentir les clochettes de son chariot, le papa et la maman ne
manquent jamais de se tourner vers le ciel et  de lui faire un très grand
sourire.

___________________________________________________________________________

CONTES DU TEMPS DES FÊTES
Flocon et Fleurimon
Par Claude Pelletier

Flocon
aime la neige et le froid

Fleurimon
les fleurs et la chaleur

Ils sont
deux amis meilleurs  

de
deux différentes saisons!

À la saison du froid…

Quand
la neige est blanche et légère

Flocon
invite son ami au parc Ahuntsic pour glisser

au
parc des Hirondelles pour skier ou au parc Nicolas-Viel pour patiner

Fleurimon
est du genre frileux et il doit mettre deux tuques

et
quatre grosses mitaines de laine,

trois
gros chandails et un cache nez fleuri 

On
lui voit alors à peine le bout du nez

Que
les deux amis se frottent, pour les réchauffer

Flocon
d’hiver est tout rieur

son ami
s’amuse beaucoup dans la poudrerie

leur
amitié fait son bonheur

À la saison de la chaleur…

Quand
les fleurs revêtent toutes leurs couleurs

Fleurimon  invite son ami au parc St-André pour se
balancer,

Au  site Sophie-Barat pour canoter ou à la piste cyclable
pour se balader

Flocon
est du genre à avoir chaud et il doit ôter sa tuque

Et
ses mitaines en mouton,

Ses
trois gros chandails de laine blanche et son cache nez  

On
lui voit finalement le gros nez rougi

Que
les deux amis se frottent, pour s’amuser

Fleurimon
d’été est tout rieur

Son
ami s’amuse aussi parmi les plantes fleuries

leur
amitié fait son bonheur

À chaque saison différente…

Flocon,
Fleurimon, malgré leurs divergences

Sur
la rue Fleury on les voit souvent ensemble

A
Ahuntsic des amitiés différentes

Se
vivent plus souvent qu’on pense.


__________________________________________________________________________




______________________________________________________

BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES


Les arénas Ahuntsic et Marcelin Wilson ainsi que la piscine Sophie-Barat seront fermés du 31 décembre au 2 janvier. Renseignements ICI.  Pas de collecte des ordures ménagères le mercredi 1er janvier.  La collecte des matières recyclables du 1er janvier est reportée au 3 janvier.  Les bureaux de l’arrondissement, le bureau Accès Montréal et le bureau de permis seront fermés du 24 décembre au 2 janvier.  La collecte des arbres de Noël naturelle aura lieu les mercredis 8 et 15 janvier.  Les Bibliothèques et le café de Da seront fermés du 31 décembre au 2 janvier.  Elles seront ouvertes entre 11 h et 17 h du 27 au 30 décembre.  La maison de la culture sera fermée du 29 décembre au 2 janvier.  Les centres de loisirs, les maisons de jeunes et les clubs de l’âge d’or, seront fermés du 21 décembre au 3 janvier.  Le centre de bocce l’Acadie sera fermé le 31 décembre.  Le YMCA Cartierville sera fermé le 1er janvier.  Deux séances spéciales du conseil d’arrondissement auront lieu le 9 janvier prochain à 19 h pour faire adopter le budget 2014 de l’arrondissement et pour adopter la taxe relative aux services.  La  prochaine réunion ordinaire du conseil d’arrondissement aura lieu le lundi 10 février, à 19 heures, à la salle du conseil, au 555, rue Chabanel Ouest, 6e étage. Prière d’arriver à 18 h 30 si vous désirez poser des questions, pour vous inscrire. L’ordre du jour de la réunion sera disponible, normalement, 48 heures ouvrables à l’avance. POUR LIRE L’ORDRE DU JOUR DE LA RÉUNION, cliquez ici. (Par Philippe Rachiele et Christiane Dupont) (2013-12-20)

_____________________________________________________________________________________

Ne manquez pas les voeux de 2014 des élus des paliers municipal, provincial et fédéral, de l’arrondissement et de la région; de même que les voeux des dirigeants d’organismes importants du quartier, dans nos Actualités du 3 janvier 2014.
À l’an prochain!

___________________________________________________________________________

Vous avez manqué les précédentes Actualités?

Allez sur «Archives – Actualités» tout en haut à gauche et choisissez la date voulue.

___________________________________________________________________________

Journaldesvoisins.com, c’est…

·        
1 386 abonnés à nos Actualités hebdomadaires sur Internet

.
        22 100 exemplaires de notre bimestriel papier

·        
Plus de 2 752 visiteurs hebdomadaires sur notre site

·        
150 membres de l’OBNL journaldesvoisins.com

·         504 abonnés Facebook

·         221 abonnés Twitter

·        
9 membres au conseil d’administration

·        
11 membres au comité de rédaction

·        
4 journalistes bénévoles

·        
10 chroniqueurs invités

·        
5 chroniqueurs

·        
5 comités et responsables de comités

·        
16 bénévoles pour la distribution, lorsque nécessaire

·        
2 versions papier, pour Ahuntsic Ouest, et Ahuntsic Est

·        
6 numéros papier par année

·        
52 semaines d’Actualités par année sur Internet

·        
1 siège social dans Ahuntsic

·        
2 membres fondateurs, résidants d’Ahuntsic depuis 25 ans

Bref, toute une communauté, la vôtre!
UN VRAI JOURNAL COMMUNAUTAIRE!

_________________________________________________________________________

Journaldesvoisins.com et ses artisans sont membres de:


Photo

Christiane Dupont, rédactrice en chef, membre FPJQ

Photo

Christiane Dupont, rédactrice en chef,
membre AJIQ
________________________________________________________________________

Photo

22 100 exemplaires papier distribués

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires