Les Actualités du 3 juillet 2015

________________________________________________________________________

Nouveaux dans nos quartiers? Bienvenue!
Abonnez un de vos nouveaux voisins!
__________________________________________________

Deux écoles du quartier visées
Des parents tentent de prévenir l’abolition du transport scolaire


PhotoAnne Bhéreur, membre du Conseil d’établissement de l’École Atelier plaide pour la création d’un groupe de travail qui étudierait la question du transport des écoliers. (Photo: courtoisie)

Le service de transport scolaire pourrait être aboli aux écoles primaires Fernand-Seguin et Atelier, écoles à vocation particulière de la CSDM. Elles pourraient écoper des compressions budgétaires auxquelles doit faire face la Commission scolaire et que nous vous annoncions le mois dernier. S’il semble fort probable qu’une décision soit prise à l’issue de la réunion du conseil des commissaires du 6 août prochain, chose certaine, le transport scolaire sera maintenu pour l’année 2015-2016.

« Pour l’année 2015-2016, il y a un statu quo qui va être maintenu, a indiqué Anne Bhéreur, membre du conseil d’établissement (CÉ) de l’école Atelier, en entrevue au journaldesvoisins.com. Cela a déjà été annoncé parce que c’était trop tard pour faire des changements, considérant les inscriptions des écoles de quartier, etc. Une décision devait être prise le 17 juin concernant la rentrée de 2016. D’entrée de jeu, Mme Harel Bourdon (NDLR : la présidente de la CSDM) a avisé que la décision allait être remise au 6 août, donc en plein milieu de l’été, concernant le transport scolaire. »
Mme Bhéreur a présenté la requête de l’école Atelier en ce sens lors du conseil des commissaires du 17 juin dernier.  Visant à présenter les conséquences d’une abolition éventuelle du service de transport, cette requête avait également pour objectif de plaider pour la création d’un groupe de travail incluant les parents.


« Ce que nous avons demandé à la commission scolaire, c’est que, plutôt que de faire les choses en catimini, qu’il y ait un groupe de travail, incluant les parents, qui soit formé pour voir quelles sont les possibilités (…) Jamais le CÉ n’a été contacté officiellement pour être informé de la situation. (…) Il n’y a jamais eu aucune communication officielle avec le conseil d’établissement. Considérant l’impact que va avoir la suppression du transport scolaire dans une école comme la nôtre, pour moi c’est inacceptable», a estimé Mme Bhéreur, en notant que près de la moitié des 332 élèves de l’école Atelier utilisent le service de transport scolaire, en place depuis la création de cette école en 1977.

Du côté du CÉ de l’école Atelier, l’heure est donc à la mobilisation et on se prépare déjà pour la période des questions du conseil des commissaires du 6 août prochain.
« Présentement, nous sommes à recueillir les adresses courriels de parents parce qu’on n’avait pas de bottin de parents, on avait toujours fonctionné avec la direction d’école qui pouvait transmettre des messages lorsque nécessaire », a précisé Mme Bhéreur. Toutefois, dans la situation actuelle, a-t-elle poursuivi, les directions d’école ne peuvent pas communiquer avec les parents. « On doit donc se constituer un bottin pour pouvoir faire un sondage. Durant l’été, on va faire un sondage sur la perception des parents face au transport scolaire », a-t-elle ajouté.


Pour la constitution de ce bottin, tous les parents de l’école Atelier sont invités à envoyer le nom de leur enfant, courriel et numéro téléphone à l’adresse ce.ecole.atelier@gmail.com.  

À Fernand-Seguin

Le CÉ de Fernand-Seguin était également représenté à la réunion du conseil des commissaires du 17 juin dernier. Accompagnée de quatre parents, la présidente du CÉ, Suzanne Savignac, a en effet demandé audience pour présenter la position du conseil d’établissement en faveur du maintien du transport scolaire pour les années à venir. Un plaidoyer qui s’appuyait entre autres sur un sondage en ligne organisé par le CÉ quelques jours plus tôt pour connaître l’utilisation du transport par les parents.

Outre l’éventualité d’une abolition complète du transport scolaire à compter de la rentrée 2016, « qui aurait de gros impacts sur la fréquentation de l’école», a noté Mme Savignac, la possibilité que les places de courtoisie deviennent payantes pour cette rentrée 2015 préoccupe également les parents. «J’ai hâte de voir comment cela va se passer en septembre, parce que cela veut dire qu’à la fin août, ils (NDLR: les commissaires) voteraient quelque chose qui s’appliquerait rapidement. Nous, comme parents – c’est le cas de mon garçon qui a une place de courtoisie parce qu’il va être en cinquième année – cela veut dire qu’à deux semaines d’avis, je vais savoir combien cela va me coûter pour l’année. Je n’en ai aucune idée maintenant et, d’ailleurs, les commissaires ne l’ont même pas voté encore. Ça va se faire juste avant que ça n’entre en vigueur. C’est la surprise pour les parents », a souligné Mme Savignac en entrevue à journaldesvoisins.com.

« On espère que durant l’année, ils (NDLR: les commisssaires) vont accepter de venir nous rencontrer, de s’asseoir avec nous pour voir s’il n’y aurait pas des moyens de maintenir quand même le transport (…), que la CSDM continue de le financer mais peut-être dans une moindre mesure, de trouver des façons pour que ça leur coûte moins cher, mais sans l’abolir complètement non plus», a conclu la présidente du CÉ de Fernand-Seguin. (Par Rabéa Kabbaj) (2015-07-03)

________________________________________________________________________


__________________________________________________

Édifice patrimonial à vendre 
Un acheteur potentiel pour la caserne historique 


Photo

(Photo: archives jdv)
La saga entourant la vente de la caserne de pompiers no 38 se poursuit. Alors que le bâtiment du 12131-12139, avenue du Bois-de-Boulogne a reçu plusieurs visites au cours des dernières semaines, la Ville de Montréal confirme qu’elle étudie une proposition d’achat.

« Beaucoup de visiteurs sont passés dans les dernières semaines, certains ont même sablé le champagne sur le terrain de la caserne », raconte Nicole Laflamme, résidante du quartier et voisine du bâtiment.

Selon le relationniste de la Ville de Montréal Philippe Sabourin, une offre d’achat a bel et bien été faite à la Ville. Il a toutefois préféré taire le nom et les intentions de l’acquéreur intéressé pour l’instant. « Cela est prématuré à ce stade des discussions », a-t-il indiqué par courriel à journaldesvoisins.com.

Mêmes conditions

À la suite d’une rencontre avec des représentants de la Ville de Montréal qui s’est tenue en février 2015, des voisins de la caserne craignaient que celle-ci autorise la reconversion de la caserne en logements locatifs. Or, selon Philippe Sabourin, les conditions de vente demeurent les mêmes que dans les deux appels de propositions précédents.

Rappelons que l’immeuble a été mis en vente par appel public de soumissions en 2011 et en 2014. Dans les deux cas, l’objectif de la vente était la reconversion de la caserne en immeuble de condos, conformément aux règles de l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville avec un maximum de 13 unités en copropriété divise.

Le promoteur devra « préserver la valeur symbolique et urbanistique par rapport au gabarit et au caractère monumental du bâtiment et lui conserver ses valeurs artistiques et architecturales », avait également déclaré Philippe Sabourin.

En 2011, le seul soumissionnaire dont l’offre était valable a fini par se désister, tandis qu’en 2014, les propositions d’achat n’étaient pas conformes aux conditions de la Ville de Montréal.

Laissé à l’abandon

Le bâtiment historique est inoccupé depuis 2007 alors que les employés de l’arrondissement qui utilisaient les locaux ont emménagé dans leurs nouveaux bureaux du grand immeuble du 555, rue Chabanel Ouest. Selon plusieurs résidants du voisinage, comme Nicole Laflamme, l’immeuble est laissé à l’abandon depuis cette date. « Deux fenêtres n’ont plus de cadrage parce qu’il a été rongé par la fiente de pigeons et il y a beaucoup de moisissure dans les pièces intérieures », déplore-t-elle.

L’immeuble a été construit en 1914 par Charles-Aimé Reeves, l’un des architectes importants de Montréal, au cours de la première moitié du XXe siècle. Il a servi aux policiers et aux pompiers du nord-ouest de la ville entre 1915 et 1972.

Pas d’obligation d’entretien

Bien qu’il soit considéré comme un « immeuble de valeur patrimoniale exceptionnelle » inscrit au Grand répertoire du patrimoine bâti de Montréal, la Ville de Montréal n’a aucune obligation légale d’entretenir le bâtiment. « Avec
ce genre d’appellation, on est seulement dans la volonté », explique le
directeur, Développement historique de Cité
Historia, Vincent Garneau. 
Pour en revenir au processus de vente de l’immeuble historique, la Ville lancera un nouvel appel public de soumissions dans le cas où les négociations en cours n’aboutissaient pas, précise Philippe Sabourin. (Par Raluca Tomulescu) (2015-07-03)

________________________________________________________________________

__________________________________________________
Domaine public, terrains privés
Presque trois fois plus d’arbres seront plantés cette année


PhotoPlantation d’un chêne sur le terrain de résidants d’Ahuntsic par l’arrondissement (Photo: Élaine Bissonnette)

Plantant habituellement autour de 330 arbres par an, notre arrondissement s’apprête à presque tripler ce chiffre cette année, pour un total de 968 arbres qui seront plantés sur le domaine public en face des résidences privées, d’ici à la fin du mois d’octobre. En grande partie financée par la Ville centre, cette vaste opération s’inscrit à la fois dans le programme de renforcement de la canopée et dans celui du remplacement des frênes abattus dans le cadre de la lutte à l’agrile.

« L’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville plante annuellement 330 arbres. Cette année, l’arrondissement a la possibilité de collaborer au Plan de gestion intégrée de la forêt urbaine 2015 mis de l’avant par le Service des grands parcs, du verdissement et du Mont-Royal. Dans le premier volet, il a été proposé à chacun des arrondissements de faire planter
368 arbres par l’entreprise privée sur le domaine public, ce qui sera fait dans Ahuntsic-Cartierville », peut-on lire notamment dans le communiqué émis par l’arrondissement, le
12 juin dernier, au sujet de cette vaste opération qui a débuté ce mois de juin et qui s’étendra jusqu’à la fin octobre.


Aide de la Ville centre

Le deuxième volet de ce Plan de gestion intégrée de la forêt urbaine consiste quant à lui en l’octroi par la Ville de Montréal de budgets supplémentaires pour financer le remplacement des frênes qui seront abattus d’ici la fin de l’année. « En plus de notre programme actuel, on a le plan de la Ville centre. Il y a autant le plan Canopée, qui existe depuis un moment, mais en fait qui s’est un peu converti en plan de lutte contre l’agrile du frêne, parce que le  plan Canopée, c’était de faire en sorte qu’on arrive à 25 % de couverture de canopée à Montréal. Dans l’arrondissement, on était déjà pas mal, mais d’autres arrondissements étaient très déficitaires. C’est sûr que l’agrile du frêne vient détruire la canopée, donc les deux plans ont été fusionnés et la Ville a investi cette année, en 2015, beaucoup d’argent et elle le transfère aux arrondissements. C’est avec cet argent-là que nous, on a eu (…) presque 600 arbres supplémentaires »,a expliqué en entrevue au journaldesvoisins.com Émilie Thuillier, conseillère de ville du district d’Ahuntsic.

Outre la plantation de nouveaux arbres, le programme prévoit « surtout refaire ce qui est quand même la caractéristique de notre arrondissement, c’est-à-dire les belles rues ornées d’arbres de part et d’autre. On va donc replanter des arbres devant les résidences, là où il y en avait déjà », a indiqué Mme Thuillier, en notant par ailleurs que le choix des sortes et des essences serait fait en fonction de « critères scientifiques pour équilibrer les types d’arbres sur les rues ».

Bienfaits des plantations

Une vaste opération qui présente de multiples intérêts pour l’arrondissement tant d’un point de vue environnemental, qu’à celui de la qualité de vie. « L’objectif général, c’est vraiment d’avoir un pourcentage de canopée intéressant, qui en ce moment est fixé à
25 %. Et pourquoi on essaie d’avoir une canopée comme cela? Justement, les objectifs majeurs – et on a vu les cartes récemment qui ont été rendues publiques par la direction de la santé publique – premièrement, c’est la lutte aux îlots de chaleur et deuxièmement, on est tout à fait conscients qu’il y a une bonne relation avec la qualité de l’air. Aussi – et nous en parlons de plus en plus à Projet Montréal – c’est une excellente façon de lutter contre les averses intenses qu’on vit de plus en plus (…). Et le cachet du quartier : je pense que cela fait vraiment partie de notre patrimoine et que les gens sont très attachés à cela », a fait valoir Mme Thuillier.


D’après le portail de la Ville de Montréal, « bon an, mal an, la Ville plante entre 6 000 et
10 000 arbres. L’inventaire total des arbres plantés sur le domaine public est estimé aujourd’hui à 1,2 millions de spécimens, soit près d’un arbre par résident
montréalais (1,6 M). 
» (Par Rabéa Kabbaj) (2015-07-03)

________________________________________________________________________

ÉLECTIONS 2015
Investiture libérale
Un autre candidat se désiste


PhotoNorair Serengulian se retire de la course. (Photo: courtoisie)

Après Gérard Pierre, un autre ex-candidat à l’investiture du Parti libéral du Canada dans la circonscription fédérale d’Ahuntsic-Cartierville donne son appui à Mélanie Joly. Norair Serengulian avait discrètement annoncé son départ de la course la semaine dernière.

« C’est avec grande conviction que je soutiens la candidature de Mélanie Joly », a indiqué l’ex-candidat dans un communiqué émis par le comité électoral de Mélanie Joly.

C’est à la suite d’une discussion avec cette dernière que M. Serengulian a décidé de se rallier à Mme Joly. Journaldesvoisins.com n’a pas pu le joindre jeudi.
« Nous avons longuement discuté de nos points de vue et de nos espoirs pour la circonscription, le Québec et le Canada, a poursuivi l’ex-candidat dans un communiqué. Je suis très heureux de constater que nous avons une vision commune sur l’importance de l’opportunité économique et de l’égalité sociale pour tous les Canadiennes et Canadiens. J’encourage fortement tous les membres de l’association du PLC et tous les résidents d’Ahuntsic-Cartierville à se joindre à moi et à appuyer Mélanie. »

On ignore combien de partisans ayant une carte de membre se trouvaient dans le giron de Norair Serengulian.

Joly heureuse

Il va sans dire que Mélanie Joly était visiblement heureuse de la tournure des événements, elle qui a aussi l’appui d’ex-députées libérales de la circonscription. Mais les autres candidats joints cette semaine n’avaient pas du tout l’intention de lancer la serviette.

« Je salue l’excellente campagne qu’avait mené jusque-là mon ancien adversaire ainsi que toute son équipe », a indiqué Mme Joly qui estime que M. Serengulian et elle partageaient beaucoup de points communs. «Tout au long de la dernière année, il a mené une campagne positive et, comme lui, je veux gagner la confiance des électeurs d’Ahuntsic-Cartierville ».

Mme Joly a annoncé le 24 février qu’elle sautait en politique fédérale. Trois semaines plus tard, elle obtenait l’appui de Gérard Pierre.

Pas de date

La haute direction du PLC à Ottawa n’a pas encore fixé de date pour l’assemblée d’investiture. Mais, en théorie, elle devrait se tenir quelque part avant le déclenchement des élections. Une récente rumeur veut que le premier ministre Stephen Harper se rende chez le gouverneur général le lendemain de la fête du Travail pour demander la dissolution de la Chambre des communes et suggérer la tenue d’élections le lundi 19 octobre.

Dans les prochaines semaines, les six candidats vont continuer à faire campagne dans Ahuntsic-Cartierville. Contactés cette semaine, deux d’entre eux ont préféré ne pas répondre à nos questions (dossier Chabanel, voir autre texte), préférant se concentrer sur la campagne et l’adhésion de nouveaux membres. (Par Alain Martineau) (2015-07-03)

________________________________________________________________________

ÉLECTIONS 2015
Dossier Chabanel
Un tissu urbain qui déchire les candidats libéraux 


PhotoLa rue Chabanel a connu des jours meilleurs. Que lui réservent les candidats à l’investiture libérale? (Photo : archives jdv)

Candidate à l’investiture libérale dans la circonscription fédérale d’Ahuntsic-Cartierville, Mélanie Joly veut être la « championne »  de Montréal et réserver une grande place au développement du pôle Chabanel. Mais ses adversaires aussi sont bien au fait de l’importance du dossier Chabanel, compte tenu notamment des disponibilités (et possibilités) dans cet immense parc de « pieds carrés » à louer, un atout pour l’avenir.

Le secteur compte 10 000 emplois en mode et design,  la plus grande concentration au pays, et des libéraux estiment qu’il y a moyen de faire davantage, notamment en jouant la carte de l’innovation.

Secteur bien pourvu

À la suite de la période de délocalisation des entreprises, conséquence de la montée des exportations asiatiques dans le textile et le vêtement, Chabanel a perdu de son lustre. Mais Montréal est encore au troisième rang nord-américain pour la fabrication de vêtements après New York et Los Angeles.

Récemment, le secteur s’est pris en main collectivement pour former la nouvelle grappe industrielle «mode». Cela s’ajoute aux interventions massives déjà faites (des secteurs public et privé) dans le secteur.

Engagements fermes

Si elle est élue, Mélanie Joly s’engage à valoriser de nouveaux créneaux en mode et s’assurer qu’il y ait diversification.  Elle voit beaucoup de possibilités, surtout avec la création prochaine de la Société de développement commercial (SDC).

«Une nouvelle SDC s’en vient et le gouvernement fédéral peut investir massivement en développement économique. Le gouvernement Harper laisse dormir 73 millions pour le Québec. (…)J’ai eu des discussions avec divers intervenants ici et il y a une volonté d’agir. Mais il faut aussi des ressources financières. Chabanel peut devenir un incubateur d’entreprises, compte tenu de la créativité dans le secteur et la disponibilité de locaux», a relevé la candidate libérale. Je suis la personne qui peut rassembler toutes les forces vives pour valoriser les nouveaux créneaux en mode ».

Autres adversaires au front

Anthony Di Carlo, en campagne depuis décembre 2013 pour l’investiture libérale, signale pour sa part que la CDEC et la Banque de développement du Canada ont déjà de bonnes équipes et l’expertise pour agir. «L’argent est le nerf de la guerre. Mais il faut aussi penser au micro-crédit, qui permet d’aider financièrement de micro ou petites entreprises»,  a-t-il mentionné. Le comptable agréé, qui a commencé sa carrière au 555 Chabanel, croit que des regroupements de petites entreprises sont possibles pour partager des services.  «On est à un bon endroit pour des projets-pilotes » avec tous ces locaux disponibles», a-t-il  fait remarquer.

Brevets protégés
Viken Attarian, est président de la Commisison politique du Parti libéral du Canada et aussi candidat dans Ahuntsic-Cartierville, un quartier qu’il a habité pendant 13 ans. Pour le pôle Chabanel, il  y voit ainsi une belle occasion pour y faire de l’innovation. «Il n’y a pas de pensée magique; oublions le retour des entreprises de vêtements partis pour l’Asie, a averti M. Attarian. Il faut saisir d’autres opportunités surtout dans le domaine du savoir. L’innovation ne se fait pas seulement dans les universités. Elle vient des gens des PME. A l’heure de l’économie du savoir, il faudrait, dit-il, que les gouvernements s’impliquent et fassent du co-financement pour, par exemple, protéger les brevets».

Pour lui, il s’agit de miser davantage sur le long terme, en protégeant la propriété intellectuelle.  Parmi les brevets protégés, selon lui, même s’il y en a que 5% qui soient utiles en bout de piste, on pourrait avoir de nouveaux CGI ou Google.

Réactions, autres candidats

Un autre candidat libéral, Élie Kassissia  estime que son adversaire Mélanie Joly n’invente rien. «Mme Joly devrait faire attention. Je trouve curieux qu’elle arrive en disant avoir des idées de développement alors que la grappe industrielle de la mode existe. De plus, elle devrait savoir que le Canada compose avec 80 pour cent de petites ou micro entreprises», a-t-il mentionné.

Pour sa part, la candidate Grace Batchoun est prête à parler du dossier Chabanel mais après la convention libérale.  « Présentement, je place tous mes efforts dans ma campagne pour gagner de nouveaux adhérents », nous a-t-elle-dit. C’est un peu la même chose que dit Gilbert  Thibodeau, peu loquace, malgré l’importance des enjeux.  (Par Alain Martineau) (2015-07-03)

________________________________________________________________________

STATIONNEMENT DANS LE DOMAINE SAINT-SULPICE
Certains squattent les rues plutôt que d’occuper leur place payée


Photo

Quatre véhicules croqués par le photographe du jdv sur les rues environnantes du CRIQ et de la CCQ, notamment, qui portent tous une vignette de stationnement privé, lequel est payé par l’employeur. (Photo: Philippe Rachiele)
Les places de stationnement se font rares au domaine Saint-Sulpice et particulièrement l’hiver ou lorsque la signalisation requiert qu’un côté de rue soit libre de véhicules à une certaine période durant la semaine, déplorent des habitants du secteur. Selon eux, des employés qui travaillent à proximité laissent leurs voitures sur les rues résidentielles au lieu de les garer gratuitement dans les stationnements qui leur sont réservés.

« On dirait qu’ils attendent que les gens qui habitent ici partent travailler pour prendre leur place. Si vous allez faire votre épicerie, quand vous revenez, il n’y a plus d’espace de stationnement. On fait le tour et on peut voir des vignettes accrochées au rétroviseur de certains véhicules. Ça donne envie de déménager », relate une résidante qui a préféré ne pas révéler son nom mais qui a ajouté qu’il était sans doute plus rapide pour les employés d’une des tours à bureaux de garer leur véhicule sur la rue, tout à côté de la portée d’entrée de leur travail, plutôt que sous la Métropolitaine, même si leur espace de stationnement sous la voie rapide était payé.

Selon cette résidante, le problème s’étendrait aux rues Joseph-Quintal, André-Grasset, Jacques-Casault et Pierre-Dupaigne, toutes situées aux environs du Centre de recherche industrielle du Québec (CRIQ) et de la Commission de la construction du Québec (CCQ). Les deux établissements sont installés au 1201, boulevard Crémazie Est.

Surprise

Lorsque journaldesvoisins.com leur a exposé la situation, les responsables du CRIQ et de la CCQ n’ont pas caché leur étonnement. « C’est surprenant, nous avons des espaces de stationnement réservés à trois endroits : sous notre bâtiment, sous l’autoroute Métropolitaine et le long du boulevard Crémazie », a indiqué, dans un premier temps, le directeur des communications de la CCQ, Simon-Pierre Pouliot.

« Et ce ne sont pas les places qui manquent et qui forcent les gens à aller se stationner dans les rues, poursuit-il. Nous avons 615 espaces pour 675 employés, mais ils ne viennent pas tous au travail en voiture ». 

La réaction a été semblable du côté de la conseillère à la direction générale au CRIQ, Béatrice Guay Pepper. « Nous avons un très grand stationnement juste à côté de notre édifice pour la trentaine d’employés que nous sommes. On y accède facilement, avec une carte à puce », a-t-elle précisé.

Mise au point

Madame Guay Pepper ne croit pas que les employés du CRIQ soient à l’origine du problème. Toutefois, elle s’engage à mettre les choses au point avec eux à la rentrée. « On va faire une note de rappel sur le stationnement au retour des vacances », a-t-elle déclaré.

Lorsque nous avons essayé de contacter de nouveau le responsable des communications à la CCQ pour lui demander si une mesure semblable allait être adoptée, ce dernier n’a pas retourné notre appel. Journaldesvoisins.com continue de suivre le dossier. 

Rappelons que le CRIQ et la CCQ sont des organismes sous la juridiction du gouvernement du Québec et dont le personnel est, par conséquent, rémunéré au même titre que les fonctionnaires. (Par Raluca Tomulescu et Christiane Dupont) (2015-07-03) 

________________________________________________________________________

________________________________________________________________________

La CSN se mobilise
Manifestation « immobilière »


PhotoUne manifestation se tient devant le Centre Edmond-Laurendeau que les employés ont symboliquement mis en vente sur le marché immobilier… (Photo : Alain Martineau)

Des travailleuses et travailleurs du réseau de la santé d’une partie du nord de Montréal (membres de la CSN) ont manifesté mercredi 1er juillet pour mettre symboliquement « en vente » trois établissements du gouvernement.

À différents moments de la journée et malgré le temps maussade sévissant le jour du déménagement et de la fête du Canada, des syndiqués ont manifesté devant les CLSC de Montréal-Nord et d’Ahuntsic ainsi que devant le centre d’hébergement Laurendeau, sur le boulevard Gouin, quelques jours après avoir accordé un mandat de grève à leur syndicat pour l’automne (mais 90 % des services devront être maintenus).

La CSN dit craindre que le secteur privé prenne de plus en plus de place dans l’avenir avec les nouvelles lois adoptées ce printemps par l’Assemblée nationale.

Établissements à vendre?

Lors de la journée de contestation, symboliquement, des affiches de vente d‘immeuble de type RE/MAX se sont retrouvées bien en évidence sur des propriétés gouvernementales. On pouvait ainsi voir les visages du premier ministre québécois Philippe Couillard, du président du Conseil du trésor, Martin Coiteux, du ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette et du ministre de l’Éducation, François Blais, devenus des « agents immobiliers ».

La CSN n’a pas apprécié les lois sur les fusions des agences de santé et les politiques qui donnent certains pouvoirs « musclés » au ministre Barrette. On craint entre autres des règlements et des politiques allant dans le sens de la privatisation des services.

« Nous avons voulu, par les gestes posés mercredi, a affirmé le porte-parole syndical Robert Poisson, dénoncer la dérive de la privatisation des services publics ainsi que le désengagement du gouvernement. Voyez ce qui se passe au Centre universitaire de santé McGill (CUSM), un partenariat public-privé (PPP) qui compose déjà avec des problèmes (des erreurs de plomberie, d’électricité, etc.). Et nous aurons à payer pendant 30 ans pour ça », a-t-il poursuivi.

La centrale syndicale craint, qu’éventuellement, le réseau devienne désorganisé et que le privé en profite. « Les syndiqués (une majorité ayant voté en faveur) sont prêts à la grève. Il ne faudrait pas que ça monte d’une coche, a averti le leader syndical. L’austérité nous rentre dedans et les offres de l’État sont déplorables », a-t-il mentionné.

Dans le nord de la ville, la CSN représente 1300 employés syndiqués répartis dans les quatre centres d’hébergement s’y trouvant, l’hôpital Fleury, et dans les CLSC Ahuntsic et Montréal-Nord.

Rencontre avec De Santis

Par ailleurs, des représentants syndicaux de la CSN ne sont pas sortis « rassurés » de leur rencontre d’une heure avec Rita de Santis, la députée libérale de Bourassa-Sauvé (notre circonscription voisine), à la mi-juin. M. Poisson et ses collègues ont notamment soulevé les problèmes liés au recours aux agences privées (du personnel offrant des services temporaires dans le réseau de la santé), un système qui coûte une fortune, selon lui.

De plus, les syndicalistes ont soulevé
les craintes de mesures de représailles quand des travailleurs dénoncent des
situations dangereuses sur la place publique. M. Poisson a relevé le cas d’un
incident survenu au Centre d’hébergement Légaré. Une travailleuse a été blessée
à la suite d’un travail qui aurait plus ou moins été bien fait par un
sous-traitant. 
Par ailleurs, alors que l’argent se fait rare (austérité oblige), Mme de Santis a rappelé au syndicat qu’une commission parlementaire se penchera sur les paradis fiscaux. La CSN attend beaucoup de cette commission.  (Par Alain Martineau) (2015-07-03)

________________________________________________________________________


FESTIBLUES 2015
De grands noms et une surprise pour le samedi soir!


Photo(Photo: courtoisie)

Une fois de plus, Ahuntsic-Cartierville se retrouvera sur la carte des grands événements culturels avec la présentation de la 18e édition du FestiBlues international de Montréal qui aura lieu du 6 au 9 août prochain au parc Ahuntsic, ainsi que dans des restos et bars du secteur, sans oublier l’off festival au parc Tolhurst.

Le FestiBlues réunira plus d’une cinquantaine d’artistes, dont des noms connus, comme  Michel Rivard qui partira le bal le jeudi soir, précédé par Angel Forrest. Le lendemain, Bernard Adamus et Lisa Leblanc livreront chacun une prestation sur la grande scène.

Le samedi soir, Sylvie Desgroseillers lancera la soirée suivie d’un ou d’une invitée surprise dont l’identité sera dévoilée au début de la semaine prochaine. Dimanche soir, Alex Nevsky clôturera le festival flanqué de Patrice Michaud et de Karim Ouellet.

Relève assurée

Et comme le FestiBlues est aussi un événement rassemblant toutes les générations, une large place sera assurée par la relève musicale, dont des jeunes experts en slam, fruits d’une belle collaboration avec l’école secondaire Sophie-Barat, située tout près sur le boulevard Gouin. « Nous pensons à ces jeunes de la relève et à d’autres qui n’ont jamais pu enregistrer mais qui veulent se produire devant une bonne assistance », a indiqué Martin Landry, vice-président de l’organisme né d’une initiative sociocommunautaire d’insertion de jeunes en difficulté. Des spectacles de divers groupes blues sont à l’affiche entre 17h et 18h sur une petite scène.

Budget serré

Martin  Landry et son équipe doivent concocter une programmation avec de grosses pointures et un budget limité (environ un million de dollars). Déjà, le festival traîne un déficit à la suite des fortes pluies de l’édition de 2012 qui a fait fuir bon nombre de festivaliers. « Les subventions de Tourisme Québec sont à la baisse, cela amène des risques sur le plan budgétaire, a dit M. Landry, mais aussi on a de bonnes nouvelles, comme une belle entente de trois ans avec l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartiervile », a-t-il indiqué.

Beau temps bienvenu!

Avec la belle programmation de 2015, il faut souhaiter que le beau temps se mette de la partie. Cela a un impact positif sur les entrées et la vente de bière, entre autres. Les revenus comptent pour le tiers du budget total (un autre tiers du budget vient de fonds provenant du secteur privé et l’autre tiers est constitué de subventions).

Il y aura aussi des activités au parc Tolhurst, chaque jour du festival. Les gens sont invités à venir pique-niquer dans une atmosphère blues avant de se diriger pour les spectacles en soirée au parc Ahuntsic. Huit établissements licenciés présenteront aussi des spectacles durant l’événement, après ceux offerts au parc.

Chaque année, le FestiBlues encadre pas moins de 175 jeunes pour une première expérience sur le marché du travail. Le festival d’ici est aussi appuyé par Loto-Québec, en collaboration avec Location d’outils Simplex, qui a son siège social bien présent sur le boulevard de L’Acadie, dans Ahuntsic-Cartierville. (Par Alain Martineau) (2015-07-03)

_______________________________________________________________________


________________________________________________________________________

Avis aux créatifs d’Ah.-C.
Appel de projets pour le 375e anniversaire de Montréal


Photo

Vous faites partie d’un OBNL qui œuvre en culture, ou d’un organisme communautaire, sportif ou commercial qui propose des activités culturelles et vous avez envie de vous engager plus à fond pour souligner le 375e anniversaire de Montréal? C’est le moment! La Société du 375e et la Ville de Montréal ont lancé, le 18 juin dernier, un appel à projets pour les différents quartiers de Montréal afin que chaque arrondissement bénéficie aussi des célébrations.

« Créer des ponts » : voilà la ligne éditoriale de ce nouvel appel à projets; lier les Montréalais, les arrondissements, les organismes, tel est le but de la société du 375e. L’occasion de célébrer l’histoire de l’île de Montréal, mais aussi de souligner les particularités des arrondissements et de proposer des activités de proximité. Ainsi, chaque arrondissement a choisi un objectif qui lui est propre, auquel devront répondre les projets proposés. Dans Ahuntsic-Cartierville, la volonté de l’arrondissement est de mettre en valeur la rivière des Prairies et ses berges. Ailleurs, par exemple à Côte-des-neiges, l’accent a été mis sur la promotion d’un mode de vie actif et en santé.

Pas de panique!

Ce sont donc des organismes, et non des particuliers, qui pourront soumettre leurs projets. Outre cette question de statut, il est nécessaire d’être établis à Montréal et, de surcroît, dans l’arrondissement concerné par la demande. Si toutefois vous avez un projet mais que votre organisme ne correspond pas aux critères imposés, pas de panique! Vous pourrez mettre en place un partenariat avec un organisme enthousiasmé par votre idée. À retenir, il est essentiel que le projet soit créé exclusivement pour le 375e (galas, marchés, salons et concours sont d’ailleurs exclus), l’événement doit être aussi accessible à tous et gratuit. Du côté du financement, une aide est disponible : environ quatre millions ont été alloués pour les 19 arrondissements de l’île. Cependant, la Société du 375e souligne que les projets qui auront intégré des sources extérieures de financement se verront donner la priorité.

Long processus

Chaque projet devra passer par un processus de sélection en quatre étapes. Une fois l’admissibilité du projet validée par l’arrondissement, c’est un comité de sélection, composé de cinq représentants (de l’administration, de la culture, des commerçants et des citoyens) qui évaluera et sélectionnera les finalistes. Leurs choix devront ensuite être validés par la Société du 375e, et la décision finale sera entérinée par le conseil d’arrondissement. Outre le respect des critères d’admissibilité, il faudra être original, novateur, créatif, un peu farfelu peut-être, et ancrer son idée dans la communauté. (2015-07-03) (Par Gabrielle Ramain)

Vous avez jusqu’au 27 Octobre 2015 pour soumettre vos projets, en ligne uniquement, en cliquant ici.

________________________________________________________________________


Ça va venir, ça va venir…
Les travaux sont presque terminés au parc Tolhurst


Photo(Photo: Philippe Rachiele)

Les travaux sont presque terminés au parc Tolhurst après avoir repris quand le printemps l’a permis! On se souviendra que tout avait commencé en novembre, mais le travail avait dû être interrompu durant l’hiver. Les résidants (et les visiteurs!) ont bien hâte de retrouver leur parc pour mieux en profiter durant l’été. (C.D.). (2015-07-03)
________________________________________________________________________

Sur les berges de la rivière
Maman cane surveille ses p’tits!


Photo(Photo: Douglas Long)

Le parcours Gouin et la rue piétonnière Park-Stanley réservent, certes, encore bien des surprises aux résidants, mais dans l’intervalle, les surprises de la nature continuent de surgir, ça et là, au gré du quotidien, pour le plus grand plaisir des résidants des rues situées au nord du boulevard Gouin. Ainsi, l’un d’entre eux nous a fait parvenir cette photo d’une maman cane Colvert avec sa nichée. Elle surveillait ses petits d’un oeil, et du coup, elle surveillait aussi le photographe! (C.D.) (2015-07-03)
________________________________________________________________________

JARDINS ET POTAGERS 
Une plante indigène pour célébrer la fête du Canada


PhotoL’amélanchier et ses petits fruits. (Photo: P. Rachiele)

Après avoir fait connaissance, la semaine dernière, avec une plante indigène, en l’honneur de la fête nationale du Québec, je vous présente, cette semaine, une plante indigène, bien canadienne. Si la plante de ma dernière chronique versait dans la majesté de l’arbre, celle de cette semaine fait plutôt dans la discrétion de la fleur sauvage. Cette semaine, en effet, j’aimerais vous entretenir d’une plante aussi délicate que belle : l’anémone du Canada (Anemone canadensis).

Indigène à presque toutes les provinces du pays, l’anémone du Canada affectionne particulièrement les milieux humides. Grégaire, elle formera d’importantes colonies en bordure des routes, dans les fossés ou à la lisière des bois. Décrite comme « l’une des plus belles plantes de notre flore indigène quant à la coupe des feuilles et à leur disposition… » par le botaniste québécois Marie-Victorin, elle est, en revanche, très envahissante. Se propageant par rhizomes (tiges souterraines), elle convient, en culture, davantage aux grands jardins, en guise de couvre-sol, et à la naturalisation des berges.

Dans le vent!

Du grec « anemos » qui signifie « vent », on la baptise en anglais « Windflower ». On prétend, d’une part, qu’elle est ainsi nommée parce qu’elle pousse dans des contrées venteuses, ou bien encore, parce que ses semences plumeuses sont allègrement portées par le vent. Haute de 30 à 60 centimètres, elle porte une jolie fleur blanche pédonculée qui émerge de feuilles sessiles (sans pétiole), comme de deux mains ouvertes vers le ciel, unies aux poignets. Celles-ci sont elles-mêmes sous-tendues d’une plus grande feuille à la base du plant, hautement stylisée.

Chez les Amérindiens

De la famille des Renonculacées (comme la Delphinium ou pied-d’alouette), on en compte environ 150 espèces, toutes issues de l’hémisphère Nord, dont huit au Québec. Toxique, comme toutes les plantes de cette famille, elle a néanmoins longtemps fait partie de la pharmacopée amérindienne. Cette plante indigène séduit, en outre, par la simplicité de sa fleur, composée de cinq ou six sépales en guise de pétales, qui contraste avec la silhouette découpée de ses feuilles. L’anémone du Canada fleurit généralement à partir de la fin mai et pour une bonne partie de l’été. Très rustique (zonée 3), elle préférera la mi-ombre.

Ainsi, lors de vos balades estivales à vélo ou à pied près des boisés ou des rives, où que vous soyez au pays, vous saurez reconnaître un visage maintenant familier.

Bonne fête du Canada!

En espérant faire votre connaissance dans un potager près de chez nous,
Votre fermier urbain,
Patrick De Bortoli

NDLR : Nous vous rappelons que vous pouvez faire parvenir vos questions sur l’horticulture ou les problèmes que vous rencontrez en jardinant ou en embellissant votre terrain. Écrivez à votre chroniqueur en horticulture préféré, à : journaldesvoisins@gmail.com

________________________________________________________________________


Bienvenue Éric!
Un conseiller média au jdv


PhotoLe nouveau conseiller média du journaldesvoisins.com, Éric Lescure. (Photo: P. Rachiele)

Pour soutenir sa progression, journaldesvoisins.com vient de retenir les services d’Éric Lescure, à titre de conseiller média.

Si vous êtes commerçant ou résidant et que vous désirez acheter une publicité pour la faire paraître sur le site Web du jdv ou sur sa version papier, Le Mag, vous pouvez communiquer avec Éric. Il saura vous aider!  
(P.R.) (2015-07-03)

Pour joindre Éric Lescure : publicitedesvoisins@gmail.com 
ou 514 506-8665 


________________________________________________________________________

LETTRES OUVERTES 

Journaldesvoisins.com se fait un plaisir de publier vos lettres ouvertes si elles traitent d’une situation, d’une problématique, ou encore d’un événement concernant le territoire. Prière d’envoyer vos lettres avant le mercredi, 17 heures, en fichier Word (et non en pdf), et d’en vérifier l’orthographe avant l’envoi. Nous nous réservons le droit de les éditer, de les raccourcir si nécessaire, ou de les corriger en espérant que vous aurez fait vos devoirs avant de nous faire parvenir votre missive. Merci! (C.D.)

Insulté!
Par J. Barnabé

________________________________________________________________________

UN MAGAZINE À SAVOURER TOUT L’ÉTÉ
Journaldesvoisins.com, le mag, pour vous!


Photo

François Barbe, journaliste et chroniqueur. (Photo: P. Rachiele)

Photo

Mélanie Meloche-Holubowski, journaliste. (Photo: P. Rachiele)
Il y a du talent au journaldesvoisins.comPlusieurs de nos chroniqueurs et journalistes sont également issus de la relève: une relève talentueuse! Avec la nouvelle mouture de journaldesvoisins.com, le mag, vous pouvez faire connaissance avec tout ce beau monde, en photos! 

La distribution est terminée sur le territoire d’Ahuntsic. À titre de projet-pilote, nous en avons distribué dans une petite partie de Bordeaux-Cartierville. Vous pouvez consulter la version pdf (voir plus bas).

Au menu des chroniques et des articles sur:  le voisin idéal; le 100e anniversaire du génocide arménien que les descendants ne veulent pas voir tomber dans l’oubli; les 30 ans de La Promenade Fleury; le mystère des dates de péremption; la nouvelle exposition de Cité historia; des oasis dans les déserts alimentaires; une présentation de Leo Fiore, dg de Tandem, et autres.

Faites-nous part de vos commentaires!
(C.D.)

Pour télécharger la dernière édition, cliquez ici

_______________________________________________________________________

BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…


Photo

Emballement à l’Association des retraités d’Ahuntsic pour l’événement Portes ouvertes à l’occasion des trente ans de l’Association, dans le cadre de la vente trottoir de la Promenade Fleury. Malgré la pluie du vendredi 12 juin, toutes les activités ont été un grand succès : exposition de toiles et d’artisanat, photos souvenirs, chorale « Les sons charmants ». Le 5 à 7 avec la musique d’ambiance a provoqué une belle atmosphère de fête incitant tout un chacun à danser et à chanter. Samedi, c’est sous un ciel bleu et un soleil brillant que les passants dans la rue recevaient les dépliants donnés chaleureusement par nos bénévoles. Exercices d’étirements, de conditionnement physique, Tai chi et danse en ligne ont fait le plaisir d’un grand nombre de gens. Et ce n’est pas fini! La dégustation d’un énorme gâteau d’anniversaire est prévue pour le 20 octobre…(Source : Association des retraités d’Ahuntsic)


Photo

Encore plus de samedis de « Souks sur Gouin Ouest » pour animer le cœur de Bordeaux-Cartierville ! Les samedis de marché en plein air ou « Souks » sur le boulevard Gouin Ouest sont de retour ! Dès le samedi 8 août, et jusqu’au samedi 12 septembre de 10 h à 17 h, les tentes d’une vingtaine de marchands éphémères seront regroupées sur un seul site, devant l’Église Notre-Dame-des-Anges (5986 Gouin O.), face à l’hôpital du Sacré-Cœur. Ce marché en plein air d’inspiration européenne et africaine viendra compléter l’offre commerciale du boulevard Gouin. Les commerçants du boulevard Gouin Ouest seront aussi de la fête : plusieurs participeront en sortant sur le trottoir devant leur commerce ou en occupant un espace aux Souks. La formule magique des Souks sur Gouin Ouest : une offre commerciale diversifiée et renouvelée chaque samedi + de l’animation et une zone détente L’offre commerciale des Souks sur Gouin Ouest est diversifiée et varie d’un samedi à l’autre – constituant pour les gens du quartier un rendez-vous hebdomadaire incontournable. On y retrouve : une offre alimentaire : mets et saveurs du monde, produits frais, boulangerie et douceurs; des soldes renversants de vêtements ou d’accessoires de la vie de tous les jours; des produits artisanaux; du neufs comme du vintage… Sans oublier de l’animation pour les jeunes et les moins jeunes et, nouveauté cette année, une aire de détente conviviale. Pour s’informer ou pour obtenir un espace gratuit aux samedis « Souks » sur Gouin Ouest on visite le site Internet www.gouinouest.com. (Source : CLIC)

Attention aux fraudeurs
Les policiers du Poste de quartier 27 tiennent à sensibiliser les citoyens du quartier Ahuntsic concernant des individus sans scrupule qui sollicitent les résidents à leur domicile sous prétexte de ramasser des fonds. Ces fraudeurs utilisent les organismes bien connus du secteur; la St-Vincent-de-Paul et le Service de nutrition et d’action communautaire SNAC. Ces organismes ne font pas de levée de fonds présentement. Soyez attentif et vigilant pour toute personne qui se présente à votre porte sans avoir annoncé sa venue. Ne faites pas entrer cette personne sans avoir vérifié son identité et l’organisme pour qui elle travaille. Ne vous gênez pas aussi de demander à ce qu’il revienne plus tard afin de vérifier auprès de l’organisme. Faites le 911 lorsque vous croyez qu’un fraudeur est à votre porte. Prenez une description de l’individu afin de faciliter le travail des policiers. (Source : Poste de quartier 27 SPVM (514) 280-0427)

Découvrez les nombreuses activités offertes par l’association récréoculturelle Ahuntsic-Cartierville (ARAC). L’ARAC offre des activités sur deux sites de l’arrondissement : le site nautique Sophie-Barat (10 851, avenue Saint-Charles) et le parc de Beauséjour (6 891, boulevard Gouin Ouest). Leurs activités varient de la location de kayak, à la randonnée en vélo-kayak en passant par l’initiation au kayak. Fondée en 2002, l’ARAC est un organisme à but non lucratif dont la mission première est de mettre en valeur le potentiel récréoculturel de l’arrondissement par le développement et la coordination d’activités de plein air, culturelles, de loisirs et sportives. Visitez leur site Internet pour tous les détails. (Source : Arrondissement)


Picture

Spectacle gratuit de Mara Tremblay au parc Ahuntsic. Le parc Ahuntsic recevra la visite de Mara Tremblay et son nouveau spectacle “À la manière des anges” le lundi 6 juillet à   20 h. Dans ce spectacle en formule band, l’artiste revient à ses origines avec le son qui a fait sa marque : un rock musclé illuminé de country, de folk et de sonorités modernes. Une suite attendue qui ne décevra ni ses fidèles ni ses nouveaux fans! Cet été, comme le veut la tradition depuis 1924, Les Concerts Campbell offrent des spectacles gratuits dans les parcs de Montréal. Dix artistes se produiront aux quatre coins de la Ville. Toujours décontractées, ces rencontres culturelles gagnent à être savourées en famille ou entre amis ; les pieds dans l’herbe, devant un pique-nique à partager! Visitez la page Facebook de l’événement. (Source : Arrondissement)

Vous voulez vous départir de vos objets encombrants?
Une collecte est en vigueur à l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville : la collecte des résidus de construction, de rénovation et de démolition (CRD) et encombrants valorisables et non-valorisables.  Détails ici.  (Source : Arrondissement)

Activités estivales : profitez des installations de l’arrondissement
Que ce soit pour jouer au tennis, au soccer, au football ou encore pour vous rafraîchir dans une de nos piscines ou pataugeoires, visitez les différentes installations de l’arrondissement. Consultez le Bulletin aux pages 10, 11 et 26 pour connaître l’horaire et les emplacements. (Source : Arrondissement)


Picture

Déménagez sans punaises de lit!  La période de déménagement étant davantage propice à la propagation des punaises de lit, l’arrondissement tient à vous rappeler quelques conseils de prévention. Détails ici.  (Source : Arrondissement)

Lutte à l’intimidation : 7e édition de la journée Unité sans violence. Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) et Info-Crime Montréal ont réuni au Complexe sportif Claude-Robillard, pour une 7e année consécutive, les 1700 jeunes qui ont adhéré au programme de prévention Unité sans violence : « exprimez-vous ». Ce rassemblement était l’occasion de  féliciter ces adolescents de leur engagement à ne pas accepter la violence, à s’exprimer et ainsi réduire ce phénomène présent dans la vie des jeunes. De plus, le SPVM a profité de l’occasion pour reconnaître le partenariat exceptionnel du Complexe sportif Claude-Robillard, du Collège Ahuntsic et du Collège André-Grasset qui mettent leurs installations à notre disposition et accueillent les élèves depuis six ans. Le programme Unité sans violence : exprimez-vous s’adresse principalement aux jeunes de 5e et 6e années du primaire. Chaque élève des écoles participantes reçoit un chandail qu’il porte une journée par semaine tout au long de l’année afin de sensibiliser ses camarades à l’importance de la non-violence. Ce vêtement est l’outil sur lequel est inscrit, sous forme de contrat, l’engagement de l’élève à ne pas tolérer la violence ni à y recourir. (Source : SPVM)


Picture

Festival intercollégial de cinéma : une grande fête au Collège AhuntsicDu 4 au 7 juin dernier, le Collège Ahuntsic a été l’hôte de la 22e édition du Festival intercollégial de cinéma. Plus de 275 participants ont participé à cette grande fête consacrée au 7e art. Des enseignants de cinéma du Collège Ahuntsic avaient sélectionné trois courts métrages réalisés par des étudiants de leur programme pour représenter le Collège au Festival, soit Portrait d’Elise de Xavier Thimot, Fiction d’Emmy Allard, et À demain d’Alexis-Jancorda-Vadnais, Anton Zelenkin et Jonny Oum-Lim. En plus d’assister à des projections de films et de courts métrages réalisés par des cégépiens de partout au Québec, les festivaliers ont eu la chance de participer à deux classes de maîtres offertes par Rémy Couture, maquilleur et créateur d’effets spéciaux pour les films d’horreur, et Félix Lajeunesse, un ancien étudiant au Collège Ahuntsic, créateur d’environnement pour l’expérience immersive Oculus Rift, un dispositif de jeu de réalité virtuelle 360o. M. Couture a travaillé sur plusieurs productions hollywoodiennes, Webséries et films québécois, tandis que M. Lajeunesse a été approché par certains studios hollywoodiens, dont Fox Searchlight. (Source : Collège Ahuntsic)



Photo

Le marché mobile débute sa saison!
Jusqu’au 31 octobre, les citoyens d’Ahuntsic-Cartierville pourront faire leur marché de fruits et légumes frais, locaux et à prix abordables près de chez eux. Pour la troisième année, la camionnette du Marché Ahuntsic-Cartierville (le Marché mobile) se déplacera dans une vingtaine d’emplacements de l’arrondissement du mardi au samedi, afin d’approvisionner en produits de saison les communautés du quartier.  Créé en 2011 par une concertation d’organismes communautaires,le Marché Ahuntsic-Cartierville est une entreprise d’économie sociale ayant pour mission de faciliter l’accès aux aliments sains et locaux dans l’arrondissement. Son circuit du Marché mobile permet une meilleure proximité avec la clientèle et une consommation de proximité dans le quartier. 

Plus d’infos sur le site de ville en vert!

Horaire du marché mobile :
– mardi, mercredi, jeudi, vendredi parvis du métro Sauvé
de 15h à 19h: parvis du métro Sauvé
de 16h à 18h: YMCA Cartierville
– mercredi 
de 9h30 à 11h: Villa Raimbault
– jeudi 
de 9h30 à 11h: Résidences Roch Pinard
– vendredi
de 11h à 13h: CSSS Cartierville
de 17h à 19h: Boutique l’Escale Verte 
– samedi
de 10h à 11h30: Parc des Hirondelles (Fleury Est)
de 14h30 à 16h: Bibliothèque Ahuntsic (10300, rue Lajeunesse)
(Source : Ville en vert)


Séance ordinaire du conseil d’arrondissement le lundi 10 août. La séance a lieu à 19 h à la salle du conseil, au 555, rue Chabanel Ouest, 6e étage. Prière d’arriver à 18 h 30 si vous désirez poser des questions. Le conseil d’arrondissement fait relâche pour les vacances d’été, en juillet.  L’ordre du jour devrait être disponible 48 heures à l’avance sur le site de l’arrondissement ici. 
_______________________________________________

LE COIN COMMUNAUTAIRE

Vous êtes d’un organisme communautaire? Vous désirez faire part à nos lecteurs/lectrices des activités, des succès ou des questionnements de votre organisme? Écrivez-nous à journaldesvoisins@gmail.com. Prenez note que nos jour et heure de tombée sont le mercredi de chaque semaine, à 17 h. C’est avec plaisir que nous publierons vos infos. Faites en sorte qu’elles soient brèves. Indiquez-nous les deux semaines où vous voulez les voir publiées. Finalement, n’attendez pas un accusé de réception. Nous préférons garder notre temps pour bien gérer cettonique et tenter de publier le plus possible de ce que nous recevons.


Picture

Plus de la moitié des HLM de l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville compte des membres du Club fleurs et jardins (CFJ).  Ce sont les habitations : D’Auteuil, Émile-Journault, Saint-Firmin, De Salaberry, De l’Esplanade, Saint-Sulpice, Meunier-Tolhurst, Crémazie, André-Grasset, Ahuntsic, Des Hirondelles et Berri-Lajeunesse. Le Club Fleurs et Jardins (CFJ) de l’Office municipal d’habitation de Montréal célèbre cet été sa 5e année en invitant, à nouveau, les résidents des HLM à verdir leur environnement par le jardinage! Le CFJ favorise l’entraide, encourage et forme ses membres, de plus en plus nombreux! Alors qu’à ses débuts, le Club comptait quelque 300 membres, ils sont aujourd’hui plus de 700 à partager leur passion pour l’horticulture. Être membre du CFJ comporte plusieurs avantages et l’adhésion est gratuite. Il suffit de contacter l’OMHM.  (Source : OMHM)



Picture

Collectif-Aînés : un nouveau projet dans Cartierville. Le projet a pour but le rassemblement hebdomadaire des aînés du secteur de la RUI Laurentien-Grenet et l’animation d’activités variées de la fin juin à novembre 2015. Les objectifs du projet Collectif-Aînés Laurentien-Grenet sont les suivants :
1.    Améliorer le sentiment de sécurité des aînés : la création d’un réseau de sociabilité permettra de briser l’isolement social des personnes âgées dans le secteur Laurentien-Grenet, augmentant ainsi leur sentiment d’appartenance à la communauté.
2.      Créer un échange intergénérationnel : démystifier les jeunes et sensibiliser les aînés sur l’utilisation de technologies modernes.
3.      Agir sur la sécurité des aînés : prévenir la criminalité chez les aînés en offrant diverses séances d’information sur la sécurité au quotidien. Pour participer, appeler au 514 335-0545 (Source : Tandem)


Un projet d’entrepreneuriat pour personnes peu scolarisées.  Le projet s’intitule : La fabrique du Créca. Nous recherchons une dizaine de personnes peu scolarisées ayant des habiletés comme : le crochet, le tricot, la couture, la broderie, le dessin, la peinture, la cuisine, etc. dans le but de monter un petit salon des métiers d’art pour Noël 2015. Nous voulons faire vivre aux participants une expérience d’entrepreneuriat à travers laquelle ils amélioreront leur français écrit et leurs notions en arithmétique. Le projet débutera le 31 août 2015, mais on peut s’inscrire dès maintenant auprès de Line St-Germain au 514-596-7629. (Source : CRÉCA) (2015-06-26)


Photo

Ateliers de conversation en Français été 2015
Le CANA vous propose des ateliers de conversation durant tout l’été pour parfaire votre français! Les ateliers auront lieu les lundis de 10 h à midi et débuteront le lundi 6 juillet jusqu’au 24 août 2015 (8 semaines). Prix: 5 $ pour toute la session. Les inscriptions se font dès maintenant. Pour les inscriptions et pour plus de renseignements veuillez appeler au (514)  382-0735 poste 225. Le CANA est situé au 10780 rue Laverdure, métro Henri Bourrassa. Pour en savoir plus, visitez notre  site web http://www.cana-montreal.com ou notre page Facebook. (Source : CANA)



Picture

Fondé en 1995, RePère est un organisme communautaire à but non lucratif ayant pour mission de favoriser le développement des compétences paternelles en offrant aux pères les outils nécessaires pour créer et maintenir une bonne relation avec leurs enfants.  Ses objectifs sont d’offrir un soutien aux pères en difficulté, de permettre aux hommes de se définir dans leur rôle de père et de promouvoir et valoriser le rôle du père. En favorisant la coparentalité, RePère croit que les deux parents doivent communiquer pour mieux répondre aux besoins de l’enfant. Par ailleurs, RePère estime qu’un père doit être présent dès le début de la vie de l’enfant pour qu’une relation de qualité s’installe et se maintienne dans toutes les étapes du développement de l’enfant. (Source : RePère)



Photo

Un nouvel atelier de dessin au Centre de Bénévoles Ahuntsic-Sud débutera le 8 juillet prochain jusqu’au 26 août. Huit semaines d’ateliers auront lieu les mercredis matin de 10h à 12h30. Les quatre premières semaines seront consacrées à des exercices d’introduction au dessin en noir et blanc  (crayon de plomb, feutres et encre de chine.) Les quatre dernières semaines seront pour un projet. Des frais d’inscription sont demandés et le matériel sera fourni. Pour toute information veuillez nous contacter, du lundi au jeudi, aux coordonnées suivantes : (514) 388-0775 (Source : Centre de Bénévoles Ahuntsic-sud)


Photo

Les jeudis d’été
Le jeudi 9 juillet, sortie en  fin d’après-midi au festival « complètement cirque » pour aller voir des spectacles de cirque dans la rue ! Informations et inscriptions au 514-382-0735 poste 225. (Source : CANA)

________________________________________________________________________

LE COIN DES COMMERÇANTS 

Le coin des commerçants fait relâche cette semaine.

________________________________________________________________________

QUOI FAIRE…QUOI FAIRE…QUOI FAIRE…QUOI FAIRE…


Photo

Le vendredi 3 juillet à 18 h
La magie de l’Orient par Roxanne et Sonia. Roxane et Sonia sont des passionnées de la danse orientale. Elles dansent et additionnent les occasions de partager leur art depuis maintenant plus de 15 ans. Tout au long de cette soirée féerique, des invités surprise se joindront à elles, pour vous faire voyager à travers un univers féérique où les danses folkloriques et classiques du Moyen-Orient raviront petits et grands. Laissez-les vous transporter dans un univers où la symbiose de la musique et la danse deviennent magie ! Souper-Spectacle 39.95$ (Source : Le rendez-vous du thé)


Picture

Le samedi 4 juillet à 10 h 30
Visite guidée du Sault-au-Récollet sur « le chemin du bord de l’eau ». Ce parcours vous  fera découvrir un des plus vieux villages de Montréal. Établi par les sulpiciens sous le nom de fort Lorette, il devient plus tard le village du Sault-au-Récollet. Nous visiterons la dernière église construite sous le régime français. Nous découvrirons ce village qui a conservé à plusieurs égards son caractère d’autrefois. La durée de la visite est de deux heures et le coût est de 15$ par personne. Départ à l’angle de l’avenue St-Charles et du boulevard Gouin Est. Réservez votre place au 514-990-1872. (Source : Tours Kaléidoscope)


Photo

Le samedi 4 juillet à 18 h
Hommage à Piaf par Angélique Duruisseau & Marc-André Cuierrier. La même intensité, le chagrin dans la gorge et l’amour qui déborde, la voix qui gonfle et pour frissonner avec elle les beautés de la vie! Angélique fait revivre le répertoire de la grande Édith Piaf! La foule, Padam, Je ne regrette rien… accompagnée de Marc-André Cuierrier au piano. Souper-Spectacle 44,95$ (Source : Le rendez-vous du thé)  


Photo

Le lundi 6 juillet à 18 h
Les lundis de Sergeï Trofanov par Sergeï Trofanov. Le violoniste et chanteur Sergeï Trofanov vous propose une magnifique soirée dans une ambiance romantique, légère et joyeuse! Son répertoire international de chansons, de musiques de films et d’airs populaires, interprétés dans des styles musicaux variés, produit immanquablement une atmosphère des plus chaleureuse. Entrée libre – contribution volontaire. (Source : Le rendez-vous du thé) 

Le lundi 6 juillet à 20 h
Spectacle gratuit de Mara Tremblay au parc Ahuntsic. Le parc Ahuntsic recevra la visite de Mara Tremblay et son nouveau spectacle “À la manière des anges” le lundi 6 juillet à   20 h. Dans ce spectacle en formule band, l’artiste revient à ses origines avec le son qui a fait sa marque : un rock musclé illuminé de country, de folk et de sonorités modernes. Une suite attendue qui ne décevra ni ses fidèles ni ses nouveaux fans! Cet été, comme le veut la tradition depuis 1924, Les Concerts Campbell* offrent des spectacles gratuits dans les parcs de Montréal. Dix artistes se produiront aux quatre coins de la Ville. Toujours décontractées, ces rencontres culturelles gagnent à être savourées en famille ou entre amis ; les pieds dans l’herbe, devant un pique-nique à partager! Visitez la page Facebook de l’événement(Source : Arrondissement)


Picture

Le mardi 7 juillet à 18 h
Hommage à Leclerc et Vigneault par Renald Ouellet. Auteur-compositeur-interprète, Renald Ouellet vous invite à redécouvrir les plus beaux textes de Félix Leclerc et de Gilles Vigneault. Tout en douceur, au piano, il vous interprète, à sa manière, les plus grands succès de ces deux grands poètes québécois. En toute intimité, il vous présente également quelques unes de ses chansons originales. Entrée libre-contribution volontaire. (Source : Le rendez-vous du thé) 


Picture

Le mercredi 8 juillet à 18 h 
Mes coups de coeur de la chanson française par Reynald Précourt. Avec son piano, sa voix, sa bonne humeur et sa présence sur scène, il se présentera devant vous avec son piano et, pour l’occasion, a choisi dans son immense répertoire quelques uns de ses coups de cœur parmi les Grands de la chanson française: Aznavour, Bécaud, Piaf, Ferrat, Delpech, Trenet, Dassin, Lama, Duteil, Brassens, Brel, et comme si ce n’était pas assez, ajoutons Félix Leclerc et Claude Léveillé au programme! Souper-Spectacle 42.95$ (Source : Le rendez-vous du thé)

Le mercredi 8 juillet
Concerti sous la Pergola
Tous
les mercredis de juillet à la brunante, le public est convié au Concerti sous la Pergola, un concert animé sur le site champêtre de
 l’Île-de-la-Visitation. Le 8 juillet venez faire la rencontre de “Notre-Dame de Grass” avec un répertoire de bluegrass agrémenté de musique folklorique puisée dans la tradition nord-américaine. (Source : Arrondissement)


Picture

Le jeudi 9 juillet à 18 h 
Mémorables Mélodies par Jocelyn St-Jean. Pourquoi ne pas profiter d’une Entrée libre pour venir entendre quelques-unes des mélodies les plus populaires du répertoire de la francophonie. Au programme, Sardou, Fugain, Lama, Leclerc, Ferland, Beau Dommage et plusieurs autres grands noms de la chanson. Joignez-vous à Jocelyn St- Jean, chanteur-guitariste, et détendez-vous tout en passant une soirée mémorable. Entrée Libre- contribution volontaire. (Source : Le rendez-vous du thé)


Picture

Le vendredi 10 juillet à 18 h
Hommage à Claude Dubois par Normand Meilleur. Né à Montréal, Normand meilleur grandit dans une famille qui adore la musique entre une mère fan de Frank Sinatra et Aznavour et un père fan d’Elvis Presley et Gerry Boulet. Influencé également par de grands interprètes de la chanson Québécoise tels que Claude Dubois, Normand Meilleur vous propose un “Coup de chapeau à Dubois” en interprétant avec brio et professionnalisme un spectacle hommage à son univers. Souper-Spectacle 44,95$ (Source : Le rendez-vous du thé)


Le vendredi 10 juillet à 10 h 30
La maison de la culture prend l’air cet été dans un parc près de chez vous! Le Théâtre la Roulotte vous invite à vivre cet été une folle épopée avec une adaptation libre du conte Fifi Brindacier et ses mille aventures abracadabrantes! Venez vivre l’aventure et laissez-vous surprendre par la magie de la Roulotte qui vous mènera sur une route semée de rencontres extraordinaires, au parc de Louisbourg dans le district de Bordeaux-Cartierville, à l’angle des rues de Louisbourg et de Tracy. (Source : Arrondissement)


Photo

Le samedi 11 juillet à 18 h
Hommage à Joe Dassin par Raphael Torr. Doté d’une solide expérience de scène ainsi que d’une voix chaude et grave naturellement semblable à celle de Joe Dassin, l’interprète, Raphaël Torr, fait revivre les plus grands classiques de Dassin. De Salut les Amoureux à l’Amérique, en passant par Les Champs-Élysées et L’été indien, c’est un véritable voyage dans le temps qui vous attend. Le spectacle de celui qu’on désigne comme ”le meilleur interprète de Joe” devient vite une véritable fête à la mémoire de Dassin. Souper-Spectacle 44.95$ (Source : Le rendez-vous du thé)  

Autres idées d’activités sans date précise

Exposition et animation à la maison de la culture
Du 10 juillet au 5 septembre, sera présentée l’exposition “Avoir du panache”, réalisée par le sculpteur et photographe Simon Beaudry. Des ateliers d’animation accueilleront les clubs de vacances et les jeunes de l’arrondissement et leurs parents. Une grande murale installation sera créée à partir des œuvres réalisées par les quelques 300 jeunes qui participeront pendant l’été. 
Inscrivez-vous dès maintenant en téléphonant au 514-872-8749. (Source: Arrondissement)

Découvrez les nombreuses activités offertes par l’association récréoculturelle Ahuntsic-Cartierville (ARAC). L’ARAC offre des activités sur deux sites de l’arrondissement : le site nautique Sophie-Barat (10 851, avenue Saint-Charles) et le parc de Beauséjour (6 891, boulevard Gouin Ouest). Leurs activités varient de la location de kayak, à la randonnée en vélo-kayak en passant par l’initiation au kayak. Fondée en 2002, l’ARAC est un organisme à but non lucratif dont la mission première est de mettre en valeur le potentiel récréoculturel de l’arrondissement par le développement et la coordination d’activités de plein air, culturelles, de loisirs et sportives. Visitez leur site Internet pour tous les détails. (Source : Arrondissement)


Photo

Cet été, venez découvrir le musée des sœurs de Miséricorde situé à Cartierville. Les visites du musée et de ses alentours se font sur rendez-vous, sauf aux dates suivantes : 5-6 juin, 3-4 juillet, 7-8 août, 4-5 septembre. Départs : 10 h 30 et 14 h. Les familles avec enfants et les groupes sont invités à réserver. Pour informations composez le 514-332-0550 poste 1- 393 ou visitez le museemisericorde.org. Le Musée est situé au 12435, av. de la Miséricorde. (Source : Musée des soeurs de Miséricorde)


Photo

Prêt gratuit de vélos jusqu’au 15 octobre. À L’escale verte, 10416, rue Lajeunesse. Profitez de la piste cyclable qui longe les berges et découvrez les nombreux parcs qu’elle traverse. Réservation : 514 447-6232. (Source : Ville en vert)


Picture

Marcher pour rester en santé.  L‘Association des retraités d’Ahuntsic offre des marches santé
au parc-nature
de l’Île-de-la-Visitation. C’est une heure
de randonnée agréable et stimulante à travers les sentiers. Chacun se balade à
son rythme, en bonne compagnie et dans la bonne humeur. 
C’est
gratuit pour les membres de l’ARA (la carte pour l’été ne coûte que $ 6). 
Rien à
réserver: il suffit de se présenter. L
es lundis matins à 9 h 30 (sauf
en cas de pluie) 
au bistro du parc de la Visitation. (10897
rue du Pont, qui se prend par le boulevard Gouin, un peu à l’ouest de De
Lorimier). (Source : ARA)


Un début d’été follement familial à la TOHU! La TOHU entreprend la saison chaude avec une programmation aussi débordante qu’effervescente! Au programme : un événement internationale de cerfs-volants, un grand rassemblement écologique, du cinéma en plein air, des activités d’initiation aux arts du cirque, des ateliers avec minichevaux, une tour humaine de huit étages et plusieurs autres événements gratuits qui se dérouleront en juin et en juillet. Billetterie et informations :www.tohu.ca Tél. : (514) 376-TOHU (8648) ou 1 888 376-TOHU (8648). (Source : La Tohu)
______________________________________________________________________
Numéros de téléphones utiles
Bibliothèque d’Ahuntsic : 514 872-0568
Bibliothèque de Cartierville : 514 872-6989
Bibliothèque de Salaberry : 514 872-1521
Café de Da : 514 872-5674
Le Rendez-vous du thé : 514 384-5695
Maison de la culture : 514 872-8749

* Les renseignements de la section « Quoi faire » sont publiés à titre indicatif. C’est avec plaisir que journaldesvoisins.com corrige les coquilles, mais il ne peut être tenu responsable d’erreurs ou d’omissions. 

_________________________________________________

La qualité de l’information vous tient à coeur? 
Nous aussi!
Devenez UN AMI du journaldesvoisins.com


Photo

Faites comme 160 autres résidants d’Ahuntsic–Cartierville! Joignez les rangs de La Société des amis du journaldesvoisins.com.

Faites-le par Paypal ou encore par la poste en envoyant votre chèque libellé à l’ordre de journaldesvoisins.com et vos coordonnées au : 10 780, rue Laverdure Montréal, QC  H3L 2L9. Vos coordonnées doivent inclure vos nom et prénom, votre adresse courriel (si vous en avez une) et votre adresse postale.

Pour devenir membre, cliquez ici.

________________________________________________________________


Pour plus de nouvelles « Aimez-nous »
sur Facebook à
journaldesvoisins.com
Nous sommes également sur Twitter : @jdesvoisins

________________________________________________________________
Vous avez manqué des Actualités?

Allez sur « Archives – Actualités » tout en haut à gauche et choisissez la date voulue.

________________________________________________________________________

Nous reconnaissons la contribution financière du ministère de la Culture et des Communications du Québec dans la réalisation de journaldesvoisins.com.

Nous reconnaissons la contribution financière du Fonds d’économie sociale de la Corporation de développement économique (CDEC) AhuntsicCartierville dans la réalisation de journaldesvoisins.com.

Journaldesvoisins.com :

  • Gagnant de cinq (5) Prix d’excellence au congrès annuel 2015 de l’Association des médias écrits communautaires du Québec (AMECQ): catégories “nouvelle”, “reportage”, “entrevue”, “photo de presse”, et 2e meilleur média.
  • Gagnant d’une bourse de 5000 $ au concours
    Entreprenez à Ahuntsic-Cartierville, édition 2014
  • Mention Coup de cœur du jury au Concours
    québécois en entrepreneuriat, CQE Est de Montréal, édition 2014
  • Participant à la finale régionale de Montréal
    au Concours québécois en entrepreneuriat, édition 2014, dans la catégorie Économie
    sociale



Journaldesvoisins.com
est
un journal communautaire d’information fait par des résidants et pour
les résidants d’Ahuntsic–Cartierville, et dont le siège social se trouve
à Ahuntsic. Notre journal est un magazine bimestriel papier, mais surtout un journal en ligne qui, chaque vendredi, avec les Actualités hebdomadaires d’Ahuntsic–Cartierville, se consulte sur le Web, à www.journaldesvoisins.com.

Nous sommes membres de l’Association des médias écrits communautaires du Québec (AMECQ).
Courriel : journaldesvoisins@gmail.com.
Téléphone : 514 770-0858.
COURRIER: 10780, rue Laverdure, Montréal H3L 2L9
Les opinions émises dans ce journal n’engagent que leurs auteurs. Vous voulez nous aider? Écrivez-nous! Appelez-nous!
Conseil d’administration : Paul Guay, FCA, président; Pierre Foisy, vice-président;
Me Hugo Hamelin, secrétaire; Douglas Long, trésorier; Maryse Henri, administratrice (représentant les OBNL); Yves Bonneau, administrateur (représentant les commerçants et les gens d’affaires), Pascal Lapointe, administrateur, et Liliane Gingras-Lessard, administratrice.
Éditeur : Philippe Rachiele.
Représentant publicitaire : Philippe Rachiele, 514 770-0858
Rédactrice en chef : Christiane Dupont
Rédacteur en chef adjoint : Alain Martineau.
Rédacteurs en chef adjoints suppléants : François Barbe, Mélanie Meloche-Holubowski.
Journalistes, version Web : Christiane Dupont, Philippe Rachiele, Alain Martineau, Rabéa Kabbaj, Mélanie Meloche-Holubowski, Elizabeth Forget-Le François, et Raluca Tomulescu.
Journalistes, version papier : Alain Martineau, François Barbe,
Mélanie Meloche-Holubowski, Rabéa Kabbaj, Gabrielle Ramain.
Collaborateurs à la rédaction et à la photographie : Élaine Bissonnette, Laetitia Cadusseau, Sandrine Dussart, Samuel Dupont-Foisy, Laurent Gariépy, Geneviève Poirier-Ghys, Julie Dupont, Patrick De Bortoli, Hélène Maillé, Nacer Mouterfi, Corinne Dupont-Rachiele, Gabrielle Ramain, Maximilien-Antoine Rathier-Létourneau et Daphné Dupont-Rachiele.
Photos : Philippe Rachiele.

Conception graphique originale version papier et nouveaux logos : Nacer Mouterfi
Mise en page : Philippe Rachiele, Christiane Dupont et Nacer Mouterfi.
Illustrations originales : Claire Obscure.
Caricaturiste : Florence Tison.
Correction/révision, version Web : Christiane Dumont.
Correction/révision, version papier : Samuel Dupont-Foisy, Geneviève Chrétien.
Réseaux sociaux : Christiane Dupont, Mélanie Meloche-Holubowski, Philippe Rachiele.
Impression, version papier : Hebdo Litho inc.
Distribution, version papier : journaldesvoisins.com.
Dépôt légal, version papier : BNQ – ISSN1929-606.
Dépôt légal, version Web : BNQ – ISSN1929-607X.



________________________________________________________________________

Journaldesvoisins.com et quelques-uns de ses artisans sont membres de :


Photo

Christiane Dupont, rédactrice en chef,
membre AJIQ

Photo

Christiane Dupont, rédactrice en chef, membre FPJQ
________________________________________________________________________

Photo

34 000 exemplaires papier distribués

S'abonner
me prévenir de
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires